L’incendie ne peut être accidentel, et l’entreprise Le Bras est hors de cause

Publié le 24 avril 2019 - par - 60 commentaires - 3 440 vues
Share

Vérification faite, les journalistes des télévisions disponibles ne diffusent pas l’intégralité de l’interview de M. Le Bras. C’est dommage, car elle dure un peu plus de 10 minutes, et met l’entreprise Le Bras définitivement hors de cause.

Comme le règlement y oblige, l’alimentation électrique des ascenseurs du chantier était assurée par un câble de chantier, qui prend le courant, nécessairement, dans le transfo MT—> BT le plus proche (et non dans le local d’alimentation électrique de la cathédrale), et ce câble, réglementairement, est conforme à de sévères normes de sécurité.

Mieux : les zones de travail sur l’échafaudage, à la base, sont à 8 m de la base extérieure des murs de la cathédrale ; les ouvriers n’ont effectué que du montage, leurs seuls outils étaient un marteau et une clé de 22 mm, ils sont partis à 17 heures après avoir coupé le courant, fermé à clé l’armoire électrique qui reçoit le câble de chantier, et donné la clé au concierge de la cathédrale.

Le Bras explique que continuellement, plusieurs fois par jour, des personnes de tous âges se lancent entre eux des défis pour escalader Notre-Dame de Paris à volonté, et une fois arrivés dans les toitures, se promènent librement partout, y compris dans les clochers, au mépris des dangers dus à certaines pierres qui tiennent mal, en utilisant des arc-boutants comme toboggans. La police ne parvient pas à éliminer ces promenades dans les toitures et clochers de Notre-Dame de Paris. Souvent ces jeunes et moins jeunes se filment entre eux et postent leur équipée sur internet.

Le Bras explique que plusieurs entreprises se partagent depuis des mois le marché de la rénovation de la cathédrale, mais que ce lundi 15 avril 2019, la seule entreprise présente sur les lieux était la sienne.

Il explique qu’il n’a effectué aucune tache exigeant une source de chaleur : seulement des montages de tubes d’échafaudage, au marteau et à la clé de 22 mm.

Donc les seuls court-circuits qui auraient pu se produire auraient nécessairement concerné le réseau électrique intérieur à Notre-Dame de Paris, c’est-à-dire le réseau commençant à l’arrivée du courant EDF dans le disjoncteur général de la cathédrale et revenant à ce disjoncteur après les boucles dans la cathédrale.

Or il y a un moyen très simple de savoir si oui ou non ce disjoncteur général a disjoncté, CAR IL EST LA PROPRIÉTÉ D’EDF. Car un court-circuit dans la cathédrale provoque instantanément le déclenchement du disjoncteur général en question, que la cathédrale soit ou non alimentée en triphasé 380 volts.

En effet, sur la totalité de ses lignes, EDF possède un historique précis des événements électriques survenus sur n’importe quel tronçon autre que les tronçons privés desservis en courant par EDF. Tout ce qui part des générateurs EDF et arrive à des compteurs privés est enregistré à la milliseconde près, partout en France. De sorte qu’en cas de pépin, il suffit de consulter les documents ad hoc pour savoir si tel disjoncteur EDF a déclenché ou non, et en plus quand il a déclenché, on a l’heure de déclenchement à moins d’un centième de seconde près (le passage du millième de seconde au centième de seconde près est pour tenir compte des durées purement mécaniques incompressibles, par exemple lorsque du courant passe d’un conducteur à un autre par contact, il se perd quelques millièmes de seconde pour vaincre des contraintes mécaniques avant que le courant circule stablement.

Il suffit donc de consulter ces documents pour en avoir le cœur net ; il est donc surprenant de chercher si oui ou non il y a eu un court-circuit dans le réseau électrique intérieur à la cathédrale, alors que la consultation de ces documents EDF permet d’avoir la réponse certaine en quelques instants.

Attention, ces documents sont très épais. Pour une demi-heure et tout un quartier desservi par EDF (EDF classe ses réseaux par « quartiers », c’est le nom précis qu’on donne à ces zones de surveillance permanente des événements EDF survenus sur les lignes contenues dans ces zones), donc pour une demi-heure de surveillance d’un « quartier », li faut compter environ 500 pages de documentation.

