1

N’en déplaise à Marine, l’islamisation de la France ne peut plus être tolérée

 

une-de-reconque%cc%82te

Alain de Peretti a levé le lièvre (1). Oui l’islam et la charia deviennent la référence républicaine et laïque française, avec la complicité des gouvernants, l’action des islamo-collabos subventionnés et l’immigration colonisation qui renforce la 5ème colonne implantée dans les quartiers (2). Une dimension que la candidate Marine (sans le Pen) ferait bien de prendre au plus vite en compte. Toutes les conditions d’un soulèvement majeur sont réunies. En témoignent les libres-propos des partisans de Ne pas subir (préface du président de l’ASAF, Henri Pinard Legry).

 Voilà une dimension que la candidate Marine (sans le Pen) ferait bien de prendre au plus vite en compte si elle compte faire le plein des voix patriotiques qui attendent un programme efficace face au danger mortel que constitue l’islamisation de la France. Celles des électeurs qui attendent autre chose que le leurre d’une France apaisée. En direction aussi de tous ceux qui auraient souhaité entendre un discours musclé après les attendants de Nice, au lieu d’un long silence estival. De tous ceux qui savent que la question de la répartition des « migrants » en France ne doit pas se borner à une simple récupération politicienne et d’hypothétiques recours administratifs. N’en déplaise à ceux qui se raccrochent désespérément à un vote par défaut, sans engagement concret, ou pire, tel un récent commentaire accréditant l’idée que le vote Marine serait une rustine bien commode pour retarder de 10 ou 20 ans la prise islamiste de la France. Après-moi le déluge, en somme.

 Salut public 

« … demain des foules tueuses pourraient se mettre en marche, et provoquer un exode des musulmans, au moins aussi massif et meurtrier que celui des Pieds Noirs en 1962. Avec, à la clé, de très graves tensions avec les Etats du Maghreb, et, au delà, le monde musulman… »

 « L‘action à mener dépasse manifestement la compétence d’un pouvoir de Gauche actuellement divisé et aux abois. Elle dépassera celle d’un pouvoir alternatif de Droite susceptible d’hériter, en tous domaines, d’une situation parfaitement catastrophique sur un terrain méthodiquement miné. « Tout peuple exténué attend son barbare », écrivait Cioran. La France exténuée ne l’attend plus, le barbare est là, il va et il vient, et il faut le traiter. La Gauche en est incapable, la Droite y échouera. Toutes les conditions d’un soulèvement majeur sont réunies. Ne manque que le « détail », souvent dérisoire, – le burkini ?-,-qui en sera le déclencheur.

 L’heure n’est-elle pas alors venue, comme en 1958, d’un sursaut populaire conduisant à la mise en place d’un nouveau gouvernement d’union nationale et de salut public imposant les solutions d’urgence et de bon sens, souvent évidentes, auxquelles aspire une écrasante majorité de Français ? »  http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-du-general-2s-bernard-messana-salut-public.html

 « Regarde bien cette scène, François Hollande, elle va bientôt arriver sur tes propres citoyens » 

 « Les assassins des policiers de Magnanville, du père Hamel, le tueur fou de Nice, les jeunes filles interpellées après la découverte de bonbonnes de gaz dans une voiture à côté de Notre-Dame de Paris et l’adolescent de 15 ans arrêté le 10 septembre ont un point commun : tous ont été en contact avec le Français Rachid Kassim, “alias” Ibn Qassim. 

Si le procureur de la République de Paris, François Molins, n’ose prononcer son nom, il l’assure : les jeunes femmes interpellées ce week-end après ce qui est présenté à tort comme un attentat déjoué, alors qu’il s’agit en réalité d’un attentat raté, ont été « téléguidées » par cet homme. Il est le nouveau visage du terrorisme qui frappe la France…Originaire de Roanne (Loire), il a été l’employé d’un centre social, où il était chargé d’accompagner les enfants à la cantine. « Un homme sans histoire », selon des proches. Quand on regarde de près, la réalité est tout autre… »  http://www.asafrance.fr/item/libre-propos-de-louis-de-raguenel-rachid-kassim-le-nouveau-gourou-des-djihadistes-francais.html  Louis de Raguenel, adressé par Jean-François Mazaleyrat Source : Valeurs actuelles

