1

Musulmane, toi aussi balance ton porc !

Sache que tu n’es pas seule, que tu vis dans un pays où tu peux faire valoir tes droits de femme. Rejoins les femmes françaises et toutes les autres qui se battent dans le monde pour leur dignité. Sache aussi que nous t’aimons avec notre cœur comme toutes les autres. Tu n’es pas différente, tu es femme et pour nous, c’est fondamental. Je sais bien que c’est beaucoup plus dur pour toi, que le prophète t’a limitée à n’être qu' »un champ de labour » et qu’il a dit aux hommes : « Allez donc à vos champs comme vous l’entendez ». Vous rendez-vous compte ? Comme ces paysans d’un autre temps l’entendent ? Mais pourquoi le prophète ne vous a t-il pas demandé ce que vous, vous entendiez ? Par exemple, a t-il demandé à Aïcha quand elle eut 9 ans, qu’elle jouait encore à la poupée, ce qu’elle entendait elle, quand il l’a prise ? Sachez que sans vous, tous les hommes ne sont que néant !

Je le conçois avec vous : ce n’est pas difficile pour moi dans mon petit confort intellectuel, de vous appeler à résister, à entrebâiller, timide et apeurée, la porte de votre enfermement qui est la plupart du temps une prison. Mais pour les filles que vous avez et les petites filles que vous allez avoir, vous devez accepter je le sais, ce qui est un sacrifice. Car vous êtes l’avenir de l’islam, son espoir, un islam qui se sera grâce à vous – après 14 siècles ! – débarrassé de ses souillures infâmes, un islam à visage humain comme on l’avait espéré hier encore de la barbarie communiste. Certains de vos maris vous affirment que le coran est incréé parce qu’il est la parole de Dieu et que partant, il ne faut pas y toucher. Mais qui vous a créés vous et vos maris si ce n’est pas Dieu ? Or en vous créant, il a bien sûr créé l’histoire et donc ainsi, il a voulu que les mœurs et les mentalités se transforment.

Alors il est temps pour toi de refuser ce verset cruel et aujourd’hui dépassé de la sourate 4 An-Nisa (les femmes) qui ose encore affirmer : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci… Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris)… Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits, et frappez-les ». Comment pouvez-vous encore en 2018, accepter une telle aberration historique ? Ces porcs n’ont pas à vous frapper comme les Français eux-mêmes n’ont pas à frapper leurs femmes.

Musulmane ! Sache que tu es comme Vénus autrefois dans le Parthénon. Tu es grande et éblouissante. Femmes de l’islam, vous êtes la vie. Rappelez à tous ces porcs irrespectueux que c’est vous qui la donnez la vie ; et que le prophète qui n’a été en la matière, loin s’en faut, le « beau modèle », a dit pourtant un jour, dans un moment de lucidité : « Qu’aucuns de vous ne se jettent sur sa femme comme le font les bêtes mais qu’il y ait d’abord un messager entre eux, des baisers et des douces paroles ». Et qu’il a dit un autre jour : « Seuls les plus mauvais d’entre vous battent leurs femmes ». Voilà deux conseils que feraient bien de méditer les petites gouapes de banlieue qui se plaisent à agresser non seulement les Françaises mais aussi les musulmanes. Ils devraient être condamnés par l’islam lui-même !

Alors cette fois, je m’adresse à Madame la secrétaire d’Etat, Marlène Schappia, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, qui travaille en ce moment sur un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles : n’oubliez pas la musulmane, pensez à sa souffrance quotidienne. En la soutenant, vous participerez à l’éclosion d’un islam apaisé. Elle est son avenir mais également le nôtre. A l’avance, je vous en remercie Madame la secrétaire d’Etat.

Philippe ARNON