Ne confiez pas vos enfants aux nounous voilées

Publié le 6 avril 2013 - par - 6 325 vues
Traduire la page en :

En ces temps étranges et surréalistes où certains trouvent encore le moyen de tergiverser sur la nécessité d’interdire tout signe religieux dans les lieux accueillant des enfants, je viens ajouter une pierre à l’édifice des opposants au prosélytisme, en l’occurrence islamique puisque comme tout un chacun peut le constater en permanence, l’islam n’en finit plus de se débaucher dans nos rues, dans nos administrations, nos écoles, nos assiettes.

Je discutais avec une amie tout à l’heure dont la fille a elle-même une petite fille âgée de presque trois ans et n’est donc pas encore scolarisée. La jeune maman, vivant dans une cité de la banlieue parisienne, pour des raisons financières et d’horaires n’a pas eu d’autre choix que de faire appel à une nounou proche de chez elle, toutes les crèches affichant complet.

Vous me voyez venir…

Oui, la nounou est évidemment musulmane et voilée. Elle a quatre fils et toute la famille fait ses cinq prières par jour. Mon amie me racontait la gorge nouée que sa petite fille reproduisait la gestuelle de la famille et, au moment de la prière, étalait par terre une serviette sur laquelle elle se prosternait pour imiter les garçons de la famille avec lesquels elle joue. L’un d’eux lui a dit devant sa mère « quand tu seras grande tu viendras avec nous à l’école coranique ».

Bien entendu, la nounou musulmane ne manifeste pas d’état d’âme particulier à voir une petite mécréante occidentale accomplir un rite qui lui est étranger. Le respect des convictions des autres est une variable inexistante chez les mahométans, tout empressés qu’ils sont de convertir de toutes les façons possibles selon l’ordre qui leur vient d’en haut, de quelque part dans les nuages probablement…

Petite fille en prière

Le prosélytisme se répand auprès de nos jeunes enfants, favorisé par des nounous sans doute plus désireuses de répandre l’islam que de gagner de l’argent. Ces nounous voilées misent sur les mamans les plus démunies, les moins à même de jouer les délicates, condamnées à pactiser avec le diable islamique faute d’avoir un choix de garde.

Après l’affaire Baby Loup qui fait grand bruit, après le prix de la Meilleure Nounou de France remporté par une convertie voilée, plus que jamais nous devons lutter contre ce fléau qui s’instille dans les vies de nos tout petits. Le voile n’est pas et ne doit pas devenir la normalité, on ne doit jamais s’habituer à le croiser dans la rue, à le faire pénétrer dans nos vies, dans la vie de nos enfants, de nos filles. Ce voile répugnant et avilissant est le symbole absolu de l’inégalité, il soumet la femme aux hommes, en souligne aux yeux du monde l’infériorité, la marque comme on marque la viande sur pied, cache une impureté fantasmée par des mâles obsédés par le sexe, ces mêmes mâles abrutis qui à la RATP refusent de s’asseoir sur un siège où une femme s’est assise.

Ce dogme arriéré, putride et nauséabond est la peste bubonique du 21e siècle, il se répand comme les rats féconds répandaient autrefois leur poison.

Il n’est pas question de le laisser prospérer, il n’est pas question de laisser ces idiotes voilées prendre en otage nos gosses et les pervertir ! Les voiles sous toutes leurs formes, mais aussi les barbus en qamis, doivent être éradiqués et disparaître de notre environnement, de nos rues, de nos lieux de vie, de nos pays civilisés, sans la moindre concession, sans le moindre remords ni état d’âme.

Si ces gourdes veulent se cacher et s’avilir, elles ont 57 pays où elles peuvent le faire en toute tranquillité. En France les femmes sont libres et entendent le rester, et en France nos enfants sont censés être protégés par des conventions et des lois. Il est plus que temps de les appliquer enfin.

Les voilées, foutez le camp !!!

Caroline Alamachère

http://www.droitsenfant.org/convention/texte-integral-convention-internationale-relative-droits-enfant-1989/

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi