Ne vous en déplaise, Madame Brancher, RL n’est ni raciste, ni ultra-sioniste

Publié le 21 septembre 2009 - par - 334 vues
Share

Dans un article paru dans la Revue Prochoix, vous avez, Madame Brancher, diffamé les rédacteurs et contributeurs de Riposte Laïque en des termes qui ont atteint un degré de diffamation rarement égalé, disons-le, entre laïcs et féministes qui devraient se concentrer davantage sur des combats communs plutôt que de verser dans le registre de la calomnie indécente. Plusieurs rédacteurs et contributeurs ont répondu à ces calomnies en des termes suffisamment clairs pour ne pas être de nouveau paraphrasés ici.

Aujourd’hui, je vous interpelle donc, Madame Brancher, sur le chapitre relatif au racisme et à l’ultra-sionisme. Riposte Laïque étant de votre point de vue un journal qui véhiculerait des discours racistes et/ou ultra-sionistes. A cet effet, je vous cite afin de permettre à tous nos lecteurs de mesurer d’emblée tant la nature que la portée mensongères de votre article :

Une collaboration avec des sites racistes et ultra-sionistes ?

Autre site lié à Riposte Laïque : Bivouac-id désigné comme un  » collègue  » et  » ami « . Riposte Laïque relaye la propagande de Bivouac-id sur son propre site en y faisant régulièrement référence dans ses articles. Dans une réponse au courrier d’un lecteur, Maurice Vidal, rédacteur de Riposte Laïque, écrit :  » Pour vous documenter sur la progression plus qu’inquiétante de l’islamisme en France et en Europe, allez sur le site BIVOUAC-ID, et vous serez en première ligne !  » Maurice Vidal estime même que Bivouac-id est un site  » excellent  »

Au moment de la guerre de Gaza qui s’est déroulée au cours de l’hiver 2008-2009, ce site s’est indigné que la communauté internationale puisse jeter l’opprobre sur les massacres de civils gazaouis commis par l’armée israélienne :  » La stratégie du Hamas qui consiste à causer le plus de victimes civiles possibles en tirant leurs roquettes depuis les écoles et les zones densément peuplées soulève une indignation compréhensible dans le monde entier. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est de voir le blâme de la communauté internationale se diriger contre Israël, qui est une des victimes de cette stratégie, plutôt que contre le Hamas, qui en est l’auteur.  » Voilà donc Israël exempté de tout crime.
Le fait que Bivouac-id s’offusque du sort des Palestiniens martyrisés par le Hamas n’est pourtant qu’une façade. Ce site se moque éperdument du sort des Palestiniens et nie leur droit à disposer d’un Etat en refusant la solution de deux Peuples deux Etats : « On parle de plan de paix avec deux états comme seule solution possible, mais ce que beaucoup d’occidentaux ne comprennent pas hélas, c’est que pour les musulmans, qui ne sont pas prêts à accepter l’idée de vivre côte à côte avec un Etat juif, ce règlement n’est qu’une étape dans leur projet d’annihilation totale d’Israël. Les Palestiniens ont déjà obtenu un territoire indépendant sans aucun habitant ou soldat Israélien – Gaza – Et qu’en font-ils ? Une base terroriste, foncièrement islamiste, alliée de l’Iran, d’où ils tirent des roquettes et obus de mortier sur des civils israéliens. »

Quelle était la situation en Israël avant le déclenchement de l’Opération  » Plomb durci  » ?

En mars 2008, le service Information de l’Ambassade d’Israël en France éditera une note datée du 15.03.08 et intitulée « La guerre du Hamas contre Israël ». Il y décrit en une dizaine de pages ce qu’était alors le quotidien des israéliens. Je la résume ici à l’attention de nos lecteurs :

 L’exemple de Sdérot : Sdérot, 24 000 habitants, recevait 45% des milliers de roquettes envoyées de la bande de Gaza, détruisant des habitations et des écoles. Israël réagit alors en protégeant sa population, par exemple en recouvrant ses écoles d’un blindage.

