Municipales 2014 : l’Islam fera roi le plus offrant

Publié le 9 mai 2013 - par - 2 696 vues
Traduire la page en :

Tandis qu’approche l’échéance des éléctions municipales de l’an prochain, les stratégies se mettent très logiquement en place.

Ceci nous permet de constater que le gentil train-train hérité de la IIIè République et soigneusement entretenu par les deux suivantes est en cours de mutation rapide. Aux classiques affrontements gauche-droite sur fond d’alliances, de coups fourrés, de trahisons et d’arrangements de dernière minute s’ajoute désormais l’intrusion d’un partenaire encore absent il y a sept ans, très désireux aujourd’hui d’apparaître en tant que tel et d’imposer son style. Je parle, sans surprise pour les habitués de ce site, de l’Islam.

Foin de la gauche et de la droite. Nous avons affaire là à un ambidextre parfait dont la particularité est de surcroît de donner priorité absolue aux choses de l’esprit sur celles du corps, au point de mettre carrément en esclavage les secondes sous le gourdin des premières. Les Français vont bientôt découvrir que leur schéma mental appliqué aux élections de leurs maires et conseillers municipaux est à la modernité bien comprise, et dans maints endroits, ce que la dentelle de Bruges est au kami pour tous voire à la burqa. En bon éclaireur de la Vraie Foi, Tarik Ramadan, apparemment toujours toléré en France, annonce la couleur : “Ne votez pas pour ceux qui sont au pouvoir”. Ben dites-donc, les choses sont au moins claires! On ne vote pas socialo, pas plus qu’on ne votera à droite, où il y eut eu et où il y aura peut-être demain de nouveau du pouvoir. Et puis quoi qu’il en soit gare au vote “croissant” si on s’écarte de la ligne collabo, la gauche en essuiera les plâtres la première. Scoop : l’Islam pèsera de plus en plus sur les Français.

Ni gauche ni droite donc, ni Mélanchon ni Copé, ni Rebsamen ni Philippot. Qui alors? Les Belges viennent d’expérimenter le projet. Les quelques édiles musulmans sortis des urnes prédisent un pays rallié à la cause d’Allah, dans un an, dans dix ans ou dans cent ans. Le reste? Les partis traditionnels? Les progressistes et les conservateurs? Les démocrates chrétiens et les bouffeurs de calotte? Mais de quoi vous nous parlez là? Nous, on votera Dieu et Dieu seul. Qu’on se le dise.

C’est dit, camarade Tarik. Et entendu.

La décomposition du fromage républicain s’opère ainsi dans une forte odeur de pétrole mâtinée de matière chamelière. Un compost qui va engraisser à sa manière quelques plaines fertiles du Nord, parfumer un certain nombre d’espaces faubouriens un peu partout dans le pays, voire couvrir quelques rocailles du côté de la Provence, de l’Alsace et des vallées rhodaniennes. Il faudra sans doute, au printemps de l’année prochaine, ajouter de la couleur aux camemberts électoraux. Je suggère dès maintenant le noir de la confrérie musulmane agissante allié au vert des écolos, lesquels se reconnaîtront dans le mélange des nuances.

Il faut cependant tirer de ce sombre tableau une perspective éclairée ici ou là, comme sur la Ronde de Nuit de Rembrandt. L’espoir du jour est quelque part, dont la lueur, même de torches, permet de savoir qui est qui, et qui fait quoi. Concernant nos échéances toutes proches, il semble que les masques continuent de tomber. C’est logique. En forcissant, le fascisme made in Qatar se heurte de plus en plus ouvertement à la démocratie. Le jeu accepté l’oblige à se dévoiler, alors il le fait soit façon Ramadan, glaive au poing, mépris aux lèvres et massacre en tête, soit façon Belkacem, allégeance au Maroc sous une douceur multi-culturelle sournoise et dangereuse. Nous avons là, parmi d’autres, deux des fers que l’Islam entretient au feu de ses ambitions.

L’honneur de ce site sera, en 2014 comme en 2013, d’avoir depuis longtemps prédit ce qui va désormais se passer dès lors que les forces qui commencent à donner publiquement contre la France et sa République ont été dûment appelées, installées, stipendiées, encouragées, par ceux dont la mission était d’en protéger le peuple. Ceci s’appelle responsabilité historique. Le jour où ces mauvais bergers auront nommément dénoncé le danger qui menace leur troupeau, ils auront fait un pas, mais un seul, et tout petit, et bien tardif, vers leur rédemption.

Alain Dubos

PS : les Gaîtés de l’Escadron (suite) : tandis qu’à Toulouse, l’imam Mamadou (auto?)Daffé dénoncé par Pierre Cassen sur Boulevard Voltaire recommande à ses fidèles d'”égorger comme il faut“, sans préciser s’il s’agit des moutons, des apostats, des fliquettes ou des chrétiens, un “déséquilibré” selon Le Parisien (qui s’y connait en sémantique) tente de percer la carotide d’un gendarme d’accueil dans un poste de police de Roussillon (Isère). C’est fou le nombre de déséquilibrés qui se promènent dans les rues de nos villes une dague dans la poche, prête à servir Allah. Ce n’est pas faute pourtant, pour la confrèrie prêcheuse de paix d’amour et de tolérance, de tenter de les en dissuader. Mamadou Daffé a finalement raison, autant le faire bien si on s’y décide, marre des salopeurs de travail qui font saigner sans tuer!

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi