Ni mondialisés ni islamisés

Nous allons tenter de comprendre pourquoi et comment les mondialistes interagissent avec l’islam.
Et pour cela, nous allons nous mettre à la place des organisateurs de la mondialisation et tenter de trouver la logique qui les anime. En ce qui concerne l’islam, inutile de chercher bien loin, le projet est clair, affiché et connu de tous : conquête et application de la charia. On va voir comment, du point de vue des mondialistes, les deux peuvent concourir et comment ces derniers pensent pouvoir instrumentaliser l’islam et avoir le dernier mot.

Considérations préalables :
– Les mondialistes se croient supérieurs au reste de l’humanité qu’ils pensent pouvoir dominer et au monde musulman qu’ils pensent pouvoir instrumentaliser. Ubris, erreur fatale, ceux qui survivront verront.
– L’échelle des mondialistes c’est le monde, c’est également celle de l’islam qui projette le califat mondial. Il y a donc une première convergence entre eux. Les deux raisonnent à l’échelle mondiale, chacun pensant pouvoir dominer l’autre.
– La finalité des mondialistes c’est le gouvernement mondial et l’accaparement de toutes les richesses au profit de l’oligarchie et au détriment des peuples, tous les peuples.
– Pour y parvenir, il leur faut propager le chaos et abrutir les populations qui résistent afin de pouvoir les dominer et les réduire en esclavage.
Là encore, on retrouve une convergence avec l’islam. Même finalité : dominer le monde, abrutir les masses : par l’acculturation au profit de l’hyper-classe mondiale d’un côté, par la religion au profit de califes et de chefs de guerre de l’autre. Appropriation méthodique et ordonnée d’un côté, fanatisme religieux et razzia de l’autre.
– Partout où l’islam s’est implanté c’est le chaos, la guerre de tous contre tous. Bref, une situation parfaitement contrôlable pour les mondialistes et conforme à leurs visées. On l’observe partout, pour le moment, les mondialistes dominent facilement les musulmans ; particulièrement au Moyen-Orient où ils font à peu près ce qu’ils veulent et où le chaos est en quelque sorte sous contrôle ; au point qu’ils peuvent s’en retirer. Les rivalités de clans, de tribus, d’ethnies et de factions à l’intérieur même du monde musulman garantissent un état de chaos permanent profitable à l’hyper-classe mondiale qui pense pouvoir durablement le contrôler. Depuis des siècles l’islam était en quelque sorte en semi-dormition ; en tous cas il ne se confrontait plus beaucoup au reste du monde ; les guerres provoquées au Moyen-Orient et en Asie Centrale l’ont réveillé, les musulmans sont aujourd’hui entrés dans un jihad planétaire et, comme on va le voir, c’est tout à fait conforme aux plans des mondialistes qui les cornaquent à cet effet.
– Partout où l’islam est en contact avec une autre civilisation, à des degrés divers, c’est la guerre : Moyen-Orient et monde musulman bien sûr, Afrique Noire, Afrique de l’Est, Asie Centrale, Caucase, Russie, Chine, Thaïlande, Birmanie, Philippines, Inde, Balkans, Europe Centrale, Europe Occidentale et même Amérique du Nord dès qu’ils le pourront. La confrontation et la guerre sont consubstantielles à l’islam qui s’autoanime sur ce plan.

Considérons maintenant le monde avec les yeux d’un mondialiste et faisons le bilan de l’état d’avancement des travaux ; c’est-à-dire de la propagation du chaos et de l’asservissement des masses conformément à leur but final et dans certaines partie du monde avec le concours de l’islam conquérant.

Monde musulman : le travail est bien avancé, le chaos est installé, les factions occupées à guerroyer entre elles sont sous contrôle. Aux pays riches on vend beaucoup d’armes, de technologie, de travaux d’infrastructure, de produits de luxe et les matières premières y sont en accès libre. Dans les pays pauvres, les gens s’entretuent et il s’opère une certaine forme de régulation démographique. Riches ou pauvres, l’oligarchie mondialiste traite avec les chefs locaux. Contrairement à ce qu’on peut penser, pour un mondialiste, la situation est stable et sous contrôle, elle préfigure même ce que pourrait être l’état final d’une partie du monde après accomplissement de leur projet ; c’est-à-dire après conquête musulmane de l’Europe périphérique en dehors de ses métropoles mondialisées.