 La gendarmerie, comme l’armée, est infiltrée par des « radicalisés »

 Le général Richard Lizurey, nouveau directeur de la gendarmerie nationale a confirmé que certaines candidatures : « présentaient des profils de personnes radicalisées ». Pire, au sein même des effectifs de gendarmerie – donc en fonction – des cas ont été également repérés :  « Si certains de ces individus radicalisés appartenaient au corps des réservistes, dont 3 000 travaillent chaque jour au sein de la gendarmerie nationale, d’autres faisaient partie du personnel d’active »

 Si l’officier supérieur tient à affirmer sa vigilance face au risque d’infiltration de l’armée dans un contexte de lutte contre le terrorisme et la mise sur la touche des intéressés, il reste que ces cas sont un sérieux signal d’alarme. Comme celui d’une gendarme radicalisée, à Saint-Maximin (Var) qui consultait illégalement des fiches administratives et judiciaires http://www.asafrance.fr/item/interview-du-general-lizurey-une-dizaine-de-cas-de-radicalisation-reperes-dans-la-gendarmerie.html#comments 

 Ce qui n’est en revanche jamais précisé, c’est la limite ténue entre « modéré » et « radicalisé ».

 Entre plates-bandes et chasses gardées, il semble urgent d’attendre

 Si la prise de conscience et l’attente d’actions efficaces transparaissent de plus en plus au sein des différentes composantes des force de l’ordre, la plaie parlementaire n’en finit pas de ne rien décider pour une riposte réelle à la terreur islamiste en France. Deux contributions supplémentaires récentes viennent pourtant d’être publiées par l’ASAF (association de soutien à l’armée française). Celle du général (2S) Jean-Marie Faugere qui donne son avis sur 3 points : La conscription pour quoi faire – Une réserve militaire dans quel but – La question de la garde nationale. Extraits : 

 – S’il s’agit de « faire la guerre » comme c’est le cas depuis plus de vingt ans sur les théâtres d’opérations extérieurs, alors, le choix de l’armée professionnelle ne saurait être mis en cause…

 – S’il s’agit de préserver la nation et la population de la menace d’actes terroristes, alors c’est l’affaire des services de renseignement, des forces de police et de sécurité et, in fine, de la justice…

 – S’il s’agit d’apprendre aux jeunes français à se comporter en citoyen responsable et à présenter un profil acceptable sur le marché de l’emploi, alors, c’est le rôle des familles en premier lieu …

 – S’il s’agit d’entretenir le lien armées-nation, cette question est davantage soulevée dans les discours officiels qu’elle ne répond à une réalité vécue par nos concitoyens, lesquels constituent, en effet, les foyers et les familles où l’armée recrute ses membres (on l’oublie parfois !). Tous les militaires sont issus de la société civile… mais, sans doute, une minorité seulement provient des classes aisées et dirigeantes… 

 – un système de réserves militaires – constitué de renforts individuels, d’une part, et d’unités de réserve, d’autre part – qui viendrait renforcer les capacités des armées sur le territoire national, principalement celles de l’armée de terre, conserve du sens, en particulier dans le contexte sécuritaire actuel ou prévisible à moyen terme… Adossées aux formations d’active –principalement l’armée de terre, encore une fois, la seule à éprouver le besoin d’un renfort important de personnel- par la désignation d’unités d’active parraines, les formations de la réserve militaire auraient avantage à être régionalisées autant pour leur recrutement que pour leur emploi éventuel sur le territoire national dans des missions de protection et sur un espace géographique qu’elles maîtriseraient… »

 Exit une vraie garde nationale

« Relancée sur des bases incertaines par le Président de la république à la suite des actes terroristes de 2015, l’idée d’une « garde nationale » souffre de son antécédent historique en France et sera brouillée par la comparaison avec celle des Etats-Unis (2), laquelle restera hors de portée financière, déjà, et même, culturelle pour l’esprit français. Nécessairement à statut militaire, elle risquera de faire double emploi avec la réserve militaire qu’elle concurrencerait.

