Ni islam en France, ni islam de France

Karim El Karoui a l’intention de créer une nouvelle association, qu’il a déjà baptisée « Association musulmane pour un islam de France », une de plus.

Elle serait approvisionnée par une redevance sur la consommation halal, qui financerait le culte musulman et soutiendrait la « Fondation pour l’islam de France », chargée, elle, du volet culturel. A savoir, la formation des imams et la production de connaissance de l’islam.

L’idée (non communiquée) serait que cette redevance participe à la construction de nouvelles mosquées et, d’autre-part, El Karoui décide d’associer l’Etat à cette nouvelle organisation puisque c’est l’Etat qui nommerait la gouvernance et délivrerait les cartes de certifications permettant le monopole religieux.

Il nommerait également les musulmans français au Conseil d’administration et à la direction générale de la Fondation.

Ce qui serait totalement contraire à la loi de 1905 et jetterait à terre la neutralité de l’Etat, déjà bien malmenée depuis qu’elle est confrontée à la religion islamique et à ses exigences.

El Karoui propose d’élire un « Grand imam de France » (comme il y a un Grand rabbin de France) destiné à poser les jalons d’un islam français et qui aurait le pouvoir de révoquer des imams déviants.

Il paraît séduit par le concordat accordé à l’Alsace-Moselle et souhaiterait faire de l’Alsace-Moselle la base pour la construction de son « islam DE France » qui permettra de faire émerger un « islam français ».

Or, la grande majorité des citoyens français, 72%, souhaiteraient bien au contraire que la loi de 1905 soit élargie à l’Alsace-Moselle.

Mais sans doute s’agit-il dans l’esprit d’El Karoui d’une fine stratégie afin que son « islam DE France » puisse bénéficier d’un financement par l’Etat, c’est-à-dire par les contribuables.

El Kaouri, à juste titre, tient pour principal responsable de la radicalisation les mosquées et les écoles coraniques car elles sont entre des mains étrangères. Pour remédier à ce constat, il propose tout simplement d’enseigner l’arabe à l’école publique et il présente cette revendication comme une attente des musulmans (67% souhaiteraient, selon lui, que leurs enfants étudient l’arabe classique, celui de la langue coranique). Il envisage cette solution comme une lutte prioritaire contre la radicalisation.

Au passage, il accuse l’Education nationale d’avoir fermé l’apprentissage de la langue arabe dans le secondaire aux enfants d’immigrés musulmans, les obligeant à se communautariser. Il accuse la république de « sectarisme ».

En réalisant une telle analyse, El Karoui se trompe totalement.

Il oublie, volontairement ou non, que si la langue arabe n’a plus été enseignée par l’école publique c’est parce que les inscriptions avaient diminué jusqu’à presque disparaître à l’an 2000. Alors que l’attractivité des réseaux parallèles (mosquées et écoles coraniques) progressait de façon constante.

Toujours selon son analyse, El Karoui indique que 56% des musulmans demandent que l’arabe classique soit enseigné. Il se méprend également sur cette demande car elle pose un problème en tout premier lieu aux musulmans puisque, dans leur grande majorité, ils parlent un arabe dialectal, l’arabe algérien, l’arabe marocain, l’arabe tunisien, l’arabe égyptien, etc. L’arabe classique n’a plus rien à voir avec l’arabe des rues du Maghreb ou du Moyen-Orient.

Demandez à un Syrien ou à un Egyptien de dialoguer avec un Algérien et vous constaterez le résultat !

El Kaouri insiste pour faire croire que cet enseignement servirait les échanges économiques avec le Moyen-Orient et le Maghreb. Or, chacun sait, et les arabes les premiers, que depuis bien longtemps c’est l’anglais qui est la langue usitée et que c’est cette langue qui devrait être privilégiée et non l’arabe (N’est-ce pas M. Macron ?)

En contradiction totale avec la laïcité, El Karoui verrait d’un bon œil le financement par l’Etat de la « gestion de l’islam au quotidien ».

Outre son inutilité pratique, les résultats de ce rapport El Karoui sont très inquiétants.

