Non, ce n’est pas à l’école de s’adapter au ramadan !

Publié le 8 mai 2019 - par - 33 commentaires - 2 578 vues
Share


Au cas où mon avis vous intéresse : ce que je ferais des trois potaches. Trois gommeux musulmans, internes au lycée Littré d’Avranches (Manche) revendiquent leur dîner plus tard le soir pour pratiquer le ramadan. Le proviseur, conscient des principes de base de l’éducation, refuse. Il peut s’attendre à des ennuis.

Wahiba, Marwann et Madala, sont internes. Gavés de sourates dès la naissance, ils veulent pratiquer le ramadan, à savoir jeûner du lever au coucher du soleil pour s’empiffrer et se goinfrer dès que les êtres normaux et équilibrés vont se coucher après leur journée de travail. Principe censé être interdit aux mineurs. Mais dès qu’il s’agit de faire du bruit, de choquer, d’irriter leur monde, ils répondent présent.

Voici ce que ces morveux prétendent : « Nous avons écrit au proviseur pour demander la possibilité de manger à la cantine à 21h30 avec une surveillante, mais le proviseur refuse. » Et la laïcité ? « Le lycée doit s’adapter car la laïcité c’est le respect de toutes les religions », déclare la plus jeune. Pour commencer, tu te calmes ! Le lycée ne doit rien, sauf t’instruire. Toi, tu dois. Etudier, par exemple, pour mériter le pognon de dingue que les français dépensent pour ton éducation. Pratiquer le sport régulièrement, comme tous les autres. Et surtout, surtout, la fermer. Tu as besoin du lycée, qui lui, peut se passer de toi et de tes deux potes dévotieux. Ça te dirait, de pratiquer ta religion dans ta tête et non au réfectoire ? Ça te dirait, de t’intégrer ? Ce ne sont pas tes parents et tous leurs followers qui hurlent qu’on les isole ? Vous voulez quoi, à la fin ? Etre français ? Pas très honnête, à mon avis. Prétendre aux droits et ensuite, pratiquer une religion débile qui vous discrimine bien plus que tout le reste.

Monsieur Gallois, le proviseur, a une tout autre lecture de la laïcité. « Si on demande à changer les règles générales du lycée pour une question religieuse, c’est non. La religion est une affaire privée. Le ramadan est un choix, pas un devoir. Ces élèves sont mineurs et je n’ai rien reçu à ce sujet de la part de leurs parents. » (La Manche Libre). Attendez, Monsieur Gallois, non, c’est non. Vous voulez dire que si les parents vous envoient à leur tout un chiffon, vous aller céder ? Au secours !

Allons donc faire un tour en Belgique, afin de voir ce que la loi y prescrit. Ramadan dès huit ans dans les écoles : que fait la ministre ? (Brève explication indispensable à la bonne compréhension du lecteur : La ministre, c’est Marie-Martine Schyns, boit-sans-soif notoire qui ne se contente pas de lever le coude à toute heure, mais conduit sous l’influence de l’alcool, se fait pincer à plusieurs reprises, et conserve cependant son poste de ministre).

Jusqu’où ira notre société dans le renoncement à ses principes et ses valeurs pour régaler les musulmans? La Ministre de l’éducation – profitant d’un bref moment de sobriété, peut-être – est censée prendre une position claire contre la pratique du ramadan dans l’enseignement obligatoire. Les imams, comme l’exécutif des musulmans, doivent interdire aux écoliers de le pratiquer. Dans les lycées, le ramadan est pratiqué par de plus en plus d’élèves musulmans. On apprend désormais que de jeunes de huit ou neuf ans jeûnent du matin au soir ! Que les élèves le font à la demande de leurs parents mais aussi pour copier leurs camarades. Il y a comme une espèce de compétition entre eux. Dans les écoles à majorité musulmane, que l’on ne compte plus à Bruxelles, cela engendre une énorme pression avec les autres élèves.

