Nathan ose m’utiliser pour faire croire aux élèves que la critique de l’islam serait un délit

Publié le 8 février 2018 - par - 58 commentaires - 2 753 vues
Share

Je découvre, à mon grand ahurissement, dans un article de Paul Le Poulpe la dernière des Editions Nathan :

https://ripostelaique.com/ma-petite-fille-de-13-ans-apprend-a-lecole-que-cest-interdit-de-critiquer-lislam.html

L’objet de mon ire ? L’un de leurs manuels de 4ème :

Dans ce manuel, pour expliquer les limites de la liberté d’expression, les auteurs du livre, fort malhonnêtes, ont renvoyé dos-à-dos critique de l’islam et antisémitisme, ce qui est déjà énorme, et ont utilisé, en mentant, le procès qui m’a été fait à Belfort pour L’islam est une saloperie.

Double malhonnêteté, donc. Puisque j’ai été relaxée en appel on n’a pas le droit de dire que j’ai été condamnée à 3000 euros d’amende, c’est de la diffamation. Il est dommage que je le découvre seulement maintenant. La chose est prescrite, puisque le manuel est sorti en 2016. Mais je vais voir avec mon avocat s’il y a matière à poursuite.

Les falsificateurs, enseignants sans déontologie, sans conscience, qui utilisent l’école pour faire passer leurs idées nauséabondes sont :

Directeurs de collection : S. Cote, A. Fellahi, A.-M. Hazard-Tourillon, G. Hergott, A. Heymann-Doat
Auteurs : M. Aeschlimann, L. Benbassat, J. Chastan, M. Delafosse, G. Gerin, É. Godeau, J.-M. Guigou, N. Hérissé, A. Lambert, S. Louessard-Ratajczak, D. Lécureuil, C. Naudet, C. Normand, G. Sarcel, M.-P. Saulze, F. Vadrot, E. Zdobych, L. de Cock
A vous, parents et grands-parents, de vérifier si ces noms se retrouvent sur d’autres manuels de vos enfants ou petits-enfants et d’éplucher ces manuels. Si vous trouvez d’autres choses scandaleuses, envoyez-les moi. Il faut que google bruisse de leurs noms et méfaits.

 

Je viens d’adresser à Nathan une lettre demandant le retrait immédiat de ce livre.

La voici ci-dessous, je compte sur vous pour harceler Nathan de coups de fil, courriers et courriels afin de vous joindre à moi :

 

Madame, monsieur,

Je me permets de vous demander le rappel et le retrait de votre ouvrage d’Histoire-Géographie-EMC de 4ème (édition 2016 ) dans lequel je suis fort malhonnêtement mise en cause, faussement, qui plus est. Cet ouvrage a été écrit par mesdames et messieurs M. Aeschlimann, L. Benbassat, J. Chastan, M. Delafosse, G. Gerin, É. Godeau, J.-M. Guigou, N. Hérissé, A. Lambert, S. Louessard-Ratajczak, D. Lécureuil, C. Naudet, C. Normand, G. Sarcel, M.-P. Saulze, F. Vadrot, E. Zdobych, L. de Cock.

A la page 354, dans le chapitre consacré à la Liberté d’expression, les auteurs commettent deux fautes graves.

L’une contre la déontologie, renvoyant dos à dos la critique de l’islam ( qui est une doctrine, et non une personne, comme si le délit de blasphème existait encore ) et l’antisémitisme. Ainsi, les auteurs ont délibérément relativisé la réalité du racisme qui frappe les juifs, faisant ainsi injure aux victimes juives de la seconde guerre mondiale et faisant passer ceux qui critiquent l’islam pour des nazis. Les journalistes de Charlie Hebdo sont morts au nom du droit de critiquer l’islam… Mais rien n’est évoqué à ce sujet dans la page en question, d’ailleurs.

L’autre porte atteinte à mon honneur et à ma considération, puisque, même si seule l’initiale de mon nom est donnée (Madame T), l’épisode du procès de Belfort a été considérablement médiatisé, des vidéos et de nombreux articles existent, révélant mon nom. Il suffit avec le moindre moteur de recherche de mettre « Belfort, islam » pour voir apparaître mon nom dans des articles et des vidéos ».

Or ce qui est dit est faux et relève de la diffamation puisque j’ai été relaxée en appel. La loi est très claire à ce sujet : parler d’une condamnation définitive tant que les procédures d’appel ne sont pas terminées est interdit. Or, ici il est dit que j’ai été condamnée, sans qu’il soit fait mention de la relaxe, conduisant les enfants à penser que la critique de l’islam serait interdite par la loi, première faute. La relaxe a été prononcée en 2014, avant l’écriture du livre, et même si cela n’avait pas été le cas, le minimum d’honnêteté eût été de signaler que c’était en première instance et qu’une procédure d’appel avait lieu. Mais vos auteurs voulaient tellement enseigner à nos jeunes que la critique de l’islam serait interdite qu’ils s’en sont bien gardé.

