Nabil Boudi, l’avocat qui veut sauver les djihadistes français…

Nabil Boudi, avocat français au barreau de Paris, est le premier à avoir obtenu l’autorisation de pénétrer dans le camp des prisonniers djihadistes de Rojava, baptisé « Le soleil couchant ». Territoire autonome situé dans le Kurdistan, au nord de la Syrie.

Plus de 500 familles, dont certaines « soi-disant françaises », sont détenues sous bonne garde.

L’avocat tente de retrouver des clientes dans cette marée d’ombres noires dissimulées sous leurs « abayas ».

Ce sont les Forces démocratiques syriennes qui administrent la région et il est interdit à l’avocat français d’adresser la parole à l’une de ces femmes.

L’une d’elles s’approche de lui, le regarde fixement, mais elle est aussitôt repoussée sans ménagement. Il apprendra plus tard qu’il s’agissait de la femme d’un djihadiste français condamné à mort par Bagdad, en Irak.

Il fait partie des 13 djihadistes « français » capturés dans le Kurdistan syrien et transférés à Bagdad en janvier 2019.

Maître Boudi n’a pas l’autorisation de les rencontrer.

Selon un responsable des services de renseignement irakiens, Adel Abdel Mahdi, ce serait la France qui aurait organisé ces transferts vers l’Irak et les États-Unis qui auraient fourni le matériel nécessaire pour le transport.

Mais comme aucun accord n’a été signé, rien n’est officiel.

Les djihadistes sont dirigés vers Bagdad selon la volonté de la coalition qui finance l’organisation.

Ils sont une soixantaine de djihadistes « soi-disant français » qui croupissent dans les geôles du Kurdistan syrien et seuls treize ont été transférés en Irak. Sans doute étaient-ils les plus dangereux, les plus impliqués, les plus criminels !

Ainsi c’est la France qui aurait traité avec l’Irak, sachant parfaitement que la peine de mort y est appliquée, mais ne sera pas exécutée, selon l’accord passé en décembre 2018 entre l’ambassadeur de France, les services secrets français et les Irakiens.

Cet accord aurait été confirmé lors de la visite du Premier ministre irakien à Paris avec la ministre des Armées, Florence Parly.

On ne sait pas grand-chose sur les crimes qu’ils auraient commis, mais ils ont pris les armes pour le Califat et sont donc coupables.

Cependant, pour l’Irak, un djihadiste vivant vaut bien davantage qu’un djihadiste mort. Il rapporte beaucoup plus.

En effet, il faut savoir qu’un djihadiste prisonnier coûte environ 20 dollars par jour et, toujours selon ce responsable irakien, la France aurait déjà versé à l’Irak 2 millions de dollars par prisonnier et, pour ce prix, ils peuvent être jugés en Irak.

Condamné à mort peut-être mais pas exécuté, donc retenus à perpétuité.

Tout serait traité au niveau des hautes autorités irakiennes.

À présent ce sont les Kurdes qui réclament la mise en place d’un tribunal international directement à Rojava, afin de juger les djihadistes de 52 nationalités différentes qu’ils détiennent et cela afin qu’ils ne soient plus expédiés vers l’Irak et les condamnations à mort.

Ils veulent que tous ces djihadistes, et leurs femmes, soient jugés sur le territoire kurde pour répondre de leurs crimes au nom de Daech.

Cependant, la création d’un tel tribunal impliquerait la reconnaissance des Kurdes sur le plan international et leur accorderait l’appartenance des territoires qu’ils occupent en Syrie.

Cela est bien entendu inacceptable pour les Turcs, membres de l’OTAN et pour cette raison, la France bloquerait également ce projet.

C’est la raison principale pour laquelle les Kurdes ne renvoient plus les djihadistes retenus prisonniers vers leurs pays d’origine.

Ils servent de monnaie d’échange pour la réussite de ce projet.

Il s’agit à présent d’une épreuve de force entre la volonté des Kurdes d’obtenir les territoires occupés actuellement en Syrie et les Turcs, qui refusent obstinément ce droit aux Kurdes.

Et les arbitres sont la France et les États-Unis.

En ce qui nous concerne, l’enjeu de ce bras de fer ne peut pas nous laisser indifférents. L’essentiel étant que ces djihadistes, hommes ou femmes, restent en Syrie ou en Irak et ne soient plus considérés comme étant de nationalité française !

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. encore une belle caricature que celui la ,,, Français de pur papier ,, qui ne trouve rien de mieux a faire que d’aller se trainer le cul en syrie pour défendre des djihadistes , pires pourritures déshumanisées connues à ce jour .
    ah oui vraiment quelle noble cause !!

