Ne laissons pas la France sortir de l’Histoire

Publié le 26 janvier 2019 - par - 45 commentaires - 1 261 vues
Share

Femme européenne (sarde, corse, sicilienne ou provençale) enlevée lors d’une razzia sur les côtes du sud de l’Europe par les pirates barbaresques.

Ce tableau résume un fait massif non enseigné de l’Histoire de France : alors que les brillantes civilisations grecque et romaine avaient donné aux peuples du littoral méditerranéen de partager pacifiquement Notre Mer, Mare Nostrum, l’islam transforma la Méditerranée en un cauchemar, un lieu de piraterie ininterrompue se déversant régulièrement sur les côtes de Provence et d’Azur, de la Corse et de la Sardaigne, remontant jusqu’aux Alpes et même jusqu’en Angleterre et en Islande, pour piller et en ramener argent et esclaves. Les Sarrasins, Maures et autres pirates barbaresques de l’Empire ottoman, en dignes continuateurs des prédateurs arabo-islamistes, firent régner la terreur durant des siècles sur cette mer et ses littoraux du nord. C’est pour mettre fin à cet esclavage et à cette piraterie que la France s’attaque à la base d’Alger en 1830 et prend possession de ce qu’elle va appeler l’Algérie.

La femme du tableau va être enlevée, emportée et vendue sur le marché aux esclaves d’Alger, Tunis, Tripoli ou Le Caire pour finir dans un violoir (harem). Parce que les souverains européens ont oublié la longue histoire des invasions islamiques qui ont conduit à la destruction de la civilisation gréco-romaine au Proche-Orient, en Perse et au Nord du Sahara, ils n’ont pas su protéger les rivages européens face aux assauts des razzieurs musulmans.

Cette pauvre malheureuse symbolise la France d’aujourd’hui, razziée, vendue au plus offrant et souillée par l’oligarchie mondialiste et ses alliés islamo-gauchistes et islamistes.

Le silence soigneusement entretenu par le parti de l’étranger sur cet aspect de l’Histoire de France comme sur tant d’autres atteint des proportions gigantesques. Cette omerta que maintient volontairement ou par ignorance la classe politique, les intellectuels et l’Éducation nationale sur l’islam et ses prédations incessantes depuis 1400 ans envers l’Europe d’un côté et, de l’autre, le matraquage idéologique inverse sur les crimes des Européens où l’on met en vrac la colonisation, la traite transatlantique, les horribles croisades, le nazisme, la bombe atomique, le capitalisme, le communisme et le papier toilette islamophobe conduisent à un état de faiblesse immunitaire désastreux de l’ensemble de la population, prête à se flageller et à accepter toujours plus d’immigration, de vivre-ensemble et d’antiracisme. Mieux vaut être insulté, volé, tabassé, violé, massacré à la Kalach que de faire des amalgames qui feraient le jeu de vous savez qui. Vous n’aurez pas ma haine et vous aurez toujours les prestations sociales et les accommodements raisonnables. Ça n’a rien à voir avec la haine anti-mécréant ou le racisme anti-Blanc. C’est la société française, trop blanche, trop occidentale, trop européenne, trop raciste qui est responsable.

La propagande idéologique anti-France doublée d’ignorance abyssale sur l’Histoire de France aboutit notamment à avoir à la tête de l’État français un président de la République française qui déteste la France, qui fait tirer sur son peuple « de souche » à coups de LBD et de grenades. « Il n’y a pas de culture français », « Gaulois réfractaires au changement », « colonisation crime contre l’humanité », etc. Je ne vais pas dérouler pas la liste de la haine anti-française macronesque. Cette répugnance des politiciens envers le nation française n’est certes pas nouveau, on peut la faire remonter à Giscard (préférence européiste, rapprochement familial), mais jamais un président n’avait montré aussi ouvertement une telle hargne à détruire la France et à faire sentir simultanément au peuple français qu’il est voué à être remplacé à coups de migrants dans les campagnes, de propagande diversitaire, d’islam de France et fait sentir qu’on ne pleurera pas sa disparition, bien au contraire.

La France s’autodétruit. Elle s’autodétruit faute de s’alimenter et de revenir aux sources. On a mis la France et le peuple français, qui s’est construit dans et par son Histoire, en état de grève de la faim obligatoire. On l’a privé de son Histoire.

