Nicolas Gardères : narcisse compulsif en mal de scène, libertaire attardé

Publié le 17 décembre 2017 - par - 22 commentaires - 1 252 vues
Share

Notre ex-avocat Nicolas Gardères a encore frappé. Il faut dire que ça faisait un moment qu’il était en manque de Une.

« Attends un peu que je me déchaîne« , se disait-il, plume à la main, quand il pissa sa copie…

Puis il la proposa à Causeur et voilà que la porte s’ouvrit !

https://www.causeur.fr/antiracisme-racisme-antisemitisme-islam-islamophobie-148332?

Alors bien sûr, on lit du Grand-Méchant-Garderes-M’as-tu-vu ! Tout le monde en prend pour son grade dans un beau feu d’artifice, en hommage à son auteur.

Que peut-on attendre d’autre d’un narcisse-compulsif en mal de scène ?

Pour faire parler de lui, être médiatisé, sa méthode est celle des soixante-huitards : la provoc !

Il croit, ce faisant, sortir de l’ordinaire, être un avocat au langage libéré (il emprunte avec volupté le jargon des racailles, ça confusionne idéalement et fait ses délices ). Ce qui est drôle, c’est que notre barbu de prétoire ne se rend pas compte qu’il n’est pas l’avocat-new-fashion de ses rêves mais un conservateur qui s’ignore… Conservateur d’une idéologie soixante-huitarde à bout de souffle ! Il se croit fringant novateur alors qu’il est un libertaire arriéré, un ringard.

Soucieux avant tout de se mettre en valeur, de faire le malin, il donne priorité à la forme sur le fond. Tout sens et valeurs écartés, tout se vaut !  Ignorant avec un mépris superbe la causalité  des choses, mettant dans le même sac les coupables et les victimes, il n’en retient que ceci : les uns et les autres rivalisent de jérémiades !  Circulez, y’a rien à voir ni personne… Ne reste que l’admirable Nicolas, le dénonciateur de cette honte, de cette larmoyante faiblesse !

Cette absence de discernement entre le bien et le mal est caractéristique de l’idéologie libérale-libertaire. Ses adeptes veulent y voir (et que nous y voyons) des signes d’ouverture d’esprit, d’ouverture à  «l’Autre »…

L’Autre (avec un A majuscule qui le sacralise), glissement sémantique qui se substitue au «prochain » que le Chrétien se devait d’aimer comme lui-même. Le nouveau catéchisme du camp du Bien lui préfère l’amour de «l’Autre ». Prenant appui sur la culpabilité chrétienne récurrente, il est  professé auprès de l’autochtone qui est appelé à aimer « l’Autre » sans réserve ni condition, à la place de lui-même.

Une disposition d’esprit qui s’épanouit tout particulièrement chez les avocats gauchistes.

C’est le cas de notre narcissique Nicolas qui pensait pouvoir défendre Riposte Laïque (en prenant le soin d’envoyer des ruades publiques explicites à l’attention de ses auteurs et lecteurs, comme pour dire au landernau judiciaire et médiatique : « je ne suis pas un sympathisant de ces fachos, juste leur avocat ! »), tout en défendant la cause d’islamisateurs notoires de notre pays (sans éprouver la nécessité de se justifier).

C’est le cas du médiatique Dupont-Moretti, qui se flatte de défendre gratuitement Abdelkader Merah, frère et inspirateur du tueur Mohamed Merah.  C’est le cas aussi de Franck Berton, qui accepta d’être l’avocat de Salah Abdeslam, terroriste survivant du massacre du Bataclan, mais qui fit la sourde oreille aux demandes de Christine Tasin quand elle cherchait un avocat.

https://ripostelaique.com/frank-berton-prefere-defendre-salah-abdeslam-christine-tasin.html

Nous ajouterons à cet échantillon de belles-âmes-à-bavoir l’inénarrable Jacubowicz, avocat et ex-président de la LICRA –  officine qui prétend poursuivre les méchants racistes et antisémites –  initiateur de multiples mauvais coups contre les patriotes qui osent lutter contre l’islamisation de leur pays. A peine a-t-il quitté son poste de la LICRA qu’on le retrouve défenseur de l’individu mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys, âgée de neuf ans, disparue à la fin du mois d’août… Du pourri au sordide.

On peut se demander ce qui peut pousser ces avocats à préférer défendre les criminels les plus abjects plutôt que les victimes. D’en être fiers et même de se vanter de le faire gratuitement. En quoi défendre d’abominables terroristes et les plus ignobles criminels serait-il un honneur pour un avocat ?