D’ailleurs, pour enfoncer le clou, ils rappellent que le procureur avait demandé 3 mois de prison avec sursis en sus des 3000 euros d’amende. Histoire de bien marquer les enfants, histoire de leur faire peur, histoire de leur faire croire qu’on n’aurait pas, en France, le droit de critiquer l’islam, histoire de faire passer ceux qui se battent contre cette idéologie, comme moi, pour des délinquants – et des nazis – puisque renvoyés dos-à-dos avec des antisémites.

 

Je vous prie donc, Madame, Monsieur, de bien vouloir supprimer ce passage me concernant dans les nouvelles éditions de votre ouvrage et de rappeler, pour passage au pilon, les manuels existants.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Thomas

Je lis « les auteurs ont délibérément relativisé la réalité du racisme qui frappe les juifs, faisant ainsi injure aux victimes juives de la seconde guerre mondiale et faisant passer ceux qui critiquent l’islam pour des nazis. » Je ne comprends pas en quoi la haine de l’islam ou du judaïsme devrait être traitée différemment. Il est parfaitement normal (sauf en Démocratie) de ne pas vouloir que sa civilisation, son peuple, sa nation soit détruite par l’Islam ou le Judaïsme ou toute autre culture différente de la sienne … Or ce que la Démocratie refuse, c’est justement le fait de vouloir se… lire la suite

Siegfried

Le judaisme qui veut détruire la société, on aura tout lu ici de la part d’ignares profonds ou malhonnêtes…

Clamp

Je suis bien d’accord avec tout ce qui est écrit bs, la législation française accorde le droit de critiquer n’importe quelle religion dont l’islam. Ça, c’est la théorie. Mais dans les faits et en pratique, il faut bien reconnaître que ce droit, la Justice le bafoue, le piétine et déf_que dessus. En fin de compte c’est presque comme s’il n’existait pas comme les deux rédactions sœurs sont (dé-) »payées » pour le savoir. L’idéal serait de pouvoir en profiter pour rebondir en protestant contre le fait qu’on ait « pas le droit de critiquer l’islam » alors qu’en réalité c’est un acquis définitif. Par… lire la suite

Stella

Christine, Ubersender a raison qui vous suggère de ne pas vous en tenir à une simple requête qui risque de finir … au panier. L’affaire est trop grave ! concerne une entreprise de conditionnement du cerveau de nos enfants en leur faisant croire à l’existence d’un DELIT DE BLASPHEME en France !! L’islam ne serait pas critiquable !!! C’est proprement HALLUCINANT !!!

Alan

Collard, Ménard, … doivent s’emparer de l’affaire pour questionner le gouvernement et faire un maximum de bruit pour lutter contre l’endoctrinement à l’EN

François de France

« A vous, parents et grands-parents, de vérifier si ces noms se retrouvent sur d’autres manuels de vos enfants ou petits-enfants et d’éplucher ces manuels. Si vous trouvez d’autres choses scandaleuses, envoyez-les moi. Il faut que google bruisse de leurs noms et méfaits. » Christine, dans un commentaire de cet article annexe ici sur le même sujet, j’ai mentionné mon étonnement devant une désinformation manifeste. Je l’ai fait savoir ce matin même au éditions Nathan. Voir mon commentaire sous l’article. Il ne faut pas laisser passer cela. Déjà, l’année dernière, effondré, j’avais mentionné ces erreurs répétées, incroyables pour un manuel d’histoire, de… lire la suite

André Léo

Dans son remarquable ouvrage « Les bûchers de la liberté » (Ed Stock), Anastasia Colosimo explique très clairement que le blasphème est un concept politique et non religieux. Il date de l’époque où l’église et la royauté cohabitaient en symbiose. Le blasphème commençait par une « offense » faite aux adeptes d’une croyance, à leurs clercs, surtout. Venait ensuite la condamnation de ceux qui avaient nuit à cette croyance, prononcée par la justice « temporelle »… mais c’était au moyen âge. L’église énonçait le délit de blasphème et la justice royale ou seigneuriale prononçait la sentence et l’exécutait. Cette démarche de soumission à l’égard des obscurantismes… lire la suite

Stella

Incroyable !! A vomir. j’écris à Nathan de ce pas.

Pascal

Vous n’ avez rien de plus urgent à faire?

