Nécessaire bilan des événements de ces derniers mois aux USA

Publié le 9 mars 2021 - par - 46 commentaires - 1 668 vues
Traduire la page en :

L’investiture de Biden a eu lieu. Rien ne s’est passé. Trump, tout en boudant, n’a rien fait. Tout ce qu’il devait dénoncer, les documents qui devaient choquer le monde, la partie d’échecs à laquelle il s’était préparé depuis quatre ans, la fraude qu’il aurait laissée faire pour prendre tous les tricheurs, l’ingérence étrangère qu’il débusquait ainsi pour mieux détruire le camp mondialiste, tout cela : pchitttt ! Rien ne s’est passé. Ses grandes déclarations selon lesquelles il ne céderait jamais, qu’il se battrait toujours pour défendre la Constitution et le peuple américain spolié de ses élections, son fils criant « The best is to come », tout cela n’a accouché de rien.

Il est temps d’analyser la situation et de tirer des leçons du coup d’État « démocrate  » auquel nous avons assisté.

Trois hypothèses s’offrent à nous.

La première est que Trump aurait été un fanfaron inconsistant, un fou juste bon à enfermer. C’est la thèse de tous ses ennemis de « gauche » et d’« extrême-gauche ». Est-ce la peine de s’y appesantir tellement elle semble simpliste et diabolisante, digne des régimes staliniens qui traitaient de fous ceux qui s’opposaient à eux ?

La deuxième hypothèse est que Trump aurait été promu à la tête du mouvement patriote qui balbutiait pour mieux le détruire, un capitaliste mondialiste s’étant assuré de la direction du mouvement patriote pour mieux le paralyser au moment crucial. Sa tâche aurait consisté à focaliser sur sa personne tous les espoirs des patriotes afin qu’ils ne cherchent pas à s’organiser pour combattre.

Certains éléments tendraient à faire pencher vers cette analyse des faits.

Le premier est que, alors que le coronavirus de Wuhan a été lâché précisément en 2020, année électorale américaine, pour permettre de camoufler certaines procédures de la fraude électorale majeure qui a eu lieu, Trump n’a jamais expliqué le rôle de ce virus dans le plan globaliste visant à s’emparer de la gouvernance du monde.

Il n’a pas non plus dénoncé que ce plan visait à instaurer une peur psychotique qui s’est vite révélée infondée et aussi à imposer comme seule solution possible la vaccination avec des produits au plus haut point suspects en raison de la rapidité avec laquelle il était affirmé qu’ils avaient été produits, la technologie de manipulation génétique employée par Moderna, le fait que la phase 3 correspondant aux expérimentations sur les animaux et aux tests sur des volontaires ait été éliminée, l’impunité que Big Pharma obtenait en reportant la responsabilité sur les États. Au contraire, alors qu’il comprenait apparemment que la covid servait de couverture à la fraude par l’utilisation massive du vote par correspondance, il a fait de la production du matériel de manipulation génétique à ARNm de Moderna son cheval de bataille dans la concurrence avec les Démocrates dans la bataille électorale, s’enorgueillissant qu’il soit produit avant le 3 novembre, ce que Big Pharma a fait de sorte que cela ne se passe pas d’ailleurs.

L’analyse selon laquelle Trump n’avait pour but que de paralyser le camp patriote semble trouver une confirmation dans le fait que Trump n’a pas cessé d’appeler ses partisans à rester calmes, à ne pas recourir à la violence, alors même qu’ils bouillaient de fureur devant l’énormité d’une fraude qui leur volait l’élection. Les Trumpistes n’ont pas fait résonner les armes et la guerre civile qui menaçait en novembre s’est transformée en soumission sans combat. Il est même allé jusqu’à dire que celui qui utiliserait la violence se plaçait de lui-même hors du camp patriote car un Trumpiste n’y recourrait jamais.

Malgré une admiration certaine qu’on peut être en droit d’avoir pour Trump, à l’écoute de ses discours et au vu de son bilan lors de ses quatre années de présidence, cette explication de ce qui s’est passé ne peut pas être complètement écartée. Cependant, il faut bien reconnaître que, sans Trump, le mouvement patriote n’aurait jamais trouvé son élan ni sa force, comme Trump a su les lui insuffler. Alors infiltrer un mouvement, en prendre la tête pour le paralyser alors même que ce mouvement n’aurait jamais acquis la force que seule son accession à sa tête lui a donné, cela paraît assez improbable. Par ailleurs, l’appel à ne pas verser dans la violence peut trouver une autre explication, que nous verrons plus tard.