Car l’Histoire de France n’est que sporadiquement enseignée aux élèves de 6 à 18 ans. (Et il ne faut pas compter sur la télévision publique pour remédier à cette catastrophe culturelle. Le ministère de la Culture sert avant tout à promouvoir le rap, la musique du monde, la diversité, le métissage et l’art contemporain).

En cause :

– des programmes troués, indigents et idéologiquement orientés par la bien-pensance mondialiste ;

– des horaires faméliques ;

– des professeurs parfois victimes de bavardage et d’incivilité (voir les « stylos rouges ») ;

– des classes « mixtes » où se côtoient l’illettré, le moyen et le cultivé, les premiers ne suivant plus, s’ennuyant et perturbant la classe, les deuxièmes troublés par les premiers ayant du mal à suivre, les troisièmes rongeant leur frein ;

– l’impact négatif sur cet enseignement historique des carences abyssales qu’ont accumulées les élèves dans les autres matières, notamment en français et en mathématiques ;

– la baisse du QI liée à l’immigration et à la non-reproduction des personnes aux QI élevées ;

– la baisse de l’attention et de la concentration provoquée par la consommation trop importante d’écrans et de colorants-conservateurs ;

– et surtout la défiance à l’égard de l’Histoire de France de la part des « élites mondialistes ».

Mais ce n’est pas grave. Tout en ayant beaucoup moins de connaissances que des élèves de 11 ans à la fin de leur CM2 et a fortiori beaucoup moins que des élèves de 13 ans des années 50 lors du passage de leur Certificat d’études, les élèves actuels de Terminale (18 ans) décrocheront quand même à peu près tous leur Bac et pourront rejoindre gaiement les bancs de la fac. Et alors sauf exception, pour toute leur vie d’adulte, il ne restera de l’Histoire de France que Louis XIV (situé très approximativement vers le Moyen-Âge ou un peu après), 1789, 14-18, 39-45 précédé par « les heures les plus sombres de notre Histoire », 1968 et basta.

Et de toute façon, quelle importance, puisque selon la doxa pédagogique et morale du ministère depuis 50 ans, l’essentiel n’est pas de connaître telle ou telle date, tel ou tel fait, mais c’est de comprendre un texte, un document, de savoir réfléchir et de débusquer les préjugés. De même, l’important, ce n’est pas d’avoir assez d’essence, d’avoir bien entretenu sa voiture, que tous les pneus soient gonflés et que le parallélisme soit OK. L’important, c’est de conduire prudemment et intelligemment même sans voiture en état de marche.

Comme si l’on pouvait opposer la possession d’une culture générale vaste et solide et la capacité d’un raisonnement éclairé sur l’actualité politique !

Au lieu donc de demander à l’élève de développer, sur un événement historique ou une période historique, une pensée argumentée hiérarchisant et contextualisant les faits, personnages, dates, événements, concepts mémorisés au cours de l’année ou du trimestre (dissertation), on lui apportera les connaissances peu importantes et peu nobles dans des documents, à charge pour lui de réfléchir – ça c’est noble – et de répondre aux questions (étude de documents) ou de faire une note de synthèse.

Je caricature à gros traits la tendance. Il n’en reste pas moins que l’enseignement de l’Histoire de France est en crise depuis bien longtemps. Et forcément le mal empire d’année en année. Les parents des enfants de 6 à 18 ans ont déjà été victimes des problèmes de la baisse de niveau des années précédentes, quand ce n’est pas leurs grands-parents. Les professeurs, beaucoup plus armés au niveau des connaissances, sont cependant comme tout le monde les cibles de la propagande progressiste depuis des années et bien peu arrivent à s’en extraire pour réexaminer sans filtre leurs connaissances sur des sujets essentiels comme l’identité française, la colonisation, la naissance de la nation, l’islam, l’Union européenne, etc.

L’enseignement de l’ignorance, que Michéa avait magistralement mis en lumière dans son petit opus éponyme (L’Enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes, éd. Climats, 1999), est donc en marche. Et même il court.

On pourra désormais faire des Français ce que l’on veut, les lobotomiser, les métisser, les islamiser, les mondialiser, les augmenter façon cyborg, mais enfin et surtout en faire de bons petits progressistes soi-disant ouverts et tolérants – ouverts et tolérants aux préjugés que les grandes compagnies diffusent H24 – de bons petits progressistes qui rejetteront d’autant plus brutalement les forces du Mal de l’ancien monde qu’ils ne le connaissent pas du tout et n’en ont qu’une vision tronquée formatée par la propagande de l’Éducation nationale et des médias mainstream .