Le jeûne est déplorable pour la santé des enfants. Néfaste pour la santé, tant sur le plan physique que sur celui de la concentration. Le ramadan va à l’encontre de la Convention internationale des Droits de l’enfant ! En Belgique, il y a une obligation de suivre le programme scolaire, qui comprend des cours d’éducation physique, même pendant le ramadan. Face à cette situation intolérable, quelle est la réaction des autorités publiques ? Elle peut se résumer en quelques mots : LA DEMISSION de leurs responsabilités.

DEMISSION de la direction de l’école où ces faits ont été révélés, (et elle n’est pas la seule), ainsi que de l’échevin socialiste concerné, qui ont trouvé la solution hypocrite : renvoyer les élèves chez eux pendant la pause de midi, afin d’éviter que les enfants qui mangent et ceux qui jeûnent ne se retrouvent ensemble au réfectoire. (A mon avis un compromis bien trop magnanime ou : « comment apprendre aux enfants à ne pas supporter les conséquences de leurs actes » !).

L’école est censée accueillir tous les élèves, même entre midi et deux heures. Le PS, comme tous les autres partis francophones, est ‘officiellement’ contre ces accommodements, sauf quand ils se pratiquent concrètement, bien entendu ! Quant à l’obligation de suivre les cours de gymnastique, silence radio. Personne n’en parle, comme si l’obligation scolaire devenait un simple point de détail.

DEMISSION du Délégué général aux droits de l’enfant, l’ineffable Bernard De Vos, quand il parle de « situations anecdotiques » et trouverait « dénigrant vis-à-vis d’une communauté déjà décriée » de faire une circulaire à ce sujet. Il est pourtant à craindre que dans les écoles à majorité musulmane, ce soient les non musulmans qui soient stigmatisés et dénigrés mais l’islamologue De Vos, n’en a cure. Il préconise son éternelle potion magique, « le dialogue » sans voir la nécessité de rappeler les règles qui s’appliquent dans le pays.

DEMISSION des partis politiques, que l’on entend bien peu sur ce sujet. DEMISSION de la presse, lorsqu’elle traite cette question sous l’angle du fait divers, sans s’alarmer, ni alarmer. Le jour où un enfant mourra ou sera hospitalisé pour déshydratation grave, le monde politique et médiatique se réveillera, comme il l’a fait un certain 22 mars 2016 pour le terrorisme et l’islamisme, dont on avait sciemment préféré ignorer les germes pourtant si visibles. Supposons une seconde qu’une secte quelconque prône le jeûne des enfants. On imagine les cris d’orfraie unanimes du monde politico-médiatique ! Lorsqu’il s’agit de l’islam, la plus grande prudence s’impose, même au détriment de la santé des enfants.
Le devoir de la ministre picoleuse et des imams.

C’est la responsabilité de la Ministre susmentionnée de se positionner dans ce débat, de rappeler que le jeûne nuit à la santé des enfants, de l’interdire publiquement et de s’adresser directement aux élèves et parents concernés. C’est aussi son devoir de rappeler l’obligation de respecter le programme scolaire, bon sang ! Il est vrai que pas plus elle que celles qui l’ont précédée, n’ont fait quoi que ce soit (donc rien de rien ! ) pour empêcher, voire simplement quantifier les problèmes de communautarisme musulman à l’école, comme le refus de l’enseignement de la Shoah, de la théorie de l’évolution au cours de biologie, les dispenses des cours natation ou de gymnastique pour les filles, ou encore la difficulté de montrer des sculptures ou des tableaux de nus dans les cours d’histoire ou de français.

C’est aussi le devoir des imams et de l’exécutif des musulmans de montrer publiquement, à travers les médias et les mosquées, leur attachement au bien-être des jeunes et aux valeurs communes, qui incluent le respect du programme scolaire. C’est dans ce genre de situations que les musulmans doivent montrer qu’entre leurs croyances et l’attachement aux valeurs communes de la Belgique, ce que certains appellent le « vivre-ensemble », ils choisissent ces dernières. (Source : Alain Destexhe).