Comment a-t-il pu imaginer un seul instant qu’il serait soutenu par l’UOIF, les Frères Musulmans, etc. ? Il sera non seulement ignoré mais même combattu brutalement.

Ce rapport ne servira à rien d’autre qu’à approfondir, davantage qu’il ne l’était déjà, le fossé entre la communauté musulmane et la France !

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. Synthèse impossible ! L’islam n’abandonnera jamais sa composante politique de conquête ! Le Coran est sa Bible ! La Charia son poignard !

  2. la « communauté musulmane » est en fait le cancer musulman, ses métastases, ses lachers de poison violents, ici comme partout, sa luttte permanente contre l’humain et l’humanité
    il est hautement suicidaire que d’avoir la moindre faiblesse face au meurtre de l’humain en général par le poison hyperviolent qu’est l’islam

  3. Dans tout cela se pose la question de la culpabilité des crîmes du passé et du présent !
    Imaginez vous un défilé de Neo Nazis qui révendiquent les crîmes contre l’humanité des cleptomanes des national-socialistes allemands comme une action juste et bien méritante.
    Pouvons nous accepter la présence des messages pseudo sacrés d’origine islamiques qui font la part belle aux meurtres et exécutions au nom d’ALLAH.
    Quand des gens responsables mais pas coupables comme Laurent FABIUS déclarent qu’ils font du bon boulot, il ne faut s’étonner qu’ils se croient tout permis en FRANCE.
    Je demande la levé de l’immunité parlementaire de Laurent » Pas Coupable mais responsable » du sang contaminé par sa porpre coranerie !

  4. Qu’a-t-on à faire ici de la langue arabe? Dans ce pays, sont entrés à l’est, des russes, des polonais… au sud, des espagnols, des italiens, des portugais etc et tous parlent le français.
    Pourquoi ne pas continuer à utiliser la langue française. Parler arabe POURQUOI faire il faudrait nous expliquer la raison de ce particularisme?

    • C’est leur djihad leur particularité propre à l’islam .
      Les autres ce sont tous des occidentaux donc absolument rien à voir avec la mentalité arabe qui veut s’accaparer du pays .

      Les autres émigraient point . Ils se sont intégrés sans problème car catholiques pour la majorité ou juifs .
      Le problème de l’islam c’est que 57 pays n’ont pas l’air de leur suffire .

      L’arabe ils le parlent dans leur vie privée et libre à eux de l’étudier mais certainement pas à imposer dans notre enseignement laïc car il est indissociable de l’islam donc religieux donc antilaic et anti-républicain .

      L’islam et la France deux mondes , l’islam ne respectant rien ni personne , ils s’accaparer le pays ne pas s’en rendre compte c’est idiot .

  5. tant qu’il y aura des gauchos et de la pseudo droite qui sont pour……………… les collabos de la destruction nationale seront dans la futur dhimmitude programmé

  6. « Ni islam en France, ni islam de France » ? Alors qu’est-ce que les français attendent pour faire ce qu’il faut ???……….

  7. Pourquoi pas un référendum sur la place que devrait avoir l’islam en France …voir,pas de place du tout .Les préceptes reconnus et imposés par cette terrible organisation politico-religieuse sont parfaitement incompatibles avec les valeurs de la République .Il y a 57
    pays musulmans dans lesquels on peut appliquer les sourates coraniques;mais en France,on ne veut pas de ces horreurs .

  8. demandez vous quelle est la contrepartie des mirobolantes commandes d’armement provenant des pays musulmans si ce n’ai que de favoriser l’islam en France .

  9. Si les musulmans veulent apprendre l’arabe, qu’ils aillent le faire dans leurs pays. En France, on apprend le Français. Point.

    • En France on devrait apprendre plusieurs langues et non pas seulement le français

      • C’est le cas. C’est en France qu’il y a le plus grand choix de angues apprises.

