Castaner réagit enfin à une agression… parce qu’elle est homophobe !

Nantes (44) – Jordan et Nicolas ont été roués de coups et victimes d’insultes homophobes dans la nuit de samedi à dimanche qu’ils ont terminée aux « urgences » de l’hôpital, Nicolas avec trois points de suture et l’œil enflé.

« Deux individus se sont approchés de nous pour nous proposer de la drogue. Nous avons refusé et alors ils nous ont insultés. J’ai demandé « du respect » et les coups sont tombés. Coups de pied, coups de boule, Nicolas s’est évanoui, j’ai appelé la police mais quand la patrouille est arrivée ils étaient partis ».

Christophe Castaner, délégué général de LREM, que l’on n’a jamais entendu lors d’une quelconque agression d’un homme de couleur contre un « Blanc », a aussitôt réagi avec vigueur : « L’homophobie, avec sa part de violence et de haine, blesse voire même tue encore. Dans le monde mais aussi en France. Jamais nous ne devons nous y habituer ».

Donc, selon Castaner, nous devons nous habituer aux agressions, aux vols, aux viols commis par les migrants clandestins contre les citoyens français mais pas à l’homophobie, bizarre, non ?

Il est vrai que la communauté « gay » représente un pourcentage important de voix lors des élections !

Marseille (13) – Allez, encore un petit effort, il reste près de quatre mois avant la fin de 2018 pour tenter de battre le record de 2016 : 29 morts.

Dans la nuit de lundi à mardi, il est environ 23 h lorsqu’un individu âgé de 53 ans se réfugie dans une épicerie du centre-ville encore ouverte dans le 2e arrondissement, poursuivi par un autre individu armé d’un pistolet.

Il est abattu d’une balle dans la tête et d’une seconde dans le thorax. Mort sur le coup.

Il s’agit de la dix-neuvième victime par balles depuis le début de l’année et du second depuis le début de la semaine.

La victime était connue des services de police et avait des antécédents judiciaires pour des faits de droit commun, non liés au trafic de stupéfiants, pour une fois !

L’auteur de l’exécution est toujours en fuite.

Selon le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, la piste d’un règlement de comptes n’est pas envisagée pour le moment !

Donc l’exécuteur avait dû poursuivre par hasard sa victime jusqu’à l’intérieur de l’épicerie parce que, sans doute, « sa tête ne lui revenait pas ». Vraiment pas de chance !

Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) – Mardi soir, vers 18 h 20, rue René Cassin.

Venus secourir une femme qui les avait alertés au sujet de son fils, âgé de 31 ans et victime d’une « crise de démence », les deux pompiers de service ont été très violemment agressés et ont reçu plusieurs coups de couteau par ce « déséquilibré » qu’ils n’ont pu maîtriser.

Transportés tous deux à l’hôpital le plus proche en hélicoptère, l’un des pompiers est hélas décédé peu après et le second est très grièvement blessé, bien que son pronostic vital ne soit plus engagé.

Le meurtrier a été appréhendé.

Brest (Finistère) – Mardi 28 août vers 23 h, Gaëtan, un jeune Brestois âgé de 18 ans, est accosté par trois individus qui l’obligent à monter dans une voiture car il doit 300 euros, pour une dette liée à un achat de drogue.

Un quatrième individu les rejoint et les quatre voyous décident de garder le jeune homme en otage.

Conduit en voiture jusqu’à la campagne près de Plougastel-Daoulas, il est roué de coups de pied et de poing, déshabillé et filmé nu, ses vêtements brûlés.

Reconduit en voiture jusqu’en ville, ses agresseurs le brûlent avec des cigarettes.

La brigade des stupéfiants de Brest, prévenue par Gaëtan, intervient jeudi matin dès 6 h à Bellevue et dans le centre-ville et appréhende les agresseurs, déjà connus de la justice.

Âgés de 18 et 19 ans, ils ont été présentés au parquet ce mercredi matin.

Seine-Saint-Denis – Lundi soir, vers 22 h 30, des touristes russes atterrissent à l’aéroport du Bourget et prennent un taxi.

Au moment où il emprunte la bretelle d’accès à l’autoroute A1, le taxi est percuté par une voiture.

Quatre individus cagoulés et munis d’armes à feu s’emparent des bagages.

Le butin se chiffre à près d’un million d’euros en bijoux et vêtements de luxe.

L’enquête a été confiée au commissariat de La Courneuve.

Fontenay-le-Comte (Vendée) – Mardi 4 septembre vers 16 h, des coups de feu sont tirés sur le parking d’un supermarché, près du centre-ville, entre la rue Sainte-Catherine-des-Loges et la place Henri.

