Non à l’embrigadement des enfants à l’école dans le système pervers LGBTQ

Publié le 6 octobre 2020 - par - 8 commentaires - 494 vues

Viktor Orbán aux LGBT : Laissez nos enfants tranquilles ! Pour les médiocres journaleux beni-oui-oui à la con LGBT-islamo-soumis de 20minutes, c’est de la discrimination ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le Premier ministre hongrois chrétien Viktor Orbán a réagi sainement et à juste titre contre un manuel scandaleux de propagande publié par une association LGBT adaptant de manière perverse des contes et légendes célèbres avec des personnages issus de minorités ! Laisser nos enfants tranquilles !, a déclaré le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, s’insurgeant contre un livre de propagande pour enfants mettant en scène des homosexuels. La Hongrie a des lois sur l’homosexualité, qui reposent sur une approche tolérante et patiente, a déclaré Viktor Orbán lors d’une interview à la radio publique. Mais il y a une ligne rouge à ne pas franchir, a-t-il dit, fustigeant un acte de provocation LGBT. Viktor Orbán a réagi au sujet d’un manuel de propagande homosexuelle à la con publié par une association de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) adaptant des contes et légendes célèbres avec des personnages homosexuels !

Ainsi, Cendrillon est lesbienne, dans une autre, un tueur de dragons est transgenre. (Et aussi le petit Jésus ?) Un mouvement de la société civile a demandé le retrait du livre du marché, et une élue de droite en a déchiré une copie en conférence de presse. L’association des libraires et des éditeurs LGBT a condamné ces réactions, les comparant à l’attitude des censeurs nazis et communistes. Revenu au pouvoir en 2010, Viktor Orbán le Premier ministre hongrois a instauré une ère conservatrice dans un pays qui se voulait avant-gardiste : l’homosexualité avait été dépénalisée dès le début des années 1960 et l’union civile entre conjoints de même sexe reconnue dès 1996. Viktor Orbán a franchi une nouvelle étape avec son projet de nouvelle ère culturelle visant à défendre les valeurs chrétiennes et traditionnelles en violation des valeurs LGBT de l’UE !

Le problème prioritaire à traiter est en matière de lutte contre la propagande homosexuelle.

Une réforme de Viktor Orbán vise à interdire l’inscription du changement de sexe à l’état civil !

Parmi les mesures les plus emblématiques de sa politique, la Hongrie, membre de l’UE depuis 2004, avait retiré en 2018 les études de genre à la con à la Soros des enseignements universitaires, un champ de recherche interdisciplinaire à la con à la Soros sur les rapports sociaux entre sexes (déglingo-transgenres).

La même année, la comédie musicale de propagande homosexuelle à la con d’Elton John avait été déprogrammée de l’Opéra national faute de réservations après une campagne des médias qui accusaient la comédie musicale de promouvoir l’homosexualité. En mai ,Budapest a interdit l’inscription du changement de sexe à l’état civil et la reconnaissance juridique de l’identité de genre des personnes transgenres, malgré de nombreuses protestations internationales à la Soros. Le Parlement européen a activé en 2018 une procédure selon l’article 7 du traité de l’Union pour violation des valeurs homosexuelles de l’UE, qui peut en théorie déboucher sur des sanctions. Comme chaque fois par le passé, les représentants des valeurs homosexuelles de l’UE ont manifesté haut et fort leur réprobation soi-disant anti-discrimination. Résultat : l’embrigadement LGBT des enfants qui échappent à tout contrôle des parents est celui de l’UE déglingo-totalitaire.

Les déglingo-représentants des valeurs homosexuelles de l’UE à la Soros ont manifesté en twittant :

Solidarité et émotion avec nos complices pour l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ dont nous partageons l’indignation et la haine envers Viktor Orbán, Premier ministre hongrois !

La propagande homosexuelle de l’UE déglingo-totalitaire fera bloc face aux inquiétudes légitimes des parents des familles normales et combattra la haine de tous ceux qui s’opposeront à l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ ! Le ministre imaginaire de la propagande homosexuelle de l’UE a été menaçant : Ces propos de Viktor Orbán sont révoltants. Ceux qui crachent leur haine au visage de la propagande homosexuelle de l’UE déglingo-totalitaire me trouveront toujours sur leur route ! Sont-ils en train de trembler, ces parents des familles normales contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ devant ces discours de propagande homosexuelle et ces menaces ? Viktor Orbán a lieu d’en douter.

Voilà des dizaines d’années qu’ils entendent les déglingo-représentants des valeurs homosexuelles de l’UE à la Soros prononcer les mêmes discours de propagande homosexuelle et les mêmes menaces !