https://ripostelaique.com/Ramadan-ou-cours-de-gym-est-ce-au.html

La plupart des enseignants appréhendent la période du ramadan. Non parce qu’ils seraient hostiles à l’islam, mais parce qu’ils sont éducateurs et qu’ils connaissent les risques encourus par les enfants. Si effectivement, chacun sait que ce jeûne n’est obligatoire pour les musulmans qu’à partir de l’adolescence, celle-ci commence de plus en plus jeune. Collégiens collégiennes, y compris dans les classes de 5ème, voire de sixième font le ramadan. Les pompiers et le Samu interviennent continuellement durant cette période pour secourir tel ou tel gamin en hypothermie ou en état de malaise. Il suffit d’interroger les professionnels ou d’analyser les statistiques pour confirmer cette affirmation ! Quand le ramadan se déroule en été, c’est la panique : les journées sont très longues et en période de quasi canicule, les enfants souffrent et mettent leur santé en péril. Chacun est libre de pratiquer la religion de son choix, mais la société organisée et les institutions ont le devoir de veiller à ce que cette pratique ne nuise pas à la santé des enfants.

Convention internationale des droits de l’enfant.
L’article 24 est très clair : il s’agit de prévenir, de protéger et de garantir la santé des enfants entre 0 et 18 ans en France.
1. Les États parties reconnaissent le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s’efforcent de garantir qu’aucun enfant ne soit privé du droit d’avoir accès à ces services.
2. Les États parties s’efforcent d’assurer la réalisation intégrale du droit susmentionné et, en particulier, prennent des mesures appropriées pour :
a) Réduire la mortalité parmi les nourrissons et les enfants ;
b) Assurer à tous les enfants l’assistance médicale et les soins de santé nécessaires, l’accent étant mis sur le développement des soins de santé primaires ;
c) Lutter contre la maladie et la malnutrition, y compris dans le cadre des soins de santé primaires, grâce notamment à l’utilisation de techniques aisément disponibles et à la fourniture d’aliments nutritifs et d’eau potable, compte tenu des dangers et des risques de pollution du milieu naturel ;
3. Les États parties prennent toutes les mesures efficaces appropriées en vue d’abolir les pratiques traditionnelles préjudiciables à la santé des enfants.

Pire encore, bien plus répugnant, révoltant, scandaleux : à l’heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l’appel de l’Unicef concernant la famine dans la corne de l’Afrique, majoritairement musulmane, que tous ces musulmans sont en guerre fratricide, laissent mourir les leurs de faim sans le moindre état d’âme. Que font leurs « frères » dans notre pays?

Ils se goinfrent !

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
denis

L’islam est incompatible,non seulement avec la laÎcité, mais aussi avec la démocratie en général Ce n’est pas une religion,c’est une dictature,qui impose ses lois qu’on ne peut discuter au nom d’un dieu plus que vague qui serait allah . Bande de tarés analphabètes,assassins,obsédés sexuels,salut les muzz,jeûnez bien les mecs .Au fait,l’imam,est-il permis de blesser à la gorge un infidéle pendant le ramadan? Oui mon fils,seulement la nuit

POLYEUCTE

Article digne d’un soir de Ramadan… Sans Fin (Pardon ! sans Faim..)
5 prières à la Raison, le QI en l’air !
La….Libération nocturne nous en ramène d’autres…

Ben

Sa les suicidaires les violeurs les pedophiles bandes de naze les juifs vous on rendue sans religion des animaux.

Ulysse 67

Je suppose d’ailleurs que dans la bouche de ces provocateurs ignorants, « respecter » une religion (« la » religion, dans le sabir musulman) signifie certainement s’y soumettre, comme dans « respecter la loi » .

Donc peu de doute que dans leur tête déjà malade cela signifie que la loi ordinaire, profane, en sabir « forgée », doit reconnaître la supériorité de la loi prétendûment divine du corân pour les ânes (en réalité proférée par un chamelier psychopathe)

Comme je le disais, je ne vois pas comment ou peut suivre plusieurs religions à la foi, pardon à la fois.

