Nicolas Hénin, expert en dénonciation, au service de la police islamique internet

Ojim.fr, l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique http://www.ojim.fr : « Nicolas Hénin ou le syndrome de Stockholm persistant (Ojim.fr). Il faudra attendre le 18 avril 2014 pour qu’il soit libéré suite à des « tractations restées secrètes »… Depuis, Hénin poursuit sa carrière « de façon nettement moins brillante »…

Hénin s’était illustré par son tweet vengeur et insultant pour le monde chrétien. Son tweet monstrueux de christianophobie haineuse date du 25 novembre 2015, est repris et dénoncé par Ojim.fr :

« Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche, Abdelhamid Abaaoud, Maxime Hauchard et plein d‘autres.

« Point commun ? Une éducation catholique. » (N@_Henin) Tweet du 25 novembre 2015.

Christine Tasin : « L’ex-otage Hénin est revenu plein de compassion pour ses persécuteurs. Il a tout compris, Hénin. Les djihadistes ? C’est notre faute, à nous, les Occidentaux… Comment être plus intransigeant avec ceux qui disent non à l’islam qu’avec ceux qui ont décapité James Folley que Hénin a côtoyé au cours de sa captivité ? Il semble que les djihadistes soient très forts pour manipuler un certain nombre de journaleux…

« L’hebdomadaire allemand Focus a avancé que la France a versé 18 millions de dollars pour la libération des journalistes enlevés en Syrie, dont Nicolas Hénin. La France aurait versé 13 millions d’euros pour libérer les 4 journalistes dont Hénin… Des tractations restées secrètes, suite à la forte mobilisation civique et médiatique. Depuis, Nicolas Hénin distille de plateaux télévisés en colonnes de journaux ses avis qui se veulent pertinents au sujet du conflit syrien et du monde arabe, mais qui sont en réalité des reprises absolument simplistes et peu subtiles du discours du quai d’Orsay, lui-même tout sauf éclairé. (Ojim.fr)

« Fustigeant sans relâche le régime Assad, dont il n’a pourtant pas été captif, il se place dans la droite lignée du troupeau des Charlie vis-à-vis du djihadisme islamiste. Il prône un droit-de-l’hommisme victimaire visant à trouver des excuses culturelles et sociales aux radicalisés français… Il se montre aussi plus ou moins indifférent au sort réservé aux chrétiens dans les zones contrôlées par l’État islamique, affirmant qu’ils sont tués pour attirer l’attention, et que relayer la chose est donc « contre-productif ».( ???) Dans cette optique, il se prononce contre l’octroi de visas aux populations chrétiennes venues d’Irak, mais n’hésite pas à décrire le problème migratoire comme « un drame politique ». Hénin semble s’être réfugié dans une dimension alternative composée d’abstractions idéologiques, où la « mièvrerie universaliste » fait loi, et où les enjeux géopolitiques de la région sont réduits à l’euphémisation du danger représenté par l’État islamique et surtout à la « diabolisation du régime syrien« . Une analyse sans doute fondée sur un syndrome de Stockholm persistant, et dont la pertinence se trouve très largement remise en cause au lendemain des attaques de Paris. » (Ojim.fr)

Et on apprend que l’État aurait laissé partir sciemment des terroristes pour renverser Assad en 2013 ! (Michel Janva, le Salon beige : « Brahim Nejara est condamné à mort à Bagdad pour sa participation au groupe terroriste Daech. L’État français l’aurait laissé partir sciemment. Certains observateurs assurent que le ministère des Affaires étrangères dirigé par Fabius ne voyait pas forcément d’un mauvais œil l’aide étrangère pour faire tomber le régime syrien. » Alain Marsaud : « L’État français a facilité les actions d’al-Nosra ! »

Hénin, le rescapé de service, consultant hybride aux reprises simplistes et peu subtiles… (Ojim.fr) a dit :

« Les ravisseurs n’ont pas réussi à me rendre islamophobe, au contraire« , Jihad Academy.

« Un terroriste recherche de l’attention. « La mort d’innocents n’est pas l’objectif de son attaque« . (???) Il a besoin de couverture médiatique », Comprendre (???) le terrorisme, 2017.

« Cela permet de se défaire de l’image de génie du mal dans laquelle les auteurs d’actes terroristes souhaitent se draper », France Soir, 01/2/2018.