S’il n’y a eu aucun événement électrique notable dans une tranche de temps, il suffit de demander ces documents pour vérifier qu’il ne s’est rien passé et en avoir une preuve certaine. Il n’y a alors aucune raison qu’on vous refuse leur consultation. Évidemment ce n’est pas vraiment n’importe qui qui peut les demander, mais à partir du moment où il n’y a pas de « secret défense », il n’y a vraiment aucune raison qu’on refuse à un magistrat, ou une association reconnue, ou un parti politique légal comme LR ou LREM ou le RN, ou même LFI, d’avoir accès à ces documents. Si par extraordinaire ces documents étaient refusés à de telles organisations, ça ne ferait que démontrer qu’il y a anguille sous roche !

Par exemple M. Le Bras pourrait sans problème demander ces documents. Cet homme qui respire l’honnêteté ne sait peut-être pas l’existence de ces documents, car peu de gens le savent. De toute façon, il est utile qu’il soit informé.

En résumé : si on veut à tout prix savoir si oui ou non il y a eu déclenchement du disjoncteur général de NOTRE-DAME DE PARIS, ON LE PEUT ! L’INFO CERTAINE EXISTE ET EST DISPONIBLE.

Quelques précisions importantes : pour lire ces documents, il faut être un bon professionnel de l’électricité distribuée par EDF à ses clients. Il y a des codes pour tel et tel transfo, tel et tel disjoncteur, telle ou telle dérivation essentielle. Les datations sont données au centième de seconde près. Quand on sait lire ces codes, on lit comme dans un livre tout ce qui s’est passé dans un quartier donné dans un laps de temps donné. M. Le Bras a forcément un professionnel électricien de haut niveau dans ses salariés capable de lire ces documents. Sinon, rien ne l’empêche de se faire assister par un expert électricien de son choix pour formuler sa demande.

Mon opinion personnelle est que ces documents vont démontrer qu’il n’y a eu à aucun moment déclenchement accidentel du ou des disjoncteurs de Notre-Dame de Paris appartenant à EDF. Peut-être a-t-on déclenché volontairement ce ou ces disjoncteurs une fois l’incendie déclaré, mais ce n’est pas gênant du tout car vu les datations, cette coupure volontaire aura forcément eu lieu alors que l’incendie faisait rage, donc l’info ne fera que démontrer que par mesure de prudence, ce disjoncteur a été volontairement déclenché. Mieux, cela démontrera qu’au moment où le feu couvait et qu’on ne savait rien, il n’y avait pas eu déclenchement préalable de ou des disjoncteurs.

En résumé, tant qu’on n’a pas eu accès à ces documents EDF et qu’on ne les a pas traduits en langage courant clair, on ne fait que bavarder. C’est l’interview de M. Le Bras qui permet d’arriver à cette évidente conclusion. M. Le Bras aurait tout intérêt à se faire communiquer rapidement copie de ces documents, car on ne peut exclure que, pour des raisons présentement imprévisibles, leur consultation devienne impossible.

Un dernier mot : le chêne bien sec, plus il est ancien et plus son fût était gros, moins il brûle. Sans tirage, il est impossible de le faire prendre feu avec des moyens rudimentaires d’un petit bricoleur du dimanche : allumettes, white spirit, badigeonnage au fuel, paille sèche, petit bois de faible section, etc, avec ou sans vent. Ne parlons même pas de l’hypothèse d’un mégot, c’est ridicule, d’autant plus que pour des chantiers sensibles sur édifices publics archi-visités comme Notre-Dame de Paris, il est formellement interdit de fumer aux ouvriers et cadres d’entreprise effectuant des travaux.

Quelques vidéos éloquentes :

https://www.youtube.com/watch?v=Fb9vp3qa1pg

On sera intéressé par le lien 4 (impossibilité de mettre le feu à une poutre en chêne de 35 ans avec du matériel dérisoire de fortune) et le lien 1 (avec seulement 187 grammes de produit, un feu infernal à 2 200 degrés Celsius, dont les couleurs, pas très banales pour du feu, sont les mêmes que pour l’incendie de Notre-Dame.

Bernard Bayle

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jourdier François

Si à la première alarme incendie on avait appelé les pompiers, Notre Dame n’aurait probablement pas brulé.

Une patriote

Inutile de dire que ce sont ces pauvres ouvriers qui ont dû être mis sur des charbons ardents pour leur faire avouer une chose qu’ils n’avaient pas commis !!!!!!!!!!!!!!!!

