1

Négationnistes du terrorisme islamique, sortez votre tête du sable !

A l’aube de la nouvelle année 2018, le site anglophone The Religion of Peace a comptabilisé, à partir des attentats du 11 septembre 2001, 32.337 attaques terroristes mortelles. Il pointe du doigt l’appartenance des terroristes à l’islam. Cette appartenance est gravée dans tous les esprits.

Cependant, à chaque attentat en France, les déclarations de nos politiques, des islamo-gauchistes, des chefs du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), des imams des 2.500 mosquées et de leurs affidés, relayés par les médias (réseaux sociaux, radios, TV, presse mainstream) et tous à la solde du politiquement correct pour pérenniser l’apparence d’une paix sociale, rejoignent les pleureuses et les allumeurs de stéarine qui dégainent aussitôt une rengaine bien connue à chaque attentat : « Ces tueurs sont loin de l’esprit tolérant de l’islam, ils ne sont pas musulmans … » ou bien se lavent les mains, eux les Pilate des temps modernes, en proclamant « # notinmyname » avec l’air de dire : faites-le à ma place mais pas en mon nom. Par ce comportement injustifiable, ils défendent les terroristes. Ils leur offrent un maquillage sous des fards frelatés et les décrivent comme des « renégats de l’islam (khawarej, خوارج) qui ne comprennent pas la vrai islam ». Ont-ils au moins écouté la logomachie de ces terroristes, purs produits de l’islam ? Une preuve de leur appartenance à l’islam est que l’université al-Azhar, le haut-lieu de l’islam sunnite, n’a jamais condamné l’Etat Islamique, al-Qaeda ou al Nousra et trouve que le califat est conforme « à la pratique et à la foi de orthodoxe de la communauté sunnite ».

Les terroristes appliquent fidèlement le Coran et les textes sacrés 

Avant de se lancer dans son geste criminel (criminel pour nous les humains), le terroriste islamiste dédie son méfait imminent au divin par la fameuse invocation « Allah Akbar » (Allah est le plus Grand) ou bien par « Au nom d’Allah Le Clément, Le Miséricordieux ». C’est le sésame du ralliement à sa religion de tout musulman, des gestes quotidiens les plus triviaux aux gestes les plus barbares.

Un terroriste a évoqué, pour justifier son geste, « le prophète [qui]  fut envoyé par Allah, le glaive à la main, pour la miséricorde de l’univers (Le Coran : 21 : 107) ». Un hadith complète ces propos : « obtenir mon gagne-pain à l’ombre de mon javelot ». Un autre hadith rapporte que « celui qui se lance sur la voie d’Allah reçoit une gratification qui se termine par un refrain chantant l’acte de tuer à tel point que le tueur, après sa mort, souhaite le retour à la vie pour tuer à nouveau ». Une fatwa déclare même « qu’il n’y a aucune contradiction entre avoir le glaive à la main et la miséricorde ».

Le Coran exhorte ainsi les musulmans « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul […] (2 :193).

Les Frères Musulmans ont même pris pour slogan le verset 60 de la sourate al-Anfâl (le Butin) : « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas […] ». La cavalerie a été remplacée par les armes modernes fournies par l’Occident. Il ne faut donc pas s’étonner de constater que les théoriciens de la jihadosphère, depuis le fondateur Hassan el-Banna en 1928 jusqu’à Sayyed Qotb, ‘Abdallah ‘Azzâm et les dirigeants des organisations terroristes comme Oussama ben Laden et Ayman al-Zawâhiri, sortent tous des entrailles des Frères Musulmans. Il y a bien un lien fusionnel entre jihado-terrorisme et islam.

Donc, ceux qui refusent de reconnaître le lien direct entre les terroristes musulmans et le Coran détournent leur regard des nombreux versets qui lancent l’anathème contre les chrétiens, les juifs et les athées. Ils enfouissent même leur tête dans le sable. Rappelons encore pour eux quelques versets qui illustrent ouvertement la haine que le Coran réserve à ceux qui ne croient pas dans la religion de Mohammad :

  • « Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux (al-Tawba, le Repentir, 9 :123) ».
  • « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour allié, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes (al-Mâ’ida, la Table servie, 5 :51) ».
  • Les terroristes musulmans ne cessent d’évoquer ce verset (al-Fath, la Conquête 48 :16) : « Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière : Vous serez bientôt appelés contre des gens d’une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu’ils n’embrassent l’Islam  ». Celui donc qui ne partage pas la pensée des tueurs de l’islam doit se soumettre à leurs ordres, entrer dans l’islam ou être tué.

Quand les hordes barbares de l’Etat Islamique égorgent, violent les femmes, vendent les captives sur les marchés aux esclaves, saisissent les biens matériels, les ressources et notamment le pétrole du pays ravagé, leurs actions ne sont que les répliques des razzias des premiers temps de l’islam sous la houlette de leur chef de guerre, Mohammad.

A-t-on besoin d’autres preuves encore du lien charnel qui existe entre l’islam et les jihado-terroristes ?

Négationnistes du terrorisme islamique, sortez votre tête du sable !

Où sont vos yeux, vous qui persistez à nier le lien entre terrorisme et islam, vous qui répétez, comme des perroquets, que ceux qui exécutent les injonctions du Coran, qui tuent des êtres humains innocents, qui détruisent les infrastructures des pays ne représentent pas le vrai islam alors que ces criminels ne cessent de brandir les versets coraniques, les hadiths et les pages, pour eux glorieuses, de l’histoire des conquêtes musulmanes pour témoigner de la continuité de leurs actions avec la tradition islamique ? Vous, les négationnistes, vous offrez aux terroristes et aux tueurs musulmans un soutien inespéré, mais scandaleux pour leurs innombrables victimes.

Qu’attendez-vous, vous les négationnistes, pour sortir votre tête du sable et dénoncer sans ambages le terrorisme islamique ? Ne vous méprenez pas, vous serez dans le premier convoi si l’islam totalitaire règne sur les pays convoités, les pays des mécréants, l’Occident, s’il impose sa charia et la conversion par le glaive. Votre aveuglement ne résistera pas longtemps au vent de l’Histoire.

Bernard Dick