« Les djihadistes sont des produits de nos sociétés. C’est le résultat des problèmes mal gérés qui se retrouvent aujourd’hui exportés sur le terrain syrien. Quant aux combattants radicalisés en Syrie et en Irak, ce sont des déchets (???) de nos politiques étrangères qui ont échoué à résoudre les problèmes que nous avons-nous-même provoqués » (???), RTBF, 02/6/2016.

« Beaucoup de djihadistes qui partent se battre en Syrie sont convaincus qu’ils « partent là-bas pour aider« … et la volonté de partir là-bas pour « défendre la veuve, l’orphelin qui se font massacrer » (par Assad). Sur la motivation des candidats au djihad en France : « À cause du « terreau globalement islamophobe en France » et parce que les musulmans de France se trouvent exclus » (???), Euronews, 5 mars 2015.

« L’une des grosses erreurs qu’on fait, en Occident, avec l’EI, c’est de considérer qu’ils sont le mal

« Mais le problème, c’est qu’ils ne sont pas le mal : ils ne sont que le symptôme, la conséquence.

« Le mal, c’est l’autoritarisme, le sectarisme qui déchire le Moyen-Orient (???) et « c’est l’extraordinaire violence politique » qui touche les populations de la région », Courrier International, 20 novembre 2015.

« Au sujet des djihadistes de l’État islamique : « Il m’arrive encore maintenant de parler à certains d’entre eux sur les réseaux sociaux, et je peux vous dire que l’idée que vous vous faites d’eux est pour l’essentiel le résultat d’une campagne de marketing et de relations publiques. « Ils sont pathétiques à bien des égards. Ce sont des enfants des rues » ivres d’idéologie et de pouvoir. En France, nous dirions qu’ils sont bêtes et méchants. « Ils sont sans doute plus bêtes que méchants » (???), Atlantico, 20 novembre 2015.

Pour en savoir plus sur le cas Hénin : il voulait contribuer à la lutte militante de Hollande contre Assad, et donc se faire un allié objectif du djihad révolutionnaire en Syrie. De là sa compassion pour les djihadistes !

Pour Nicolas Hénin, les terroristes ont des raisons compréhensibles de faire ce qu’ils font !

Comment oublier que l’Ojim.fr, l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, a pu parler à son endroit de « syndrome de Stockholm persistant ! » Malgré cela, Hénin a porté plainte devant le tribunal contre la publication de Riposte laïque… Selon Wikipedia, le rescapé de service, consultant hybride aux reprises simplistes et peu subtiles (Ojim.fr) dirigerait une société de conseil en contre-terrorisme et déradicalisation ! Ben voyons !

Son fonds de commerce de déradicalisation : « On peut supposer qu’il est payé par l’État français… »

L’expert-conseil en déradicalisation a dit : « Un sentiment étrange me saisit lorsque je rencontre Mourad. Lui, musulman fervent, moi, laïc de « culture catholique ». Et malgré tout, une impression d’immense proximité« . (Libération, Guantanamo) « On a poussé des populations entières vers l’État islamique » (Joëlle Meskens, le 21 mars 2015). L’ancien otage livre « un réquisitoire contre la politique internationale en Irak et en Syrie. »

Frédéric Pons, Valeurs actuelles : « Coulisses : derrière la libération de nos otages ! (22 avril 2014)

« Les quatre hommes avaient été libérés à la frontière turque après dix mois de captivité, au nord de la Syrie, entre les mains des miliciens de l’EIIL (État islamique en Irak et au Levant), un groupe fondé par des djihadistes étrangers, « réputés particulièrement sauvages« . « Il y a des Français, des Belges, des Italiens, des Européens en général, qui sont partis faire le djihad » en Syrie, confirmait Fabius…

« Tout n’a pas été dit sur l’enlèvement ni sur les contreparties à leur libération. Une négociation ?

« Tout est fait par des négociations, des discussions », Hollande le 20 avril sur Europe 1. Je ne veux pas être plus précis… car nous avons encore deux otages ». Une rançon ? En Syrie, la France, comme d’autres pays occidentaux, a pu recourir à des « amis » qui ont pu agir à sa place. En Syrie, on pense au Qatar, aux Émirats arabes unis. Ces deux pays ont de l’argent, des connexions sur place dans les milieux islamistes et un lien particulier avec la France. Toutes les « livraisons » sont envisageables : des mallettes de dollars, des armes, des équipements. On ne le saura sans doute jamais. Ou pas avant 30 ou 50 ans.

