Myriam El Khomri autorise la conquête des entreprises par l’Islam

Publié le 24 mars 2016 - par - 21 commentaires

usine_mosquée« Si la liberté d’expression nous est enlevée alors, muets et silencieux, nous pourrons être conduits à l’abattoir comme des brebis. » [Georges Washington]

Des siècles se sont écoulés depuis la fin des guerres de religion en Europe. Depuis, les hommes ont cessé de combattre et mourir pour d’obscurs motifs religieux. Mais aujourd’hui, les revendications religieuses se font de plus en plus fortes sur le lieu de travail. Comme nous le constatons l’Islam s’immisce insidieusement chaque jour davantage dans la vie de l’entreprise. Le gouvernement qui n’ignore pas ce problème ne peut rester atone.

Alors que les entreprises ont besoin de règles plus claires en matière de revendications religieuses madame Myriam El Khomri propose dans son projet de « loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs » d’introduire officiellement le fait religieux dans les entreprises. Or force est de constater que ce que propose la ministre du travail non seulement ne règle pas le problème posé mais faisant fi du principe de laïcité vient légitimer la pratique de l’islam sur le lieu de travail.

Dans l’article 6 on peut lire : « La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché»

Cet article (volontairement) vague et flou va encore augmenter considérablement les situations conflictuelles dans les entreprises. Comment définir d’une façon objective si un comportement religieux entre dans le cadre de cet article de loi ou non ? Cet article risque de favoriser très largement le communautarisme au sein de l’entreprise et nuire à l’intégration des salariés quelle que soit leur origine. Il est à noter qu’en France la majorité des revendications concerne la pratique de l’islam.

La rédaction d’une nouvelle loi sur le travail était l’occasion de préciser et de rappeler les règles de notre constitution qui régissent actuellement la position du fait religieux. Par ce projet de loi l’État rejette la gestion du problème religieux sur les entreprises qui devront gérer les problèmes liés à l’exercice de la liberté religieuse. Il n’est pas certain que cette loi permette aux entreprises d’y voir plus clair sur cette question et surtout il est peu probable qu’elle leur permette de trouver des solutions acceptables aux situations les plus difficiles. Les juges vont certainement avoir beaucoup de travail !

Pour se rendre compte des risques engendrés par ce projet de loi dans les entreprises, il suffit de se référer au nombreux témoignages de chefs d’entreprises ou de salariés disponibles dans les médias :

Un salarié refuse de serrer la main des femmes au nom de ses convictions religieuses ; un ouvrier demande à finir plus tôt parce qu’il jeûne ; un employé d’aéroport ne veut pas pousser des palettes chargées de bouteilles d’alcool ; un garçon boucher ne veut pas servir de porc ; un barman ne veut pas servir d’alcool ; des ouvriers refusent de partager le même réfrigérateur que leurs collègues ; des salariés demandent à prier dans une salle de réunion inoccupée qui sera transformée en salle de prière quelques semaines plus tard, pour leurs ablutions ils demanderont des toilettes séparés ; des employées de maison de retraite refusent d’ôter leur voile bien que celui-ci déstabilise nombre de leurs patients âgés peu habitués à cette diversité (1) ».

Des salariés ayant obtenu des menus confessionnels, refusent désormais que la viande halal soit proposée à côté de plats contenant de la viande habituelle jugée impure. Ils réclament des cantines séparées pour ne pas être au contact avec les autres personnes qu’ils jugent « impures » et par la suite ils exigeront des cantines uniquement réservées aux hommes. Pourquoi ne pas demander ensuite l’interdiction de la mixité dans l’entreprise et le port de la burqa ? En un mot revendiquer la mise en place la « charia ».

Toutes ces revendication ci-dessus nuisent-elles au « bon fonctionnement de l’entreprise » sont-elles « proportionnées au but recherché » ? Qui aidera les partons dans les cas compliqués ? La loi ne donne aucune orientation. Par cette loi Madame El Khomri autorise, voire encourage ouvertement le prosélytisme religieux dans les entreprises !

Ces revendications sont d’ailleurs en nette augmentation comme le montrent L’Institut Randstad et l’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise (OFRE). Cette nouvelle enquête confirme non seulement l’ancrage du fait religieux dans l’entreprise, mais elle témoigne aussi de sa légère progression. En 2015, le fait religieux se manifeste avec plus d’intensité que par le passé : près d’un quart (23 %) des personnes interrogées déclarent rencontrer régulièrement – de façon quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle – la question du fait religieux dans l’entreprise, alors qu’elles n’étaient que 12 % en 2014, soit une proportion deux fois moins importante. (2)

À défaut d’instaurer la neutralité religieuse dans les entreprises demandée par de nombreux patrons et salariés, il aurait fallu que ce projet de loi ne fasse aucune référence à la religion pour permettre aux entreprises de se doter d’un règlement intérieur adapté aux besoins. Il est urgent que nos députés se saisissent de ce problème et interpellent les média et syndicats qui sont (volontairement) très silencieux.