Ce ne sont pas les Français qui utilisent en général ce vocable de propagande homosexuelle qui a de sinistres racines anti-françaises à la Soros. Et il y a toujours aujourd’hui un public prêt à nier la propagande homosexuelle et à en faire un sujet de critiques justifiées. Pourtant, on sait que ce public ne se livre pas à des attaques contre les personnes homosexuelles. Il n’en est, hélas, pas de même de ceux qui se réclament de l’Islamisme radical. Leurs attaques contre les personnes homosexuelles ne se limitent pas à des incivilités !

Il est urgent de sortir de la confusion entretenue par le lobby LGBT. La lutte contre la propagande homosexuelle à l’école et contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ n’a rien à voir avec une prétendue discrimination et des discours de haine. Le simple bon sens des parents et des familles normales est une réalité bien distincte de l’idéologie de la propagande homosexuelle entretenue par le lobby LGBT. C’est pourquoi la réponse sera apportée et encadrée par la loi avec des sanctions dûment prévues pour protéger les familles contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ. Il importe de renforcer les contrôles sur le terrain scolaire et para-scolaire dans la lutte contre la propagande homosexuelle à l’école et contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ. Rappelons que l’essor des écoles privées hors contrat et de l’instruction en famille provient de ce que l’école publique, telle qu’elle a été contaminée actuellement par l’idéologie LGBT, ne convient pas aux enfants des familles normales.

Il est clair que l’essor des formes alternatives d’éducation vient du fait que le monde bouge et appelle à des innovations rapides contre la propagande homosexuelle à l’école et contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ, ce que les institutions publiques contaminées actuellement par l’idéologie LGBT ne peuvent pas réaliser. Il est urgent de réaffirmer le droit des enfants scolarisés à être protégés contre l’embrigadement dans le système pervers LGBTQ et à bénéficier d’une instruction autre que celle donnée dans le cadre de l’idéologie de la propagande homosexuelle qui contamine l’école publique. La liberté de conscience des parents et des familles est un rempart pour protéger le droit des enfants vis-à-vis des LGBT.

La lutte contre les institutions publiques contaminées actuellement par l’idéologie LGBT est la clé de voûte de la réforme de l’école soi-disant laïque, seule capable de redonner confiance aux parents dans l’école publique. Si une majorité de la population française est favorable à la lutte contre la propagande de la religion homosexuelle à l’école et contre l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ, c’est qu’elle a fait le lien entre l’idéologie LGBT et l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ.

La liberté d’expression et la liberté de conscience des familles hétérosexuelles normales sont fondées sur l’idée de responsabilité pour protéger le droit des enfants vis-à-vis des LGBT. C’est ce qui a délégitimé la propagande homosexuelle à l’école, fondée sur l’idée d’irresponsabilité totale des associations LGBT.

C’est pourquoi la propagande homosexuelle à l’école est apparue inadmissible aux parents d’élèves pour l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ. Il y a une véritable barbarie produite par l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ. Le lobby LGBT conduit la société à trahir sa mission fondamentale qui est, comme on ne le rappellera jamais assez, de donner la priorité à la protection et à la sécurité de l’enfant innocent. Au lieu de quoi, l’idéologie de la propagande homosexuelle à l’école produit aujourd’hui le danger de l’embrigadement des enfants dans le système pervers LGBTQ. Le rétablissement de l’inviolabilité de l’école est indispensable à la restauration de la confiance des parents par la garantie de la sécurité des enfants, en réaffirmant à son plus haut niveau le devoir de l’école de protéger les enfants de l’embrigadement dans le système pervers LGBTQ. Affirmer que protéger les enfants de l’embrigadement dans le système pervers LGBTQ est inutile dans nos sociétés contaminées par l’idéologie LGBT est le signe patent de l’aveuglement du progressisme vulgaire soumis à la domination des loges maçonniques GOF-LGBT !

Seule une conception foncièrement totalitaire de l’école par l’État-LREM-LGBT socialiste traduit la grave méconnaissance de la réalité de l’embrigadement des enfants dans le système pervers du lobby LGBT.

La propagande homosexuelle à l’école devient totalitaire. Le totalitarisme homosexuel pervers des loges maçonniques GOF-LGBT se met en place à l’école. Sa caractéristique la plus visible est l’atteinte aux libertés des parents d’élèves de protéger leurs enfants de l’embrigadement dans le système pervers du lobby LGBT. Aussi, l’intervention de l’appareil idéologique d’État de Macron gay-friendly s’avère efficace en instillant un climat de peur : après tout, mieux vaut dissuader les parents d’élèves de se révolter contre la manipulation des enfants sans défense par le système pervers de l’idéologie du lobby LGBT, ce qui permet de renforcer la domination des loges maçonniques GOF-LGBT sur le système scolaire contre l’opposition des parents.

