Non au chantage du vote Sarkozy pour barrer la route à Hollande

Publié le 4 mai 2012 - par - 439 vues
Share

Au jour même et au lendemain des rassemblements du 1er mai, accusations et pointage du doigt ne se sont fait attendre -et sans doute continueront dans les jours qui viennent- et des réactions de lecteurs sur les articles variés couvrant le discours de Marine Le Pen sont franchement fortes de café! Le chantage s’amplifie: si les électeurs FN refusent de choisir entre peste et choléra, ils seront des traîtres, il en sera de leur faute s’il y a vote des étrangers, plus d’immigration et que le pays se retrouve perdu,  vendu tant à Bruxelles et E.U. qu’aux islamistes voulant s’imposer en force sur notre territoire.

Pardon?  Alors non seulement ils se font déjà traiter de tous les noms, y compris bien entendu des deux favoris: racistes et islamophobes, mais maintenant on y ajoute traîtres? C’est à en désespérer et s’en taper la tête contre les murs! Les électeurs adhérents FN ont affiché haut et fort leur choix au premier tour, ce qui n’a d’ailleurs vraiment pas plu, mais maintenant on voudrait leur faire porter le chapeau quand à l’aboutissement du deuxième? Et bien c’est NON! Chantage et récriminations, qu’on se les garde!

Choisir le moins pire ils disent ces récriminateurs: le tabasseur qui boit ou celui qui se drogue? Celui qui vous tuera à petit feu, ou d’un coup? Ils comprennent ce qu’est en âme et conscience? Et bien en âme et conscience, que l’on ne puisse/veuille choisir AUCUN des tabasseurs, la peste ou le choléra devrait pouvoir être compris. Ne pas être un(e) vendu(e), pouvoir se regarder dans la glace, ne pas céder au chantage et a la peur infligée que ne voter pour le moins pire implique la perte de la patrie…. Non, ça apparemment on ne peut comprendre!

Ce qui serait risible si nous n’étions dans de tels temps fatidiques, est l’évidence frappante qu’en parlant de la sorte, récriminateurs ont soucis semblables à ceux des électeurs du FN: souci de la perte de la souveraineté, des délocalisations, du pouvoir ridicule dont bénéficient instituts financiers, EU… Souci de la Francophobie affichée de ceux qui refusent de s’intégrer dans nos mode de vie mais veulent imposer la leurs, crachant sur la laïcité qui nous est chère, insultant et attaquant les nôtres sans que les autorités ne sourcillent, engendrant la grandissante insécurité sur le territoire car les lois de la République ne sont ni respectées ni appliquées dans toutes zones dites de non-droit. Etc, etc.

Il est d’un coté rassurant de voir ce sursaut de patriotisme, mais navrant que ce sursaut indique aussi le refus d’assumer quelque responsabilité que ce soit dans l’issue du deuxième tour.

Alors non, ça ne marchera pas. Certains tomberont dans le panneau mais pas tous, pas cette fois-ci, car si tu nous as eu une fois, honte à toi, si tu nous as une deuxième fois, honte à nous.

Aucun danger n’est sous-estimé, mais tout choix apparemment le meilleur n’est forcement le bon, d’un coté comme de l’autre. Advienne que devra, il y a néanmoins cette certitude que nul politique et/ou ennemi(s) de la nation ne doit jamais sous-estimer: de quelque bord politique ils se situent aujourd’hui, les enfants amoureux et respectueux de leur pays qu’est la France; ses patriotes, se rassembleront toujours demain pour protéger leur patrie lorsque sonne l’heure de la nécessité, comme ils l’ont toujours fait au cours des siècles.

Alain Mercier

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.