Cependant, n’oublions pas que la révolution de 1905 en Russie a éclaté par suite de la répression maladroite d’une cristallisation du mécontentement opérée par le pope Gapone, agent provocateur au service de l’Okrana… Bref, difficile d’être sûr à 100 pour 100 du rôle joué par Trump sans plus d’informations que celles à notre portée.

La troisième hypothèse pour comprendre ce qui s’est passé est que Trump s’était préparé avec une équipe clandestine à contrer le coup d’État démocrate mais qu’il a échoué.

Il est clair qu’au vu des preuves exposées par M. Lindell, il a fallu mettre en œuvre des moyens que seul un organisme de contre-espionnage pouvait mobiliser. Il est clair aussi que le travail pour coincer les fraudeurs et collecter les preuves a dû prendre plusieurs années. Ce qui d’ailleurs tend à infirmer l’hypothèse développée précédemment. A quoi cela aurait-il servir à un Trump globaliste infiltré dans le camp patriote de mettre en branle tous ces moyens, comme d’ailleurs de dénoncer la fraude. Il lui aurait suffi de fermer les yeux, de rejeter les interrogations, comme ont si bien su le faire tant de juges, jusqu’à ceux de la Cour Suprême, y compris ceux qu’il avait nommés lui-même.

Trump a souvent été présenté par ses partisans comme un joueur d’échecs, comme un adepte des principes de la guerre comme Sun Tzu les avait définis. Mais, apparemment, il a trouvé de meilleurs joueurs que lui qui lui ont damé le pion, de meilleurs stratèges qui ont piégé son terrain, qui ont retourné des pièces maîtresses ou qui avaient infiltré son camp mieux que lui n’avait su ou pu le faire pour le camp adverse.

S’il n’a pas appelé ses partisans à s’insurger, c’est peut-être pour éviter un bain de sang car il savait que l’armée ne retournerait pas ses armes contre les démocrates, malgré ce que tout le monde pensait, la croyant en cheville avec lui.

On peut s’étonner cependant de la confiance qu’il montrait, de ses messages énigmatiques annonçant de grandes choses à venir et de sombres révélations, annonçant qu’il fallait être patients. Mais il est possible que l’interprétation de ses petites remarques et allusions ait été faussée et que, lui, faisait référence à un retour sur la scène électorale. Tout un plan pour récupérer des élections saines a été suggéré le 4 mars par Trevor Loudon dans un article de The Epoch Times (https://www.theepochtimes.com/a-new-zealanders-9-starter-steps-to-save-america-from-socialism_3718917.html). Il partait d’ailleurs du constat de la défaite : « Des millions d’Américains sont toujours dans le déni total. Beaucoup pensent que l’armée a secrètement le contrôle – que ce n’est qu’une question de temps avant que justice ne soit rendue et que le président Donald Trump soit rétabli. Il y a un «plan secret» – juste «ayez foi». La vérité est que Trump a été déjoué par une alliance de communistes, de mondialistes et même de traîtres dans son propre parti. L’«État profond» est maintenant presque entièrement aux commandes. » Trevor Loudon préconise : « Les patriotes doivent travailler pour restaurer l’intégrité du vote d’abord dans les États rouges, puis dans les comtés rouges des États bleus – puis après 2022, dans toute la nation. » Ses conseils sont : fermer les primaires républicaines, organiser un « pacte d’États libres », revoir les relations de chaque État avec l’État fédéral, former un groupe autonome au sein du parti républicain, boycotter les plates-formes de réseaux sociaux et les entreprises globalistes afin d’« affamer nos ennemis et nourrir nos amis », s’attaquer dans chaque État républicain à l’activité dans le pays des pays aux régimes hostiles aux USA. Certes, il n’assure en rien que cela suffirait à éviter que le pays ne tombe entre les mains de la dictature globaliste : « La République peut-elle être sauvée ? Honnêtement, je ne sais pas. »

