Nassim Mimoune incarne cette autre extrême droite que la gauche ne veut pas voir

Publié le 28 décembre 2011 - par - 4 509 vues
Share

Selon le journal « Le Parisien », un dénommé Nassim Mimoune, ouvrier parisien de nationalité française, vient d’être condamné à 6 mois de prison pour son comportement dans un hôpital de Marseille alors qu’il se trouvait en vacances. Ce monsieur a consenti à accompagner son épouse enceinte à l’hôpital seulement 48 heures après le début des contractions…Une fois sur place, il s’est opposé à un toucher vaginal en déclarant « qu’en France, on viole nos femmes! ». Ensuite, il a menacé sa femme de divorce au cas où elle se laisserait prendre en charge par le corps médical. Enfin, comme une césarienne allait être pratiquée, le futur papa a forcé la porte d’entrée du bloc opératoire et agressé la sage-femme au prétexte que l’anesthésiste ôtait le voile de la jeune maman. La teneur des propos exprimés en arabe par  Mr Mimoune est connue grâce à la sage-femme arabophone qui a servi d’interprète, car le forcené refusait de parler en français. De prime abord, on a bien entendu envie de classer ce mari et désormais père dans les rangs des fous, parce que ses réactions nous semblent incompréhensibles et typiques d’un aliéné qui agit sans discernement. Pourtant, cet homme n’est pas un dément et il n’a pas agi sous l’emprise d’une quelconque maladie mentale qui aurait altéré ses facultés. Ce genre de fait-divers violent devient d’ailleurs de plus en plus fréquent dans les hôpitaux. 

 Lisons donc entre les lignes pour dresser le portrait-robot de ce père de famille:

1) Il est indubitablement MACHISTE. Pas le petit « macho » velléitaire qui se contente de blagues  lourdingues sur les blondes et de réflexions misogynes de mauvais goût; mais le vrai, pur et dur « macho » qui méprise, qui menace et qui cogne les femmes. Un macho pour qui la discrimination du sexe féminin est un mode de vie, une règle de conduite à tenir en tous lieux. En effet, cet apprenti-taliban n’a pas hésité à brandir la menace du divorce à l’encontre de sa femme et à agresser physiquement la sage-femme qui tentait de sauver deux vies.
.

2) Il est indéniablement RACISTE. Pas le minable « facho » honteux qui insulte l’altérité dans l’anonymat d’internet ou à l’abri de son domicile; mais le véritable raciste assumé et provocateur, le raciste idéologique qui éructe ses insultes en public sans la moindre retenue. En effet, cet apprenti-fasciste n’a pas hésité à amalgamer la France, et par conséquent tous les français, à un peuple de violeurs. On est ici dans la démarche caractéristique de l’extrême-droite qui utilise systématiquement l’amalgame pour discréditer la différence: dire « qu’en France, on viole nos femmes », c’est assimiler le peuple français dans son entier à une horde de violeurs barbares; c’est comme si un militant de l’extrême-droite raciste déclarait que puisqu’un immigré a volé une auto, tous les immigrés sont des voleurs. On peut par ailleurs légitimement s’interroger sur le refus de ce monsieur à parler français : s’agirait-il d’une autre manifestation de racisme à l’égard de la France et des français, ou bien considère-t-il la langue française comme trop impure ou trop impie pour être parlée ?
 
3) Il est par dessus tout FANATIQUE. Pas juste le sympathisant d’une cause extrémiste qui soutient de loin sans oser s’engager; mais l’authentique militant d’une idéologie totalitaire qui met sa vie en conformité avec les dogmes auxquels il croit. En effet, cet homme n’a pas hésité à risquer les vies de sa femme et de son enfant à naître en s’opposant physiquement aux soins médicaux qu’on leur prodiguait, au nom de préceptes politico-religieux. C’est à cela qu’on identifie un fanatique: il n’hésite pas un instant à sacrifier la vie des siens pour sa cause.  

 Cet homme, notre concitoyen français bien qu’il se refuse à parler la langue qui nous permet de dialoguer et de nous comprendre entre nous, sortira bientôt de prison (à supposer qu’il effectue sa peine) et retrouvera sa famille. Que se passera-t-il alors? Quel va être le sort de son épouse? Va-t-elle être répudiée, ou pire ? Quant à l’enfant, quel avenir un tel père lui réserve-t-il? S’il s’agit d’une fille, sera-t-elle élevée dans l’humiliation permanente, dans l’obéissance et dans la soumission au sexe masculin? S’il s’agit d’un garçon, subira-t-il une éducation semblable à un lavage de cerveau qui en fera un fanatique machiste et raciste comme son père? Les services sociaux feraient bien de s’en préoccuper…

 Il n’y a pas en France que l’extrême-droite traditionnelle (et ultra-minoritaire), incarnée par des skin-heads décérébrés ou des pétainistes résiduels. La preuve: la plupart des actes antisémites ne sont plus commis de nos jours par des tarés nostalgiques du IIIème Reich, mais par des jeunes de banlieue influencés par la propagande nazislamiste (lire « Les territoires perdus de la République » d’Emmanuel Brenner). Il existe donc une AUTRE extrême-droite, incarnée par des personnes comme cet homme qui n’est pas seulement un père de famille indigne, qui est bien pire que cela. Il existe une AUTRE et nouvelle extrême-droite qui véhicule les valeurs fondamentales de l’extrême-droite: à savoir le machisme, l’antisémitisme, la violence, le fanatisme politico-religieux et la haine de la laïcité. Cette nouvelle extrême-droite, qu’on peut qualifier d’islamo-fasciste, est en train de se substituer à l’ancienne extrême-droite en voie de disparition. Cette nouvelle extrême-droite n’a pas vocation à rester minoritaire, tant du point de vue démographique que du point de vue politique. Cette nouvelle extrême-droite revendique et obtient des concessions chaque jour face à une République de plus en plus faible, de plus en plus munichoise. A quand un « 6 février 1934 » des islamistes sur la Place de la Concorde, devant l’Assemblée Nationale ?

 

 « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde » écrivait Brecht, pour nous mettre en garde contre le fascisme et ses avatars toujours renaissants. Aujourd’hui le nouveau fascisme se revêt des oripeaux du divin pour avancer masqué (ou voilé). A tous les démocrates, qu’ils soient de n’importe quelle confession religieuse ou qu’ils soient athées, de s’y opposer et de défendre les Droits de l’Homme (et de la Femme!) issus des Lumières.

On reconnaît un fou aliéné au fait qu’il faut le soigner. Celui-ci, on peut parfois le guérir.

On reconnaît un fou d’Allah au fait qu’il refuse les soins. Celui-là est incurable.

Marc Nièvre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.