Musulmans et collabos appellent à libérer un homme accusé de viols…

Ils exigent la libération immédiate d’un individu incarcéré pour viols.

Ils estiment que cet individu n’a pas bénéficié d’une procédure équitable. Ils mettent donc en cause notre justice, nos juges, nos magistrats, sans la moindre réaction du si pointilleux syndicat de la magistrature, si prompt à se révolter quand son « Mur des cons » est critiqué !

Ils mettent en doute l’expertise d’un médecin désigné par le tribunal. Un examen effectué sommairement, selon, les défenseurs de l’individu en question.

https://francais.rt.com/france/48478-tres-faible-affluence-rassemblement-soutien-ramadan-paris-images

Nos experts médecins seraient-ils « islamophobes » ?

Ils affirment que cet individu est « condamné » avant même le démarrage de l’enquête judiciaire.

Qu’il voit son droit à la présomption d’innocence « massivement bafoué ».

Qu’il ne bénéficie pas d’une « procédure judiciaire régulière » et ils dénoncent ce « traitement judiciaire d’exception »

Ils lancent une pétition : « Libérez Tarik Ramadan », qui obtient déjà près de 110.000 signatures, car il serait la victime des « forces antimusulmanes représentées par des médias puissants, des institutions politiques et des islamophobes ».

Une page Facebook et un site web sont mis à sa disposition et à celle de sa femme (peu rancunière en la circonstance, à moins qu’elle ne soit adepte de la polygamie, prêchée par de nombreux partisans de son époux ?)

Une tribune libre du « très puissant » (en de très nombreuses occasions) Médiapart, dont il faut rappeler que son « patron », Edwy Plenel, est, de longue date, un partisan convaincu de Tarik Ramadan, a été mise à la disposition des militants proches de l’individu incarcéré.

Mais qui sont ces « citoyens français » qui se permettent ainsi, en toute impunité, de critiquer et de jeter la suspicion sur nos juges, nos magistrats, nos enquêteurs ?

Ils émanent, bien entendu, de la communauté musulmane. Pas celle partisane d’un islam DE France mais d’un islam EN France. Celle qui mobilise les Frères Musulmans (selon « Oumma.com »).

On y trouve les signatures d’un Marwan Mohammad (ex directeur du CCIF), qui défend le port du « burkini » sur les plages, qui refuse de condamner la polygamie et dénonce régulièrement le racisme d’état qui existe en France, qui affirme que « Le foulard fait partie des tenues françaises, que Mohammed est un prénom français et que l’islam est une religion française ».

D’une Sihame Assbague, cette militante raciste qui promeut le communautarisme et le racisme anti-blanc.

Du politologue François Burgat et de son élève Nabil Ennasri (proche des Qataris) qui appellent « à tuer les juifs et tous les apostats ».

Sans oublier, bien sûr, l’incontournable Houria Bouteldja, la franco-algérienne, née à Constantine, porte-parole du Parti des Indigènes de la république, engagée contre l’islamophobie et le néocolonialisme.

Vous vous souvenez : c’est elle qui a édité le livre de Saïd Bouamama « Nique la France ».

Qui dénonce la discrimination dont seraient victimes les « descendants des populations colonisées et le passé colonial de la France ».

Mise en examen en 2010 pour injures raciales et, bien entendu, relaxée en 2012 : « C’est la société occidentale, ce que l’on appelle, nous, les « souchiens », parce qu’il faut bien leur donner un nom, les Blancs, à qui il faut inculquer l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. »

Qui prédit : « Il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs »

Et, enfin, qui se présente comme appartenant « à sa famille, à son clan, à son quartier, à l’Algérie et à l’islam ».

Antisémites, communautaristes et racistes, on se demande vraiment ce qu’ils « foutent » en France ? Ce pays qui, il fut un temps, les a exploités, humiliés, massacrés et qui, aujourd’hui, les accueille « avec parcimonie », les maltraite, les discrimine, les juge, et ose même incarcérer l’un d’eux, uniquement parce qu’il appartient à leur communauté, parce qu’il est musulman !

Que l’on se méfie, ils sont capables de nous quitter, de nous abandonner à notre triste sort, à notre avenir « entre Blancs », et de retourner vers le Maghreb, qui a tant besoin de leur engagement, de leur volontarisme, de leur intelligence.

Nous avons eu « la chance » de pouvoir en profiter et nous l’avons laissé s’échapper !

Qu’allons-nous devenir « sans eux » ?

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Il est normal que des bigots « d’allah poubelle » soutiennent Rame à dents et à cros pour violer de manière présumée de jolies poulettes halal puisqu’ils suivent le « beau modèle » leur motsmaux à me’d qui fut pédophile, chef de guerre, massacreur barbare, esclavagiste etc. Ces maho-mettant (leur b…. partout) ne font que soutenir celui qui cherche à les conduire dans les voies impénétrables d’allah et à imposer leur hégémonie « civilisationnelle » sur le monde en profitant des allocs et autres systèmes sociaux (qui n’y survivraient pas). Le temps risque de venir où il nous faudra pour protéger les notres et nous-mêmes de chanter et de mettre en acte le refrain de la Marseillaise.

  2. Bien envoyé Marcus mais tu devrait rajouter le mot Nazie devant musulmans sa sonne beaucoup mieux

  3. Qu’est ce que ce type fait depuis des lustres en Europe avec son dogme religieux insupportable ? Une Europe de ce nom qui s’est constituée pour renforcer les Peuples d’Europe et être la seule et grande civilisation humaine de cette Planète !

  4. « Qu’allons-nous devenir « sans eux » ? Manuel Gomez, demandez-le à PR.

  5. On devrait lui appliquer la justice chariesque,en sectionnant l’objet du délit .Ces salopards transformés en chapons,ce serait bien,non?

  6. 110.000 signatures ? 100.000 € de dons ? 10.000.000 de muzz en France ?
    Que de « Zéros » !!! Pas de zHéros !
    J’attends la fin du…. Ramadan !

  7. Mettez moi cette racaille qui manifeste pour cette pourriture en taule, c’est leur seule place avec leur maître!

  8. Les musulmans votent mal.
    Hier, nos gouvernants les nourrissaient avec nos impôts contre leur vote.
    Ainsi, Hollande et Macron ont été élus malgré le peuple.
    Aujourd’hui, les musulmans veulent voter « vert ».
    Ça doit être une erreur.
    La pédagogie résidant dans l’exemple, un de leurs leaders en taule (surtout s’il est innocent) devrait redéfinir « le cadre » de ce qui est autorisé et attendu..
    Devrait…. En fait, on assiste à une guerre à trois, pays reel, pays légal, pays allogène.
    Pas de chance pour eux, on est les plus nombreux des trois.

  9. Mais qu’ils se cassent tous, la porte est grande ouverte…

  10. INDEMNISATION DES VICTIMES CIVILES DE LA GUERRE D’ALGERIE
    Le Conseil constitutionnel a décidé que les civils Algériens victimes pendant la guerre d’Algérie pouvaient désormais prétendre à des pensions versées par la France. Plus de 55 ans après une loi votée le 31 juillet 1963 le conflit, » les mots nationalité française ont été censurés alors que en vertu des accords d’Evian l’état Algérien s’était engagé a prendre en charge l’indemnisation des victimes civile sur son territoire, avec des revenus confortables il peut largement le faire; les citoyens Français présurés doivent en étre aussi informés la coupe est pleine !

  11. Si seulement il avait pu passer un camion ou même deux à ce moment là !! Une occasion de ratée pour ces ratés .

Les commentaires sont fermés.