Si l’on peut encore avoir un peu d’espoir, comme Trevor Loudon, que les choses puissent être rattrapées, il nous faut pourtant tirer le bilan douloureux de la situation difficile que nous laisse la défaite de Trump face à la fraude de l’État profond, autrement dit des serviteurs des globalistes partout infiltrés. Les conséquences de la réussite du coup d’État des capitalistes mondialistes seront considérables et il nous faut faire le point sur ce qui nous attend pour mieux encaisser les coups. La première puissance mondiale va pouvoir peser de tout son poids pour la mise en place planifiée de la dictature mondiale du cartel des banques et des multinationales, direction ploutocratique de la planète présentée depuis des années comme la panacée universelle aux problèmes posés par un réchauffement climatique, qui serait dû à l’Homme, et à laquelle cette prétendue pandémie due à un virus, prétendument libéré par les contacts entre l’Homme et la nature activés par la dégradation des conditions climatiques, donne encore plus de justification. Ce qu’ils appellent Gouvernance Mondiale. Cela leur permettra de procéder sans obstacle au Great Reset qui aboutira au Nouvel Ordre Mondial, ce qu’il faut traduire par l’instauration d’un capitalisme de super-Etat mondial. Et on peut craindre que les capitalistes globalistes n’attendent pas quatre ans les prochaines élections pour agir et faire progresser leur agenda et verrouillent définitivement leur mainmise sur les USA. Et pour ceux qui pensent que ce qui se passe aux USA ne concerne pas leur pays, se rendent-ils compte que, comme il aura été démontré au monde que la fraude électorale fonctionne pour faire accéder au pouvoir ceux que les capitalistes mondialistes cooptent, il est certain que cette méthode sera dorénavant le mode normal de choix des dirigeants des principaux pays ?

 

On ne peut s’empêcher de penser que Trevor Loudon a peut-être raison lorsqu’il dit : « La violence ne sauvera pas l’Amérique. La dure réalité est que le président Barack Obama a eu huit ans pour remplacer les généraux patriotiques par des élus politiques de gauche. Il a fait un excellent travail. Si la violence éclate (à Dieu ne plaise), les militaires se joindront au gouvernement, pas aux insurgés.

Quelqu’un pense-t-il que la Russie et la Chine, Cuba, la Corée du Nord et l’Iran resteraient les bras croisés pendant que leurs amis démocrates sont vaincus par un soulèvement patriotique ? Ils profiteraient sans aucun doute de l’occasion pour en finir une fois pour toutes avec leur «principal ennemi».

Méfiez-vous de quiconque incite à la violence en ligne, lors d’un rassemblement public ou lors d’une réunion privée. Éloignez-vous rapidement. Ils seront au mieux désespérément naïfs, au pire provocateurs du gouvernement.

La gauche prie pour la violence «de droite». Cela leur donnera une excuse pour une répression massive contre les Américains patriotiques. Ce pays sera sauvé pacifiquement ou pas du tout. Si une violence importante éclate, c’est fini. »

Mais l’ennemi amènera probablement une situation dans laquelle les patriotes n’auront guère le choix. Le vol des élections était déjà, en lui-même, une provocation majeure. Or, toutes les dénonciations de Trump faisant d’un recours à la violence quelle que soit la situation ne lient-elles pas définitivement les patriotes américains pieds et poings liés à la violence de l’offensive capitaliste mondialiste ? Lorsque l’état-major refuse la défense concertée, lorsque l’ennemi attaque bataillon par bataillon son armée, est-ce une bonne chose ? N’est-ce pas désarmer l’armée tout entière que de stigmatiser tout soldat se défendant et de lui retirer tout appui ? Comment peut-on être sûr de ce qu’aurait été la réaction des soldats du rang si les patriotes avaient pris les armes, même si on peut penser que Trevor Loudon a raison de dire que les plus hauts échelons de l’armée ont basculé du « côté obscur » ?