Cet article du projet de loi doit être immédiatement retiré car il porte gravement atteinte à nos lois et coutumes, à la liberté de chacun au travail, discrimine les non pratiquants, et place les chefs d’entreprise dans une position intenable face aux conflits que ne manquera pas d’engendrer un texte (volontairement) aussi vague et aussi flou.

Il appartient à nos hommes politiques de tous partis, au patronat et aux responsables syndicaux d’affirmer leur adhésion sans réserve à la laïcité – toute la laïcité et rien que la laïcité en rejetant cet article. Et d’admettre que dans notre République la liberté de conscience implique le renvoi du « divin et du sacré » dans la sphère personnelle et non au cœur de l’entreprise.

el-khomri-connerieLa question qui se pose : Pourquoi cette ministre du travail s’est emparée de ce sujet dans sa loi et a pris une telle position ?

Je ne vois qu’une réponse : il s’agit là pour le parti socialiste de faire un geste vis-à-vis de la population musulmane en vue des prochaines échéances électorales. Il est urgent de cesser par posture, par calcul électoral ou par lâcheté, de légitimer ou même de tolérer le communautarisme et le relativisme culturel, qui n’ouvrent la voie qu’à une seule issue : le totalitarisme religieux.

Ne pouvant hélas que déplorer une fois de plus les agissements de certains de nos responsables politiques je laisse le soin aux lecteurs d’apprécier.

A vos plumes, écrivez à votre député pour lui demander le retrait de cet article mortifère pour les entreprises de cette future loi (vous pouvez vous inspirer du texte ci-dessous).

Johan Zweitakter

Nota : Myriam El Khomri, née au Maroc, dispose de la double-nationalité. Elle a peut-être rédigé ce paragraphe dans le cadre de l’article 16 de la constitution marocaine qui stipule : « Le Royaume du Maroc (…) s’attache au maintien et au développement de leurs liens humains, notamment culturels, avec le Royaume et à la préservation de leur identité nationale. (…) ». Elle souhaite certainement faire entrer dans les entreprises les « valeurs universelles » de cette belle religion d’amour, de paix, de justice, d’indulgence, de miséricorde, de bonheur, de bonté, de pardon, de tolérance…

          1. source partielle : http://www.valeursactuelles.com/societe/dossier-lislam-a-la-conquete-des-entreprises-41065

          2. Source: http://www.grouperandstad.fr/wp-content/uploads/2015/04/Livret-Institut-Randstad-OFRE_fait-religieux-en-entreprise.pdf

            LETTRE TYPE A ENVOYER A SON DEPUTE

Nom, prénom Lieu, date

Adresse

Code postal, ville

Téléphone

Courriel

Faites un copier-coller de la lettre suivante, éventuellement personnalisez-la et envoyez-la à votre député. Toutes les adresses des députés sont disponibles sur : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/ ou http://www2.assemblee-nationale.fr/recherche-localisee/formulaire/

Coordonnée de votre député

Adresse

Code postal, ville

Objet : Loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs

Référence : Projet de loi El Komri

Madame / Monsieur le (la) Député (e),

Des siècles se sont écoulés depuis la fin des guerres de religion en Europe. Depuis, les hommes ont cessé de combattre et mourir pour d’obscurs motifs religieux. Mais aujourd’hui, les revendications religieuses se font de plus en plus fortes sur le lieu de travail. Comme nous le constatons, l’Islam s’immisce insidieusement chaque jour davantage dans la vie de l’entreprise. Le gouvernement qui n’ignore pas ce problème ne peut rester atone.

Alors que les entreprises ont besoin de règles plus claires en matière de revendications religieuses, madame Myriam El Khomri propose dans son projet de « loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs » d’introduire officiellement le fait religieux dans les entreprises. Or force est de constater que ce que propose la ministre du Travail non seulement ne règle pas le problème posé, mais faisant fi du principe de laïcité vient légitimer la pratique de l’islam sur le lieu de travail.