Pour Macron et ses pareils, de gauche comme de droite, il n’y a pas ou plus de culture française. Il faut détruire toute trace de l’identité française, source de nationalisme et de populisme, source eux-mêmes de mal et de guerre.

Cette rééducation mémorielle prend des dizaines d’années car il faut travailler sur plusieurs générations pour que toute trace d’identité française disparaisse. Et l’on n’a pu se permettre de créer des camps de rééducation ou des camps de concentration pour « chasser ceux qui nous font honte ». Cela aurait immédiatement mis la puce RFID à l’oreille. Il a fallu procéder par étapes, petit à petit et avancer progressivement vers l’installation d’une dictature européenne qui se pare des manteaux du droit et de la démocratie mais qui ne fera que se révéler de plus en plus sous son vrai jour au fur et à mesure des années.

« Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever leur mémoire. On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire. Puis quelqu’un leur écrit d’autres livres, leur donne une autre culture, leur invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite. » (Milan Hübl)

Les Actes des Gilets jaunes sont les derniers soubresauts d’une France comateuse, en train de sombrer dans le marécage gluant du multiculturalisme, du consumérisme, de la haine de soi et des diktats de Bruxelles, de l’Onu, des lobbys des multinationales et de l’entrisme des islamistes, une France qui est en train de perdre lentement mais sûrement son âme et son peuple, ses racines et sa culture, son histoire et sa fierté.

Place à la start-up nation multiculturelle. Place à la souveraineté européenne. Place à l’Islam de France prélude à la France islamique où les non-musulmans auront le statut de dhimmis ou d’esclaves. Place au métissage obligatoire (Nicolas Sarkozy) pour améliorer le « sang pourri des Français » (Carla Bruni), place à la gestation pour autrui (lobby LGBTIQ…) et à l’esclavage mental de tous par un petit nombre de milliardaires transhumains, leurs forces de travail, leurs médias, leurs fondations et leurs forces de l’ordre.

Fin de partie pour les Gallo-Romains réfractaires et les Francs judéo-chrétiens lépreux ?

Les prochaines années seront cruciales. Les forces de résistance doivent s’unir et combattre le totalitarisme d’un nouveau genre qui s’est emparé de la France depuis des années, elles doivent faire surgir de leur sein les Clovis, les Charles Martel, les Charlemagne ou les Général Leclerc qui repousseront les colonisateurs conquérants d’Afrique et d’Asie, combattront les idées et les manœuvres de leurs soutiens zélés islamogauchistes, multiculturalistes et grands-patronesques, soumettront les oligarques à la volonté du peuple français, restaureront la souveraineté de la France en la libérant des entraves de l’UE, de l’Otan et de l’Onu et ressusciteront enfin le peuple français et l’âme française dans leur majesté.

Julien Martel

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Denis FK

https://www.les4verites.com/histoire/la-splendeur-fracassee-du-moyen-age-espagnol

Et aussi un extrait du livre de l’historien Ibn Khaldoun (que les gens d’orient ont naturalisé Arabe, ainsi que les autres savants tels que Avicenne, Averroes, Elkhawarizmi…etc) consacré à l’étude sociologique des Arabes qu’il a vus à l’oeuvre en Afrique du Nord, et qu’il juge avec une grande lucidité.(bonne lecture)

http://www.amazighworld.org/history/index_show.php?id=1819

Julien Martel

Merci pour les liens. C’est très précieux.

J’ai réuni d’autres documents sur cette imposture de la « merveilleuse civilisation musulmane » : https://lislampourlesnuls.blogspot.com/p/coran-et-sciences.html

BOURGOIN

CET ARTICLE EST EXTRÊMEMENT PRÉCIEUX POUR LA SURVIE DE NOTRE NATION ! ! ! ! ! ! !
SAUVEGARDEZ-LE COMME TOUS LES AUTRES DE LA MÊME FACTURE POUR LE TEMPS OÙ TOUT SERA SUPPRIMÉDU NET ! ! ! ! ! ! !

Joseph

à l’époque des barbaresques , il était habituel de collecter de l’argent dans les églises pour racheter des paroissiens retenus en esclavage à Alger ou à Tunis !!
D’autre part Mme Tasin qui connaît bien l’orthographe devrait appuyer sur le fait qu’on écrit un Français avec la majuscule sinon si le mot « français » est un adjectif on ecrit avec une minuscule .

Spipou

Je ne suis pas d’accord. « français » est un nom commun.