Aux USA, comme un peu partout dans le monde, le camp patriotique s’est basé sur une alliance des prolétaires agressés par les capitalistes globalistes et les capitalistes dont les intérêts sont encore liés au capital national ou qui se sentent encore liés à la Nation. Trump est le représentant le plus éminent de cette fraction capitaliste patriote. Mais, à la suite de son échec, on peut se demander si s’appuyer sur la fraction patriote des capitalistes n’a pas trouvé ses limites. Peut-on vraiment se contenter de ne compter que sur elle, de lui laisser l’initiative et la direction des opérations ?

L’échec de Trump d’une part révèle l’impasse de la voie démocratique qui, si on pouvait encore penser qu’elle arriverait à parer les coups des capitalistes globalistes, s’est révélée incapable de combler cette espérance.

D’autre part, il établit que l’alternative se réduit désormais à : remise en question du capitalisme dans sa globalité ou continuation de la marche en avant du capitalisme et instauration de l’asservissement de l’humanité aux banques et aux multinationales, à la barbarie d’une robotisation des humains qui – par ailleurs – sont estimés trop nombreux (et le sont en regard des nécessités du système capitaliste, car une bonne partie d’entre eux ne sont pas productifs, de plus-value bien sûr) ; et pour lesquels il est envisagé de réduire leur nombre (ce qui n’augure rien de bon, c’est le moins que l’on puisse dire, même si tout un chacun peut regretter une époque où ils étaient moins nombreux).

Révolution ou barbarie. Avons-nous encore un autre choix ?

François Tara

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Baudouin

Je pense que M.Trump n’a pas le choix, il doit craindre pour sa vie et surtout celle de sa famille, je suis persuadée qu’il reviendra le moment opportun.

Lotus

vous M. François Tara qui savez si bien parler et écrire, vous devriez mettre toute votre intelligence pour réveiller nos compatriotes bouchés.

François Tara

J’essaie.

Lotus

Trump et les patriotes américains n’en ont rien à foutre de la France et des Français, eux, ce qui les intéressent, c’est leur gloire, leur succès, qu’ils vivent heureux le ventre plein et que leur pays domine tous les autres.
Pauvres patriotes Français vous n’avez rien compris des enjeux de l’élection américaine, vous vous êtes complètement trompés. Vous étiez obsédés par le mondialisme et l’êtes toujours.
Que d’énergie perdue à regarder du côté des États-Unis, quelle perte de temps!
Les États-Unis ne font pas pitié et inquiétez-vous pas, demain les États-Unis ne disparaîtront pas, tandis que nous, les patriotes Français, nous sommes dans une position inquiétante, peu enviable. Et nos cons de compatriotes votent depuis Mitterrand pour leurs exterminateurs, leurs bourreaux, vous M. Fran

Lotus

Trump un anti mondialiste, quelle rigolade!
Pauvres patriotes Francais et pauvre François Tara.
Les patriotes américains des anti mondialistes, quelle rigolade!
Pauvres patriotes Fr. et pauvre François Tara, complètement dans le champ.

Lotus

et ils l’ont élu chef du parti Rép.
Voilà comment a démarré l’élection de trump.
Et vous dites que Trump et ses électeurs ne sont pas des mondialistes, pauvres Français, Trump comme tous les Américains sont pour le commerce mondial, mais… à leur Avantage.
America First = Nous les Américains en premier, tout pour nous, tout pour notre poire.
On vend nos produits le plus cher possible et on veut acheter les produits des autres au plus bas prix possible.
Quand les Américains, ici General Electric, ont pu mettre la main sur Alstom Énergie en 2014 ou 2015, ont-ils agi en amis ou en prédateurs? En bons mondialistes, ils ont mis le grappin sur une bonne affaire, c’était avantageux pour eux et si demain, ils peuvent encore acheter une bonne affaire en France ou ailleurs, ils le feront.

