1

Nigeria : BHL essaie de faire parler de lui… et se plante encore !

Béhachelle (Bernard-Henri Lévy pour les intimes), a encore frappé, dans un article de Paris Match sur le Nigeria, où le « philosophe » people à la chemise éternellement ouverte s’est rendu. Il en a résulté un texte plein d’approximations, d’erreurs, et surtout plein de son ego botulien car l’article est empli de « moi-je » : j’ai vu, j’ai entendu, je suis allé à… Une fois de plus, Béhachelle-charia-express se met en scène. L’admirateur de Sartre va-t-il, une fois de plus aussi, droit dans  Le Mur (Sartre, 1939) ?

http://www.fdesouche.com/1308745-nigeria-bernard-henri-levy-au-secours-des-chretiens-victimes-de-nettoyage-ethnique-orchestre-par-la-gangrene-islamiste

Botul étant, pour ceux qui ne le savent pas encore, un canular, un philosophe inventé de toutes pièces par d’aimables plaisantins qui ont voulu se payer la tête de Béhachelle, philosophe de pacotille, lequel est tombé tête en avant dans le panneau et a prétendu très bien connaître Botul et l’avoir entièrement lu…

De la même manière que Béhachelle prétend très bien connaître Botul, il prétend très bien connaître l’Afrique. Un héritage de son père, qui lui a légué une magnifique fortune à base de bois exploités en Afrique au mépris des droits de l’homme et du droit du travail ? Fortune si peu propice à philosopher.

Botul, pardon, Béhachelle, attire dans Paris Match notre attention sur un génocide chrétien au Nigeria. C’est beau comme du Paul Claudel. Simplement, on se demande où est la sincérité de Béhachelle, qui a été opiniâtrement muet sur le génocide des tutsis chrétiens au Rwanda en 1994.

Les affrontements entre agriculteurs sédentaires chrétiens et nomades Peuls musulmans dans la région centrale des plaines fertiles du Nigeria sont nombreux, surtout depuis cinq ans, et leur cause principale serait la recherche d’eau et l’accès à la terre dans ce pays en forte croissance.

Cette région centrale se situe en effet entre le nord musulman et le sud chrétien.

(BHL l’éternel entarté)

Certes le pays est en crise, mais faut-il pour autant parler de génocide chrétien comme le fait Béhachelle ? Rien n’est moins sûr.

C’est du moins ce que dit Le Monde, qui lâche cette fois Béhachelle (il faut se demander pourquoi) et l’accuse d’avoir produit un « florilège d’approximations, de clichés, et d’erreurs factuelles ».

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/07/la-notion-de-genocide-est-un-mot-clef-dans-la-politique-nigeriane-employe-a-tort-et-a-travers_6022047_3212.html

Arrêt sur images se monte également impitoyable pour ce pauvre BHL et annonce ainsi la couleur : « Les journalistes français présents au Nigeria, comme les universitaires et ONG spécialistes du pays, se sont étranglés en lisant  ce reportage… »

https://www.arretsurimages.net/articles/bhl-et-match-fausse-alerte-au-pre-genocide-au-nigeria

Jeune Afrique également se moque de BHL :

https://www.jeuneafrique.com/866422/politique/chronique-bernard-henri-levy-attention-darfour-nigerian/

On apprend ainsi que, depuis des années, des chercheurs se penchent sur cette question du Nigeria, sur la base d’enquêtes fouillées.

Erreur fondamentale d’abord de Béhachelle sur la cause du conflit : les questions religieuses ou communautaires seraient souvent secondaires, les pressions économiques ou écologiques primant. La compétition sur le foncier est partout, et l’État n’arriverait pas à la réguler.

Erreurs factuelles ensuite : en vrac, contrairement à ce que dit Béhachelle, l’état-major de l’armée n’est pas fulani, les tensions n’existent pas seulement dans les campagnes, elles existent aussi en ville, les Fulanis ne sont pas tous éleveurs, beaucoup sont sédentarisés, ils sont eux aussi victimes de massacres, la rumeur d’invasion du centre par des musulmans n’est pas récente, elle existe depuis le XIXe siècle…

Et puis enfin, dans ce pays de 200 millions d’habitants, ni les Fulanis ni les musulmans ni les chrétiens ne sont un bloc monolithique. Ils sont très divisés, même entre eux. Les musulmans sont chiites, sunnites, soufis. Les chrétiens sont anglicans, baptistes, pentecôtistes, catholiques.

Plutôt que d’accuser Le Monde de faire, en niant ce génocide, de l’anti-christianisme primaire – ce qui est toujours possible, demandons-nous pourquoi Béhachelle tout à coup se réveille sur la situation des chrétiens d’Afrique et nous pond un article sur le sujet : opportunisme ? Envie d’attiser les haines de part et d’autre ? Envie d’en faire une nouvelle Libye ? Envie de se faire enfin filmer « en vrai » et non en studio sur un théâtre d’opérations ? À chaque fois que Béhachelle aimerait que l’armée française aille quelque part, il agite la menace d’un Rwanda.

Ou comme le dit un commentateur, envie de Béhachelle de plaire à Macron, premier Président français à se rendre à Lagos ? N’oublions pas que Macron a fait son stage de l’ENA à Abuja, capitale du Nigeria.

Selon les scénarios antérieurs, allons-nous apprendre très bientôt que oui, Béhachelle a téléphoné à Macron et que celui-ci a décidé d’aller au Nigeria ?

Les paris sont ouverts. Mais Béhachelle ne pourrait-il pas se retirer dans son ryad de Marrakech, dans lequel il s’est fait photographier dans Match à moitié déshabillé, aux côtés d’Ariane, elle-même en maillot de bain ?…

(Béhachelle avec Ariane dans son plais de Marrakech) 

Imagine-t-on Bergson ou Descartes en petite tenue auprès de leur copine nue ? Finkielkraut ou Onfray se sont-ils livrés à cette farce peu philosophique ? Non, car ce ne sont pas des paltoquets faisant du mauvais cinéma. Pas des « people » qui se donnent à voir et montrent la couleur de leurs dessous. Ce sont de vrais philosophes, eux.

Sophie Durand