Ubersender

Vous devriez agir en justice, Mme Tassin. Car, bien que les faits établissant la diffamation sont prescrits, la volonté délibérée de tromper les enfants en imposant des limites à la liberté d’expression conformes à un délit de blasphème inexistant (et c’est bien le cas par cette présentation trompeuse d’une décision de justice) constitue une faute susceptible d’obliger l’éditeur à retirer de la vente ce manuel scolaire ; car je doute qu’il le fasse sur la simple demande que vous lui avez présentée.

dufaitrez

Déjà répondu chez Le Poulpe en faisant le parallèle avec les Cathos.
Rappelant aussi que Nathan….
Prescription ? Déjà ? Mais alors, Barrès, Céline, Chardone, etc…. ?
Soutien évident !

Bernard Dick

Nathan, le nom d’un éditeur à connotation biblique, se devait de dénoncer le contexte dans lequel Christine Tasin à qualifié l’islam de « saloperie ». Un qualificatif bien doux. Je mets au défi quiconque qui accepterait que la place publique de son village, sa ville, devient un terrain d’abattage où le sang des moutons égorgés rituellement halâl, une manifestation de visibilité publique, la transforme en une place rouge. Je soutiens Mme Tasin, elle a eu raison en Appel que Nathan a volontairement mis en sourdine.

wika

Voici mon mail à Nathan. J’ai oublié la formule de politesse tellement j’étais indignée
Bonjour,
Dans votre livre histoire géographie enseignement moral de 4ème cycle 4 vous citez en page 354 le cas d’une personne condamnée à 3000 euros d’amende pour critique de l’islam
Je vous rappelle :
– que le délit de blasphème n’existe plus
– que cette personne a été relaxée. Ce que vous écrivez est donc mensonger.
Il serait bien que les idéologues et prosélytes qui rédigent vos manuels cessent de prendre nos enfants en otage de leurs convictions personnelles.
Car ce point contestable n’est pas un cas isolé dans vos manuels

http://www.nathan.fr/en/service_client.asp

Yohann le debattant

Bravo!

ishub

Egalement bravo

Parlervrai
hathoriti

Les éditions Nathan ont bien changé…Voilà quelques années, ces éditions étaient remarquables pour la jeunesse, éditant par ex. une série d’albums absolument superbes, ornés d’illustrations si belles qu’on pouvait tourner les pages uniquement pour les admirer. Quant aux textes…! Choisis, sans aucune faute, ni stupidité, ils déployaient pour les enfants des histoires fabuleuses :
-Histoires de la mythologie égyptienne, grecque, scandinave, chinoise, la Chanson de Roland, etc…(et là, Roland et Olivier furent tués par les SARRAZINS, et non par les basques…!!!)
Quel dommage, ce changement !

Yohann le debattant

C’est comme pour TF1, « faut bien s’adapter »….

BALT

Des voyous, rien d’autre. Utilisons les mêmes armes. Harcelons les.

numa

lettre envoyée à Nathan : un bon geste nathan pas !

DURADUPIF

Dites à vos cadets… France déconfite !!!

CLV

Nathan, une injure à l’éducation de nos enfants. Soutien à vous Mme Tasin et honte à ces raclures qui osent porter sur des livres scolaire des mensonges. Oui nous pouvons et devons critiquer cet Islam qui usent de tous les moyens, toutes les provocations ( le Burkina, le livre et hier l’enturbanée de « the voice » ) pour nous faire bouffer de force avec la complicité des dhimmis du gouvernement ce que nous refusons a savoir cette idéologie meurtriere et degradante de l’humanité  » l’ISLAM ». Les arriérés mahométans doivent retourner dans leur grotte, y rester.

Respectvaleurs

Parents, grands-parents, il est de votre devoir d’inonder de courriels bien sentis les éditions Hachette.

Pierre Gerardin

Nathan n’est pas un prénom catholique.

Abbé ARBEZ

Faux,
autant que Daniel, Gabriel, Benjamin ou Jacques!

debaia

Et après le point Godwin, le point allahwin…

Parlervrai

En attendant le poing dantag ?

patphil

nathan, patronyme qui devrait inciter au contraire!

JILL

Je pense Christine qu’il faut porter l’affaire devant les tribunaux;c’est très grave …et cette fois,vous serez du bon côté de la barre;ce qui n’empêche pas en attendant de faire une belle pub pour Nathan …

Torpillator

Ce serait très grave si son nom complet avait été cité en effet .. mais les raclures de chez Nathan ont pris soin d’utiliser la formule pseudo-neutre « Mme T. » tout en dévoilant « Le parquet de Belfort » !…… il est donc très facile de faire le lien.
Ces fumiers l’ont jouée très fine !

JILL

Qu’on la cite nomément ou que l’on donne tous les éléments pour la retrouver,c’est pareil .Mais le plus grave c’est de laisser croire qu’elle a été condamnée pour des propos islamophobes alors qu’en fait elle a été relaxée .
Autant que je m’en souvienne,la combattante était montée au créneau pour s’insurger contre l’abattage rituel .