Lotus

Et Trump, c’est un capitaliste/mondialiste, pas du tout un communiste, un prolétaire, un ami des ouvriers, des pauvres Américains. Et s’il a gagné les primaires américaines de 2015, c’est de la faute au parti Républicain qui disait depuis 20 ans, voire 30 ans qu’il allait redonner à l’Amérique sa gloire d’antan, les ténors républicains promettaient monts et merveilles à leurs partisans, mais ils n’ont strictement rien fait, pire, G. Bush a coulé le pays avec sa guerre en Irak. Conséquences, les électeurs républicains se sont détournés d’eux et Trump le savait qu’il y avait de la colère parmi les électeurs Rép. et lui, il leur a promis qu’il redonnerait aux USA son prestige d’antan, il disait: Make America Great Again et America First. Les électeurs Rép. l’ont cru et ils l’ont élu chef

Lotus

Au lieu de vous passionner pour les États-Unis, de leurs élections et du clown entré à la Maison Blanche par chance, car beaucoup d’électeurs démocrates ne sont pas allés voter en 2016 parce qu’ils détestaient Hillary Clinton, passionnez-vous pour la France, notre pays, car en France, ça va de + en + mal, notre situation identitaire, démographique, sociale, économique s’aggrave d’année en année, c’est en France que les patriotes doivent mettre toutes leurs pensées, toute leur énergie, pas aux USA.

Lotus

Pauvres soi-disant patriotes Français, votre vie doit être un calvaire, vous perdez tout le temps vos élections, même aux États-Unis vous perdez, faudrait peut-être revoir votre copie, vos croyances, vos analyses.
Quand allez-vous comprendre que vous avez eu tout FAUX sur Trump et le parti Républicain?
Et quand allez-vous comprendre la marche du monde?
Vous mélangez tout, maintenant les capitalistes mondialistes sont les communistes d’hier, tous des totalitaristes, des sanguinaires et des mangeurs de bébés.

Lotus

Quel délire cet article! Les méchants capitalistes globalistes mondialistes Américains ont gagné les élections et sont à la Maison Blanche, tandis que les gentils patriotes Trumpette anti capitalistes, anti mondialistes, anti tout, pro socialistes Américains, mais aussi Français, ont perdu leurs élections et leur gourou, Trumpette, est réduit à passer ses journées sur des terrains de golf. Quelle déchéance!
La Vie l’a remis à sa place, à sa vraie place, c’est tout simple.

NÉO

Trois évènements ont caractérisé le coup d’après du joueur d’échec, Trump, en rejoignant l’option d’un deepState dangereux et corrompu jusqu’à la moelle !
En 1er lieu, la soumission feinte en nommant Fauci
En second, épouser les marchés en finançant la recherche allemande du vaccin
En 3, le déploiement militaire de janvier sous prétexte sanitaire
Ce chemin de crête imposé par les davossiens a fait très peu de bruit chez ses fans arqueboutés contre la diabolisation des médias qui a maintenu sa ferveur bêtement.
Le coup d’après, me direz vous !? C’est la mobilisation restée constante, un deepstate dévoilé, un patriotisme cimenté sous appellation “trumpiste” quasi international, enfin le coup de poker “Pence” transi par les dems poussant le ridicule au procès d’impeachment et REP traitre.

Lotus

Pence n’a pas joué un coup de poker, Pence est un vrai Républicain tout comme Mitch Mc Connell, Mitt Romney et beaucoup d’autres. Pence en a eu assez des conneries de Trump et il s’est rangé du côté Mitch Mc Connell, du respect de la démocratie. Pence est un démocrate, il y a eu des élections et son parti ‘les Républicains’ a perdu, il fallait accepter le verdict et c’est ce qu’il a fait.
Tandis que Trump, lui, n’est pas un démocrate, il a tout fait pour rester président, il a mis des bâtons dans les roues dans tout le processus électoral, il a parlé de fraude en mentant effrontément; de fraude, il n’y en a eu aucune. Il a cru aussi qu’il pouvait intimider les juges en mettant de la pression sur eux, il s’est cru en Afrique où là-bas les présidents une fois élus

Lotus

ne veulent plus partir et menacent ceux qui veulent leur départ.

Trump a complètement perdu les pédales, il a agi comme un dictateur.
Plus les années vont passer, plus les Américains vont découvrir la vérité sur Trump.
Il avait toutes les caractéristiques d’un dictateur.
Tous ses comportements transpiraient un homme dictatorial.
Ses grimaces, ses sourires fendus jusqu’aux oreilles, ses pouces en l’air, que de belles images pour éblouir le peuple.
Parlez aux Américains éveillés et ils savent tout ça et ils sont bien contents d’être débarrassés de lui.
L’épisode Trump est définitivement terminé.
‘Trump un joueur d’échecs’, admettons, mais à la fin de la partie, c’est lui qui perd.