Marie France Cheikh

Vous n avez rien compris. C est le mégot à Momo point barre ..

Dany BARTHOUIL

Il est , de plus, ridicule de dire comme on l’a entendu à la TV aux infos, qu’on a trouvé des mégots!! Toute la flèche a brûlé et seuls des mégots n’auraient pas brûlé ????? Dans leur volonté de faire croire à un accident , il en sont minables !!

Jean-Louis

Si j’ai bien compris, les ouvriers travaillaient à monter l’échafaudage autour de la flèche.
Nul besoin alors de trifouiller sous la charpente ni de pénétrer sous la toiture.

Du coup, ces mégots peuvent être beaucoup plus anciens.

POLYEUCTE

Ecouté Le Bras dès le lendemain, vu nb de vidéos sur les visiteurs du soir…. Facile !
Le pb est celui des 2 alarmes. Mise à feu loupée, seconde réussie. Thermite sûre !
Pas de caméras pour surveiller la descente des individus ?
Un infâme complotiste !
Feue..la Dame de mon enfance…

alice braitberg

Le fait que des mégots aient été trouvés sur le toit démontre que des ouvriers n’ont pas respecté l’interdiction de fumer et qu’ils ont pu fumer en toute tranquillité faute de surveillance, même si un mégot n’est pas à l’origine du feu. La surveillance du chantier me semble être au coeur du déclenchement de l’incendie, qu’il soit criminel ou accidentel. Qui a assuré la surveillance des lieux après le départ des ouvriers à l’aide d’une caméra thermique ??? D’autre part, je m’interroge sur la formation d’ouvriers qui se permettent de fumer sur un chantier à risque, sûrement pas des professionnels, encore moins des compagnons !

UltraLucide

Très bonne analyse et bien utile. Merci.
Juste une remarque, si comme l’affirme le gouvernement, le feu a pris suite à un court-circuit venu des ascenseurs, ou un autre court-circuit interne à la cathédrale, alors il devrait se produire au moins un incendie par jour dans le Métro parisien……..
A moins qu’un ascenseur ait servi de contact détonateur de charges incendiaires sous la flêche, comme dans Les Canons de Navarone, mais ça c’est bien sûr de la théorie du complot…………

Olivia

Entendu hier à la radio que des mégots avaient été trouvés et que les ouvriers ont reconnu avoir fumé malgré l’interdiction… Ceci dit, je pense effectivement qu’il faut plus qu’un mégot pour produire un feu d’enfer comme ce fut le cas pour ND… Et que la sécurité, l’Etat, soient restés passifs alors que des individus se promenaient impunément sur les toits de la cathédrale, prouve à quel point notre patrimoine leur indiffère, au même titre que la sécurité des citoyens. La France et nous-mêmes, c’est clair, sommes à la merci des anarchistes, des terroristes. Les Français sont en droit de demander des comptes à l’Etat. La loi doit exister…

PIstou

Arrêtons de prendre les gens pour des cons. Cet incendie est forcément criminel allumé par les islamistes mais nous sommes en france et pas touche aux islamistes les amis du con de traître. La justice ne trouvera rien d’anormal d’ailleurs elle ne cherche pas.

Parlervrai

On apprend que l’agent de sécurité n’est pas allé au bon endroit pour lever la première alerte.
Et surtout on a retrouvé des mégots, touut s’explique. lol

https://www.linternaute.com/actualite/societe/1789662-notre-dame-de-paris-cloches-electrifiees-erreur-humaine-les-revelations-s-enchainent/

Camille

Un mégot mais oui,il n’y a que les parisiens qui peuvent avaler cette couleuvre. Pourquoi ne pas interroger des pompiers qui sont très bien formés et qui peuvent vite identifier l’origine d’un tel feu,si rapide et violent. Les journalistes au boulot.

Camille

Un mégot mais oui il n’y a que les parisiens qui peuvent avaler cette couleuvre.. Pourquoi ne pas interroger des pompiers ?Ils sont très bien formés et peuvent vite identifier l’origine des incendies. Les journalistes au boulot.