En anglais, les noms d’habitants de pays, ainsi que d’autres substantifs importants, par exemple les noms de langues, prennent une majuscule, mais jamais en français. Il faut au contraire lutter contre cette habitude moderne de semer des majuscules à tort et à travers.

BOURGOIN

Oui mais la langue française à mon avis est tellement plus intelligente dans sa conception que la langue anglaise !

danart

On trouve des choses très intéressante sur internet à ce sujet d’ailleurs

https://maitrederville.wordpress.com/2010/07/22/listes-desclaves-francais-des-barbaresques/

Julien Martel

Oui, ça vient de là et du blog de l’abbé Pagès. J’ai eu du mal à écrire cet article par mail et des liens se sont perdus en route. Si j’en écris un autre, je n’oublierai pas de rajouter les sources.

Peg

Très bon texte! En effet, la plupart des gens (surtout les jeunes) ignorent tout de cette plaie qui a terrorisé les côtes européennes pendant des siècles.

OTOOSAN

La plupart des gens ignorent aussi qu’il n’y avait pas que les musulmans qui pratiquaient l’esclavagisme à grande échelle…

Denis FK

Et qui d’autre, svp, à part les africains?

Tartalakrem

C est terrible ! Mais on voit pas ou sont les interets des uns et des autres : decodeurs svp.

Marcel

Il faut parler plus souvent de cette histoire des Barbaresques car précisement est bien caché et dusimulé par les pro charia comme la mensonge de l’Andalousie

Denis FK

Voilà à ce sujet un article que j’ai adoré et que je relis ou communique régulièrement depuis 2012 :
https://www.les4verites.com/histoire/la-splendeur-fracassee-du-moyen-age-espagnol

DUFAITREZ

Les records de « longitude » des textes, retirent les « latitudes » d’y répondre….

spartac

« Ne laissons pas la France sortir de l’Histoire »
Alors..il va falloir vous les sortir.

Anne-Marie G

Malheureusement, il n’y a pas que les musulmans qui sont en cause, ils n’en sont que les bénéficiaires, c’est le changement de cap soudain des zélites européennes qui ont décidé que les nations occidentales étaient obsolètes – notamment suite aux deux guerres mondiales – et qu’il fallait donner plus de pouvoir à l’ONU pour progressivement en faire le siège du gouvernement mondial. Alors elles ont fait flèche de tout bois, y compris des musulmans pour valoriser leur tolérance lors de la période al-andalous et minorer le rôle du catholicisme dans la conservation de la pensée de l’Antiquité gréco-romaine qui à… lire la suite

spartac

 » il n’y a pas que les musulmans qui sont en cause, ils n’en sont que les bénéficiaires « .
Ca prouve que vous ne savez pas grand chose au sujet des vrais bénéficiaires.

Denis FK

???

Daniel Boutonnet

Brillant. Bravo !

Garde Suisse

Très beau texte M. Martel.

patphil

avec la complicité des zélites religieuses,
l’école notre dame de mihiel (meuse) forçant des élèves de cm1 à apprendre par coeur un verset du coran
le port du voile islamique autorisé dans les lycées catholiques (au moins celui de cayenne) et les profs récalcitrant invités à se démettre
des prières musulmanes récitées en chaire dans certaines églises au nom de l’oecuménisme
etc

Denis FK

HELAS!
Mais il convient de se demander ce que ces zélites représentent encore vraiment à part elles mêmes, et malgré leur grande capacité de nuisance…
Mon Saint Père est Benoît XVI, et non pas François 1er, qui n’est que pape.
La messe tridentine rétablit le sacré.
Etc.

Denis FK

« Les catholiques libéraux sont les pires ennemis des catholiques intégraux, car c’est du dedans qu’ils trament la ruine de l’Eglise » – Citation de Pie IX

“Lorsqu’il pourrait y avoir un danger pour la Foi, les sujets seraient tenus à réprimander leurs prélats, même publiquement” (Saint Thomas d’Aquin)

François Desvignes

L’eschatologie catholique est formelle : – la France ne sortira jamais de l’Histoire car, Nouvelle Israël et son Peuple, Nouveau peuple Elu de la Nouvelle Alliance, Elle est avec Jérusalem, sa soeur déicide, le centre du Monde, Elle seule, à la fois Salut et donc Espoir (Véridique) du Genre humain. MAIS et DONC : – Comme conséquence de ce qui précède, tous ceux qui auront renié la France et parmi eux d’abord ceux de ses Fils qui l’auront apostasiée, pour s’être retranchés de France, sortiront SEULS de l’Histoire Ainsi, la République qui est l’antiFrance mondialisée sortira de l’Histoire. Et son… lire la suite

Peg

Les français ne se relèveront pas tant qu’ils ne retrouveront pas la religion de leurs pères. Et ils vont verser des larmes de sang avant de le comprendre.