Dupont-Moretti, qui se confesse volontiers dans les médias, a déclaré qu’il aurait défendu sans rechigner les pires criminels. Même Hitler ! Ça donne à réfléchir sur le statut d’exception de l’avocat dans une société comme la nôtre où le nom d’Hitler est frappé d’un tabou tangible. Qui d’autre qu’un avocat pourrait prétendre défendre Hitler sans susciter un peloton d’exécution pour le moins symbolique et médiatique ?  L’avocat est l’emblème des Droits de l’Homme en ceci qu’il assure à tout homme, même au pire, d’être défendu devant nos tribunaux. Ceci dit heureusement qu’Hitler est mort car je doute que Maître Dupont-Moretti l’aurait défendu. La belle-âme de gauche a des limites : les tabous énoncés par la pensée unique.

Les avocats de la bobocrassie se flattent d’une ouverture d’esprit et d’un amour de l’Autre si grands que la défense de criminels met plus en valeur que s’ils défendaient des victimes… autant dire que défendre des braves gens en prison pour avoir défendu leurs biens ou leurs proches,  pour lesquelles la compassion est trop ordinaire, n’est pas leur tasse de thé.

Ce narcissisme des prétoires se conjoint parfaitement aux fondements idéologiques soixante-huitards : haine de l’Autorité, à commencer par celle du Père (« le paternalisme », terme affectionné par les petits cons des barricades du boulevard Saint-Germain, aujourd’hui repris  par la pasionaria de la charia Houria Bouteldja), celle des « Flics » (CRS =SS) et celle du Père symbolique de la Nation (Charles de Gaulle dit « Charlie »)…

Et en contrepartie, une adoration affichée du Marquis de Sade. Autrement dit, tout ce qui était bien est devenu mal et tout ce qui était mal est devenu bien. Où  nous reconnaissons l’inversion radicale des valeurs et modèles qui nous est  imposée aujourd’hui par voie institutionnelle.

Telle est la préférence idéologique, devenue politiquement correcte, des baveux et magistrats gauchistes pour les méchants, les criminels, les délinquants, les terroristes. Et la cause de leur indifférence, de leur mépris pour les victimes.

Et pour ce qui est de Freud et Lacan, auxquels notre narcissique Gardères-M’as-tu-Vu fait appel pour donner un vernis savant à la conclusion de son papier, encore faudrait-il le justifier par autre chose que cette pitoyable pirouette : « Maman ! Regarde maman ! Regarde comme j’ai bien geint ! ».  

Allez Nicolas, regarde la poutre qui orne ton œil gauche et va faire un tour chez un psychanalyste ! Il n’aura pas de mal à voir de quoi tu souffres, ne serait-ce qu’à lire ton article.

Victor Hallidée

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Hasso

« Dupont-Moretti, qui se confesse volontiers dans les médias, a déclaré qu’il aurait défendu sans rechigner les pires criminels »
Je rappelle que pour Anne-Sophie Leclère, la commerçante de Rethel qui avait relayé la caricature de Taubira, aucun avocat ni en France ni en Guyane n’avait accepté sa défense !
C’est ça les grands esprits ouverts à l’autre : défendre Hitler, oui, mais risquer d’offenser une noire, jamais ! Après tout, Hitler n’a tué que des blancs !
Bravo pour l’analyse quand même.

Pierre Régnier

Pour moi Nicolas Gardères est simplement un militant de la fausse Gauche complice des islamistes décidés à soumettre le pays à leurs lois religieuses « au-dessus » des lois de la République laïque. On semble oublier ici le pire : il y a peu il a obtenu d’un juge qu’il ordonne à un maire de rétablir les repas hallal dans les cantines de sa ville où ils avaient été supprimés.

Simone GUTIERREZ

J’ ai toujours été convaincue , comme vous M. Hallidée , que délinquants et criminels exercent une véritable curiosité mêlée de fascination sur les avocats .
Il est clair qu’ une personne honnête ,  » normale  » , en harmonie avec elle-même et autrui , n’ intéressera évidemment pas les grands seigneurs du Barreau ….
Alain Peyrefitte avait tenu jadis ce propos sur Robert Badinter :  » Monsieur Badinter est un grand avocat d’ Assises ; il est normal qu’ il éprouve de la tendresse pour les criminels  » .

Francois

Moi je me demande ce qu’il fait sur tv  »liberté  » il y y’a peut être d’autres personnalité(e)s de gauche moins obtus et plus intéressantes dans le débat ,c ce qui m’empêche de faire un don….

