Nantes, le « paradis » des voleurs clandestins maghrébins

Depuis plusieurs années, des bandes de voleurs clandestins, souvent originaires du Maghreb et qui se font passer pour mineurs, défraient la chronique dans le cœur du centre-ville où ils apportent une forte contribution à la délinquance de voie publique (stupéfiants, agressions en réunion, vols avec violence, vols roulotte, viols, bagarres…). Nous avons reçu à leur sujet un témoignage d’un riverain. Édifiant.

« Je m’appelle Youssef. Comme mon nom l’indique, je suis arabe, et en plus je suis assez reconnaissable. Je suis en France depuis plusieurs années, en situation régulière, je travaille. J’ai le droit de demander la nationalité, mais je ne le fais pas pour l’instant. Habitant près de Commerce, je suis régulièrement confronté à la délinquance des bandes issues du Maghreb – à quatre heures du matin, il est ainsi impossible de sortir du Petit Marais [rue Kervégan] sans être agressé par une de ces bandes.

Souvent, on y trouve des Algériens et des Marocains ensemble, ou que des Tunisiens. Beaucoup d’entre eux se font passer pour mineurs ou donnent des fausses identités, car ils connaissent bien la loi et savent comment passer entre les mailles du filet. Souvent, on voit les mêmes, mais si c’est chaud pour eux, ils vont ailleurs, parfois dans un autre pays

Un jour, je sortais du Petit Marais avec deux filles, y a une bande qui vient à moi ; celui qui semble être le chef me regarde, il dit « laquelle est avec toi ? » ; je lui dis les deux, il fait signe aux autres de laisser tomber. Mais on a eu le temps de discuter un peu.

Il m’a dit entre autres, « jamais je n’attaque un Arabe ». Puis je lui ai demandé d’où il venait, il était de Paris, et est venu sur Nantes car à Paris ils ont commencé à expulser ces faux mineurs [six ont été effectivement expulsés dernièrement sur plus de 300 à Barbès, et la police marocaine déployée en renfort pour identifier les faux mineurs ; un dispositif semblable existe depuis plusieurs années pour la délinquance roumaine] Il m’a dit que Nantes pour lui et ses amis, c’était le « paradis ».

La réponse judiciaire à Nantes est en effet pas à la hauteur, quand on voit des gens qui agressent rue Kervégan, sont pris sur le fait par la police et le lendemain ils sont de retour, même lieu, même heure. Y a un problème. Lui m’a confirmé. Il m’a dit : « j’ai déjà été arrêté plusieurs fois en flagrant délit, mais le pire que j’ai eu, c’est 48 h de garde à vue, quand même ». « C’est tout de même assez troublant, ce laxisme judiciaire », poursit Youssef. « Peut-être que les juges n’ont pas de filles qui se font agresser lorsqu’elles sortent de boîte… ou pas d’enfants du tout ».

Une confirmation de plus du laxisme judiciaire ambiant : le 19 juin dans la nuit, deux jeunes filles ont été violemment agressées près de Commerce alors qu’elles tentaient de s’opposer à cinq voleurs. Ceux-ci les ont proprement tabassées, même si un homme s’est interposé lorsque l’un des agresseurs a essayé de lui casser une bouteille sur le crâne.

L’un des voleurs violents a été arrêté assez rapidement. Selon la victime, « la police veut le déférer mais la justice n’est pas d’accord. Pourtant il agresse beaucoup au niveau de la rue Kervégan et de Commerce ». Il a été finalement relâché, car « il m’a frappé « juste’’ avec ses poings et ses pieds, sans consommation d’alcool, donc pour la justice ce n’est pas une circonstance aggravante », explique la victime. L’agresseur  est convoqué en correctionnelle le 9 novembre prochain. Il est peu probable qu’il soit à son procès, bien qu’il « ne risque pas vraiment de peine, peut-être des TIG et encore, il ne donne jamais la même identité »… Et en plus, la victime s’est entendu dire aux urgences qu’elle avait « attisé la haine des hommes » car elle portait une robe et avait consommé de l’alcool.

Emmanuel Goldstein

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Nantes et Rennes, et pourtant les bretons continuent à voter pour les mêmes qui depuis des décennies trahissent leurs pays avec leur accueil sans contrainte de toute cette engeance!!!

    • ben les nantais et rennais songeaient très naivement que le problème serait circonscrit au bassin parisien. Le réveil est pénible, la réalité n’est pas la vérité lénifiante des « gens de gauche » au pouvoir.
      rien n’est figé…attendons les municipales.

  2. Pour la définition de LREM, effectivement, Nantes est un des plus représentatifs fleurons de La Racaille En Marche. Si les nantais avaient des c…….s, ces situations n’existeraient pas. Dans mon coin, les racailles se font de plus en plus rares car ils savent qu’on ne retrouvera rien d’eux s’ils font seulement mine de devenir agressifs…

  3. En résumé, la France est en train de devenir un coupe gorge …
    Merci aux gouvernements qui se sont succédés.

  4. Nantes : ville d’extrêmistes ultra conservatrice.
    Impossible d’y monter le moindre projet.

    Dirigée par des vieux tranquillement installés dans leurs zones résidentielles
    qui font rentrer de la merde et asservissent la jeunesse locale réduite à l’exil
    ou à l’enrôlement : zad, antifas et toute la merde qui va avec.

  5. Il ne faut jamais jouer avec le feu ! les Nantais l’ont fait qu’ils bouffent leur connerie, cela servira peut être d’exemple aux autres villes ou bien souvent les habitants nous traitent de raciste ! chacun sa M…E !

    • les nantais sont racistes : anti blanc pour n.. leurs compatriotes.
      et quand ça chauffe leurs soutiens et réseaux se dévoilent.

  6. Il y a une solution radicale, nous sommes en France, et comme dans tous les pays se sont les locaux qui font la loi et pas l’inverse.
    Allez sur le dark web procurez vous une arme et
    si vous êtes confrontés à ce type d’agressions
    vous savez ce qui vous reste à faire.
    N’allez plus voter, ne consommer plus, n’ ayez plus confiance ni dans la police, ni dans la justice et arrêter de passer pour des victimes!!!
    Il est temps de devenir adulte et responsable…

  7. Sans vouloir minimiser les qualités de la racaille Muzz Nantaise, il faut reconnaitre aussi que la forte densité de BlackBlocks, ex zadistes et diverses autres merdes dans la région nantaise les aident bien. Petite parenthèse, Le Breton de souche, par nature assez « Indépendantiste » est aujourd’hui totalement dépassé. La Racaille contrôle la Bretagne.

    • il n’y a pas que la racaille qui a démembré la bretagne en organisant la partition de la loire atlantique, n’oublions pas les principaux les UMPS et consorts. Ils ont failli noyer la bretagne et la débaptiser dans un « grand ouest » (de paris ?). la demande de réunification a réuni 100 000 signatures (signées manuellement, pas par internet) c’est toujours en cours…depuis les années 50.
      la bretagne réunie fait aussi peur que le RN semble-t-il.

  8. Les Nantais n’ont que ce qu’ils méritent ….!!! ils jouent les gros bras a la campagne ,mais baissent le froc une fois rentrés en ville (je connais leur mentalité étant Vendéen)

Les commentaires sont fermés.