  2. Il semble que des djihadistes polluent les commentaires en mettant des pouces bas .

  3. 2 millions de dollars versés par la France par prisonniers pour saver la tête de cette engeance..Pendant ce temps, l’age de la retraite en France est repoussé, les remboursements médicaux diminuent drastiquement, des français dorment dans leur voiture. Nous sommes clairement gouvernés par des traîtres…

  4. Une preuve de plus que ce sont maintenant les étrangers qui font la loi en France !

  5. Comme le sparadrap, la nationalité colle à la peau.
    Il faudrait une Loi … « Ad hoc » ! Mais… Tintin !
    Qui comprendra ?

  6. Il me semble qu’une équipe d’exécuteurs coûterait moins cher à la France que l’entretien des cousins du français de papiers Boudi

  7. Et l’autre est président ! Ne pas oublier les 50 millions donné par Macron aux pires terroristes, assassins, barbares jamais vu !

  8. Nabil Boudi… C’est encore un nom bien de chez nous cet avocat bougnoule de merde !

  9. il était certain pour tout le monde qu’avoir installé l’islam et ses sbires à l’intérieur de la forteresse France aurait engendré bordel, viols, vols, meurtres, complots, attentats, destruction économique et volonté de conquérir ce pays par tous les moyens.

    • Oui une évidence que nous reconnaissons tous ici , enfin tous les patriotes au moins Rejoindre la discussion…

  10. Ce sont des criminels de guerre, ils doivent être condamnés en conséquence tout comme Fabius, Le Drian, Hollande, Sarkozy et tous ceux qui ont armé ces monstres !

  11. EN Syrie ou en Irak ils ont commis la même gravissime erreur que les Américains en Afghanistan. Quand on fait la guerre contre le jihad, pas de prisonnier! Ils rêvent de mourir au jihad pour aller directement au paradis, soyons humains! accordons-leur ce désir! Pas de prisonnier!

  12. Ils faut qu’ils assument les horreurs qu’ils ont commises. Un point c’est tout! La justice des hommes ne doit pas être faible avec les salopards.

    • Exactement, ils sont parti la bas pour assouvir leur penchants criminels et on peut dire que question barbarie ils sont passé maîtres dans l’application de cette dernière. Enfants, femmes, vieillards tout y est passé dans les pires tortures et boucheries. Il est donc grand temps qu’ils répondent de leurs assassinas. Il est bien dommage qu’ils n’aient à subir que la mort et NON LA LOI DU TALION !!!

    • Mais qu’ils assument ou pas on en a rien à foutre, ils sont coupable des pires actes de barbaries et de meurtres, il faut qu’ils paient rapidement et le châtiment ne peut être que la mort

  13. Un poteau au milieu de leur désert et pendus par un pied…..ça devrait être efficace et long…..pour qu’ils apprécient.

  14. Si on est logique, chaque djihadiste devrait avoir une carte d’ancien combattant car ils combattaient « pour la France ». Il suffit d’écouter les discours de Juppé et de Fabius à l’époque. De surcroît, les forces spéciales françaises étaient à leur côté. Révoltant, mais logique.
    Le gouvernement français veux les rapatrier car les djihadistes ou leurs familles ont sûrement des révélations scandaleuses à faire.

  15. la macronie payera la rançon!
    ça nous coutera moins cher que de les avoir quelques mois en prison avant qu’ils ne soient relachés

    • ???? Si Macron paie la rançon, il va pouvoir les rapatrier en France et tôt tard les relâcher :

  16. De toute manière, avec les traitements qu’ils vont subir durant leur incarcération nous pouvons d’ores et déjà considerer qu’ils sont condamnés à mort, et c’est une bonne chose. Qui plus est, ils vont y mettre du temps avant de crever, c’est le jeune du chat et de la souris.

    • Oui, mais est-ce que ça vaut 2 millions d’euros par tête de pipe ? that is the question.
      Moi je dis non, je préfère manger du caviar et du homard, boire un margaux avec du ris de veau aux morilles même si je dois sacrifier le fait de les voir crever à petit feu…
      Soyons humains que diable, et des sous, on n’en a plus..une corde , 2 minutes, ils sont définitivement punis quoiqu’il se passe par la suite. PAS DE RÉCIDIVE POSSIBLE. Car là où il sont et compte tenu du contexte pour le moins aléatoire, qui sait si dans quelques années ils ne reprendront pas les armes… pour le bien évidemment !

      • Si on me donne 2 millions d’euros, je veux bien régler le problème avec 13 cartouches.

  17. On paie .. on n’arrête pas de dépenser tout l’argent des cons qui bossent, pour de Rugy, pour les migroÏdes, et maintenant pour les djihadistes.. et tout ça au nom des d’oi d’lhom dans l’cul.
    C’est quant qu’on arrête ces conneries ! C’est pas qu’on veut plus, mais on n’a plus de blé, la caisse est vide, life function terminated, end, fin, stop…. Qu’ils crèvent tous autant qu’ils sont.. et allah ouahh a que bar à bière reconnaîtra les siens comme avait dit Poutine.

Les commentaires sont fermés.