Camille

Un mégot mais oui, il n’y a que des parisiens pour avaler cette couleuvre. Pourquoi ne pas demander l’avis de pompiers? Ils savent eux vite identifier l’origine d’un feu ..Journalistes au boulot.

patphil

le seul fait que les zotorités aient immédiatement conclu à un accident me fait penser à une allumette folle et déséquilibrée

OTOOSAN

De toutes les manières la Justice n’est pas liée par la qualification donnée initialement à cet événement, pas de quoi en faire une tartine….c’est la suite de l’enquête qui va déterminer exactement cette qualification…initialement l’enquête est la même : recherche des causes…sur un spectre large…

Dominique Martin

Que l’entreprise Le Bras aille en poursuite contre le gouvernement Macron pour forcer une enquête sur l’incendie !Ah HA! Macron , tel est pris qui croyait prendre , Néron d’opérette.

Spipou

Extrêmement intéressant, la partie sur EDF. Je suppose que les enquêteurs de la brigade criminelle y penseront. (« brigade criminelle », notez bien)

Dommage que ça soit un peu gâché par le titre et les vidéos – surtout la dernière, qui est tout sauf scientifique : on dirait que ces gens n’ont jamais fait de feu, mais à mon avis ils ont fait exprès de disposer les éléments et de choisir une durée de telle sorte que ça ne brûle pas – mais bon…

Je suis tombé sur un article qui donne un avis qui me semble autorisé :

https://fr.sputniknews.com/france/201904231040859572-incendie-notre-dame-version-pompier/

Almatho

Cà fait un moment qu’on nous prend pour des cons, un exemple simple que tout le monde a en mémoire le nuage radioactif de Tchernobyl qui s’arrête à la frontière!!! Dixit Pasqua.

Jonathan

Et aussi AZF à Toulouse ! un procureur aux ordres qui décrète que « ce n’est pas un attentat » alors qu’il n’y a pas encore eu le commencement d’une investigation, ce n’était pas triste non plus, ça !

Enfants de Clovis

Dernière foutaise en date sur LCIBFMCNEWS pour nous expliquer que l’incendie est accidentel…

LA CIGARETTE !!!! 🤣😂🤣😂🤣😂

Attention !!! Demain… UN CUL DE BOUTEILLE, UN RAYON DE SOLEIL, UN EXPERT POUR NOUS EXPLIQUER L’EFFET DE LOUPE…… et hop !!!

astrid

Vous croyez donc tout ce que l’on vous dit M. Bayle ? L’enquête débute aujourd’hui.
Vous mettez toujours tout en doute et diffusez sans aucun doute vos conclusions ?
Mr Le Bras est un de vos amis ???? Il est prouvé et reconnu par des ouvriers présents sur les lieux que malgré les consignes, certains s’accordaient des pauses cigarettes.
Alors attendons avant de diffuser urbi et orbi votre vérité.

Enfants de Clovis

On ne met pas le feu à du bois traité avec une cigarette. Tout comme on ne met pas le feu à de l’essence avec cette même clope.

Astrid, vous avez une cervelle de pigeon !!!

astrid

Dites donc Enfants de Clovis, même si vous n’appréciez pas mon commentaire, vous pourriez faire l’effort de rester poli. Il va falloir que vous fassiez des efforts vous set laurent raggos pour apprendre à discuter.
Quand bien même, ce que j’écris ne vous convient pas, il y a d’autres façons de le dire.

TourN

Il a été soit disant retrouver des mégots de cigarettes dans les gravats de Notre Dame de France à Paris.
Après la fournaise à plus de 1000 degrés et les tonnes de m3 d’eau déversées pour éteindre le feu….
C’EST UN MIRACLE ou ils nous prennent pour des cons !

Spipou

Plus de 1000 degrés ? Ca va pas ?

Jonathan

Absolument ! Vous avez une idée de la chaleur que peut dégager un tel brasier ?
Juste à titre de comparaison, l’explosion d’une charge creuse, c’est 3.000 degrés.

OTOOSAN

une charge creuse, c’est une détonation, pas une combustion…

Spipou

650° C.

Vous confondez chaleur et température. Reprenez vos cours de physique.

OTOOSAN

lol, on a bien trouvé des passeports nickels dans des conditions pires !!!

Jonathan

Je m’étais fait la même remarque…
Pour le reste, il n’y a pas de doute : ils nous prennent bien pour des cons !
Vous me direz, ils auraient tort de se priver, regardez les commentaires dont certains sont capables (je pense à Astrid…).