Il s’agirait d’une violente bagarre entre plusieurs individus.

Un dispositif d’une vingtaine de gendarmes a quadrillé la ville.

Majorque (Îles Baléares – Espagne) – À Playa de Palma, plusieurs patrouilles de police et trois ambulances se sont rendues, vers 1 h du matin, auprès de deux touristes de nationalité allemande gravement blessés à coups de couteau.

L’un des touristes est dans un état très grave, blessé par une plaie au thorax, près du cœur. Le second touriste touché dans le dos.

L’agresseur n’a pas tardé à être interpellé. Il s’agit d’un migrant clandestin de nationalité libyenne qui tenait encore le couteau dans sa main.

Les policiers menacés se sont trouvés dans l’obligation de faire usage de leurs armes à feu en tirant au niveau des jambes pour le neutraliser.

Il hurlait : « Si j’avais eu une kalachnikov, il y aurait eu plus de morts qu’à Paris ou à Barcelone », avant de demander « Combien de personnes j’ai tuées ? »

Apprenant qu’il n’en avait tué aucune, il s’est écrié « Merde ! »

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Ne pas oublier que Castaner était taxé par ses anciens amis de Solférino de crétin des alpes …

  2. Je ne le supporte pas mais je ne sais pas encore qui est le pire : lui ou griveaux ? (au niveau de fils de putes, ils se valent à peu près)

  3. M. Gomez. Redoutable, ce catalogue de la Redoute que vous nous offrez tous les jours… Il y en a pour toutes les rubriques (meurtres, viols, vols agressions, etc..)
    Un peu trop de « Période de Blanc » néanmoins… Les « annonceurs » oublient de mettre leur nom !

  4. des policiers visent les jambes! la sécu va encore être en déficit puis l’administration pénitentiaire et pourquoi pas les assurances qui vont être condamnées pour violence envers un gentil garçon!

  5. Comment ne pas constater que les kalachnikov apparaissent avec les voiles ? Mais l’Islam n’est pas violent dit quand même le Pape !

  6. Perso je suis totalement « phobe » de tout et j’emmerde ce connard de castaner…ou cassetamère au choix !!! Lol !

  7. Fontenay-le-Comte (Vendée)
    Pour que ça arrose a Fontenay il faut vraiment que le pays soit en décomposition !!! j’y ai habité trois ans . Nichée dans un creux de la plaine de luçon avec une population de petite bourgeoisie bien éduquée propre laborieuse et loin des grands centres il faut vraiment que le pays se délite pour entendre la pétarade autre que celui du champ de tir de la caserne Duchaffault

    • Excellent Dupond ! C’est exactement ce que devient la France et pas seulement dans les banlieues !

  8. « Jamais nous ne devons nous y habituer ». C’est pourtant bien son camarade valls qui nous a dit que l’on devrait faire avec dorénavant. Besançon (25) : une série d’agressions homophobes dans un parc, « des expéditions punitives à 15 contre 1 », les suspects sont des jeunes de moins de 20 ans.
    http://www.fdesouche.com/1069243-besancon-25-une-serie-dagressions-homophobes-dans-un-parc-des-expeditions-punitives-a-10-contre-1-les-suspects-sont-ages-de-15-a-20-ans

  9. Ce qui est très bizarre c’est que les corniauds d’homos gauchistes ne réalisent pas c’est qu’une fois que les muzzs seront au pouvoir les lois de la charia les feront lapider

    • Oui, vous avez raison @Georges. C’est très étrange. Et tout aussi étrange est le fait que flatter les Muz dans l’espoir de récolter leurs voix, ce qu’ils font tous les jours, ne leur apportera strictement rien au plan électoral. Ceci dès qu’il y aura un candidat communautaire en face d’eux ce qui, au train où vont les choses, ne va pas tarder…

  10. Castaner, délégué général de Les Racailles En Marche, tu t’es vu ? Tu peux te regarder dans ta glace ? Méfie-toi, pauvre crevure, la roue tourne et quand tu ne t’y attendras pas…

  11. Le 8 mars 1918, devant la Chambre des députés, Clemenceau peut afficher une détermination intacte : « Ma politique étrangère et ma politique intérieure, c’est tout un. Politique intérieure, je fais la guerre; politique extérieure, je fais toujours la guerre ».
    Sa détermination vaut au président du Conseil d’être surnommé le « Tigre » ou le « Père de la Victoire ». Les poilus témoignent d’une grande affection pour le vieillard qui n’hésite pas à ramper jusqu’à eux dans les tranchées et l’appelle

Les commentaires sont fermés.