Najat Belkacem, la chasse aux jeunes… complotistes

Publié le 18 janvier 2015 - par
Share

BELKACEM3La ministre de l’Education nationale est montée au créneau hier sur RTL et a été bientôt relayée par toute la presse propagandiste officielle suite à des déclarations chocs autour du problème des difficultés de la Charlisation de la société française. Belkacem évoquait dans ce long entretien les refus dans divers établissements scolaires d’élèves de respecter la minute de silence imposée dans les établissements scolaires pour les victimes des attentats sanglants de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher.

Lançant des chiffres non vérifiés et fantaisistes, Belkacem se lançait dans une explication farfelue sur le développement du conspirationnisme dans les têtes des jeunes écoliers, collégiens ou lycéens. D’après la ministre autrefois 90 % du savoir qu’un élève recevait venait d’un savoir transmis par l’Education nationale ou les parents. Selon elle, aujourd’hui seulement 10 % de ce savoir viendrait de cette source le reste étant appris via les divers moyens d’informations notamment internet. Il s’agissait d’une allusion directe à un futur projet de censure massive, la ministre évoquant aussi l’absence de classement entre les divers savoirs proposés dans un certain ordre par les moteurs de recherche. Puis est venue une explication très claire de ce qu’était la fameuse théorie du complot, déclaration très inquiétante comme vous allez le voir.

Dans cette déclaration de Belkacem, la théorie du complot est une mise en cause des institutions de la République, une mise en cause de la crédibilité des hommes politiques et une mise en cause de la véracité des médias officiels… Nous sommes très loin de la théorie du complot pour l’instant largement évoquée par lesdits politiciens et journalistes qui jusque-là définissaient cette théorie comme prenant sa naissance dans la négation des faits et événements du 11 septembre 2001 ayant conduit à d’autres théories cherchant à réexpliquer différents pans de l’information internationale ou nationale. Dans cette nouvelle explication, Belkacem sans le savoir, ainsi que tous les journalistes et politiciens qui nomment cette théorie sont devenus le moteur essentiel de ce nuage de fumée informe. Selon Belkacem, il y aurait donc un complot dans le complot…

Ce complot serait de développer des théories sur internet visant à discréditer les journalistes, les politiques et la République (bananière) que nous connaissons. Le pouvoir des complotistes serait tel, qu’ils auraient déjà captés l’attention d’un jeune sur cinq et que 90 % de ce qu’ils apprendraient le serait sur des sites internet complotistes derrière lesquels se cacheraient autant de personnages malfaisants non charlisés et donc identifiés comme indésirables. Ce qui reste incroyable dans cette déclaration c’est que pour la première fois la véritable liberté d’expression est désormais en danger. Il serait donc ; d’après cette ministre socialiste l’une des plus grandes pointures politiques de notre pays ; interdit de mettre en cause la crédibilité des journalistes, des politiques, des médias et des institutions de la République sans être un ennemi de cette dernière, un théoricien du complot et au final nous l’avons compris un homme à abattre.

Dans les solutions proposées par Belkacem ont été évoqués l’introduction je cite « de rites républicains » dans les écoles mais aussi la formation (politique) des enseignants pour traiter et contrer les élèves à ramener dans le droit chemin républicain ou du moins considéré comme tel. Après les appels de différents journalistes, comme Nathalie Saint Cricq qui appelait à repérer ceux qui ne sont pas Charlie, il est probable que notre gouvernement avec l’aide des médias autorisés dénoncés en son temps par Coluche (qui aurait donc été lui aussi un complotiste), https://www.youtube.com/watch?v=7JNL2OSiEZ0 s’apprête à lancer une grande opération de nettoyage. Elle sera effectuée au moment où la population est en état de choc et que quatre millions de Français charlisés sont descendus dans les rues.

Ces quatre millions sont déjà à l’œuvre dans tous les réseaux sociaux, servant d’avant-garde pour faire taire ceux qui se refusent à entrer dans le moule et à endosser la panoplie de Charlie. Dans les médias, de grands personnages de la presse sont déjà à l’œuvre, Laurent Joffrin expliquait toutefois qu’il n’était pas interdit de n’être pas Charlie mais les silences et les explications ennuyées ne trompaient pas sur le fait, que s’il n’y avait pas interdiction, il était vivement recommandé de l’être. Cet avertissement avait de toute façon été bien entendu déjà dans les administrations où ici règnent de serviles gardes chiourmes du système, mais aussi dans le commerce et le privé.

Désormais, vous trouverez dans vos collaborateurs ou interlocuteurs une armée de Charlie équipés de bannières qui peuplent le moindre message électronique, sans compter les petites images anodines sur les profils que vous retrouvez aussi sur les panneaux d’affichages officiels, les vitres arrières des voitures et déjà dans la publicité. Ce cirque ambulant est devenu fou au point qu’il est déjà proposé à la vente des dizaines d’objets estampillés Je Suis Charlie et que les médias font en boucle des émissions de plusieurs heures sur le sujet, chacune émaillée d’intervention de « spécialistes » ou de voies autorisées à nous annoncer dans quel latin nous devons dire la messe. Mesdames et Messieurs, je vous annonce que nous assistons au contraire à la mort de la République ou du moins des restes plus ou moins frais qu’il restait d’elle après bien des maltraitances.

Laurent Brayard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.