NC J-4 : Edouard Philippe vient pour cajoler les indépendantistes

Publié le 30 octobre 2018 - par - 6 commentaires - 702 vues
Share

Le sénateur Pierre Frogier – un vrai sénateur du Palais Bourbon, pas un ersatz du Sénat coutumier – a déclaré dans les colonnes du quotidien Les Nouvelles :
« Il faudra être très ferme sur nos positions. Depuis trente ans, l’État se prétend impartial alors qu’en réalité il joue à deux contre un avec les indépendantistes contre nous.
Afficher son impartialité en tant que représentant de l’État, humainement, c’est une forme de mépris. Si Édouard Philippe vient le 5 novembre, ce n’est pas pour nous. C’est pour panser les plaies des indépendantistes.
C’est à cause de ce « deux contre un » que nous devons obtenir un « NON » le plus massif possible. C’est comme ça que nous mettrons un terme aux trente années écoulées et que nous écrirons un avenir dans la France.
(…)
Nous devrons veiller à ne pas nous faire voler le résultat
. »

Pierre Frogier a raison. L’État français depuis des décennies soutient les kanakistes. Il leur avait sans doute promis l’accession à l’indépendance en leur concoctant une consultation référendaire impossible à perdre :

— pas un, mais trois référendums étalés sur 4 ans (avec la certitude d’un score serré dès le premier et une victoire de Kanaky au n°2 ou au n°3) ;

— épuration des électeurs pour que ne demeure qu’un minimum de non-Kanaks (corps électoral « congelé ») ;

– même si vous vivez en Nouvelle-Calédonie depuis plus de vingt ans, même si vous y avez tous vos bien, votre famille, vous ne voterez jamais) ;
— inscription automatique des Kanaks mais pas des citoyens des autres communautés de plus de 18 ans nés depuis les Accords;
— création d’un Sénat coutumier pour augmenter artificiellement le nombre des représentants de Kanaky ;
— sous-représentation des électeurs anti-indépendantistes au Congrès de Nouvelle-Calédonie.
Si le stratagème ne fonctionne pas le 4 novembre, les indépendantistes demanderont-ils des comptes à M. Christnacht, le bonhomme qui a fabriqué le montage référendaire ?

Les paroles de Pierre Frogier sont-elles pour autant le signe d’une révolte ?
L’homme ne voulait pas de ce référendum qu’il disait « couperet ».
Plus d’un Calédonien pense que, comme d’habitude, Pierre Frogier joue les caïds, et se couchera dès que la voix de son maître haussera le ton.
Et beaucoup n’ont toujours pas digéré qu’il ait fait hisser le drapeau de Kanaky sur les édifices publics. Si lui semble l’avoir oublié, d’autres ont une mémoire plus consistante que celle du sénateur.

Sur sa lancée, en fin de matinée, Pierre Frogier est intervenu sur les ondes de RRB (Radio Rythme Bleu, anti-indépendantiste). De la voix monocorde qui le caractérise, il a affirmé – avec justesse – que des trois référendums, un seul était obligatoire, les deux suivants facultatifs. Profitant d’une réforme constitutionnelle voulue par le gouvernement, il demandera que ces consultations superfétatoires disparaissent du paysage législatif.
S’il croit qu’il réussira cette manœuvre, il est bien le seul.

Puis il s’est questionné sur la venue d’Édouard Philippe dès le lendemain du référendum : « Je ne comprends pas pour quelles raisons le chef du gouvernement se précipite et s’invite en Nouvelle-Calédonie le 5 novembre ».
Il a réitéré les propos tenus aux Nouvelles calédoniennes : Édouard Philippe vient « cajoler » les indépendantistes.
L’État au lieu de son impartialité de façade devrait plutôt soutenir ceux qui veulent demeurer français. Mais les Calédoniens ne se bercent pas d’illusions. En Calédonie comme en Métropole, la perversité du gouvernement français n’est plus à démontrer. Là-bas, il facilite l’immigration et punit les Français qui osent résister. Ici, il giflera sans état d’âme ceux qui veulent rester au sein de la République française.

Si M. Frogier désire sincèrement que les kanakistes, avec la complicité du gouvernement français, ne volent pas la victoire aux loyalistes, il doit demander à la population anti-indépendantiste de descendre dans les rues de Nouméa pour célébrer la victoire du « NON » et accueillir comme il le mérite Édouard Philippe, le 5 novembre.
Il ne lui reste qu’une poignée de jours pour organiser une énorme manifestation bleu-blanc-rouge à l’accent de liberté.

Vu le nombre de médias qui s’intéressent à la consultation (Le Monde, La Croix, Sud-Ouest, Libération, Médiapart, TNTV (télévision tahitienne), France 2, France 3, ABC (chaîne australienne), des équipes fidjiennes, néo-zélandaises, japonaises, britanniques, des régionalistes écossais, catalans, québécois), cela aurait de la gueule et une bonne résonance mondiale.
Mais peu croient qu’il aura le courage de lancer un tel appel.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

Soyons clairs !
NC Française ? Toujours à charge, Kanaks de Carnac ? immigration, contre nickel et Océan ?
NC indépendante ? Chaos en forme de KO ! Retour de l’aide Française au titre du « en même temps » !
Bcp de Ceux qui l’ont faite ne voteront pas…
Toutes nos « possessions maritimes » sont dans le même cas….
Adieu !

Bertrand

Les Canaques ont obtenu que le corps électoral soit figé : seuls sont électeurs ceux qui étaient installés sur le territoire en 1994 (et leur descendance).

Cela pour les mettre à l’abri d’une submersion migratoire.

Vu l’immigration folle qui sévit depuis 40 ans en métropole – qui fait que la France pourra bientôt demander son adhésion à la Ligue arabe – on peut s’interroger sur les raisons pour lesquelles ce qui est bon les Canaques ne le serait pas pour les Français de souche…

Joël

Christnacht, le nom me disait quelque chose. Il était « Haussaire » quand j’y étais de 91 à 93.

Allonzimollo

Edouard Philippe = Idiot Utile aux kanaks !

NOUMEA

N’est-ce pas frogier et yanno qui ont bien mis de l’huile sur le feu et qui nous ont vendu aux knks en érigeant le drapeau indépendantiste ? Maintenant, il fait marche arrière. La majorité des élus locaux sont des commerçants, des pompes à fric ou des jardiniers et des aides-soignantes. AUCUN n’a de culture politique. Ils ne font que se manger le bout du nez pour être « président du gouvernement »… bananier. Je resterai jusqu’au dernier référendum 2022 et après, avec ma famille, on se tire. Ras-le-bol du spectacle politique lamentable qu’on nous joue quotidiennement, d’un quotidien unique, de la montée… lire la suite

Aux Armes Citoyens

Blanc natif ou pas de NC, nous n’avons aucun avenir, encore moins pour nos enfants.
Vous avez vu ce qu’on nous met à la télé (les présentateurs), tous des guignols sans culture, sans éducation, sans maintien physique, sans élégance, RIEN !