La musulmane voilée est une esclave fière de porter ses chaînes

voileebbrEn scandant que le voile est l’expression de leur liberté, les femmes voilées ne se rendent pas qu’elles scandalisent la liberté. Elles n’ont pas compris et ne  comprendront certainement jamais: point de liberté sans égalité, nulle égalité sans dignité et pas de dignité sans respect. L’honneur de l’être humain n’est pas dans l’exhibition de son état d’assujettissement.
Ces femmes vivant en Occident sont effectivement libres de porter leur voile en toute sécurité, mais elles ne sont pas libres dans le sens où elles l’entendent, car elles sont protégées par les lois humaines. Que répondraient-elles à la police religieuse, aux conjoints, pères, frères qui leur feraient obligation de le porter si elles vivaient dans les pays où l’homme a autorité sur la femme ? Que penseraient-elles de ce précepte dans les mosquées salafistes en Algérie » voile ta mère, ta femme et tes filles si tu es un homme ?
La liberté n’a du sens que si la femme est l’égale de l’homme et décide pour elle-même et par elle-même. Le port du voile est comme les chaînes qui enferrent les chevilles d’un esclave.
Quand on s’installe dans son état de frustrée et d’aliénée, on a toujours l’illusion de la liberté.
Une liberté voilée par le masque de la soumission aux dogmes et au patriarcat est une liberté violée.
De quelle liberté ces femmes voilées parlent-elles de celles codifiées par les sourates coraniques et les hadiths qui font de l’obéissance à l’homme une obligation religieuse essentielle si elles veulent être élues parmi les 72 houris ?
De quelle liberté parlent-elles? De celle qui les assimile à un champ de labour où l’homme peut  aller quand bon lui semble ?
Peut-il y avoir la liberté sans droit sur son propre corps ?
La vertu de la femme n’est pas dans sa subordination à l’homme et sa résignation à son destin d’être humain à part dépourvu de foi et de raison, elle est l’expression de sa révolte contre les traditions liberticides et castratrices de la femme, négatrices de ses droits et attentatoire à sa dignité humaine.
Se voiler, c’est mettre un voile sur son existence et soustraire du regard de l’autre son état de détresse psychologique et sa condition de vie misérable. C’est le voile la honte de soi et la peur d’affirmer son identité féminine.
En Occident, elles peuvent clamer leur liberté de le porter mais là où son port s’impose chariatiquement, il est à douter qu’elles puissent le faire.
Une femme qui manifeste contre le port de voile est une impie, une débauchée, corrompue et perverse vouée à la lapidation et aux feux ardents de la géhenne qui fera partie de ces femmes que Mahomet aurait rencontrées en enfer, nues, dévêtues et dont les têtes ressemblent à des dos de chameaux ( hadith rapporté par Muslim).
Ces femmes voilées, qui font du voile un ticket d’entrée au paradis, sont-elles prêtes de faire porter en Occident la voix de leurs coreligionnaires qui veulent le faire tomber au nom de la liberté de ces femmes justement ?
Le port du voile n’est pas un acte volontaire et sans équivoque pour qu’il soit synonyme de liberté, il est conditionné religieusement et socialement.
Le problème est moins le port du voile lui-même, sujet à polémique entre les doctes musulmans et qui n’est pas une exclusivité musulmane, mais  surexploité idéologiquement, que son caractère prosélyte et l’attitude arrogante et hautaine de la femme voilée.
Aucun parallèle à établir avec les autres cultures et ordres religieux comme tentent de le faire les femmes voilées, ni dans la forme ni dans la symbolique. Le voile musulman est le rideau de fer entre la liberté et la prison, entre la lumière et l’obscurité, le présent et l’avenir. C’est un signifié communautariste, un refus des valeurs de la république et un acte hostile aux pays d’accueil. Velléitaire, agressif et inquiétant.

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Le voile musulman n’est pas un signe d’infériorité ou d’inégalité . Il est un

    signe de supériorité. Supériorité de la femme musulmane qui , elle , a

    la bonne religion, le vrai dieu , Allah et sa vraie révélation , le Coran ,

    avec les lois divines , la Charia . La femme voilée est un pure qui a

    un très grand mépris pour la non -voilée, la non-musulmane, cette

    impure , cette inférieure. La voilée est souvent arrogante , méprisante

    ou se promène avec un air de défi l’air de dire : «Regardez- moi

    les merdes .»

    Les barbus , c’est la même chose. Voir La Charia

    en Frande ( ou ailleurs ) by Alain Wagner sur You Tube .

    48 minutes de 2011 à voir et revoir après les événements de

    2015.

  2. « que Mahomet aurait rencontrées en enfer, nues, dévêtues et dont les têtes ressemblent à des dos de chameaux (hadith rapporté par Muslim). »
    Décidément, ces hadiths font dire et faire beaucoup de choses à « Mahomet » !

Les commentaires sont fermés.