L’esprit du lobby LGBT totalitaire n’est que le totalitarisme du progressisme moderne, ce en quoi il est d’actualité et ce qui fait qu’il prospère grâce à la complicité de tous les LREM-socialistes au pouvoir !

L’État du Léviathan de Thomas Hobbes est toujours d’actualité. Il continue de fonctionner avec Macron et il est allé plus loin que jamais dans son histoire par sa capacité à encadrer et à contraindre les parents à tel point qu’il est difficile de distinguer la tyrannie des loges maçonniques GOF-LGBT et les régimes qui étaient anciennement démocratiques comme la France avant Macron gay-friendly, le pire de Hollande !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
bulaire

Et en tant que médecin, vous savez très bien qu’un changement se sexe est IMPOSSIBLE. Chaque 23ème paire de chromosomes de chaque cellule crie votre masculinité ou votre féminité (à moins d’aberrations malheureuses, exceptionnelles).
C’est bien pour ça que les psychotiques ont fini par parler de “genre”, concept grammatical beaucoup moins risqué.

Vous semblez aussi faire la différence entre les différentes obédiences de francs-maçons, les “régulières” internationalement reconnues, et le Grand Orient de France, historiquement la plus ancienne France, mais également “hérétique” vis-à-vis des canons de la franc-maçonnerie internationale, comme une simple visite sur Wikipedia peut l’apprendre.

Rems

“Bite dans le cul ” on voit tout de suite le niveau de ces trous du cul !!!!! Les parents d’aujourd’hui ne sont même pas capables de protéger leurs propres enfants contre les mesures imbéciles du covod alors imaginer qu’ils vont se battre contre ces idées mortifères, c’est de la science fiction !

zéphyrin

l’école publique n’est pas innocente dans cette volonté de “changer les mentalités”
comme la foule moutonnière le prétend : halte aux préjugés !
qu’on parle de préjugés à des gamins, ok, mais pas à des parents, grand parents et ancêtres qui ont eu du vécu et surtout qui ont pu juger sur le tas, et surtout pas “préjuger”.
on invite par exemple des trans à exposer leurs idées à des classes entières , mais aucun parent, ou couple “classique” qui va expliquer les bonheurs et difficultés de s’aimer en accord avec nos natures et la fragilités des êtres…comme si la majorité des comportements ne méritait pas d’être valorisée, n’était qu’une richesse ancienne et dépassée.
un vrai besoin d’éclairage dans cette explosion des égos qu’on retrouve parfois jusqu’au planning famililial .

Lisianthus

J’ai une fille qui a été complètement traumatisée après avoir vu un “spectacle” joué par une transsexuelle au lycée, bien entendu les parents n’avaient pas été prévenus…

patphil

les parents doivent absolument lutter chez eux !
lorsque j’étais adolescent, la majorité des profs étaient communistes ou socialistes, mais en discutant à la maison, on (pas seulement je ) était capable de penser différemment, résultat on prenait souvent le contrepied de la propagande, parfois même à tort

zéphyrin

les parents peuvent empêcher leurs enfants de se rendre à des expos, des conférences , donc ils sont des empêcheurs “d’influencer en rond”
l’école de la république (certains de ses membres bien sûr) se fait donc complice des minorités qui veulent assoir leur communication, et en plus c’est gratuit; pas de salle à louer…

Peg

Pancarte ignoble portée bien haut par un gamin. A-t’il souvent eu une « bite dans le cul » comme il le proclame si élégamment ? Ses parents favorisent t’ils ces envies plus que bizarres pour un petit garçon ? Ignoble!!!!!

Christophe Martin

Je suis PD et l école n a pas a recevoir sos homophobie. On n a pas a faire de politique. On n a même pas a apprendre a mettre une capote.
L école sert a apprendre un savoir. Le français les maths l anglais et un métier.
On n a pas a apprendre l environnement où le tri sélectif des déchets.
L école doit faire de chaque classe une cohésion de groupe. Notemment par le sport en équipe.
Après si un gamin parle qu il a vu deux femmes ou deux hommes s embrasser dans la rue l enseignant peut a la rigueur expliquer brièvement que cela existe.
L école ne joue plus son rôle.
Des gamin ne parlent pas bien français et des bacheliers ne parlent pas anglais.
Ca suffit

Lire Aussi