Bestpixella

L’auteur accuse le capitalisme alors que c’est l’étatisme de connivence le coupable. C’est à dire toute la politicaille corrompue (le pouvoir attire les corrompus) qui tire les ficelles, qui tient le deep state entre ses mains, la police, la justice et les médias.
Si la mondialisation est à craindre ce n’est qu’à cause de l’action malfaisante de l’état. En effet que des peuples commercent et échangent librement entre eux de par le monde est enrichissant pour tous.
Simplement, l’état toujour mafieux pourrit règles du jeu en normant, taxant, réglementant, pondant des lois liberticides comme s’il en pleuvait et empêchant les individus de manifester leur créativité librement.
Le coupable, ce n’est pas le capitalisme qui a permis et permet encore à des millions de gens de sortir de la misère

Vova

Quel ramassis de débilité !! Tout ça pour soutenir un MYTHOMANE orgueilleux ……….et dangereux , qui n ‘ hésite pas à verser le sang — des autres — pour satisfaire son immense EGO !!

Vova

(suite) Je rappelle que sur 160 millions de votes , 100 millions avaient été enregistré anticipativement => y a pas photo , pas besoin de fraude , il suffit de compter les bulletins émis . C ‘ est pourquoi les tribunaux ont rejeté les accusations FANTAISISTES de Trump , celui-ci n ‘ avançant AUCUNE PREUVE !!! On est aux États-Unis , là , pas en Afrique , ni en Russie !!

Lotus

Chère amie, c’est tout simple à comprendre, pour ne pas perdre la face, Trump a dit que les élections ont été truquées. Ainsi, lui c’est le gentil gagnant qui a été maltraité et Biden le méchant gagnant qui a triché.
Tous les dictateurs usent de cette stratégie pour garder le pouvoir.
Et le gourou a tenté de garder le pouvoir en poussant vers un coup d’État, mais manque de peau, ses Proud Boys se sont dégonflés après avoir envahi le Capitol.
Et le plus drôle, parmi les idolâtres de Trump, beaucoup ont cru à ses délires mythomanes et paranoïaques.
Même France, ça a marché. Qu’aux USA, ça ait marché, je m’en fouts, mais qu’en France, que des Français ont cru en Trump, mais pas au verdict des bulletins de votes, là, c’est grave.

Lotus

Manque de pot, pas de peau!

Vova

Vous prétendez que le vote par CORRESPONDANCE est une FRAUDE : depuis quand ??? Qui l ‘ a décidé ? Le vote par correspondance est pratiqué aux États-Unis depuis des décennies SANS problèmes,. Autrement comment voulez-vous que les Américains résidant à l ‘ étranger – entre2,2 et 6,8 MILLIONS –puissent voter ? En fait , Donald a saisi l ‘ excuse du Covid pour DÉLÉGITIMER le vote par correspondance , il n ‘ EN AVAIT PAS le pouvoir . Joe avait recommandé à ses partisans de voter de cette façon afin d ‘ éviter les attroupements dans les bureaux de vote , par contre Donald s ‘ en est tenu au vote traditionnel . C ‘ est pourquoi , lors des dépouillements on avait comptabilisé les votes du jour , majoritairement Républicains , ensuite les votes anticipés , majoritairement Démocrates .

Vova

La technologie de l ‘ ARNmessager est utilisée depuis plus de dix ans , entre autre dans certains cancers , avec succès . Moderna — créé par un médecin français — s ‘ y était déjà distinguée . Le vaccin n ‘ était qu ‘ une application comme une autre , le chemin étant largement défriché . Mr. Tara , qand on est un ignare dans un domaine , faut pas s ‘ y aventurer !! De plus , raconter que la phase 3 a été éludée , c ‘ est un gros mensonge !! Les vaccins Pfizer et Moderna ont bien été testés sur des dizaines de milliers de volontaires avant d ‘ être approuvés par les autorité sanitaires dans le monde entier !! Par contre le vaccin Sputnik V a bien été mis en vente avant les tests phase 3 , c ‘ est l ‘ armée russe et les CLIENTS qui ont servi de cobayes !!!!!

prestit

Suis d’accord avec vous, Vova. mais ici la réalité est exactement inversée, en tous domaines…