Dans l’article 6 on peut lire : « La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché. »

Cet article (volontairement) vague et flou va encore augmenter considérablement les situations conflictuelles dans les entreprises. Comment définir d’une façon objective si un comportement religieux entre dans le cadre de cet article de loi ou non ? Cet article risque de favoriser très largement le communautarisme au sein de l’entreprise et nuire à l’intégration des salariés, quelle que soit leur origine. Il est à noter qu’en France la majorité des revendications concerne la pratique de l’islam.

La rédaction d’une nouvelle loi sur le travail était l’occasion de préciser et de rappeler les règles de notre constitution qui régissent actuellement la position du fait religieux. Par ce projet de loi l’État rejette la gestion du problème religieux sur les entreprises qui devront gérer les problèmes liés à l’exercice de la liberté religieuse. Il n’est pas certain que cette loi permette aux entreprises d’y voir plus clair sur cette question et surtout il est peu probable qu’elle leur permette de trouver des solutions acceptables aux situations les plus difficiles. Les juges vont certainement avoir beaucoup de travail ! Pour se rendre compte des risques engendrés par ce projet de loi dans les entreprises, il suffit de se référer aux nombreux témoignages de chefs d’entreprises ou de salariés disponibles dans les médias.

Cet article du projet de loi doit être immédiatement retiré, car il porte gravement atteinte à nos lois et coutumes, à la liberté de chacun au travail, discrimine les non pratiquants, et place les chefs d’entreprise dans une position intenable face aux conflits que ne manquera pas d’engendrer un texte (volontairement) aussi vague et aussi flou. Il appartient à nos hommes politiques de tous partis, au patronat et aux responsables syndicaux d’affirmer leur adhésion sans réserve à la laïcité — toute la laïcité et rien que la laïcité en rejetant cet article. Et d’admettre que dans notre République la liberté de conscience implique le renvoi du « divin et du sacré » dans la sphère personnelle et non au cœur de l’entreprise.

La question qui se pose : Pourquoi cette ministre du travail s’est emparée de ce sujet dans sa loi et a pris une telle position ?

Je ne vois qu’une réponse : il s’agit là pour le parti socialiste de faire un geste vis-à-vis de la population musulmane en vue des prochaines échéances électorales. Il est urgent de cesser par posture, par calcul électoral ou par lâcheté, de légitimer ou même de tolérer le communautarisme et le relativisme culturel, qui n’ouvrent la voie qu’à une seule issue : le totalitarisme religieux.

Ne pouvant hélas que déplorer une fois de plus les agissements de certains de nos responsables politiques j’espère que vous saurez faire preuve de plus de lucidité et faire tout ce qui est possible pour obtenir le retrait de cet article mortifère pour nos entreprises.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame/ Monsieur le (la) Député (e), l’expression de ma haute considération.

votre signature

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
marc

a quand le réveil des français après 2017 il sera trop tard , vu ce qu’il est en marche patriotes de France il est temps

Clamp

Je vois dans les commentaires que l’article sera peut-être retiré ( ? ). Si c’est bien le cas, je dis ouf bien sûr, mais sinon, je redoute qu’un de ses effets collatéraux soit justement de repérer les patrons qui rejettent l’islam et de procéder à leur éviction par voie de justice. Une sorte de purge. Je vais procéder à l’envoi de la lettre comme suggéré par l’auteur.

JACOU

Ce qui m ‘interpelle le plus, c’est qu’à ma connaissance, aucun “Kamarade” des Syndicats dit “des travailleurs” et “du prolétariat”, n’a manifesté contre cet insensé article 6 de la Loi Khomri.

Canis Majoris

Il était à peu près sûr que cet article allait être enlevé. Manuel Valls et François Hollande ne sont pas amis avec les religions dans leur ensemble. Ils se méfient de l’islam, même si la constitution leur impose une tolérance de façade.

DURADUPIF

Une petite lucidité dans cette grisaille pérenne. (Ils) (Elles) l’ont retiré ???!!!. Elle a ouvert la boîte (de Pendore) que personne, semble-t’ il, ne lui demandait d’ouvrir. D’autant que tous les syndicalistes, ouvriers, paysans, étudiants, lui demandent, ici et maintenant, de la jeter à ma mer.

montecristo

Si le fait religieux doit être reconnu dans les entreprises, je suppose qu’il n’y aura plus de raison d’accrocher les crucifix aux murs !
Je suppose qu’il n’y aura plus de raison de voir les églises pillées et taguées ou les croix des calvaires abattues … !

gutofsalins

@Johan Zweitakter ,j’ai lu dans le Figaro Premium d’hier que manolo le soumis avait décidé de retirer cet article.

