Noël 2022 : la palme de la lâcheté revient aux décideurs de la SNCF !

Au pied du sapin désormais, des poupées transgenres, des voiles « comme maman », des barbes « comme papa »… mais plus de trains qui ne font plus rêver… Merci la SNCF !

 

Je n’ai jamais compris pourquoi, alors que les policiers, gendarmes et militaires ont un droit de grève très sérieusement amputé, au prétexte qu’ils appartiendraient au « service public »… celui-ci est totalement autorisé chez d’autres, tels que les « cheminots », lesquels en usent et abusent, de la manière la plus abjecte qui soit : en prenant régulièrement en otage ceux qu’ils se refusent à nommer des « clients », les baptisant « usagers » pour plus de commodités !

Si le droit de grève est pleinement reconnu dans la Constitution depuis 1946, toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne. Pour certains, l’exercice de ce droit est restreint par la loi, pour d’autres il est tout simplement interdit de « débrayer ».

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/10/19/01016-20161019ARTFIG00163-ces-professions-o-le-droit-de-greve-est-prohibe.php

Pendant trente ans de ma vie professionnelle j’ai régulièrement subi en Île-de-France ces sempiternelles grèves perlées, grèves totales, débrayages… bref toute la panoplie des manifestations de super égoïstes, pourtant bien mieux lotis que l’ensemble des citoyens français, mais n’hésitant jamais à brandir leur « droit de grève » à la moindre contrariété, et/ou pour réclamer encore plus de fric et privilège pour leurs gueules !

Désormais retraitée, je n’ai pas oublié les longues heures à attendre, dans le froid ou la canicule, un hypothétique train, métro ou bus, dans lequel on n’est pas certain de pouvoir monter ; ni que systématiquement ces « arrêts de travail » étaient soigneusement choisis aux périodes les plus « propices » à être entendus ; Noël et les grandes vacances !

Côté médias, les chaînes et stations « publiques » n’échappent pas à ce privilège… de même également que l’Éducation nationale où les profs gauchistes, souvent majoritaires, peuvent du jour au lendemain, vous laisser « sur le carreau », avec vos gosses à faire garder dans l’urgence !

Le résultat de tout cela, c’est que ce sont toujours les plus défavorisés qui trinquent : manquer un ou plusieurs jours de travail soit par faute de transport, soit pour avoir dû garder eux-mêmes leurs gosses = une réduction de salaire à la fin du mois parce que « c’est quand même la troisième fois cette année que vous nous faites le coup, monsieur X, madame Z ! ».

Pendant ce temps les indignes grévistes (ceux qui se sont battus pour le droit de grève doivent se retourner dans leur tombe !) bénéficient du soutien de leurs syndicats pour compenser les heures perdues sur leur salaire… et obtiendront souvent satisfaction !

L’ultime preuve qu’ils agissent uniquement dans leur intérêt, c’est que les jours de grèves ce sont toujours les trains qui sont à l’arrêt… alors que si vraiment ils se souciaient de l’intérêt des autres travailleurs, ce sont les guichets qui devraient être fermés, visant uniquement leur employeur, sans pénaliser les voyageurs.

Le mieux serait évidemment que leur droit de grève soit drastiquement revu à la baisse, de même que les chantages de leurs syndicats soient confrontés à l’infime nombre de leurs adhérents !

Car malheureusement, en transports comme dans bien d’autres domaines dans notre pauvre pays, en déclin constant à cause de fieffés individualistes, le droit de grève est devenu un outil de chantage réservé à certains, non plus un moyen de combattre les excès d’un patronat aveugle… les pires de celui-ci s’en tirant de toutes façons toujours à leur avantage.