Phil93

vova , retourne te renseigner avant de raconter des bêtises grosses comme toi !!!
la phase 3 a bien été éludée. Pfitzer a reconnu que les résultats de celle-ci ne seraient prés qu’en …2023 !!!
la popiulation sert bien de “cobayes”. D’ailleurs israel l’a reconnu : les accords avec pfitzer pour davantage de vaccins que les autres pays est un retour d’informations sur les effets secondaires !!!

quand à l’ARN pour traiter les cancers vous devez faire erreur : c’est pour dans 10 ans !!!
on en est toujours au stade “expérimental” !

veuillez mettre les liens prouvant vos propos, notamment sur les russes , qui de toutes manières risquent moins car c’est un vaccin standard pas une thérapie génique qui peut donner des effets secondaires jusque dans 20 ans !

Karulo

Merci de faire ces nuances Vova.
Jouer au gérant d’estrade qui se permet du haut de son incompétence de contredire les avis des scientifiques et spécialistes des vaccins reflète son profond manque de jugement.
Vive la vaccination qui sauve des vies et des souffrances.!!

Phil93

vous oubliez la quatrième hypothèse, loin d’être la moins crédible :
des menaces de mort de la CIA sur lui et sa famille !

ça marche pas mal ce genre de pratiques aux USA….
d’ailleurs certains avocats de Trump se sont désistés pour cette raison et peut être même aussi son “ami” le vice président qui lui a tiré dans le dos et le chef juge qu’il avait mis en place pour mener à bien une enquête sur les fraudes qui s’est lui aussi déballonné !

François Tara

Je ne l’exclus pas et, même si je n’en ai pas parlé, je l’inclus dans l’hypothèse 3.

Pivoine

“le fait que la phase 3 correspondant aux expérimentations sur les animaux […] ait été éliminée”
Étant donné que ce “vaccin” a été conçu pour les humains, il est normal que les animaux soient épargnés. Après tout, ils n’ont rien demandé et ne sont pas responsables de nos malheurs !

Edmond Richter

Je regrette de devoir critiquer Trump qui était notre dernier rempart, mais la vérité m’oblige à dire les fautes qu’il a commise lors des élections du 3/11/2020: https://resistancerepublicaine.com/2021/02/01/le-principal-responsable-de-la-defaite-de-trump-est-trump-en-personne/

Patchwork

Cela repose sur une analyse personnelle de l’auteur, qui n’engage que lui !

Suricate

Ce qui montre bien que la démocratie n’est que démon-crasseuse. Que nous n’avons rien de rien à attendre de ceci. Regardez Joahn Livernette qui est maintenant en prison (sous de faux témoignages) et bien d’autres, dont personne ne parle ici (ou ailleurs).
Non, la démocratie n’est qu’un leurre pourrissant tout depuis 1789 ! Entre parenthèse, les “patriotes” se référant à cette démon-cratie ne sont pas en prison…

François Tara

Il ne faut pas faire de confusion entre la démocratie, régime politique qui sert avant tout à établir un consensus entre fractions de la classe dominante dont jamais il ne peut servir à remettre en cause le pouvoir économique qui assure sa domination, et la liberté d’expression, la possibilité pour les humains de décider ensemble de leur destin, dans le cadre d’une société débarrassée de ses antagonismes de classes sociales. La démocratie ne sera jamais que l’un des masques de la domination du capital, un masque trompeur pour les masses, mais nous pouvons nous en servir tant que faire se peut (et il semblerait que nous ne puissions plus, étant donnée la fraude électorale qui sera sans doute reproduite). Ce avec quoi on la confond souvent n’existe pas et est à instaurer par notre volonté.

