Si vous ne voulez pas de djihadistes, cédez-nous vos églises

Publié le 19 juin 2015 - par - 900 vues
Share

ISLAM-RECTEURS-SARKOZYMalgré des mots mielleux, je ne considère pas la proposition de M. Le Recteur comme réellement amicale. Sous le couvert du double-langage (que beaucoup connaissent), c’est une forme de provocation qui va faire monter les tensions religieuses et je veux que la paix religieuse règne dans mon pays.

Sous couvert d’amitié entre religions, il essaie en réalité d’effacer nos racines lentement mais sûrement. Pourquoi ne pas se borner à construire de nouvelles mosquées ? Car transformer une église en mosquée a une force symbolique (de victoire). Pratique des temps anciens, de compétition entre religions, qui ne fera qu’exciter les extrémistes de tout bord.

Il prétend que nos rites sont voisins ? Je n’ai jamais entendu une telle sornette pour amadouer les naïfs. Alors que d’autres ici même vandalisent des églises, insultent des chrétiens, agressent parfois même des prêtres, et n’arrêtent pas de dire que notre foi est de l’idolâtrie. Sans que cela gène le Recteur ou qu’il fasse le nécessaire pour marginaliser ces gens. Alors même que là-bas, les chrétiens sont massacrés pour leurs seules convictions religieuses. Sans que cela émeuve beaucoup M. Le Recteur. Nous pouvons dialoguer ensemble, vivre ensemble mais nos rites n’ont pas grand chose à voir. Le respect entre religions différentes n’implique pas un grand fourre-tout où certains (et toujours les mêmes) cherchent à tirer la couverture à eux en permanence.

Je ne suis pas catholique à proprement parler (chrétien au sens large) mais attaché à la laïcité, au respect entre religions SANS esprit de rivalité. Car cet esprit de compétition qui est en filigrane dans la proposition de M. le Recteur est à la base des guerres de religion: elles surviennent quand vous passez du stade de vivre votre foi en toute liberté, au stade de vous mêler des croyances intimes des autres, de débaucher les fidèles d’autres religions par TOUS les moyens: même s’il faut tromper, mentir, s’imposer, forcer, voire tuer.

En réalité, sa proposition contient une légère forme d’agressivité: comme le loup habillé en grand-mère. C’est leur stratégie millénaire: revendiquer de manière croissante des traitements spéciaux pour agacer les gens, puis se victimiser, puis contre-attaquer quand certains perdent leur calme. Son argumentation est aussi une forme de chantage : « si vous ne voulez pas de djihadistes, cédez nous vite vos églises ». Non, commencez d’abord par contenir vos fidèles et faire le nettoyage qui s’impose dans votre religion.

Ce sont mes racines et je n’entend pas que des gens, qui s’invitent sans avoir été conviés à cela, veuillent les effacer et faire dans la compétition religieuse. Vides ou pas, ce sont nos églises, notre patrimoine. Ou alors il faudra les acheter très très cher et sous conditions précises.

Qu’ils se débrouillent entre eux, s’il estiment qu’il n’ont pas assez de lieux de cultes (et ça reste à vérifier). Ils n’ont qu’à faire comme les catholiques, des quêtes parmi leur fidèles: car les catholiques n’ont parfois que ça pour entretenir leur églises. Les évangélistes et protestants n’ont pas souvent de lieux de cultes dédiés, ils louent des salles (et même des caves parfois) et font appel à la générosité de leurs fidèles. Les juifs et les bouddhistes ne se plaignent pas. Par contre, ce sont toujours les mêmes qui se plaignent de ne pas avoir un traitement de faveur, et des conditions de luxe pour exercer leur culte: ici règne la liberté religieuse, mais nous n’avons AUCUN devoir de leur fournir ces lieux de culte ou de favoriser telle ou telle religion. C’est la base de la laïcité. Ou alors qu’ils acceptent réciproquement qu’on construisent des églises sur leurs terres, et arrêtent de les bruler. Ce qu’ils n’acceptent jamais, ou ne dénoncent pas franchement vigoureusement…

Donc moi vivant, hors de question de livrer des églises à des gens qui ne veulent pas changer leur comportement de compétition religieuse. Il est évident qu’il vont ensuite les transformer ou les défigurer, car ils ne supporteront pas la vue de statues et de symboles chrétiens.

Il faut donc faire une grande pétition pour dire « non. Ou pas ainsi, et sous conditions : on ne touche pas aux lieux ». Tout simplement, sans haine mais sans naïveté.

Laurent Cazeneuve

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.