Afrique noire : les conditions attendues par les mondialistes étaient déjà réunies à l’état de nature. La colonisation leur a trop coûté, ils s’en sont retirés laissant le naturel reprendre le dessus. Il leur suffit maintenant d’exploiter le fonds et de gérer le point zéro. Le chaos est généralisé, les masses sont sous domination de chefs locaux, les richesses sont en accès libre par le biais de contrats avec des tyrans corrompus qui écrasent déjà leurs peuples. Certes l’islam progresse à partir de la bande sahélienne vers le Sud, mais c’est à peu près sans incidence car une fois la conquête musulmane achevée au Sud, il suffira de traiter avec les nouveaux hommes de pouvoir en place. Dans ces conditions on se demande bien ce que la France fait au Sahel. Vu d’où sont les mondialistes, il vaudrait mieux laisser les musulmans mettre l’Afrique noire en coupe réglée et traiter avec les nouveaux maîtres. Qu’en penser, s’agit-il simplement de la subsistance de vieilles manies colonialistes à la française qui de toutes manières vont trouver leur terme puisqu’on va devoir partir ?

https://ripostelaique.com/sahel-larmee-francaise-est-en-train-de-senliser.html

Ou bien s’agit-il d’occuper la partie la plus opérationnelle de l’armée hors du territoire métropolitain où sa présence pourrait poser un problème ?

Afrique du Nord : plus rien à faire, le chaos est installé, et il est depuis longtemps sous contrôle y compris dans les pays encore à peu près en ordre. Là aussi les richesses sont maîtrisées par le biais de contrats avec des chefs locaux en charge d’écraser les populations. Kadhafi qui contrôlait la porte vers l’Europe a été éliminé, l’Europe est ouverte à l’invasion, le processus de submersion peut avancer avec l’aide des progressistes.

Amérique Centrale et du Sud : c’est traditionnellement le jardin des mondialistes qui y font ce qu’ils veulent. Il leur suffit d’y gérer le point zéro et de continuer comme ils ont toujours fait.

Sous-continent indien : bloquée entre le monde musulman, la Chine et la Russie, l’Inde ne peut pas bouger. Par ailleurs, c’est un monde à part déjà largement conforme à l’état final voulu par les mondialistes et qui ne représente pour le moment aucun danger pour leur projet auquel il est tacitement associé.

Chine : la Chine a réussi la synthèse parfaite entre les deux matérialismes : dialectique et capitaliste. Parti unique, oligarchie au pouvoir, masses sous contrôle, décérébration et soumission généralisées, oppositions anéanties, monde orwélien, profits gigantesques pour les uns, misère et esclavage pour les autres. En Chine le projet est complètement abouti. Ce pays préfigure l’idéal des mondialistes pour les parties du monde où l’islam ne se sera pas implanté.
La seule question pour les mondialistes est de savoir comment ils vont se partager le farci avec les nationalistes chinois qui deviennent de plus en plus prégnants et qui les concurrencent directement pour l’accès aux matières premières et sur les voies de communication à travers le monde. Cette question n’est pas résolue, c’est la seule qui pose réellement problème. Comment se partager le monde avec les Chinois, l’hypothèse d’accords négociés l’emporte sur l’option guerrière.

Russie et monde slave : c’est la grande inconnue. La Russie nationaliste appuyée sur le monde slave est animée par un profond besoin de revanche. Malgré 70 ans de communisme, elle a conservé toute son âme. Elle est la seule capable d’opposer un projet national aux mondialistes. À la différence de la Chine ou de l’Inde, elle est la seule qui rejette tout compromis avec la mondialisation. Confrontation militaire ou gestion raisonnée, nul ne peut prédire l’avenir.

Europe Centrale et Occidentale : c’est le point dur pour les mondialistes. On y trouve des peuples majeurs, jusqu’ici homogènes, éduqués et héritiers d’une histoire, d’identités et de traditions venues de très loin. Ces peuples portent encore en eux des qualités de résistance et de rébellion. Par ailleurs, c’est là que se trouvent concentrés l’essentiel des richesses ainsi qu’un environnement par endroit encore vivable ainsi que des métropoles mondiales et des sites ponctuels où l’hyper-classe a ses habitudes de vie. C’est là que se trouvent les infrastructures les plus denses, encore une grande partie du savoir, la diversité urbaine, les théâtres, les musées, les lieux de culture et de vie qui sont le biotope naturel de l’hyper-classe mondiale. C’est surtout là que se trouvent encore quelques points de résistance. À un moment où la construction européenne se trouve fragilisée et où les nationalismes resurgissent, c’est précisément là que doit s’accélérer la submersion musulmane pour faire sauter ces verrous. Le but final : une multipartition territoriale dans ces pays et la main mise sur la richesse patrimoniale de la classe moyenne vieillissante. Les métropoles et leurs richesses aux mains de l’hyper-classe mondiale, le reste du pays aux mains des musulmans en charge de soumettre les populations locales reléguées en l’état de dhimmitude. C’est exactement ce à quoi nous sommes en train d’assister et qui est déjà en bon état d’avancement. L’épandage des musulmans dans la France périphérique est en cours. Toutefois, il manque encore du monde et donc l’importation est accélérée.

Synthèse
Il semble bien que les mondialistes jouent avec l’islam comme on joue avec le feu. Certes la technologie leur permet de mener des guerres sans engager d’hommes à terre et sans doute pensent’ ils qu’elle leur donnera un avantage militaire permanent et définitif. Pourtant, rien n’est moins sûr. Du sabre manié par des fanatiques ou de la très haute technologie manipulée par des robots, qui triomphera, nul peut le prédire. Enfin, la fiabilité décroît avec le carré de la complexité et rien ne garantit qu’ils seront toujours en capacité d’assurer la maintenance de la technologie nécessaire à leur domination.
Par ailleurs, quand bien même leur projet viendrait à aboutir, on se demande bien comment ils entendent vivre en paix dans des enclaves au milieu du chaos généralisé. Sans doute pensent-ils qu’un modèle à l’israélienne est duplicable en Europe. Là encore, rien n’est moins sûr.
C’est toute la fragilité du projet mondialiste. Quelle assurance ont-ils de toujours pouvoir disposer de leur supériorité militaire ? Et où pensent-ils pouvoir vivre en sécurité en Europe s’ils parviennent à leurs fins ?

Ni mondialisés, ni islamisés
Quant à nous, nous refusons de vivre dans des zones de relégation sous domination musulmane. Par conséquent, d’une manière où d’une autre, il va bien falloir que nous reprenions notre destin en main et que nous débarrassions des mondialistes et de leur projet.
Ce n’est qu’une fois en main du pouvoir que nous pourrons régler le problème de l’Islam et de la submersion migratoire et à nouveau nous appartenir à nous-mêmes. Rien ne sera possible sans détenir les commandes du pouvoir et celles de l’État.

Or, la solution n’est pas dans les urnes et nous ne pouvons rien attendre de nos voisins. Quant à l’hypothèse d’un homme providentiel, elle n’est qu’une échappatoire et une fuite en avant. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour accéder au pouvoir et nous devons nous organiser dans ce sens.

Sans quoi, il nous faudra apprendre à survivre dans le chaos.

https://www.youtube.com/watch?v=kpuOTVdxYgk&feature=youtu.be

Martin Moisan

image_pdf
0
0

26 Commentaires

  1. Tiens d ailleurs j ai entendu MR RAVIER dire qu il ne croyait pas à la théorie du grand remplacement pourtant lorsque l on dissèque les informations mondiales et surtout européennes, toutes les preuves apparaissent. Alors, peut être ,à t il dit cela pour passer pour une personne plus respectable et réfléchie ? J aimerais qu il nous explique alors pourquoi, nous en sommes arrivés là .

  2. Vous avez totalement raison MR MOISAN , rien ne changeras sans l unification des patriotes sur le terrain . Tout le reste est pur fantasme.

  3. Les Patriotes en avant de la parade nous disent: « Eh les gars, pour gagner la guerre, reconquérir notre douce France, pour accéder au pouvoir et donc renverser les mondialistes Français, il faudra compter que sur nous-mêmes!»

    Et pour nous remonter le moral, M. Moisan nous dit: «Mais si nous n’y arrivons pas, eh bien il nous faudra apprendre à survivre dans le chaos.» C’est gai! C’est ça notre destinée? Survivre au chaos qui vient ou viendrait! Et pourquoi nous, les Français, et pas les Belges, les Allemands, les Suisses, les Italiens, les Espagnols, les Canadiens, les Américains? Quelle injustice!

  4. J’aime bien la conclusion de M. Moisan, pour que les patriotes revoient la lumière au bout du tunnel, reprennent le pouvoir politique (l’ont-ils déjà eu?), reconquièrent leur pays aux mains des mondialistes et dans certains territoires perdus aux mains des musulmans et des Africains et de tous les autres intrus ou envahisseurs, ils devront éjecter les méchants mondialistes Français (et Macron serait le chef de la bande). Très bien, mais comment? Réponse de M. Moisan: «Pas par les urnes, mais en ne comptant que sur nous-mêmes.»
    J’ai failli tomber en bas de ma chaise.
    Êtes-vous sérieux M. Moisan? C’est ça votre solution?

  5. Cher Martin Moisan, vous avez dressé un tableau extraordinaire de la situation. Chaque mot fait tilt. Vous avez tout disséqué. La problématique du danger mortel que nous vivons est très compréhensible, j’espère pour la plupart d’entre nous. Votre analyse est un document hyper important car tout y est. Je suis sur que E. Zemmour n’est pas loin de partager entièrement cette contribution majeure que vous nous offrez. Merci cher Martin. On espère qu’il y aura une suite chez nos compatriotes ! …

  6. De grosses zones d’ombre dans votre long discours, qu’il serait trop long de disséquer.
    Encore la Théorie des ensembles !
    Mondialistes, islam… et Peuples ! S’entrecoupants…
    Ce qui conduit inéluctablement à la Guerre.