Dame blanche

Une analyse approfondie époustouflante…….qui , en ce qui me concerne, me pousse à me réfugier dans ma bulle ! Ce qui ne fera pas de moi une mauvaise citoyenne mais là….après avoir suivi l’ actualité internationale ces derniers mois j’ en ressors exsangue, ne sachant plus quoi penser …..je vais cultiver mon petit jardin , en cet endroit précis, je servirai le Monde avec l’ aide de Dieu

François Tara

Je ne peux vous jeter la pierre car je comprends totalement votre réaction. Mais rendez-vous compte que nous sommes à un moment crucial de l’Histoire de l’Humanité. Laisser le champ libre aux criminels qui poursuivent l’exécution de leur plan maléfique, c’est capituler sans combattre. Et capituler ne rendra pas leur dictature plus douce, bien au contraire. La mobilisation contre eux est intense, fatigante, obsédante, mais tout cela n’aura qu’un temps, quelque en soit l’issue. Cela nous demande beaucoup d’énergie, des sacrifices mais comme dans toute guerre.

Lotus

Oh! Oh! Oh! Nous sommes à un moment crucial de l’Histoire de l’Humanité.
On croirait entendre Jean Jaurès.
Jules César aussi disait ça en franchissant le Rubicon.
Robespierre aussi disait ça en haranguant l’auditoire.
Lénine, pareil. Hitler, même chose.
Bref, l’Humanité en a vu d’autres.

Lotus

Madame, vous êtes le phénix des hôtes de ces bois, cultiver son petit jardin en ces temps tumultueux, c’est courageux.

andre joseph juan

Hypothése 4 :
Q à été démasqué par le deep stat et neutralisé, l’armé deep stat (les état major) à menacé TRUMP de la prison pour conspiration et lui ont demande de partir sans faire trop de bruit en échange de sa liberté et celle de sa famille ……

François Tara

Cela revient à la troisième hypothèse : Trump a été battu par une lutte invisible aux yeux du monde.

François BLANC

moi je vois des marxistes et crypto marxistes ennemis des nations lâ ou vous voyez du capitalisme
Ceci étant moi je crois en l’effet dissuasif de la distribution de la punition aux traitres et aux envahisseurs à la façon commando marine

Hagdik

Je préfère votre hypothèse.

Jacques B.

Tout à fait : ce n’est pas un hasard si les Mélenchon et autres NPA sont opposés aux trumpistes. La gauche est internationaliste par essence. Ce que l’auteur appelle capitalisme est en réalité du capitalisme de connivence. L’immense majorité des PME est patriote. Le problème est l’oligarchie, cette espèce de Nomenklatura que l’on trouvait en URSS, que l’on trouve en Chine, en Corée du Nord, etc. et qui est évidemment alliée aux très grandes entreprises dont on finit par ne plus savoir si elles sont privées tellement elles sont liées au gouvernement. Je suis très dubitatif devant un discours marxisant comme celui tenu par l’auteur de cet article.

Lupus

Merci pour cet article, camarade.

François Tara

;)

Le Blob

En attendant j’ai trouvé ceci :

https://www.anguillesousroche.com/videos/lors-dun-moment-embarrassant-biden-oublie-comment-appeler-le-pentagone-et-le-nom-du-secretaire-a-la-defense/

Il y en a encore sur l’adresse du lien. Je ne vais pas tout copier, allez-y voir.

Vova

@Le Blob : quel Âge avez-vous ? La plupart des personnes âgées souffrent de trous de mémoire ponctuels , où des mots les plus simples refusent de sortir momentanément !! Voici ce qu ‘ en dit un neurologue : «Elle est, en réalité, le résultat d’une grande connaissance, Notre mémoire ressemble alors à une bibliothèque devenue très fournie, avec un index qui a du mal à suivre.» Quand vous aurez mon âge , vous comprendrez !!

François Tara

Biden n’est qu’un fantoche, une marionnette qui sera vite mise au rebus pour laisser la place à celle qui a vraiment été cooptée par les capitalistes globalistes : Kamala Harris. Elle représente parfaitement l’idéologie gauchiste des capitalistes mondialistes et n’aura pas froid aux yeux pour combattre les patriotes car elle est pétrie de haine.

Vova

@Tara : à part des insultes , êtes-vous capable d ‘ aligner des faits , des vrais , qu ‘ on peut vérifier , pas des fantasmes !!

Lotus

Chère amie, je suis bien d’accord avec vous, sur ce coup-là,
Tara a manqué de hauteur, d’envergure, s’en prendre à une si jolie jeune femme et qui a de la classe, pas fort.
Ce jeune homme s’exprime comme un gauchiste, mais n’est-il pas un Gilet jaune?

Lire Aussi