1

Niger : de quoi se mêle l’AFVT, une association qui pactise avec l’islam ?

 Le sort tragique des six jeunes Français partis naïvement en mission humanitaire cet été au Niger, portés par cette propagande gauchiste et islamophile, nous confirme de nouveau la méprise dans laquelle se fourvoient tous les adeptes de cette dictature du vivre-ensemble qui semblent totalement aveuglés et fascinés par l’islam. 

L’actualité nous rappelle chaque jour le danger que représente l’islam pour notre civilisation occidentale eu égard à la violence et à la barbarie qui sont inhérentes et intrinsèques à cette idéologique islamique à la fois arriérée, totalitaire, liberticide et meurtrière.

L’islam est en effet totalement incompatible avec nos valeurs occidentales, notre vision du monde et le respect de la vie humaine. Car pour les musulmans, la vie terrestre n’est qu’un passage sans grande importance, la seule chose essentielle et fondamentale étant de rejoindre le paradis d’Allah après la mort. La vie présente, tangible et matérielle sur cette terre ne représente pas grand-chose pour la religion de l’islam puisque le véritable sens de l’existence ne commence qu’auprès d’Allah. Chaque musulman prie intimement dans l’objectif d’obtenir cette récompense de la part de son Dieu, une récompense qui peut notamment être obtenue en tuant des mécréants comme le confirment de nombreux versets sanglants du Coran.

On comprend mieux pourquoi les musulmans accordent si peu d’importance à l’humanité dans ce bas-monde et pourquoi nombre d’entre eux sont capables de commettre de tels massacres sanguinaires. Ils  n’octroient aucune considération à la loi des hommes ni à la morale humaine puisque seul le jugement d’Allah est légitime à leurs yeux. C’est pour cette raison que les terroristes affirment souvent qu’ils n’ont pas peur de mourir puisqu’un au-delà merveilleux les attend après la mort.

Face à la montée de l’islam, on pourrait espérer une attitude inflexible de la part de nos élites pour condamner sévèrement tous ces actes monstrueux et faire barrage à cette secte islamique qui sème le malheur et la mort en France, en Europe et dans le monde entier. Les murs d’une « Forteresse Europe » devraient se dresser sur notre continent pour préserver notre sécurité, nos libertés et notre civilisation européenne.

Or, le drame du Niger nous rappelle à quel point, hélas, nos dirigeants sont dans un comportement de soumission et de dhimmitude face à l’islam. Soit par aveuglement, soit par trahison, soit par la crainte d’affrontements ethnico-religieux qui pourraient survenir demain entre le peuple français autochtone et la communauté musulmane.

En témoigne la réaction de l’AFVT, Association française des victimes du terrorisme, qui s’est indignée suite à la diffusion, sur les réseaux sociaux, par des mouvements identitaires, de photographies montrant les visages mutilés, les crânes brisés et les cous égorgés des six victimes françaises du Niger. Des images qui confirment toute la cruauté et la bestialité de l’islamisme et dont la réalité ne doit plus être cachée au grand public. Or, par un processus d’inversion accusatoire malhonnête et indécent, au lendemain de chaque attentat islamique, l’AFVT désigne systématiquement comme seul ennemi l’extrême droite et les milieux patriotes nationalistes en France au lieu de s’insurger face à la recrudescence des offensives de l’islam dont cette association a la charge de centaines de victimes.

En réalité, l’AFVT, comme la majorité des associations de victimes des attentats terroristes en France, est totalement acquise à la dictature mondialiste et soumise aux ordres des élites. Les dirigeants de ces associations ont pour mission de préserver les intérêts des puissants et de censurer la parole des victimes afin de s’assurer qu’aucune critique de l’islam ni réaction dissidente ne soit possible au lendemain de chaque attaque. Il est par exemple tout à fait interdit, au sein de ces associations, de rappeler la responsabilité de l’islam dans ces nombreux attentats, sous peine d’être immédiatement taxé d’islamophobie ou de fascisme. Les membres de ces associations font un véritable lavage de cerveau, ils inondent leurs discours avec cette logorrhée en faveur du système dans le seul objectif de maintenir les victimes sous leur contrôle idéologique. 

Ces associations se transforment ainsi en officines islamiques pouvant aller jusqu’à choisir des psychologues de confession musulmane pour animer les groupes de paroles des victimes. Ces associations prennent également la défense de nombreuses familles musulmanes radicalisées et confrontées à des perquisitions (soi-disant abusives) au lendemain des attentats sur notre sol français, ces familles musulmanes étant considérées aux yeux de ces associations comme de véritables victimes au même titre que les victimes des attentats terroristes.

On peut ainsi considérer que le fait de confier le sort des victimes, des rescapés et des témoins d’attentats terroristes à ces structures qui pactisent avec l’ennemi est profondément malsain, nuisible et inconciliable avec le parcours de deuil, de guérison, de résilience et de vérité auquel a légitiment droit toute personne atteinte par le traumatisme d’un attentat.

Témoignage sur la réalité de la censure au sein des associations de victimes du terrorisme :

Caroline-Christa Bernard