Les grévistes revendiquent leur droit de grève, mais l’État est incapable d’assurer le droit de circuler, tout aussi légitime. Aussi lâches qu’incompétents, nos élus n’ont jamais été capables d’imposer un service minimum dans les transports ou des peines plancher pour les criminels. C’est la brasse coulée généralisée et tous les services publics partent en vrille, sans parler de l’économie en passe de s’effondrer.

https://ripostelaique.com/greve-sncf-lagonie-dune-nation-livree-aux-associations-et-aux-syndicats.html

Et pendant que les gauchistes invétérés (et associés !), totalement aveugles à la misère qui ne touche pas les siens, se mobilisent contre la prétendue injustice de la double peine pour les racailles, personne ne se révolte contre celle des usagers des transports en commun… à laquelle s’ajoute même dorénavant et régulièrement, une troisième peine :

1/ Ils payent directement leur titre de transport,

2/ Puis indirectement ils participent, via leurs impôts et taxes, à la fabuleuse « subvention annuelle » :

Structurellement déficitaire, le régime spécial n’est pas financé par les cheminots, ni par le système de double cotisation assez opaque mis en place par l’entreprise publique, mais principalement par le contribuable, notamment à travers une subvention annuelle (3,3 milliards d’euros en 2022).

https://www.bvoltaire.fr/greves-de-noel-pas-si-misereux-les-controleurs-veulent-plus-de-cadeaux/

https://www.lexpress.fr/economie/sncf-qui-se-trouve-derriere-le-collectif-de-controleurs-en-greve-pour-noel-4PIFUYGR3NDSRHCHMV76KKCE7A/

3/ Ce qui ne les garantit absolument pas de subir, régulièrement et sadiquement, les prises d’otages décrétées par une poignée de super égoïstes (jamais contents du service public, mais pourtant incapables d’aller pointer dans le privé, cherchez l’erreur !), au détriment de centaines de milliers d’autres citoyens, qui précisément les font vivre via leurs contributions multiples et variées !

C’est devenu le traditionnel cadeau de fin d’année des cheminots de la SNCF. Les statistiques SNCF montrent que, depuis 1947, il n’y a jamais eu une seule année sans grève. Déjà en 2021, les salariés de la SNCF avaient fortement perturbé le temps de Noël. L’initiative avait particulièrement agacé les usagers après une crise Covid qui avait séparé les familles pendant plusieurs mois. Mais cette année, le mouvement social a pris de l’ampleur et nos compatriotes n’en peuvent plus. Seuls deux trains sur trois circuleront en France du vendredi 23 au lundi 26 décembre à cause d’une grève des contrôleurs, selon les premières estimations de la direction de la SNCF. En gros, un voyageur sur quatre verra son train supprimé. Et devra se rabattre sur la voiture, l’avion ou le covoiturage pour pouvoir passer Noël en famille. Les Français peinent à justifier ce mouvement assez mal perçu.

https://www.bvoltaire.fr/greves-sncf-les-grevistes-et-lextreme-gauche-contre-le-reste-du-monde/

C’est chaque fois le même chagrin, les mêmes contrariétés, pour certains, pendant que d’autres, se pavanant dans des partis prétendus « sociaux parce que à l’écoute du peuple », se foutent pas mal des conséquences de leur monstrueux égoïsme, lequel est en tous points semblables aux lâches politiques, qui ont pourtant les moyens de prendre les bonnes décisions, mais préfèrent éluder par une continuelle lâcheté !

« Pourtant, les solutions existent. Voilà trente ans que nos amis Italiens ont réglé le problème et gravé dans le marbre l’encadrement du droit de grève. Mais pour cela, il faut du courage et de la volonté, deux vertus introuvables chez nos élus de droite comme de gauche, qui ont perdu tout sens de l’État et jettent l’éponge à la moindre résistance ». Jacques Guillemain.

Bon, mais de quoi vous plaignez vous, allez-vous me dire ; certes c’est foutu pour Noël (du moins pour ceux qui auront vu le coût de leur Noël grevé par un trajet plus coûteux… ou encore pour ceux qui auront dû carrément annuler leur voyage…) mais cela devrait marcher pour le jour de l’An… puisque Bulot Lemaire, le « très efficace » ministre de l’Économie, et ses troupes, sont montés au créneau pour s’exprimer et comme ils ne savent faire que ça, le résultat n’est pas garanti, mais laisse la place à l’espoir…

La grève que traverse la SNCF menace-t-elle aussi le week-end du Nouvel An ?

D’après le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, il n’est « pas trop tard » pour le week-end du 31 décembre, « il n’y a pas de raison de punir deux fois les Français » (mais une fois ça passe ! NDLR), appelant « au sens des responsabilités des chefs de bord TGV en grève ».