Didier François : « On a la chance d’être français », remerciant les services de renseignement français. »

Christine Tasin : « L’ex-otage Hénin (collabo) passe son temps à dénoncer les Résistants ».

« Cet olibrius a signalé à Avia l’article paru sur RR dont le titre reprend une comptine pour enfants ! Au vu du personnage, je ne serais pas étonnée que ce soit le même Hénin qui ait dénoncé l’article à Twitter ! En tout cas, il s’est précipité pour dénoncer l’article à Avia, en insistant lourdement pour que cela se finisse au tribunal…

« Je ne sais pas de quoi vit Hénin. Quand on regarde son compte Twitter, on a l’impression qu’il passe sa vie sur Twitter, pour (dénoncer les résistants et) faire la police islamique sur le net… Certains se souviennent peut-être du foin fait par Nicolas Hénin quand Gilbert Collard, plein de bon sens, a déclaré qu’au lieu de s’embarrasser avec le retour de 130 djihadistes, la solution était de les exécuter… Dans la foulée, Hénin a fait fermer le compte Twitter de Patrick Jardin qui avait parlé, lui aussi, de fusiller lesdits djihadistes et de tuer leurs enfants… » C’est du Hénin : le rescapé de service, consultant hybride aux reprises simplistes et peu subtiles… (Ojim.fr)

Mais c’est surtout un expert en dénonciation pour faire la police islamique sur le net !

Un bien triste sire, comme malheureusement la France en a trop connu sous le régime de Vichy !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Henin est un cas très intéressant pour la psychiatrie.Qu’il se répande dans les médias en qualité d’expert en dit long sur l’indigence intellectuelle qui affecte nos faiseurs d’opinion,à moins qu’il ne s’agisse d’un agent double charge d’egarer les esprits mauvais entachés d’Islamophobie.

  2. Hénin s’est converti en peu de temps. Pourvu que les muzz ne se mettent pas dans la tête que tous les français sont comme lui !

    • surement un pote a fabius qui déclara, que al-nostra faisait du bon boulot en syrie.ce hénin est une sacrée raclure.la liste des traitres s’allonge, elle est interminable.quand je dis que ce pays contient plus de 85 pour cent de collabos.je ne dois pas me tromper.hénin fait du bon boulot en francarabia.un sacré cloporte.

  3. Je pense qu’il agit conformément aux engagements qu’ont pu lui faire signer ses anciens geôliers en contrepartie de sa libération avec complément financier à notre charge : promouvoir en Occident la légitimité du djihad face aux impérialistes. Nous ne pouvons pas nier que la politique étrangère américaine est largement responsable de l’existence de l’Etat Islamique. Julian Assange est, ne l’oublions pas, poursuivi pour avoir dénoncé le financement de cette organisation terroriste par la CIA…. De là à tout justifier dans le terrorisme et tout approuver, il y a un pas. Il est d’ailleurs assez étrange que Hénin n’ait pas encore été incorporé aux brigades macronistes, tant son discours paraît en parfaite adéquation avec la pitoyable diplomatie française au Moyen-Orient.

  4. Comme quoi le lavage de servo ca marche très bien.

    Si vous avez un problème avec le terrorisme islamique contactez Nicolas Hénin expert es-marabouterie.

  5. Les victimes d’hommes armés deviennent des bourreaux en dentelle…
    pour ceux qui ont payé sa libération ….Un bel exemple de retournement réussi

  6. en 1940 les dénonciations étaient anonymes, aujourd’hui ils n’ont même plus honte

  7. Hénin insupportable et coûteux roquet, se permettant de condamner la détresse d’un père, M. Jardin qui perdu sa fille au Bataclan et qui ne veut pas pardonner. Hénin méprisable petit converti qui ne doit son 1/4 d’heure de glaire, qu’à sa libration financée par les contribuables. Pitoyable merdeux assez comparable à l’arrogant ex-otage H. Guesquières passé l’arme à gauche depuis.

Les commentaires sont fermés.