Nancy : Islam, 22 ans, agresse cinq femmes pour les dépouiller

Publié le 16 septembre 2019 - par - 1 001 vues
Share

Quimper (Finistère) – Mardi 10, soirée d’émeute dans le quartier de Kermoysan : 14 véhicules et des poubelles incendiés.

Deux jeunes interpellés, dont celui qui est à l’origine de ce vandalisme, un jeune qui conduisait sans casque son « motocross » et qui voulu se soustraire à une interpellation des policiers.

« La moto a été confisquée et une trentaine de voyous sont venus lui porter aide et assistance et cela a déclenché cette série de violences urbaines. », selon le procureur de la République de Quimper, Thierry Lescouarc’h.

La population de Quimper est encore sous le choc, elle ne s’imaginait pas que cela puisse arriver dans cette région et pourtant…

Tout près de Quimper, à Brest, une compagnie de CRS a été appelée pour tenter de rétablir un semblant d’ordre, un peu de sécurité, alors que la guerre des gangs et des règlements de comptes prennent une ampleur insoupçonnée depuis plusieurs semaines.

À un point tel que de nombreux résidents décident de quitter la ville.

La province bretonne est déjà, semble-t-il, confrontée au « Grand Remplacement », non ?

Mardi, un cadavre nu et le visage ravagé par des coups de poings et de pieds a été découvert dans les jardins de l’hôtel de ville de Rouen (Seine-Maritime).

Il s’agissait du corps d’un homme âgé d’environ une cinquantaine d’années et totalement inconnu des services de police.

Ce qui n’est pas le cas du mineur, auteur de ce crime, âgé, lui, de 17 ans, et bien connu des policiers pour des faits de violence, et qui a été appréhendé jeudi, à Darnétal, près de Rouen, selon une source policière.

Deux autres voyous suspects sont actuellement recherchés.

À Nancy (Moselle) – Entre les mois de décembre 2018 et juillet 2019, Islam Nouar Kherkachi, 22 ans, avait violemment agressé au moins 5 jeunes femmes pour les dépouiller, dans le secteur de  la rue Raymond Poincaré et de l’avenue Anatole France, proches de son domicile.

L’une de ses victimes, attaquée le 28 juin à 5 h 50, rue de l’abbé Gudel, a témoigné : « Lâche ton sac, salope ! », suivi d’un coup de poing dans la mâchoire et de deux ou trois claques.

Elle a récupéré son sac à main qui était mis en vente sur « Le Bon Coin » et cela a permis l’arrestation de cette racaille.

Ce lundi, Islam a été condamné à deux ans, dont 1 de prison ferme.

Une mère de famille voilée et âgée de 24 ans, qui se promenait en compagnie de son conjoint et de ses deux enfants, a été très grièvement poignardée mercredi vers 18 h 30 à Sury-le-Comtal (Loire), par un individu de 59 ans très alcoolisé, qui, après avoir été interpellé mercredi soir et placé en garde à vue à la gendarmerie de Montbrison, a quitté la cellule de dégrisement et a été conduit en hôpital psychiatrique dès jeudi matin.

Le pronostic vital de la jeune mère n’est plus engagé, selon le procureur de la République de Saint-Étienne, David Charmatz.

C’est la stupeur dans ce village du Forez et ses 6 500 habitants.

Aucune connotation religieuse ou communautaire et le passage à l’acte est totalement incompréhensible.

D’autant plus que ce « déséquilibré » (un de plus !) avait agressé, sans les blesser, deux passants quelques instants plus tôt.

À Saint-Fons (69) – Une octogénaire, 88 ans, a été violemment agressée par un jeune voyou de 24 ans, appréhendé et placé en garde à vue.

La victime a été retrouvée vers 4 h du matin, inconsciente et à moitié dévêtue, dans le hall de son immeuble, par l’un de ses voisins.

Conduite aux urgences de l’hôpital avec un traumatisme facial et plusieurs fractures, et son pronostic vital engagé.

Nous ignorons l’origine de cette racaille !

À Dijon (Côte-d’Or) – Un Algérien, faux mineur clandestin non accompagné âgé de 20 ans, comme déterminé par le fichier de la police, donc adulte (et non de 16 comme déclaré) et en situation irrégulière, a été arrêté, dimanche à 15 h, rue Monge, par la brigade anti-criminalité, avec plusieurs bijoux en or « qu’il aurait trouvés dans la rue ».

Je ne crois pas qu’il sera expulsé malgré cela !

À Lecco, c’est en Italie, les images des caméras de vidéosurveillance ont filmé en direct les agressions successives sur deux femmes, dans le passage inférieur de la gare, par un migrant clandestin d’origine togolaise, né en 1995, avec déjà des  antécédents judiciaires de violences.

Il a jeté à terre une jeune fille de 18 ans puis asséné un très violent coup de poing à une autre femme qui passait, âgée de 55 ans, qui a subi un grave traumatisme crânien.

Nul doute qu’avec Matteo Salvini, toujours ministre de l’Intérieur, il serait expulsé manu-militari.

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.