  10. Le Gomez espagnol qui a envahi l’Algérie du temps où elle était française se permet à travers moults articles , qui lui permettent de gagrpner du pognon, de donner des leçons aux français d’origine algérienne. Je me prénomme Ali-Chérif, naît en Algérie, colonel en retraite, chevaler de la L.H. chelavier du M.N. et je passe sur le reste, et j’en ai par dessus la tête , et c,est un euphémisme , de voir ce scribouillard éructer et vomir sur une categorie de français qui ont servi et qui servent leur pays avec un dévouement et une fidélité qui ne sont emprunts d’aucune nature « alimentaire » comme celle qu’il tire de ces écritures.

    • Des algériens qui ont servi et servent la France sont une infime minorité …En fait,les algériens en France sont un véritable fléau,et on peut élargir l’appréciation à l’ensemble des musulmans vivant sur le territoire .Si ils constituent l’immense majorité des détenus,c’est qu’il y a relation de cause à effet .

    • cet espagnol (comme vous dites) a toujours porté aux nues les harkis! ne faites pas semblant de l’ignorer
      ali chérif vous n’êtes donc (selon vos critères) qu’un algérien …
      heureusement que le ridicule ne tue pas!

    • il est injuste d etre mechant avec monsieur manu gomez c est un homme interessant a lire je pense homme sensible et gentil

      • manu gomez me resemble il aime la boxe avec ses regles etablies ont ne touche pas un adversaire un genou a terre les arrabes ne mons pas fait ce cadeau je devait crever j ai survecu je n oublirait jamais la chance un coup de pot

    • Il m’étonnerait fort, cher monsieur Ali Chérif, qu’un colonel manque à ce point d’intelligence pour « éructer » sans se renseigner. Mes articles sont « gratuits » et donc ne me rapporte rien, sinon la satisfaction de me faire entendre. Vous étiez colonel dans quel régiment ? Si vous ne me connaissez pas très bien, d’après ce que vous écrivez sur moi, je vous conseille de lire mon livre : « Ahmed RAFA, le premier général franco-algérien de l’armée française », cette lecture vous permettra sans aucun doute de restructurer vos neurones, actuellement bien défectueuses. A vous lire !

  11. Pas d’islam du tout puisqu’il contrevient aux lois de la république laïque à nos valeurs et nos principes et qu’il discrimine la moitié du peuple.

    • @hovid l islam ne contrevient en rien aux lois de la république car la république accepte les religions. l islam en fait parti. les valeurs et moralites ne sont pas universelles, dans un meme pays de même ethnie , les valeurs et moralités peuvent etre différents entre chaques citoyens et le sont généralement.. mais a part dans les dictatures soviétiques.

      • l’islam est de même nature que le nazisme, déguisé en croyance (débile et criminelle) et devrai être éradiqué et tout « croyant » poursuivi pour apologie de crime contre l’humanité ( ce que dicte l’ignoble saloperie de coran )

      • Commentaires de sagesse bouddhiste :
        Concernant la « moralité » et ce que vous dénommez pompeusement « les valeurs », il est patent que vous êtes complètement démuni de l’une comme des autres, car sinon vous ne plaideriez pas pour différentes sortes de  » moralité  » et différentes sortes de « valeurs « …

        Ma conception de l’existence repose sur le moi authentique, qui vous fait cruellement défaut :
        – Quand il n’y a pas le Mal dans ce moi authentique, vous avez la Moralité, quand ce moi authentique est débarrassé de l’Ignorance, c’est la Sagesse, quand ce moi authentique est aussi calme qu’un lac, c’est la Méditation..

  12. Muy bien Señor Gomez !!! Ni Islam en France ni Islam de France, pour la Rencoquista encore et toujours !!!!!!

  13. la France plus elle s’investira a aider l’islam ….plus elle coulera avec,je ne comprend pas pourquoi nos responsables essaient de monter au plus haut cette religion qui ne représente qu’une poignée d’adeptes,et c’est pour cela que les muzz font des pieds et des mains et obtiennent tout,c’est parce que nos lopettes de dirigeants baissent leur froc devant ces gens la,ils le paieront bien un jour,un proverbe dit… »gentil n’a qu’un oeil » la France finira part se faire mordre la main qui nourris tout ces cancrelats !

Les commentaires sont fermés.