 Les civils servaient de boucliers humains à Gaza : « Tirs délibérés de roquettes depuis des zones peuplées, utilisation de maisons civiles pour y fabriquer et y stocker armes et explosifs, utilisation de boucliers civils comme boucliers humains pour protéger des bâtiments contre des frappes. »

Dans un article publié le 12.01.09 et intitulé « Le Hamas est prêt à sacrifier tout un peuple au nom d’Allah », l’un de nos rédacteurs Fabrice Letailleur a d’ailleurs judicieusement écrit à ce sujet :

« Aujourd’hui, le Hamas a pris la population civile palestinienne en otage, en installant ses roquettes au milieu de ceux qu’ils seraient censés protéger. Ils ont décidé sciemment de le faire, en sachant pertinemment qu’une intervention militaire entraînerait de facto des victimes civiles. »

 Les mesures israéliennes : répliques ciblées contre les lanceurs de roquettes et les infractions terroristes ; restriction ponctuelle de services fournis à la bande de Gaza, notamment les produits qui servent à la fabrication de roquettes ; approvisionnement de denrées humanitaires à Gaza. Sur ce dernier point, la note d’Information signale que le Hamas s’est servi dans les réserves de médicaments.

 La propagande comme arme de guerre : 1/ le Hamas éduque ses enfants dans la culture de la guerre et de la mort. 2/ Le Hamas se sert des médias pour véhiculer une propagande où les israéliens sont le plus souvent comparés aux nazis. Ce qui est le comble ! En effet, pour compléter ici la note éditée par le service Information de l’Ambassade d’Israël en France sur ce dernier point, souvenons-nous une minute que le Grand Mufti de Jérusalem avait, dès 1941, accueilli Hitler à bras ouverts. Précisons par ailleurs que le procès d’Adolf Eichmann (Jérusalem, 1961) sera aussi là pour nous rappeler que le Grand Mufti de Jérusalem avait été l’un des initiateurs de l’extermination des juifs d’Europe ainsi que le conseiller d’Eichmann et d’Himmler dans l’exécution de  » ce plan « .

Le lancement régulier de tirs de roquette Qassam et de mortiers palestiniens qui avaient débuté dès 2001, ne cesseront au cours de l’année 2008, y compris lors de la brève période de cessez-le- feu obtenu par Hosni Moubarak en juin 2008 entre le Hamas et Israël.
Les 4 et 5 novembre 2008, Israël lancera une opération afin de mettre un terme à la construction de nouveaux tunnels. En tout, 126 roquettes atteindront Israël au cours du seul mois de novembre 2008 …

Le 27.12.09 débute alors l’offensive militaire israélienne appelée  » Plomb durci « . Les deux principaux objectifs étant de mettre fin aux tirs de roquettes Qassam sur le territoire israélien d’une part, de détruire les centaines de tunnels creusés entre la bande de Gaza et le Sinaï égyptien d’autre part.

A partir de là, à quoi avons-nous assisté au cours des semaines qui ont suivi en France ?

1. Une augmentation brutale du nombre d’incidents antisémites

En tout, 250 incidents seront recensés rien que pour le mois de janvier 2009 en France. Ils se manifesteront par des agressions physiques, des dégâts causés sur les propriétés privées ou les bâtiments de la communauté juive. (Exemple : tir de balles sur une synagogue de Marseille le 14 janvier 2009)

Madame Brancher, vous qui laissez penser que Riposte Laïque serait un journal raciste et/ou ultra-sioniste en l’assimilant simplement à un site qualifié d’ « ami  » et  » collègue « , voyons exactement en quoi les prises de position des rédacteurs et nombreux contributeurs de notre journal seraient  » racistes  » et/ou  » ultra-sionistes « .

Aussi, afin de permettre à nos lecteurs de se remémorer rapidement les articles parus sur le site de Riposte Laïque à l’époque de l’Opération  » Plomb durci « , je vais donc chaque fois en citer quelques extraits.

