Musulmanes, en France c’est vous qui détenez les clefs de votre liberté !

IMAGE : Fawzia Zouari : « Il y a des jours où je regrette d’être née arabe. »

« Femmes musulmanes, en France c’est vous qui détenez les clefs de votre liberté ! »

Alors ne gâchez pas votre chance !

Femmes musulmanes, je vous connais bien. Je me souviens de vous et de ces années où j’ai vécu et travaillé en terre d’islam. J’ai apprécié vos qualités, votre gentillesse, la plupart du temps, et votre fatalisme dans votre condition qui n’était pas toujours facile. Je vous ai toujours respectées et parfois aidées lorsque vous en aviez besoin.

Je savais très bien que dans vos familles les choses étaient souvent difficiles et que votre vie n’était pas toujours drôle.
La religion musulmane, dans le monde arabe, laisse aux femmes une place insignifiante et pas toujours agréable, mais cela dépend aussi beaucoup du comportement des hommes, des pères, des maris ou des frères qui vous entourent.
Je sais très bien que pour certaines tout allait bien, parce que leur famille les soutenait et les traitait bien. Mais pas toutes.

En France, vous avez la chance, jusqu’à maintenant, de vivre dans un pays où la Constitution et les lois sont égalitaires et où il n’existe pas de discriminations devant la loi entre les hommes et les femmes.

En France, la loi est soumise au principe de laïcité défini par la loi de 1905. La religion n’a aucun droit de s’immiscer dans la loi. La religion relève de la sphère privée et ne doit pas en sortir. Elle n’a pas à être visible dans la sphère publique et elle ne peut avoir aucune influence sur le droit et le gouvernement du pays.

De ce fait, beaucoup de lois sont aujourd’hui bafouées à tort et illégalement en France par la communauté musulmane, comme la polygamie, la privation de liberté des femmes majeures de plus de 18 ans, la différence de droit à l’héritage entre frères et sœurs et l’interdiction de s’exprimer comme les hommes de la famille. De nombreuses inégalités et de nombreuses interdictions contraignent les femmes musulmanes dans la communauté musulmane en France et cela est illégal et pénalement sanctionnable.
L’islam est une prison pour les hommes, mais doublement pour les femmes qui doivent en plus subir la dictature des hommes.
La loi française vous protège et vous avez le droit de vous plaindre et d’attaquer devant la justice ceux qui vous oppriment et vous contraignent dans la vie privée, vous retiennent contre votre volonté, vous séquestrent, vous frappent, vous violent et vous torturent, car vous êtes en France et la France est un pays de droit, contrairement à tous les pays musulmans dans le monde où vous, les femmes, n’avez aucun droit.

En France, devant la loi, une femme majeure a le droit de choisir sa religion, d’étudier, d’apprendre un métier, de quitter sa famille pour aller travailler ou pour se marier avec l’homme de son choix. Et personne n’a le droit de lui imposer le mariage avec un homme qu’elle n’a pas choisi et qu’elle ne veut pas.
Alors, pourquoi vous laissez-vous faire ?

Pourquoi continuez-vous d’accepter cette souffrance qu’on vous impose ? Pourquoi vous laissez-vous infantiliser et traiter moins bien que des animaux ?
Pourquoi laissez-vous tous ces hommes, pères, oncles, frères et maris vous dicter votre conduite et vous obliger à faire des choses illégales et malsaines, alors que la loi vous dit que vous êtes libres et qu’aucun homme, même votre mari, n’a le droit de vous contraindre à quoi que ce soit ?

Ils n’ont pas le droit de vous faire un enfant tous les ans pendant 10 ou 20 ans, dans le seul but de vous fatiguer, de vous séquestrer, de vous écraser et de vous rendre laides et dépendantes d’eux financièrement, de vous interdire d’avoir un travail et de gagner votre vie, car ce qu’ils veulent ce n’est pas une femme mais une esclave constamment dans la maison à leur service.
Et plus tard vos propres fils vous traiteront de la même manière…
Et vos propres filles seront à leur tour des esclaves.

Vous devez refuser ce sort, cette fatalité infecte, alors que près de vous des femmes françaises non musulmanes sont libres et font ce qu’elles veulent.
Vous avez peur ? Bien sûr que vous avez peur de ces hommes qui sont des barbares rendus encore plus primitifs par la religion.
Et c’est cette peur qu’ils exploitent. D’ailleurs, dans l’islam, tout fonctionne par le mécanisme de la peur. Il n’y a rien d’autre.
Dans l’islam, la liberté n’existe pas.
Et cette liberté que nous avons, nous Occidentaux, elle fait peur à vos hommes, car elle les menace de vous perdre.