La_Soupape

Pense-tu ! Y z’ont bien retrouvé les passeports des méchants qui ont paraît-il mis des 777 dans les tours à Nove-Iorque alors hein !

Laurent Raggos

Alors Astrid, comme crédule vous vous posez un peu là! Le soir même de l’incendie, on déclare que toute piste criminelle est écartée et que la thèse accidentelle est privilégiée. Tout cela sans avoir aucune preuve non plus.
Une cigarette qui se consume sur une table en bois ne met JAMAIS le feu à la table. Dans les draps d’un lit, sur un coussin, un canapé en matériaux synthétiques, dans une corbeille à papier, mille fois oui. Mais mille fois non sur une poutre en chêne de 20 cm x 20 cm. Vous ne devez pas avoir de cheminée chez vous et sûrement, vous ne savez pas allumer un feu de bois pour griller une saucisse. Il y a malheureusement trop de gens comme vous, qui n’avez jamais rien fait de vos dix doigts, qui n’avez aucun sens pratique, qui eux, gobent tout ce qu’on leur dit.

Spipou

La piste criminelle n’est pas écarté, mais la piste accidentelle est privilégiée, c’est tout à fait différent.

Cela étant, si j’en crois Monsieur Le Bras, je constate que c’est la brigade criminelle qui mène l’enquête.

Allez comprendre…

OTOOSAN

 » je constate que c’est la brigade criminelle qui mène l’enquête »…..Ca me parait tout a fait normal, d’autant qu’ils sont en face non ? lol

Spipou

Excellent ! Je n’y avais pas pensé ! ☺

Spipou

Vous savez allumer un feu de bois, vous ? On dirait que vous ne le savez pas mieux que les idiots de la vidéo…

Laurent Raggos

Mais oui Spirou, que je sais allumer un feu de bois. Pour ma cheminée, je mets deux bonnes grosses bûches d’une vingtaine de centimètres de diamètre dans l’âtre. Puis j’allume une clope, je tire deux fois dessus pour avoir de la braise et je la pose sur les bûches. Pas deux minutes après, j’ai un bon feu qui ronronne dans ma cheminée, c’est génial. Finis les corvées de petit bois, les allume-feux qui puent. La clope, y’a rien de mieux.

AA52

l’échafaudage a fondu sous l’effet de la chaleur et ils ont retrouvé des mégots, alors ma question est, comment ont ils fait ses ouvriers pour fumer des cigarettes qui résiste aux feux.

Spipou

Ouais, bon… Si rien ne vous a paru bizarre dans la vidéo, c’est que vous n’avez pas allumé beaucoup de feux.

Je ne vais pas vous dire comment je l’aurais allumée, cette poutre, je ne veux pas donner des idées à des pyromanes potentiels.

Mais je peux vous dire que quelqu’un d’un peu astucieux l’aurait allumée avec le même matériel, sans le plomb et sans l’accélérateur, et en replaçant le chalumeau par une allumette.

Et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la vidéo a été réalisée par des amateurs de pseudo-sciences, qui affirment que Pasteur n’a rien apporté à la biologie.

*Spipou, pas Spirou. Je vous laisse chercher d’où ça vient, puisque vous êtes si malin.

astrid

Insultez !! Je n’ai jamais rien fait de mes dix doigts ?

Jonathan

Disons plutôt que vous n’avez jamais rien fait de votre cerveau…

Spipou

Il y a belle lurette que les commentaires de RL sont devenus des forums à insultes.

Toute tentative de réflexion un tant soit peu élaboré semble y être proscrite.

Spipou

Astrid a raison, et Monsieur Le Bras l’a reconnu :

https://fr.sputniknews.com/france/201904241040867524-notre-dame-ouvriers-interdiction-fumer-violation/

Je pense qu’il y a des lecteurs ici qui considèrent que RT est une source fiable.

Jonathan

On vous connait, on a compris depuis belle lurette que vous êtes un troll. Vous êtes capable de n’importe quelle énormité, de n’importe quel mensonge pour que ne soit pas dit que ça pourrait être un incendie criminel dont les auteurs sont vos amis musulmans. Vous êtes à gerber. Pauvre type.

Spipou

Bien sûr, bien sûr.