Jean Théron, dans un article intitulé « France, te rends-tu compte de la vague de haine anti-juive qui t’a submergée ? », paru le 09.02.09, écrit :

« As-tu entendu à Strasbourg, ces prêcheurs désigner à la vindicte populaire  » la communauté juive  » de la ville, sommée de rendre des comptes, présentée comme faussement humaniste et notamment les  » pharmaciens, médecins, avocats, juges  » à la double nationalité, psalmodier le coran et terminer par  » vive Strasbourg libre  »  » libre du sionisme « , (1) libérée de l’occupation juive ? »

Il n’y a là trace d’aucun racisme ni d’aucun ultra-sionisme. Juste la constatation de faits aussi vérifiables que vérifiés.

2. La désinformation et la propagande éhontées véhiculées par une partie de la presse française à l’égard de l’Etat d’Israël

Que dit Riposte Laïque à ce sujet ? Antoine Peillon écrit le 12.01.09 :

« Le lundi 5 janvier, France 2 diffuse, lors de son journal télévisé de 13 heures, un reportage comprenant des images insoutenables, soi-disant tournées après une frappe aérienne sur Gaza. La voix off du journaliste commente :  » Pour montrer la violence des combats, les télévisions arabes et internet diffusent ces images filmées par un téléphone. Il s’agirait d’une frappe de missiles, le premier janvier. Les militaires portent le brassard vert du Hamas. Sur le sol : des combattants, mais aussi beaucoup de cadavres de civils  » …….

Pourtant, le même lundi 5 janvier, le site internet LePost.fr (groupe Le Monde) avait fait la démonstration que la vidéo diffusée par France 2 était  » une intox « . Il n’empêche. Un journaliste de France 2 a expliqué anonymement (!), pour LePost.fr, pourquoi sa chaîne a malgré tout relayé ces images :  » En fait, c’est un anonyme (!) qui a appelé la rédaction de France 2, il y a quelques jours, pour signaler l’existence de cette vidéo qui, d’après lui, faisait un buzz (bourdonnement, bruit) sur le web. L’info a été relayée jusqu’au service concerné. Vous connaissez la suite …..  » Non, la suite n’est pas encore clairement connue ; elle est, de toute façon, difficilement justifiable. En réalité, la vidéo horrifique montée dans un reportage d’actualités avait été enregistrée le 23 septembre…2005. Elle montre les effets sanglants de l’explosion accidentelle d’un pick-up chargé de roquettes Qassam, lors d’une parade du Hamas dans le camp de réfugiés de Jabalya, au nord de la bande de Gaza. »
Les faits retracés par Antoine Peillon sont édifiants ! Et que je sache, ils ne recèlent aucune trace de racisme et/ou d’ultra-sionisme. Juste des faits. Rien que des faits.
J’ajoute qu’en ce qui concerne le nombre de victimes annoncées dans la population gazaouie, Lorenzo Cremonesi qui a couvert ce conflit, écrit dans un article publié en janvier 2009 dans le Corriere della Sera, intitulé « Les jeunes garçons du Hamas disent qu’ils ont été utilisés comme cibles – Les habitants de Gaza accusent les militants islamistes » :

« … ils nous empêchaient de quitter nos maisons d’où ils tiraient. »

A partir de là, Lorenzo Cremonesi a exprimé publiquement ses doutes sur le nombre de victimes qui, selon lui, auraient été de 600 et non de 1300. Je n’ai pas personnellement souvenir que cette enquête ait été relayée par nombre de médias français, notamment par les journaux télévisés.

Alors évidemment, un seul mort est déjà toujours un mort de trop, fut-il palestinien ou israélien : nous serons tous d’accord sur ce point. Le seul souci ici, c’est que le Hamas s’est servi du peuple palestinien comme de la chair à canons pour laisser croire sur les chaînes de télévision du monde entier qu’Israël aurait engagé une guerre dans le seul objectif de  » faire des morts « .

En conséquence, nous ne relayons à Riposte Laïque aucune  » propagande  » d’aucun site. Si tant est d’ailleurs qu’il soit exact que l’extrait de Bivouac-id sur lequel vous vous appuyez ressemble à une opération de propagande. Ce qui resterait à démontrer mais que vous ne démontrez pour autant à aucun moment, Madame Brancher.