Brouillon

Si tu ne viens pas au Gardère, Le Gardère viendra à toi en plaidant pour ton adversaire, si tu es un mal-pensant.

dufaitrez

Les avocats ne se font connaitre (et rémunérer) que par leurs « exploits » médiatiques !
A votre inventaire, j’ajouterais Jacques Vergès !
C’est, à ce niveau, un métier de schizophrènes .

Patrick Granville

Dur dur Victor de vivre ensemble dans une société emplie de malades mentaux atteints de névroses et de psychoses. Le hic c’est qu’ils sont aux commandes au pouvoir et nous entraînent dans leurs délires et démences.

Robin

C’est sûr il a une case de vide et pas des moindres.

Victor hallidee

Oui les « gouvernances » sont des malades mentaux qui nous dirigent vers l’abîme.

Simone GUTIERREZ

Cher Victor ;
Si nos  » gouvernances  » ( politique , magistrature , barreau , médias ) sont monopolisées par des toqués hyper narcissiques , n’ est-ce-pas non plus parce les gens mesurés et sains d’ esprit ne veulent pas mettre les pieds dans cette galère , car trop prudents pour ça ?

Victor hallidee

Là, chère Simone, vous me posez une colle. Concernant le profil psychique des candidats aux carrières politiques, juridiques et médiatiques, il n’y a pas que je sache de statistiques. Une chose est sûre cependant, ce sont des orientations prometteuses pour qui aime l’exercice du pouvoir. C’est déjà une indication…

Anne-Marie G

On peut voir toute la fatuité – insignifiante – du personnage dans la pose, la figure poupine, la barbe bonobo de gauchiste friqué , signale le bobo qui se la joue esprit supérieur. Mais qui a inventé la pleurniche qu’il dénonce chez les autres ? sinon la gauche pour défendre les « faibles » immigrés. Selon lui et ses semblables, en se sentant « grand-remplacé, on se conduirait mal, ne pas accepter d’être spolié de notre histoire, de notre territoire, et à terme de notre pays pour devenir « citoyen du monde » c’est-à-dire un individu qui aura perdu ses libertés fondamentales, ferait de nous des racistes qui ne valent pas la peine qu’un avocat… lire la suite

Victor hallidee

Merci Anne-Marie, votre commentaire constitue une bonne synthèse.

Anne-Marie G

Votre démontage de ces baveux atteints du « narcissisme de prétoire » les poussant à surenchérir dans l’inversion des valeurs est magistral. En outre, l’analyse du cas Gardères, en effet ringard post-soixante-huitard qui croit que l’époque est encore au « peace and love » et au bonobisme qui en a découlé, alors qu’il s’agit de la dernière étape avant la mise sous contrôle de l’humanité par le transhumanisme sous la férule du gouvernement mondial, constitue une réponse très pertinente du berger à la bergère !

Victor hallidee

Merci Anne-Marie, c’est un plaisir d’être si bien entendu !

Anne-Marie G

Merci Victor, je suis un peu confuse… et je n’avais pas remarqué que vous-même portiez une barbe ! Mais votre profil est à l’évidence à l’opposé du bobo gauchiste.

Victor Hallidee

Ne vous inquietez pas Anne-Marie, ce n’est pas la barbe qui fait l’homme. Même si même si… ;-)
D’ailleurs, afin de ne prêter à aucune confusion, je ne porte pas la barbe (sauf quand je me déguise en père Noël… et c’est ce jour-là qu’a été dessiné mon portrait !).
Bien rieusement et bien amicalement.

Anne-Marie G

ouf, me voilà donc rassurée, Victor !
Bien amicalement vôtre !

bernard

Moi aussi parfois je m’encolère contre la foule qui va au matchs de foot, qui se tortille sous une musique de fadas, qui va aux obsèques de Johnny que je n’aimais pas vraiment sans le détester (chacun sa vie) mais je ne leur jetterai pas la pierre…Qui
suis-je pour juger ? (comme dirait le St Poncif Imbroglio)…

myrtille

Très bonne analyse.

Spipou

Narcissique-compulsif. Vous êtes psychiatre, Victor ?

Quant à Franck Berthon, tout le monde ici oublie qu’il a défendu un apostat musulman qui ne voulait pas être enterré dans un carré musulman.

Bon, comme d’hab, je dis ça, moi, je dis rien…

CLV

Bravo monsieur. Votre article est parfait auquel j’adhère complètement.