OTOOSAN

« La religion de leurs pères », effectivement une vraie religion européenne proche de la nature libérée de la contrition et du renoncement moyen oriental…

Denis FK

Tellement proche de la nature, et même de la nature humaine, avec la loi du plus fort comme seule règle?

gélase

« L’eschatologie catholique est formelle » est elle crédible pour autant ! mdr

François Desvignes

@gélase
le problème (pour vous) c’est qu’elle ne s’est JAMAIS trompée

Patrick Granville

J’❤️ beaucoup cette analyse qui aurait pu faire l’objet d’un prochain livre d’Eric Zemmour ou de Ivan Rioufol. Merci J. Martel votre analyse mérite d’etre Martelée ds le crâne de tous les français qui se posent des questions de survivance.

dominique

et ils vivront comment vos français ? l’économie cela vous dit quelque chose ? même les cercueils viennent pour la plus grande partie de Chine.

Julien Martel

Je ne sais pas ce qui dans le texte vous pousse à poser de telles questions.

« et ils vivront comment vos français ? »
Les Français vivaient très bien sans immigration africano-arabo-musulmane dans les années 50-60.

« l’économie cela vous dit quelque chose ? même les cercueils viennent pour la plus grande partie de Chine. »
Je n’ai pas parlé du commerce ou de l’économie.

François Desvignes

Laissez le baver Martell

Votre nom est au dessus de celui de cet androgyne politique

Sa méthode est éculée, c’est une vieille ficelle de mauvais procédurier où, quand on a rien à redire sur le fond, on ergote sur la procédure ou on prête à l’adversaire un argument qu’il n’a jamais eu.

Laissez faire : la vérité n’a pas besoin des ténèbres pour briller et la merde comme les cadavres remontent toujours à la surface.

Peg

Les français vivaient très bien avant cette invasion de parasites. ils sont aussi capables de produire beaucoup de choses, pourvu qu’on les laisse faire sans les assommer de taxes et règlementations imbéciles (que les chinois n’ont pas d’ailleurs).

Denis FK

Et combien même les cercueils viendraient du bout du monde, pour une question de bas coût (ou de coup bas) et pas d’économie, ils arrivent seuls, vides, et certainement pas avec le menuisier, sa concubine et une douairière, ou avec un stock de petits livres rouges

Quand bien même.

Spipou

Merci pour la vidéo de Bill Warner ! Il est toujours aussi excellent.

Ses vidéos devraient être obligatoires dans les cours d’histoire !

jeannot

formidable cette vidéo. Tout est dit sur les 1400 ans d’horreur absolue de cette religion « d’amour et de bonheur »

Spipou

Je mettrais un petit bémol : je ne parlerais pas d’omerta sur la traite maghrébine des esclaves européen, mais je pense que les pays occidentaux avaient largement dépassé le problème depuis la prise d’Alger et la victoire des Etats-Unis contre Tripoli, et comme le disait un intellectuel arabe, depuis la découverte du Nouveau Monde et le double échec turc devant Vienne, l’Europe s’était désintéressée du monde arabo-musulman, alors que ce dernier se pensait toujours par rapport à l’Europe. En ce qui concerne la France, l’ennemi, depuis 1871, était devenu l’Allemagne, et la piraterie en Méditerranée était largement oubliée. Ayant « fait… lire la suite

Dugenou

C’est vrai. On le découvre notamment en visitant certains lieux du sud de la France qui en ont gardé des traces soit sur le terrain, soit dans l’histoire locale.

Peg

On retrouve des allusions à l’esclavage trans-méditerranéens et la piraterie des barbaresques dans certaines pièces de Molière comme « L’avare ». Elles ne sont bien sûr pas explicités puisqu’à l’époque tout le monde savait de quoi il s’agissait.

Mais qu’allait-il faire dans cette galère…

Peg

Et oui:)
Il y a aussi le père disparu depuis des lustres qui revient dans « L’avare ».
Ça fait déjà 2 pièces, je ne sais pas si il y en a d’autres.

Spipou

Oui, c’est exact.