3. L’organisation de manifestations à caractère incontestablement raciste sur le territoire national français

Sur ce point, l’un de nos rédacteurs, Roger Heurtebise, analyse rigoureusement la situation. Relisons donc ici quelques extraits de son article « Honte aux idiots utiles de l’islamofascisme ! » du 12.01.09 :

 » … Ce curieux  » collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens  » a organisé la plupart des rassemblements. Or ce  » collectif  » intègre localement des organisations comme l’UOIF ou ses filiales qui ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël et qui soutiennent ouvertement le Hamas sur leur site internet. Dès lors, comment peut-on demander la paix entre Palestiniens et Israéliens si on dénie le droit à Israël d’exister ?

….on ne peut à la fois reconnaître les Israéliens comme capables de pacifisme en les appelant à la paix, et traiter d’  » assassin  » Israël tout entier, donc le peuple de cette nation. Toujours à Toulouse, selon l’AFP, d’autres slogans et banderoles étaient du même acabit :  » Etat d’Israël, Etat criminel « ,  » Israël, crime contre l’humanité « . A Paris, des drapeaux israéliens étaient brûlés, tandis que d’autres étaient recouverts d’une croix gammée.
Etrangement, ces appels ouvertement racistes ne semblaient pas gêner des représentants de la gauche ou de l’extrême gauche française qui défilaient en leur compagnie, ni les professionnels de  » l’antiracisme  » du Mrap ou de la Ligue des Droits de l’Homme qui se sont joints au  » collectif  » et aux appels aux manifestations.
…………. ………….. ………….

Mais le plus surprenant …. c’était la présence de Jean-Luc Mélenchon. Son Parti de Gauche avait également appelé aux rassemblements, sans être aucunement gêné de le faire aux côtés de l’UOIF ou des groupuscules de voilées –barbus crées par Tarik Ramadan. »

Est-ce faire preuve d’ultra-sionisme que de rappeler que le Hamas ne reconnaît pas le droit à l’existence de l’Etat d’Israël, Madame Brancher, sachant que la Charte du Hamas appelle du reste également à la destruction de l’Etat d’Israël ? Est-ce être raciste et/ou ultra-sioniste que de ne pas approuver la complicité affichée de certaines organisations, partis de gauche et de l’extrême gauche aux côtés de l’UOIF dans une manifestation ? Non.

Les faits sont donc là et les écrits de nos rédacteurs et contributeurs prouvent, à eux seuls, l’absence de tout discours raciste et/ou ultra-sioniste. Et ce contrairement à ce que vous tentez de faire croire tant à nos lecteurs qu’à vos lecteurs, Madame Brancher.

Non, voyez-vous Riposte Laïque est modestement un journal gratuit, accessible à tous sur le net et qui a simplement dénoncé, suite à l’opération militaire  » Plomb durci  » engagée par l’armée israélienne, la recrudescence des manifestations antisémites constatées à l’encontre de personnes juives, la propagande mensongère diffusée par une partie de la presse, enfin le caractère antisémite et/ou antisioniste de manifestations où l’on a vu des élus de gauche et d’extrême gauche accompagnés d’organisations présumées lutter contre le racisme défiler aux côtés d’organisations comme l’UOIF ou le MRAP. Et ce n’est pas là être  » ultra-sioniste  » et/ou  » raciste « , pas plus que ce ne serait être  » d’extrême droite  » que de condamner, Madame Brancher, la présence d’une organisation comme l’UOIF dans ces manifestations.

Manifestations dont l’objectif aurait, à l’inverse, dû être de prôner l’ouverture au dialogue et montrer le chemin de la paix plutôt de stigmatiser les Juifs de France.