Johan Zweitakter

Merci pour l’information. J’ai trouvé l’article sur Figaro Premium (http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2016/03/16/29001-20160316ARTFIG00159-loi-el-khomri-pourquoi-le-medef-voulait-la-peau-de-la-commission-badinter.php?redirect_premium) mais à ce jour sur le site du gouvernement le projet de loi n’a pas été modifié et l’article 6 est toujours présent. (http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2016/02/avant-projet_de_loi_visant_a_instituer_de_nouvelles_libertes_et_de_nouvelles_protections_pour_les_entreprises_et_les_actifs.pdf)
Je pense qu’il ne faut pas baisser les bras !

André Léo

Formée à l’école socialo-bobo parisienne d’une des ex de Hollande, M. El Khomri pourrait avoir l’autorité que lui donne son “maroquin” aux affaires sociales. Mais tout le monde ne sait pas que ce sont les penseurs mondialistes de Terra Nova qui inspirent les décisions de l’exécutif vallso-hollandiste.
Aussi, pour éviter que les citoyens laïcs de ce pays lui fassent un procès d’intention, M.El Khomri aurait déjà dû démissionner. Valls s’est emparé de son dossier, ce qui revient à dire qu’elle compte pour du beurre rance, et si elle a deux sous d’honneur, elle doit claquer la porte et rejoindre le camp des Patriotes laïcs. Sinon, l’histoire la jugera avec le reste de la clique hollandiste, comme le pire exécutif que la République n’ait jamais connu depuis 1789.

ANGELINI

Le socialaud est fourbe. Il faut s’en méfier. Cet article 6 est d’ailleurs du jus de sourate, ce n’est pas un souchien qui l’a rédigé (ou alors il est gravement contaminé). Pour info, j’ai adressé le courrier de l’article à Clotilde Valter (ex-député) devenue secrétaire d’état au ministère du travail de Myriam Khomry. En plus elle grenouille depuis toujours dans la flicaille politique et n’est jamais très loin de R2D2. Déposé à sa permanence à Lisieux. On ne la voit plus en ville et sa permanence est devenue un bunker. Elles viennent de se ramasser toutes les deux une bonne dose de 39000 chômeurs de plus, hors tripatouillages.

Dany

Je viens d’apprendre, que ce matin même, le gouvernement a supprimé l’article sur les salles de prière et la pratique de religion sur le lieu de travail !!!!!
Commenceraient-ils à avoir peur de perdre leur gamelle?? C’est dur quand même de devoir toujours manifester pour les empêcher de faire des conneries!!

Dany

C’est clair, elle aussi comme Belkassine , c’est une infiltrée…pas besoin de passer avec des “réfugiés” , Valls est là …..!

bithovan

faut la cagoulée comme çà elle sera dans son element.

gutofsalins

IL ME semble que cet article le 6 a été retiré hier non ???!!!

Johan Zweitakter

Vous avez la référence du texte ou le lien vers le site qui donne l’information ? en tout cas la presse n’en parle pas pour le moment.

ANGELINI

Alors qu’elle est très souvent en bleu, et représenté ainsi par les dessinateurs, elle arborait à la sortie du conseil des ministres (dé mémoire, cela a été très fugitif) les deux couleurs de l’islam, le vert pour son chemisier et le reste en noir. Dans le genre provocation on ne fait guère mieux.

jan-passe-à-l-attaque- !

La seule loi acceptable est l’interdiction de toute forme, de toute entrance religieuse dans l’Entreprise
l’Entreprise c’est pour travailler !
Point final !

Djinn

En tant qu’athée, si la loi passe, dès le lendemain je me converti. Ma religion m’interdit se serrer la main aux musulmans classiques, ne considère pas qu’être une femme est un handicape, la menstruation comme une maladie, être juif comme criminel, interdit toute forme de pédophilie. Préconisé: 18 prières de 15 minutes par jour sur le lieu de travail. C’est l’islam Pastafartiste, en deux mots, mais un seul suffit pour soumettre juges, flics et médias.

Olivier

J’adore! Jme converti tout de suite, rien que pour la premiere interdiction

Djinn

Bah, ca me révulse de devoir mettre ‘islam’ devant ‘Pastafartisme’ mais c’est le seul moyen pour attirer la complaisance des magistrats, les subventions de l’état, et pas payer d’impôts.
Ha oui: La terre est ronde, les dinosaures ont existés et peu importe le type de pierres: faut pas lapider les femmes! Pas trop moderne j’espère! D’autres idées?

yo mec

Ramen mon frère. Si cette loi passe enfin nous pourrons sortir de la pastaphobie actuelle !

Lire Aussi