Ulysse 67

La laïcité, pauvre cloche (je m’adresse au morveux), ce n’est pas le « respect » de toutes les religions – ce qui en passant serait problématique, puisqu’elle se contredisent, donc comment toutes les respecter simultanément, en particulier le doux islam qui revendique d’égorger les « dénégateurs » (kouffars), donc les adeptes des autres? Non, petit con, la laïcité c’est L’INDIFFÉRENCE à la religion, et sa relégation à la sphère privée personnelle. C’est-à-dire qu’on l’ignore et ne lui prête aucune forme d’attention, encore moins de privilège. [rappelons que « privilège » signifie « loi personnelle, particulière », qui déroge à la loi ou la règle générale] On tolère son… lire la suite

necas

Essayez de construire un temple hindou ou une synagogue , voir une église , en Arabie Saoudite et vous m’en direz des nouvelles !
il existe une forte inégalité au niveau des chiffres !
oui mais , oui mais ; pétrole oblige ………

wika

Ce proviseur peut s’attendre à des ennuis dites-vous et je suis bien d’accord, tellement nous sommes sous influence et confrontés à des zélites démissionnaires et corrompus

La générale bohl

Quand on voit la tronche des adultes au bout d’une semaine de pratique, on peut imaginer les dégâts chez les enfants. C’en’est pas un jeune. C’est baffrer en horaire décalé.Que font les médecins, nutritionnistes, et autres???

stinger

Dans un grand nombre d’établissement scolaires avec internat des repas froids sont préparés pour les élèves musulmans qu’ils consomment dans leur chambre après le coucher du soleil cqfd

le Franc

harceler la France, tous les jours, en « usant » de ses préceptes démocratiques est un boulot de militant anti Français destiné à saper son moral ; et vu à qui on a affaire désormais, on peut être militant dès l’âge de 5 ans.

le vieux Autodidacte

Pourquoi en matière de laïcité n’entendons nous jamais de revendications des catholiques , des Israélites , des Bouddhistes , des témoins de touts les autres religions…? Pourquoi ? je me pose la question l’Islam serait’elle une religion inadapté a nos sociétés au même titre que certaines sectes ?? Alors dans ce cas la IL FAUT INTERDIRE L’ISLAM de nos démocratie !

zéphyrin

on y court aux écoles coraniques privées, car il est à prévoir que les parents européens retirent leurs enfants de ces écoles de la « victoire musulmane », sur la « société ignorante »

Lionel

« à l’heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l’appel de l’Unicef concernant la famine dans la corne de l’Afrique, majoritairement musulmane »

1. en prenant les 4 pays concernés, on arrive a environ 75M de chrétiens et 50 millions de musulmans. Il est donc faux de dire que la région est majoritairement musulmane.

2. à ma connaissance et au vu du site de l’UNICEF, leurs dernières opérations de contre la famine dans cette région remontent à 2017 puis 2011. Personnellement je n’ai jamais vu le moindre clip de l’UNICEF à ce sujet dernièrement.

Dans quel monde vit Anne Schubert?

zéphyrin

Sur les chaines françaises vous avez raison, pas de pub en ce moment; j’ai noté que les suisses sont partie prenante dans l’aide à ces pays. Anne Schubert détient peut-être des infos de ce pays ?

Lionel

Sur le site Unicef Suisse, on a Yemen, Soudan du sud et Mozambique. Rien sur la famine dans la corne africaine.

necas

Et la démographie gallopante dans ces pays ? Est ce normal de copuler autant et de jeter tant d’enfants dans la misère ?
L ‘irresponsabilité des parents doit être dénoncée dans ces pays !
c’est de la folie pure ! je b….., mais je me fous des conséquences !? ……..

Lionel

Aucun rapport avec mon commentaire.

Jill

Comment au 21*s en sommes nous encore à
accréditer ces âneries, et en France où tout ce
qui concerne l’Islam est en parfaite contradiction
avec nos valeurs.
Que les islamiques aillent ramadaniser chez eux, et arrêtent de nous emmerder.