Sur ce point, relisons la conclusion du Rapport du Centre Simon Wiesenthal « Le vrai visage de l’UOIF », rendu en novembre 2004 :

« Non seulement l’UOIF n’encourage pas l’intégration des musulmans de France, mis elle encourage en réalité la transformation des populations musulmanes en vivier pour les mouvements islamistes les plus radicaux. En parrainant le financement du Hamas par le CBSP, qu’elle accueille à son congrès annuel du Bourget, l’UOIF participe directement au soutien logistique du terrorisme.
La publication d’appels au Djihad et de messages anti-juifs sur le site Internet même de l’UOIF montre le vrai visage de cette organisation, qui, derrière son masque officiel, incite les musulmans de France à devenir des soldas du Djihad. »

Précisons, pour être tout à fait rigoureux, que ce qu’écrit le Centre Simon Wiesenthal au sujet de l’UOIF n’est en aucun cas, si toutefois certains en doutaient encore, le fruit d’une imagination débordante. En effet, suite à un pourvoi formé par le Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens, la Cour de Cassation a confirmé, le 23.06.09, la relaxe du Directeur des Relations internationales poursuivi initialement pour diffamation publique. L’arrêt de la Cour de Cassation retiendra notamment :

• « … il résulte notamment, par le nombre de pièces que Stanley [Shimon] Samuels a produites et qui apparaissent utiles pour fonder sa conviction, que l’enquête a été sérieuse. »

• « …. ainsi, au vu des pièces produites, la cour relève qu’il est constant que le Hamas est depuis le 27 décembre 2001 et 12 septembre 2003, considéré comme une organisation terroriste au sens de la législation communautaire et de la loi française. »

En d’autres termes, vous fondez votre discours, Madame Brancher, sur un registre larmoyant dont le seul objectif semble être d’émouvoir les lecteurs tout en vous réfugiant derrière la paravent d’un extrait de Bivouac-id afin de mieux vous protéger des calomnies que vous distillez finalement assez habilement à l’encontre de notre journal. Mais jamais, Madame Brancher, vous ne construisez votre discours sur une argumentation sérieuse, basée sur des documents, des preuves comme l’exige pourtant le code de déontologie du journalisme. Jamais non plus, Madame Brancher, vous ne dénoncez le caractère criminel de l’organisation terroriste qu’est le Hamas. Et en conséquence, jamais bien évidemment, vous ne condamnez non plus l’insupportable soutien qu’ont apporté certaines organisations et partis politiques qui ont scandaleusement défilé aux côtés de l’UOIF lors des manifestations de janvier 2009 en France. Par ailleurs, on peut se demander si vous ne cautionnez pas indirectement le Hamas lorsque vous vilipendez l’extrait suivant de Bivouac-id :

« Ce qui l’est beaucoup moins, c’est de voir le blâme de la communauté internationale se diriger contre Israël, qui est une des victimes de cette stratégie, plutôt que contre le Hamas, qui en est l’auteur. »

En pointant du doigt le caractère présumé outrancier de cet extrait, ne laisseriez-vous pas entendre, a-contrario, Madame Brancher, que le blâme dirigé contre la communauté internationale à l’encontre de l’Etat d’Israêl serait parfaitement légitime alors qu’il ne l’aurait pas été s’il avait été dirigé contre le Hamas, organisation pourtant reconnue officiellement terroriste ?

Alors, qui sont les racistes, Madame Brancher ? Ceux qui passent sous silence les discours racistes, antisémites et antisionistes de l’UOIF et donc du Hamas, ou ceux qui les mettent en lumière auprès de l’opinion publique comme nous nous y employons dans notre journal ?

Quant à Maurice Vidal que vous citez cette fois-ci expressément dans votre article, permettez-moi de vous dire qu’il n’existe absolument pas la moindre marque de racisme dans le fait d’affirmer : « Pour vous documenter sur la progression plus qu’inquiétante de l’islamisme en France et en Europe, allez sur le site BIVOUAC-ID, et vous serez en première ligne ! ». Pourquoi ? Pour la simple raison que si nous restons dans le cade du sujet qui fait l’objet du présent article, l’UOIF entretient des liens avec les Frères musulmans et le cheikh Quaradawi lui-même proche du Hamas. Et qu’à ce titre, l’UOIF n’est ni plus ni moins que la partie visible autant que le témoin ostensible de l’avancée de l’islamisme en France. Ce que j’affirme ne sont hélas pas des allégations infondées. Pour illustrer mon propos, voici ce que déclarait Monsieur Fathi Hamad, membre du Conseil législatif palestinien depuis 2006, sur Memri TV le 29.02.08, soit un an seulement avant le déclenchement de l’Opération  » Plomb durci « , dans un discours prononcé en anglais :