Croyez-vous que les Occidentaux, les Français, hommes ou femmes ont gagné leur liberté en attendant qu’elle vienne frapper à la porte ?
Pas du tout !
La liberté est une chose qui se gagne, qui se prend et pour laquelle il faut se battre d’abord pour la conquérir et ensuite pour la garder.
Notre liberté nous l’avons conquise par de nombreuses luttes, des guerres et une révolution.
C’est à vous, femmes musulmanes qui vivez en France, de vous battre à votre tour pour devenir des êtres libres.
Il y a en France des organismes et des associations qui sont là pour vous aider à devenir libres et à le rester. Il y a des foyers d’accueil pour vous héberger et vous éloigner de vos tourmenteurs.

Vous avez deux prisons, la religion et les hommes de votre communauté.
C’est la religion qui fait de vous des esclaves des hommes et pas autre chose.
C’est une mauvaise religion, car elle fait le mal et donne de la souffrance.
Les autres religions ne le font pas.
Les femmes juives ou chrétiennes ou bouddhistes sont libres et font ce qu’elles veulent de leur vie. Elles travaillent hors de chez elles et se marient si elles le veulent et avec l’homme qu’elles veulent, qu’elles aiment et qu’elles ont choisi. Et elles ont des enfants si elles le veulent et le nombre qu’elles veulent.

Dans nos pays, lorsqu’on a une bonne éducation (selon nos canons ou nos standards), on ne s’empare pas d’une femme en la battant à mort, en l’enfermant ou en la violant dans des conditions sordides et abjectes.
Non, on fait d’abord sa connaissance, puis on la fréquente, on prend son temps, on la respecte, on la courtise, on lui fait plaisir, on l’invite à sortir au cinéma, au restaurant ou pour aller danser. Et peu à peu se crée une relation de confiance, d’affection, de tendresse et d’amour.
On n’achète pas le corps d’une femme contre des chèvres, des chameaux ou de la quincaillerie…
Non, on n’achète pas une femme, car une femme est un être humain et un être d’une grande valeur.
Et puis un jour, peut-être, on demande la main de cette femme et le bonheur de l’épouser. Et plus tard, toute sa vie, on lui montrera notre amour et on la traitera comme une reine, jusqu’à sa mort ou la nôtre.

Parfois, aussi, il est vrai, avant de se marier on pourra avoir des aventures multiples avec différentes femmes, toujours dans le respect, avant de trouver la bonne.
 
Vous, les femmes musulmanes, vous n’aimez pas, ou très rarement, l’homme qu’on vous a forcées d’épouser et qui vous traite comme une esclave, comme une prisonnière dans sa propre maison.
Ce n’est pas de l’amour que vous avez pour cet homme, mais de la soumission, de l’obéissance et de la peur. Cette peur qui est le ciment de tout ce qui constitue l’islam.
Ce qui vous lie à lui, c’est le syndrome de Stockholm, pas de la tendresse.

Alors, vous devez vous libérer.
Et vous libérer, c’est imposer votre volonté de le faire et s’il le faut de vous enfuir un jour de votre famille jusqu’à ce que vous soyez assez forte et indépendante pour vous protéger vous-même de la bêtise et de la violence de ces hommes qui sont votre famille.
C’est là que vous pourrez faire appel à ces organismes.

De nombreuses femmes musulmanes, arabes, maghrébines ou africaines qui étaient nées dans des familles musulmanes très conservatrices et très sévères ont réussi, un jour, à s’émanciper de ce carcan de bêtise et de violence, se sont enfuies ou éloignées, souvent accueillies par des amis d’une autre ville ou d’un autre pays, ont pu étudier, passer des examens et obtenir des diplômes pour accéder enfin à la vraie liberté, le travail, un salaire et le droit de décider elles-mêmes de ce qu’elles voulaient faire et de ce qui était bon pour elles.

De nombreux hommes musulmans en désaccord avec la religion ont aussi fait ce genre de parcours pour se libérer de la prison islamique.
Mais bien sûr, c’est beaucoup plus difficile pour les filles ou les femmes.