De surcroît, une garde nationale se devrait de jouir d’une autonomie assez large, indépendamment des armées, dans les domaines du commandement – donc des structures ad hoc, des états-majors -, du soutien et de l’administration, des organes de recrutement et de formation comme d’entraînement. Tout un ensemble qui serait redondant avec celui des forces armées et qui auraient nécessairement un coût, exorbitant, au détriment des moyens consacrés aux armées.

En conséquence, afin de ne pas multiplier les forces de sécurité intérieure, source de conflits de responsabilité et de confusion dans l’action, le bon sens recommande de s’en tenir à une réserve militaire, crédible, dotée des moyens adéquats et formée autrement que durant des week-ends laborieux qui sont soumis aujourd’hui au bon vouloir du volontariat de ses membres » http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-du-general-2s-jean-marie-faugere-conscription-reserves-militaires-et-ou-garde-nationale.html Source : Magistro

 Un service obligatoire et une Garde Nationale, mais sous l’autorité du Ministre de l’intérieur

D’autres idées émanent, encore d’un autre général (ç’est fou ce que l’armée française otanisée compte de généraux), l’officier général Christian Houdet :

 « Tous les jeunes entre 17 et 19  ans, effectueront  obligatoirement 3 mois de service à la Nation.

Tous les mois, il s’agira de former environ 60 000 jeunes et d’en employer 120 000, emmenés par 30 000 cadres et réservistes – pas forcément militaires – sur toute la France. Tous appartiendront à la Garde, avec ou non un statut militaire.

 Ils serviront – en uniforme – dans les brigades de gendarmerie, les commissariats de police, la sécurité civile et les casernes de pompiers ou comme sentinelles armées ; d’autres – en civil –  seront en renfort dans les réserves communales, les organismes sociaux et solidaires qui peuvent les missionner (en éliminant les plus politisées) (sic)

 Leur formation initiale d’un mois insistera sur l’aspect vie sur le territoire et les activités sportives et de cohésion.

Dès le deuxième mois ils seront employés sur le terrain pour des missions à caractère sécuritaire, environnemental, communal ou social, encadrés par les responsables de missions.

 Certains seront sélectionnés pour porter les armes. Environ 15 000 Gardes volontaires et formés au maniement des armes, pourraient s’intégrer pendant leur troisième mois dans le dispositif de sécurité.

 Les deux formes de service en civil et en uniforme se conjugueront et, trois mois après trois mois, ce seront environ 720 000 Français – hommes et femmes – qui donneront de leur force et de leur enthousiasme pour revitaliser le pays.

 Un budget annuel d’environ 3,5 milliards d’euros en régime de croisière, marquera la volonté forte de la Nation. Certes, il faudra réhabiliter ou reconstruire des locaux pour ces centres d’instruction et de soutien de la Garde nationale en prévoyant 500 millions d’euros d’investissement annuels sur 5 ans. C’est un choix national et sécuritaire à faire ! Il ne doit en aucun cas être fait au détriment de l’effort au profit des armées. »http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-du-general-2s-christian-houdet-pour-un-service-a-la-nation-obligatoire-de-trois-mois.html

Source : www.ouest-france.f

 (1) http://ripostelaique.com/lislam-est-il-devenu-religion-officielle-de-la-republique.html

 (2) « … les terroristes (qui) nous frappent sur notre sol… possèdent une dimension particulière : ils sont très majoritairement français. Et ce constat illustre qu’il existe, non pas une cinquième colonne… mais des individus prêts à en former les rangs … » Bernard Messana, officier général (2S), Engagement n° 112. Automne 2016.

 Lire aussi :  http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1615647/ratp-sncf-des-agents-armes-et-en-civil-dans-les-trains-et-metros?xtor=ES-24-[la_recap_de_la_semaine_du_07102016]&hashKey=djI7MzAzNzY5X0RCTWVtYmVyOzE1MDcwNzcwMDE5MDc7R0VUOzsyODtmZmdOVm5NcXlrV2hOa3cvOEZKdGhnPT0=&a3=763-9076608-896813&een=a25b2a93cde11e634a4a9b83c5899d61&seen=6

 Jacques Chassaing