VORONINE

Dans l’islam , tout est prévu, tout et son contraire ! l’exécution du ramadan peut etre repoussée elle peut etre suivie en plusieurs fois , lorsque les circonstances l’imposent : guerre, ( ils sont souvent , voire toujours en guerre !)voyage, obligations diverses, etc.Il en va de même pour les 5prières qui peuvent etre regroupées , différées etc…nos juges , nos politiques se laissent tromper ( une autre de leurs spécialités ) par les fanatiques de la secte !l’islam est une religion de chameliers, faite par un chamelier, pour des chameliers : le vrai lieu de culte est le tapis… lire la suite

jan le Connaissant

ramadan , c’est le mois de la grande bouffe et de la grande baise nocturne !… Rien d’autre !!
Et c’est un rite de merde !! comme tout le reste de l’islam !!

patphil

dialogue, repentance, puis soumission!
enfin un proviseur qui ose! c’est drole de constater qu’on en arrive à applaudir une décision normale et logique!

Charles-ni olas

C’est une blague ! S’ils veulent laisser crever leurs grosses, c’est leur affaire. Ils sont capables de tout, ces gens, même du pire. Sans état d’âme ils blindent leurs gosses d’explosifs et les envoient à la mort. Alors le jeûne c’est rien du tout. Ces mêmes petits innocents qui vous font pleurer seraient capables de vous planter et ces trois morveux méritent une expulsion pour aller faire le ramadan chez eux. Tant qu’on ne prendra pas des mesures aussi radicales que leur façons d’être ils continueront de faire de la provocation.

Shaytan

Et si ces tarés allaient plutôt faire leur ramadan à Mourmansk, au delà du cercle polaire?
Pas de couché de soleil, problème vite réglé.
Mais allez faire comprendre à Allah que la terre est ronde!

Jill

L’école, rien ni personne n’a à s’adapter au
ramadan. Cette stupidité n’a rien à voir avec la
France et devrait être purement et simplement interdite sur l’ensemble du territoire.

pauledesbaux

est-ce-qu’on s’adapte au carème dans nos écoles et pourtant nous sommes chez nous mais la religion est à pratiquer hors des lieux publics, c’est une affaire personnelle point barre ! ceux qui veulent pratiquer la religion d’état la THEOCRATIE doivent partir dans leurs pays respectifs et ne plus nous emmerder est-ce assez clair ?

necas

La religion a vocation à se pratiquer en PRIVE ! On prie chez soi , avec des amis , et on se comporte droitement en sortant de chez soi ; sinon , on décide d’aller vivre sur place , dans un pays de religion musulmane : il n’y a juste qu’à prendre la décision d’aller vivre ailleurs , simple .
Ce n’est pas , parce que , on est né dans un pays , qu’on est obligé d’y rester pour vivre toute sa vie !

socialodemerde

entièrement de votre avis c est quoi cette connerie de toujours leurs donner raison l école c est le ramadan ils obéissent à nos lois et nous n avons pas à suivre leurs ramadan de merde ,ils le font aux heures légales en dehors de l école .je crois que l on devient fou en France on ne sait plus quoi faire pour se mettre à genoux devant ces muzzs .faite le contraire vous verrez comment eux ils vous feront .

Calimero

De même que la secte appelée Islam qui a commis plus de crimes que les Raeliens, qui, eux, sont interdits !!!!!

Philippe Mangé

Evidemment Sebire pierre que le jeûne dans la journée est nuisible car générateur d’ hypoglycémie. Dire le contraire est une allégation mensongère….et vous le savez. Ne soyez pas de mauvaise foi SVP

Gégé du 66

J’ai suffisamment d’années de travaux publics pour vous dire que les jours de ramadan les arriérés qui pratiquent cette connerie sont parfaitement incapables d’assurer le boulot et en sont dangereux au milieu des engins . Je les ai vu dormir contre un tas de remblai durant la pause repas du midi…..ce sont des misérables

Sebire pierre

Jeune défavorable? Pas sur! Pour le reste, bien d’accord!

andrea

Le ramadan n’est absolument pas un jeûne, il s’agit juste du changement des horaires des repas.
(La consommation de nourriture est encore plus importante que pendant le reste de l’année, ce qui est plutôt paradoxal pour un « jeûne »…, de plus lors d’un jeûne normal, les gens doivent boire).

zéphyrin

sans être religieux je pratique le jeûne séquentiel, en clair je saute des repas (sourire) ce que j’évite de faire quand j’ai des efforts à fournir, ou un boulot qui réclame de l’attention .