Alors, si vous voulez devenir des femmes libres, mais aussi responsables et indépendantes, si vous voulez danser, rire et chanter, faire la fête avec vos amis, sortir aux spectacles, vous habiller à la mode, porter, si vous en avez envie, des jupes courtes et des talons aiguilles, pratiquer un sport qui vous plaît, vous faire bronzer, si vous en avez envie, presque nues sur la plage et profiter du soleil sur votre peau, tout cela est naturel et aucune religion ni aucun homme n’a le droit de vous l’interdire ou de vous en empêcher.
Cette religion est une monstruosité inhumaine et ces hommes sont des sauvages et des barbares.
« Zineb El Rhazoui : pourquoi l’islamisme (islam) est un totalitarisme »
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/11/11/31003-20161111ARTFIG00225-zineb-el-rhazoui-pourquoi-l-islamisme-est-un-totalitarisme.php

Les religions ne sont que des organisations humaines dans lesquelles les gens se réunissent autour d’un objet commun de croyance ou de conviction, mais en aucun cas autour d’une chose réelle et encore moins révélée.

Les religions ne sont bâties qu’autour de mensonges et de fables invraisemblables destinées à séduire, à embrigader et à fanatiser des masses dans le but de les exploiter pour le seul intérêt de quelques dirigeants.

Les dieux n’existent pas ! Pas plus que les miracles, ni le paradis, ni l’enfer, ni les anges, ni toutes ces absurdités dont on vous a farci la tête.
Tout ce qui existe c’est la Terre, la vie, la joie ou la tristesse, la souffrance ou la mort. Et chacun doit assumer et subir sa part de toute chose.

Il ne faut jamais oublier qu’en terme de religion, rien n’est jamais vraiment démontré et que « seule la foi (la croyance) permet de faire vivre un mythe religieux. »
C’est donc vous, par votre crédulité en des principes sulfureux, absurdes et improbables, qui alimentez et faites vivre votre religion qui, elle, ne vous apporte rien, et sans vous n’existerait pas….

Pour celui qui ne croit pas, le contenu des religions reste vide, illusion, mensonge ou superstition. Et la croyance est juste une vue de l’esprit.
J’ai cherché à comprendre pourquoi tant d’humains ont ce besoin apparemment insensé et irrationnel de croire en des choses aussi abstraites, surnaturelles et inaccessibles pour être heureux, avoir de l’espoir ou alléger le poids des souffrances de leur existence. La réponse est sans doute dans la question…
Mais pourquoi ne pas accepter la réalité des choses ?
Et pourquoi certains ne croient-ils pas à toutes ces choses ?

La religion est toujours une prison, jamais une liberté.

Il ne faut pas confondre la religion avec la recherche spirituelle, la spiritualité, la pensée profonde, la philosophie (ce mot qui signifie « l’amour de la sagesse ou du savoir »), car la sagesse ne peut exister que par le savoir.
Et comme vous le savez, l’islam interdit l’étude, le savoir et la connaissance car il redoute que les musulmans comprennent qu’ils sont dans une prison et cherchent à s’en échapper.
Donc, en aucun cas un musulman ne peut atteindre la sagesse.

Alors, femmes musulmanes, prenez votre envol, brisez vos chaînes et entrez dans le monde de la vraie vie et de la liberté.

D’ailleurs, il y a un grand courant d’apostasie et de fuite de fidèles dans l’islam, vers l’athéisme ou d’autres religions.
« Maryam Namazie : Il y a un tsunami d’athéisme dans le monde musulman. »
« Née à Téhéran en 1966, Maryam Namazie a quitté l’Iran après l’avènement de la République islamique en 1979. Cette femme de gauche, militante des droits de l’homme et des réfugiés, est devenue une passionaria de la laïcité et une farouche opposante au relativisme culturel. »
https://www.lepoint.fr/societe/maryam-namazie-il-y-a-un-tsunami-d-atheisme-dans-le-monde-musulman-04-01-2018-2183922_23.php

Voici également quelques femmes formidables, héroïques et méritantes nées en terre d’islam qui ont eu à souffrir de l’islam et qui le dénoncent et le combattent aujourd’hui courageusement. Certaines d’entre elles ont pu faire des carrières brillantes et sont devenues des intellectuelles en vue.

– Taslima Nasreen
https://fr.wikipedia.org/wiki/Taslima_Nasreen

– Wafa Sultan
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wafa_Sultan

– Brigitte Gabriel
https://en.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Gabriel

– Pamela Geller
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pamela_Geller

– Irshad Manji
https://fr.wikipedia.org/wiki/Irshad_Manji

– Ayaan Hirsi Ali
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ayaan_Hirsi_Ali

– Nonie Darwish
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nonie_Darwish

– Mina Ahadi
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mina_Ahadi

– Chahdortt Djavann
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chahdortt_Djavann

– Necla Kelek
https://fr.wikipedia.org/wiki/Necla_Kelek

Et aussi :
Une chanteuse arabe courageuse :
« La mentalité arabe a un problème. »

 

Une chanteuse saoudienne :
« Pourquoi rejetons-nous nos fautes sur l’Occident ? »