“Mur des Cons, nous sommes tous menacés” : pétition intéressante de l’Institut pour la Justice

Publié le 23 mai 2013 - par - 2 653 vues
Traduire la page en :

L’association Institut pour la Justice, qui milite contre l’inversion des valeurs dans l’administration judiciaire, vient de publier une vidéo d’une grande importance sur les pratiques du Syndicat de la Magistrature, pratiques révélées par l’affaire du Mur des Cons.

http://petitions.institutpourlajustice.com/mur-des-cons/

Cette vidéo nous apprend notamment qu’un militant important de l’Institut pour la Justice figure dans le Mur des Cons, elle relate ensuite les positions ultra-laxistes et anti-policières de ce syndicat, et analyse les rapports étroits de ce syndicat avec le pouvoir socialiste, Taubira entre autres. D’une manière générale, la vidéo dresse un panorama sans concession, et terrifiant, de la justice française.

Inversion des valeurs

Inversion des valeurs

La vidéo propose de militer aussi pour le droit à récuser ses juges après connaissance de leur appartenance syndicale, une sorte de droit à la transparence pour le justiciable, lui permettant d’écarter de son procès un tribunal trop politisé. Cela nous intéresse vivement à Riposte Laïque, nous qui connaissons le rôle de la justice, au service des associations dites “antiracistes”, en matière de liberté d’expression.

L’initiative de l’Institut pour la Justice est donc du plus vif intérêt et gagne à être relayée.

Jacques Philarcheïn

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi