1

Nice : c’est Pia Klemp, directrice d’ONG, qui nous a importé cette ordure !

Le présumé ayant probablement (éventuellement) porté les coups de couteau mortels contre un homme et deux femmes (dont l’une d’elles quasiment décapitée, et non seulement « retrouvée sans vie »je précise) est un « demandeur d’asile » – ou « de protection » – tunisien.

Il s‘appelle Brahim Aouissaoui et a 21 ou 25 ans, selon la feuille de chou. Il n’est doté d’aucun papier d’identité (Europe 1) ! Mais de tout un assortiment de saignoirs, pas besoin d’être journaleux pour l’ébruiter.

C’est Pia Klemp, directrice d’ONG, qui nous a importé cette présumée ordure, tellement présumée qu’elle a hurlé « Allah Akbar » (« Allah est le plus grand » en bafouillis kora-nike, pour ceux qui ne le sauraient pas encore).

Le bourreau de Nice avait été mis en quarantaine par les autorités italiennes avant d’être visé par une obligation de quitter le territoire italien. Franchement pas un enfant de chœur. Mais qui s’en soucie ? Pas l’avorton arrogant, en tous cas, ni ses sinistres apôtres.

Comme une lettre à la poste, Brahim est entré en France le 9 octobre (il y a donc exactement 21 jours) après avoir débarqué à Lampedusa le 20 septembre à l’aide d’un criminel, commandant d’un vaisseau prétendument caritatif, et soi-disant sans le moindre objectif financier. Juste pour rendre service.

Qui est cette héroïne des mers, commandant du bateau « humanitaire » qui a manoeuvré l’égorgeur jusqu’en Italie ? Va-t-elle elle aussi être présenté à Sa Sainteté pour béatification, comme Carola Fusée ? (*)

D’ailleurs, le Vatican est déjà au parfum (de sainteté, bien entendu) et a vivement condamné l’acte. «Le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés ». Le pape François « prie pour les victimes et leurs proches ». Ça leur fait une belle jambe, Votre Sainteté. Prier est dangereux, prier tue en France.

 

Carola Fusée n’est pas une héroine, mais une criminelle ! (Alternative pour l’Allemagne)

Hidalgo a-t-elle finalement remis à Carola Fusée la médaille Grand Vermeil, la plus haute distinction de la ville, pour réaffirmer son « soutien aux femmes et hommes qui œuvrent au sauvetage des migrants au quotidien », comme elle le souhaitait ? Je préfère ne pas le savoir.

Carola, bientôt la bienheureuse (procédure en cours)

Eh bien, bravo, madame la maire. Vous ne vous êtes pas déplacée à Nice comme Foutriquet premier ? Comme Darmanin, le présumé violeur et Dupont-M. l’ami des islamistes ? Je parie que vous avez honte.

Revenons au capitaine du vaisseau « humanitaire » ! Était-ce l’Open Arms, l’Océan Viking, le Sea Watch, le Louise Michel, l’Alan Kurdi? Et qui c’est qui était accusé lorsqu’il tentait d’empêcher ces massacres en série ? Salvini !

https://ripostelaique.com/salvini-menace-de-prison-il-sest-oppose-au-debarquement-de-clandestins.html

Pendant que l’invasion se poursuit inlassablement et que des légions de migrants débarquent sur Lampedusa, avant de se disperser en  France et dans toute l’Europe, le sénat italien n‘avait rien trouvé de mieux à faire que de lever l’immunité parlementaire de Matteo Salvini, coupable d’avoir voulu protéger le peuple italien du tsunami migratoire.

http://www.fdesouche.com/1407679-lampedusa-italie-des-dizaines-de-migrants-debarquent-sur-une-plage-sous-le-regard-meduse-des-vacanciers

La plupart des migrants débarqués viennent de Tunisie ou ont embarqué en Libye. Bien entendu, au lieu de leur faire faire demi-tour vers la Tunisie,  pays en paix, Di Maio exige de l’Europe de répartir ces malvenus – exclusivement économiques – au sein de l’UE. Et v’là le travail !

Car quand un ex-ministre de l’Intérieur est traité comme un délinquant, pour avoir voulu protéger le peuple des carnages de l’immigration de masse, alors que des sauvages débarquent sans le moindre contrôle policier, c’est bien la preuve que les Occidentaux ont  totalement  perdu la têten, allant jusqu’à mettre l’avenir de leurs propres enfants en danger.

Pendant que les navigateurs criminels sont couverts de médailles et autres coupes platinées, Monsieur Zemmour, qui a le courage de dire la vérité, qui a eu des mots parfaitement justifiés à l’égard des mineurs non accompagnés présents sur le territoire français, se fait attaquer par SOS Racisme et se retrouve pour la nième fois devant les juges.

A Nice, plusieurs Identitaires se sont regroupés près des lieux de l’attentat en scandant « Islam hors d’Europe ». Ils étaient soutenus et encadrés par des policiers. Car pour le nabot, défendre la France est passible de peine. Les jeunes Identitaires défendent tout ce qui fait la France, son histoire et ses traditions. Les incapables qui nous gouvernent préfèrent lécher les bottes des racailles.

J’exagère ? Que dites-vous des églises fermées, alors que les mosquées restent ouvertes ? Ça vous désengourdit l’encéphale ?

Je terminerai avec trois extraits de la presse hypocrite :

« Une attaque au couteau „a fait“ trois morts à Nice“. A fait ? Erreur. C’est le tunisien qui a égorgé. Différence.

„Estrosi a conseillé aux Niçois d’éviter le secteur“. Estrosi l’opportuniste qui leur a menti en affirmant qu’il n’avait pas donné un terrain municipal de 3000m2 pour y construire une grande mosquée liée aux islamistes de l’UOIF.

« Les niçois se recueillent devant l’Eglise et rendent hommage à ceux qui sont partis ». Partis ! Cela ressemble comme deux gouttes de lait de chamelle au « corps sans vie » de Victorine ! Ils ne sont malheureusement pas partis, ils ont été décapités, coupés en morceaux, lardés de coups, saignés à mort, par un islamiste qui ne devait pas être là, mais qui y était quand même.

(*) Rakete, substantif allemand. Traduction : fusée.

Anne Schubert

P.S. : maigre consolation : malgré l’autogire présidentiel prêt à décoller à tout moment, et les bataillons de gardes du corps que nous lui finançons, je pense, je suppose et j’en suis même certaine – macron-myrmidon a peur.

Il panique. Il angoisse, il en pisse dans son Gucci. Arrogant, incapable de supporter cette honte en mouillant ses dark blue, en répandant des taches d’urine sur ses Ralf Lauren pur coton d’Egypte, je parie qu’il porte des couches. Je ne sais pas vous, mais moi, cela me décrispe illico.