Et vous, vous ne dites jamais d’énormités…

Pourquoi ne m’accusez-vous pas d’avoir foutu le feu moi-même à la charpente, au point où vous en êtes ?

Jean-Marc FERRARINI

Cet article ne diffuse pas une vérité, il se contente de démonter un ou plutôt DES mensonges. C’est tout de même zarbi que les officiels complaisamment relayés par les médias « coucouche-panier » aient rantamplanisé que cet incendie était accidentel alors même qu’ils n’était pas encore éteint. troublant également qu’on cherche désespérément de tous les côtés des éléments même les plus douteux pour accréditer la thèse de

OTOOSAN

De toutes les manières la Justice n’est pas liée par la qualification donnée initialement à cet événement, pas de quoi en faire une tartine….c’est la suite de l’enquête qui va déterminer exactement cette qualification…initialement l’enquête est la même : recherche des causes…sur un spectre large…

Spipou

Exactement ! L’enquête est d’ailleurs menée par un service de la police nommé « brigade criminelle ».

Jonathan

Et vous, vous croyez donc tout ce que vous dit le procureur de Paris ?

La_Soupape

Je vois vraiment pas pourquoi un disjoncteur de quartier aurait dû ou pu tomber dans la mesure ou on peut bien imaginer que le TGBT d’un monument comme NDP était aux normes et entretenu. Si un court-circuit avait eu lieu, ce qui me semble à moi aussi grotesque, toutes les protections en amont de ce court-circuit et donc en aval du TGBT auraient dû tomber sans aller jusqu’au disjoncteur de quartier. Celui-ci tombe évidemment en cas de problème entre lui et les PDL mais pas en cas de problème chez le client cathédrale ou appart dans une maison de ville.

C’est exactement pareil avec un tableau de chantier.

Cette thèse me paraît un peu capillotractée…

Spipou

Pas forcément, La Soupape.

Ca arrive bien souvent que les protections amont sautent avant les protections aval. Enfin, moi, j’ai déjà eu pas mal de fois l’occasion de le voir.

Cette HYPOthèse doit être examinée comme les autres.

La_Soupape

Ah ben si t’as un instantané en amont d’un sélectif ouais, mais là c’est pas du taf de toufik élec hein…

Spipou

Ou un différentiel. En général, le différentiel est en amont.

Mais tu sais très bien que les disjoncteurs et les fusibles, c’est très aléatoire. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a toute une chaîne amont – aval du plus gros au plus petit. Sinon on se contenterait des fusibles.

Ne va pas me raconter que même dans des installations aux normes, tu ne n’es jamais posé la question de savoir pourquoi l’amont a disjoncté avant l’aval.

La_Soupape

Ouais c’est pas le sujet ici et tu le sais très bien. Un disjoncteur de quartier ne peut pas tomber quand y y’a une merde en aval d’un PDL et c’est pas un petit 4 carré en tri qui peut le faire c’est tout.

P’tain y’a pas un lascar d’EDF qui lit RL et qui bosse avec la NFC 14-100 qui pourrait en dire un peu plus. Moi je gratte avec la 15-100 donc en aval et au dessus c’est autre chose…

Spipou

Si, c’est le sujet ici.

Je ne connais pas les normes aussi bien que toi, mais un disjoncteur de quartier qui disjoncte avant l’aval, j’ai déjà vu ça.

Et j’ai aussi vu un disjoncteur de quartier qui ne disjoncte pas quand il aurait dû, avec des surtensions dans tout le quartier. Un peu compliqué à expliquer ici.

40 ans de 93

Les politico merdiaco, vont jouer le pourrissement et l’enfumage jusqu’au bout. À part un acte criminel , comment penser que le feu ai pris une tel ampleur en si peut de temps sur du bois de si grosse section ?

Jacques CHASSAING

« Or il y a un moyen très simple de savoir si oui ou non ce disjoncteur général a disjoncté, CAR IL EST LA PROPRIÉTÉ D’EDF. Car un court-circuit dans la cathédrale provoque instantanément le déclenchement du disjoncteur général en question, que la cathédrale soit ou non alimentée en triphasé 380 volts.
En effet, sur la totalité de ses lignes, EDF possède un historique précis des événements électriques survenus sur n’importe quel tronçon autre que les tronçons privés desservis… »

Cet article est à relayer largement, ce que je viens de faire.

Jonathan

Et moi de même.