Torpillator

Sur la nuisance provoquée et de plus basée sur un faux, c’est pareil mais sur le plan du Droit « Mme T. » est peut-être considéré comme anonyme, j’en sais rien en fait. ..
C’était pour l’affaire de « l’islam est une saloperie », …il y a une vidéo d’ailleurs

Nemesis

« La moitié des politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout. Coluche ».
Ils et elles sont capables de salir, désinformer et de mettre au pilori ceux qui ne pensent pas comme eux. Les gauchiasses sectaires et traitres sont toujours là comme pendant et après la 2ème guerre mondiale.

Brouillon

Nathan est bien un nom juif, si je ne me trompe. Ce Nathan devrait donc savoir que les seuls ou quasiment seuls anti-juifs sont les musulmans. L’antisémitisme englobe aussi les arabes qui sont une race sémitique que je sache. En France il n’y a plus d’antisémites, ou si peu qu’on peut les considérer comme négligeables.

Lucie

La propagande a lieu dans beaucoup de manuels scolaires: en histoire-géo comme Christine nous le montre ici, mais aussi en langues vivantes, en allemand c’est le Kopftuch (le voile), en anglais c’est l’esclavage aux US –
et le manuel ne parle évidemment QUE des esclavagistes blancs et pas des esclavagistes noirs ou arabes – et l’apartheid en Afrique du Sud … Tous les prétextes sont bons! Autrefois on étudiait Goethe ou Wordsworth…

socialodemerde

c est honteux d utiliser Mm Tasin dans les écoles ,elle devrait porter plainte contre les éditions Nathan c est quoi se bordel de propagande non l islam n a pas sa place en France vu qu ils veulent détruire notre religion catholique ,pourquoi l islam serait meilleur que la notre ,je ne pense pas l islam n est qu une idéologie de merde qui ne pense qu à tuer ,violer ,égorger et tout se qui va avec .français réveillez vous y en a marre des ces gens qui veulent nous imposer leurs religion et avec leurs barbaries criminels .si… lire la suite

Marcel A.

Et aussi porter plainte contre les responsables de que ce manuel scolaire soit utilisé dans les écoles de la république ça est un acte aussi de résistence

Marcel A.

Il faut rendre avec la même monnaie c’est à dire porter plainte contre cette édition Nathan par faux et vouloir justifier un délit de blaspheme que en France n’existe pas

Philémon

Suite : en fait, le rejet des musulmans, c’est eux-même qui le provoquent depuis les premiers attentats contre des innocents jusqu’aux incessantes provocations et horreurs actuelles, partout dans le monde. Enseigner le « vivre ensemble » doit être un fameux casse-tête chinois.

Philémon

Bravo. Faites leur payer des dommages et intérêts. Mais – aïe – encore d’abord des frais de justice en perspective

JANNOT LAPIN

Tout le monde sait que toute la presse est sioniste, anti- française
Essayez de publier un ouvrage …
Même publié à compte d’auteur, votre ouvrage sera censuré avec le référencement et autres astuces sionistes ! ,

Siegfried

Connot lapin..

trafapa

Nathan ? Vous rêvez encore ?

Jinophobique

Qui rêve ?

trafapa

ceux qui accordent un crédit à des gens comme askolovitch par exemple ; ça te vas ?

Jinophobique

AH OK !!!!!!! ….ça me va !
(quand tu fais un petit effort c’est bien mieux)

Anonymous

Les éditions n’existent plus elles sont devenues espagnole groupe qui essaime ses mensonges dans les livres scolaires dans toute l’Europe.

ANCIEN COMBATTANT AFN

Les quelques enseignants qui fréquentent RL et qui sont des PATRIOTES devraient boycotter l’éditeur Nathan.

Lucie

Je ne pense pas que les enseignants puissent boycotter le livre. Ils ne l’ont pas forcément choisi.

ANCIEN COMBATTANT AFN

Ils peuvent choisit tel ou tel éditeur lors des commandes annuelles de manuels scolaires pour les élèves.

Barnabé

92 ou 93% des enseignants ont voté Macron au second tour des présidentielles. Peu de patriotes parmi eux.

patphil

presque autant que de musulmans

NOEL

Jamais au grand jamais , je mêlerai mon vote à celui des muzz .

ANCIEN COMBATTANT AFN

C’est pour cela que j’ai écrit « Les quelques enseignants… ».

Jean-Robert Cohen

Soutien total à mes collègues et aux éditions Nathan.

Napoléon

Rien d’étonnant ! Votre clique s’en donne à cœur joie sans se rendre compte qu’elle creuse sa propre tombe

Siegfried

Hum ca m’étonnerait que tu t’appelles jean robert cohen, et l’autre idiot de napoléon qui tombe dans le panneau…

Iniaka

Avec le retablissement de la vérité aupres des enfants par les enseignants. Une sorte de droit de reponse.
Et je vais boycotter Nathan.