Une préoccupation partagée par le ministre de la Cohésion des territoires, (fou-rire nerveux devant la fameuse cohésion ! NDLR) Christophe Béchu, qui a estimé, ce jeudi matin sur France 2, que l’enjeu est désormais de « faire en sorte qu’on ne se retrouve pas avec le même scénario la semaine prochaine » pour le week-end du Nouvel An.

« Ce que nous attendons de la direction de la SNCF aujourd’hui, c’est qu’elle trouve une solution dans les prochaines heures, je dis bien dans les prochaines heures. C’est ça la responsabilité de la direction de la SNCF, elle a le soutien de l’État, elle doit trouver les voies et moyens de sortir de ce conflit », a ajouté Bruno Le Maire, sur Sud Radio…. (trop content de refiler la patate chaude aux pontes de la SNCF, bravo Bruno ! NDLR)

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/greve-la-sncf-et-le-gouvernement-appellent-a-sauver-le-week-end-du-31-decembre-1891396

Quoi qu’il en soit, et malgré les difficultés habituelles générées par les tenants de l’égotisme puissance 1000, je souhaite un TRÈS BON ET JOYEUX NOËL à tous les patriotes lucides, ayant le courage et la persévérance de fêter la plus belle de nos fêtes, attaquées de toutes parts et sous de fallacieux prétextes par tous les traîtres à la France qui ont choisi la félonie comme marraine.

Je m’associe également, de tout cœur, au vœu de Christine Tasin, que pour chacun des citoyens méritants, ce Noël puisse avoir encore le goût des Noël d’antan, simples mais joyeux.

https://resistancerepublicaine.com/2022/12/24/puisse-votre-noel-avoir-le-gout-des-noels-dantan-simples-mais-joyeux/

Et au risque d’avoir des problèmes avec la maréchaussée (comprendre les taupes et les kapos du pouvoir), je souhaite tout simplement une bonne crise de foie, une bonne gastro… ou le retour du Covid… aux salopards grévistes SNCF et tous leurs complices !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

image_pdfimage_print
17

13 Commentaires

  1. Il n’y a pas de décideurs à la SNCF. Que des exécutants aux ordres des gouvernements successifs.
    Bien payés, largement mieux que le petit personnel… mais larbins quand même. Larbins des grandes écoles donc éloignés de la vraie vie.

  2. Alors qu’il serait simple de gerber tout ces fait-néants trop payés, y a plein de « Français » qui voudraient bosser mais on préfère garder et payer toute la fégnasserie pour faire chier les Français qui avec leurs impôts, paient leurs salaires…

  3. Tout à fait d’accord sur ce constat, je n’irai quand même pas jusqu’à souhaiter des maladies aux grévistes, mais l’envie ne me manque pas. Joyeux Noël Josiane

    • Et Ben nous, ont s’en fout complètement sachant que la, fête de Noël n’a absolument rien à voir avec la naissance de Jésus, c’est une fête du Dieu soleil, donc faux Dieu, et c’est condamné par le Vrai Dieu, celui de la Bible. Fête des enfants ? Oui, pourquoi pas, mais nous, faisons des cadeaux et des fêtes entres-nous sans attendre un jour spécial, condamné par le Dieu de la Bible de surcroît. C’est incroyable tout ces gens qui se disent croyants chrétiens et qui fêtent ce qui est en fait une idôlatrie condamné par Dieu et le Christ. Vous êtes très fort pour vous laisser manipuler.

  4. grève décidée par des individus non syndiqués mais que les syndicats officiels ont décidé de déclarer!

  5. 500 000 agents SNCF en 1950,
    300 000 en 1970.
    140 000 aujourd’hui.

    Ça devient difficile pour euxx d’équilibrer les comptes de leur régime.
    Et pourquoi souhaiter à certains compatriotes (apparament) mieux lotis de régresser? Ça donnerait quoi aux autres?

    • Il en reste donc encore beaucoup payés à pas foutre grand chose, surtout qu’ils ne veulent pas bosser…

      • Et oui Tsar-tempion, ils n’y sont pour rien si leur actionnaire unique a cramé la boite, donc la caisse.
        Maintenant nous payons tous et ils ont peut-être raison de se foutre de nos gueules…
        Concentrez votre haine sur nos envahisseurs.

Les commentaires sont fermés.