  7. Faut regarder la tète de patapon : tellement humble et soumis que si on le met sur une carpette il s’envole tout seul .

    • Louis de Funès les interprétait si bien ces mielleux, douceâtre et hypocrite tellement obséquieux qu’il vous en donne la nausée. Macron aurait été un bon sujet d’étude pour Mr de Funès. Nos humoristes aujourd’hui sont on ne plut frileux dans la caricaturer de Macron alors qu’ils y allaient de bon coeur avec Mitterrand, Chirac, Sarko et Hollande, là bizarrement pratiquement rien sûrement la peur du redressement fiscal et d’une interdiction d’antenne !!!!!

      • Certainement Patriote , mais il y a un autre qui nous aurait fait rire aux larmes c’est Thierry le Luron ( rappelez-vous l’histoire des diamants avec Giscard ) . Lol ! Aujourd’hui ils n’oseraient pas car la dictature en marche les ferait interdire .

        • Magnifique et irremplaçable Thierry le Luron, petit par la taille, mais gigantesque pas le talent, par l’intelligence et l’audace. Pas un seul aujourd’hui ne lui arrive à la cheville, même L. Gérard qui il faut le reconnaître a du talent mais est frileux en ce qui concerne Macron. La peur ? le manque de C……… ? Où certain d’entre eux sont pour Macron ?

      • Une patriote vous répond, il y a encore a la « Revue de Presse », tous les 15 jours sur Paris Première de bons humoristes tel Bernard Mabille et tous les autres écorchent Macron et ses compères, un bon moment de rigolade.

  8. Vous oubliez juste d’expliquer pourquoi les maîtres du monde ont ressuscité depuis 4 décennies, promu, financés et attisé la religion de « paix et d’amour » un peu partout dans le monde depuis 4 décennies ( en Chine ça n’a pas pris ) :
    https://youtu.be/HuukqqtniSg

  9. En résumé, ni allemands avec l’Europe (réalisant ainsi le rêve de Hitler), ni Américains et leur ultra libéralisme éffrené, ni musulmans avec leur idéologie mortifère . Il faut se battre pour ça

  10. En fait nous avons affaire à deux fléaux :
    cette effrayante organisation politico-religieuse qu’est l’Islam ;
    et l’argent toxique issu non du travail et des investissements, mais de combines, de bourses
    complaisantes et des chameliers rois du pétrole.
    Tout ce petit monde évolue au détriment des pays, des peuples, sous la houlette des apatrides.
    En France, çà va fort les collabos ont la main… pour le moment.
    Nous sommes endettés à hauteur de 2300 milliards ;on continue d’emprunter, non pour investir mais pour assurer le quotidien et on n’entend jamais parler de remboursement… vous ne trouvez pas cela curieux ? Mais un jour nous serons au pied du mur, ce sera le krach de l’histoire qui entraînera la ruine généralisée avec une monnaie de singe.

  11. Le mondialisme et l’islam c’est comme le pacte germano sovietique signé par von Ribentropp et Molotov. Une idylle illusoire qui dura jusqu’au moment ou Hitler attaqua l’URSS.
    Ces deux engeances mortiferes finiront par s’entretuer. C’ est ineluctable. Le plus tot sera le mieux.
    Cependant deux bombes atomiques sur La mecque et Bruxelles nous debarrassrait tres vite de la peste et du chholera.
    La question est juste de savoir qui pour les larguer ? Les Etats Unis ? La Russie ? La Chine ? Israel ? Ou les quatre en meme temps ? Ca ferait quatre bombes. Bah ! Pour faire une omelette faut savoir casser des oeufs.

    • Pas la bombe atomique. …la mére de toute les bombe suffiras largement ( la GBU /43B )
      pas de radioactivité. ..mais sa nétoye en profondeur !

  12. Analyse aussi édifiante que plausible. La seule chose qui me console, devant cette solution finale rêvée par Adolphe y’a 80 piges (en moins grandiose peut-être) c’est que nous on va évidemment crever vu le « grand » courage et la grande lucidité des abrutis qui ont honteusement la même nationalité aue nous, mais eux aussi et ça va pas être sous anesthésie pour eux vu que ces charmants envahisseurs sont aussi cruels que rancuniers et qu’y vont s’en donner a coeur joie pour scraffer les pourritures qui nous ont amené là.

    C’t’une maigre consolation mais ça fait quand même plaisir par anticipation…

  13. crise économique, crise morale, crise des zélites non plus crues, etc.
    guerre civile se comprend entre deux parties d’un peuple, ce qui n’est pas le cas

  14. Merci d’exposer ce que nous pressentions mais que nous aurions eu tant de mal à élaborer et à expliquer à nos concitoyens. QUEL BEL OUTIL DE TRAVAIL POUR NOUS.
    MERCI

Les commentaires sont fermés.