N’en déplaise à Valls, voter FN, c’est sauver la République

Publié le 25 mars 2015 - par - 1 640 vues
Share

Ri7Marine Marianne« Il faut faire barrage au Front national ! » qu’ils chantent tous en chœur !

Je ne suis pas une pointure des sciences physiques mais j’ai toujours entendu dire qu’un barrage, au-delà d’une certaine pression, cédait. Comprenez : le mouvement de lassitude ne pourra être contenu beaucoup plus longtemps par des magouilles de barbouzes dignes de la Guerre froide. Succédera  inévitablement une colère armée si le mépris du peuple continue de s’exprimer de manière aussi décomplexée et arrogante.

Voter pour le Front national c’est sauver la République. En effet, le parti de Marine Le Pen est seul capable de sauver la République par des lois de salubrité – déjà appliquées dans les municipalités qu’il dirige – indispensables pour retisser la toile de notre pays déchirée par des affairistes et des politiciens nauséabonds qui se soucient de la patrie comme moi des nouvelles tendances de la mode !

Encore quelques années de bipolarité électorale, où des petits camarades de partis autorisés se chamaillent à l’antenne et se congratulent en privé, et la guerre ne sera pas aux portes de la France : elle sera dans nos murs.

Je ne considère pas, pour ma part, Marine Le Pen comme la Providence, plutôt comme un pis-aller. Mais les rares sursauts démocratiques qui m’animent encore m’exhortent à voter pour elle et m’interdire de donner libre cours à ma révolte. Cette même révolte qui m’animait récemment lorsque, sortant de la visite d’une des plus manifestes expressions du génie artistique occidental – la cathédrale Notre-Dame d’Amiens –, je découvrais quelques rues plus loin une manifestation où fleurissaient des drapeaux tunisiens et des femmes voilées. Dans cette ville où, par ailleurs, l’imaginaire littéraire français s’exprima jadis de la plus excellente façon en la personne de Jules Verne, qui y vécut et mourut – enterré au cimetière de La Madeleine –, l’islam, toujours lui, grignotait, comme partout sur le territoire, des parts de Marché, pour filer la métaphore économique !

Redonner le sens de notre Histoire, notre langue, notre culture ne relève pas, ainsi que beaucoup le proclament avec des accents de prédicateurs fous – Manuel Valls en tête –, de la trahison républicaine mais de sa survie. Je ne veux pas voir mon pays fracassé par des marteaux islamiques comme ces statues martyres, victimes de la stérilité intellectuelle de cette religion.

Marine Le Pen répondra-telle à toutes nos attentes ? Je ne suis pas une pythie et mon oracle n’engage que moi. Cependant, si la présidente du Front national parvient à contourner les écueils artificieux de la Gauche-Droite et devenir notre chef d’Etat, le fameux barrage se fissurera de lui-même et l’eau – je veux parler du vrai peuple de France – se déversera si abondamment, pour fertiliser les terres rendues arides par une gouvernance odieuse depuis bientôt quatre décennies, qu’elle ne pourra que suivre le courant si elle ne veut pas, à son tour, couler.

Il appartient donc à Marine Le Pen de répondre à nos attentes et ne pas nous décevoir. Nous trahir ce serait nous muer en colonnes infernales ! Peu importe nos divergences satellites – pour ma part j’en ai avec le Front national –, il s’agit pour l’heure de résister à la déferlante islamique qui, telles les plaies d’Egypte, nous dévore chaque jour un peu plus. Lire à ce propos le remarquable article de Lucie Clavijo sur Riposte laïque. Juifs, homosexuels, libres penseurs, etc., toutes ces composantes de la Nation craignant le spectre de « l’extrême-droite », ont beaucoup plus à craindre de la Gauche-Droite, qui a montré quel cas elle faisait d’eux en s’accouplant avec le Léviathan islamique !

Ne nous berçons pas d’illusions, d’accord, mais accordons-nous l’espoir. Et d’espoir il n’y en a, pour l’instant, qu’en Marine Le Pen !

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.