« The enemies of Allah do not know that the palestinian people has developped its methods of death and death-seeking. For the Palestinian people, death has become and industry at wich women excel, and so do all the people living on this land. The elderly excel at this, and so do the mujahideen and the chidren. This is why they have formed human shields of the women, the children, the elderly and the mujahideen in order to challenge the Zionist bombing machine. It is as if they were saying to the Zionist enemy :  » We desire death like you desire life « . »
[Vidéo accessible sur Internet / Memri TV, Hamas MP, Fathi Hamad, Al-Aqsa (Hamas/Gaza)- February 29, 2008]

En d’autres termes, ce 29.02.08, Monsieur Fathi Hamad avoue publiquement que les dirigeants du Hamas se servent du peuple palestinien comme d’un bouclier humain, n’hésitant pas à  » former  » femmes et enfants dès leur plus jeune âge à l’idéologie du Djihad, les endoctrinant de fait dans la spirale infernale et suicidaire de la mort : « …. le peuple palestinien a développé ses méthodes de la mort », « C’est pourquoi nous avons formé des boucliers humains de femmes, d’enfants, les plus âgés et les mujahideen afin de défier la machine sioniste … »

J’ajoute qu’indépendamment du conflit israélo-palestinien, la progression de l’idéologie islamiste en France se traduit et se constate également, par exemple, par la multiplication des revendications de port du niqab dans l’espace public français. A quel moment abordez-vous dans votre article, Madame Brancher, l’analyse des auditions de la mission parlementaire initiée par le député Gérin ? Dont certaines remarquées et remarquables comme celles d’Abdennour Bidar, d’Elisabeth Badinter et de Sihem Habchi. Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises, qui fait du reste actuellement l’objet d’une plainte pour le moins déplacée et déposée à son encontre par le MRAP. Prochoix sera-t-il, comme devraient l’être tous les laïcs et féministes dignes de ce nom, aux côtés de Sihem Habchi ?

Ma conclusion ?

L’Etat d’Israël serait-il exempt de toute critique ? Certainement pas. Et je rappelle sur ce point que logiquement, comme dans toute démocratie – l’Etat d’Israël étant au passage la seule démocratie de la région -, une partie du peuple israélien manifeste aussi et conteste les décisions des différents gouvernements élus d’une part. D’autre part, à l’image de tout gouvernement élu démocratiquement, chaque gouvernement israélien sait parfaitement qu’il doit aussi composer avec une opposition. Une opposition parfois venue d’ailleurs des propres rangs du gouvernement au pouvoir. Ne fut-ce pas la situation à laquelle fut confrontée Ariel Sharon en décidant d’évacuer Gaza ?

Mais en tout état de cause, critiquer, Madame Brancher n’est pas diffamer. Autant la critique argumentée trouve sa raison d’être dans toute démocratie où le débat doit prévaloir en toutes circonstances. Autant la diffamation ne se justifie jamais. Or, en assimilant l’Etat d’Israël comme vous l’avez fait à un Etat génocidaire et en soutenant l’idée que Riposte Laïque serait un site  » ultra-sioniste « , donc dans votre esprit un site qui cautionnerait d’une manière ou d’une autre l’existence de présumés crimes commis par l’Etat d’Israël mais dont vous n’apportez du reste jamais la moindre preuve qu’il les ait commis – d’ailleurs ne nous assimilez-vous pas à des néonazis ? -, censés que nous serions être de fait à Riposte Laïque incapables donc de faire la part des choses entre d’une part l’extrême complexité du conflit-israélien et d’autre part les répercussions de ce conflit en France, vous avez jeté un discrédit sur toute une équipe de rédacteurs et de contributeurs. Un discrédit à l’évidence délibéré où prévaut l’humiliation gratuite et injustifiée de toute une équipe comme le démontrent les articles de nos rédacteurs et contributeurs cités par mes soins. C’est en cela, Madame Brancher, que votre démarche est aussi scandaleuse que condamnable.

Bonapartine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.