Ne désespérez pas vos amis !

Nous sommes tous les deux des militants qui nous réclamons à la fois de la lutte des classes et de la défense de la laïcité, les deux combats, social et laïque, étant liés. Lecteurs de Riposte Laïque, nous avons été plus que surpris par la teneur de l’éditorial du numéro 43 de ce média.
A quoi correspond cette charge contre les « gaucho-républicains » ? Nous nous reconnaissons dans cette honorable catégorie, puisque nous répondons tous les deux- et nous ne sommes pas les seuls- aux critères dégagés dans l’éditorial.
– Nous défendons inconditionnellement les travailleurs sans papiers en grève. C’est justement parce qu’ils obtiendront leurs droits qu’on ne pourra plus leur imposer des conditions de travail contribuant au dumping social.
– Nous défendons les grandes causes, surtout celles des petits.
C’est pour ça que :
– nous sommes laïques, anticléricaux, islamophobes – d’autant plus que les intégristes nous ont affublés de cet adjectif – parce que la religion est le contraire de l’émancipation ; l’Islam ne peut pas prétendre représenter les opprimés quelles que soient leurs origines ;
– nous sommes pour la régularisation des sans papiers, comme l’avait décidée Chevènement qui pourtant ne nous est pas proche ;
– nous sommes pour le droit de vote des étrangers, même extra-communautaires ( suisses, norvégiens, algériens, maliens …). Le communard Dombrowski et le résistant Manouchian n’auraient-ils pas dû avoir le droit de s’exprimer avec leurs camarades de combat sous prétexte que leur passeport était différent ? Pour toutes ces raisons, nous refusons catégoriquement de mettre en cause, directement ou indirectement, les « doubles nationaux »… et d’ailleurs l’un de nous deux en est un !
Ce combat que nous menons sur le terrain social, nous le menons aussi en défendant l’éducation prolétarienne représentée par l' »Ecole Moderne » coopérative et freinetiste. Vous nous traitez « d’imbéciles » parce que nous avons la faiblesse de constater l’incomparable supériorité de l’efficacité de l’éducation active sur les pratiques de ceux qui imaginent que la pédagogie se résume à bourrer les crânes comme on remplit un sac.
En éreintant comme vous le faites les « gaucho-républicains » que nous semblons être, vous désespérez tous ceux et toutes celles qui, dans leur diversité, défendent la laïcité menacée. Vous risquez de voir fuir vos alliés, combattants laïques du mouvement ouvrier pour ne vous retrouver demain qu’avec des gens peu fréquentables.
Nous ne sommes pas du clan des adeptes de la laïcité dite ouverte et combattons fermement les communautaristes à qui vous faites, à votre corps défendant, un cadeau royal en écrivant de tels éditoriaux.
Il faut vous reprendre et faire s’exprimer la diversité en évitant toute ligne éditoriale qui risque de vous faire opérer un glissement vers les forces hostiles au mouvement social.
Denis Pelletier et Jean-François Chalot

image_pdf
0
0