Non, il ne faut pas quitter le Grand Orient, il faut y mener le vrai combat laïque !

Publié le 2 novembre 2010 - par
Share

J’ai lu avec grande attention l’article de Pierre Dubant se posant la question de quitter le GODF dans ses sentiments de lassitude vis-à-vis de cette Obédience.

Il fait une analyse sur l’Ordre que je partage entièrement, y compris cette mascarade avec l’initiation des Femmes. Mascarade obtenue par la pression médiatique depuis des décennies pour faire évoluer ce marronnier de l’initiation des Femmes au GODF, alors que l’échiquier maçonnique mixte et féminin est suffisant, depuis longtemps, dans notre Pays

Je partage aussi son analyse sur des retards pris par l’Ordre sur des sujets brûlants de Société, la biotique, les soins palliatifs, les dons d’organes, les attaques diverses et variées contre la Laïcité et la République, etc.. et que des sujets à traiter en questions à l’étude des loges arrivaient alors que la loi était sortie (les soins palliatifs, par exemple). Sachant que nos deux derniers Grand Maître sont médecins. Dont le dernier en passant « chez » Ménard a indiqué que le hallal ne l’interpellait pas. Ouf !!!???

J’approuve, comme lui, que l’immense majorité de nos frères sont des hommes admirables, mais beaucoup d’entre eux sont pris dans ce blocage de la parole pour des raisons de bien pensance, d’ampathie de gauche drapée dans sa dignité d’humanisme, de solidarité, de tolérance et du respect de l’autre surtout s’il est différent. Rappelle-toi Saint Exupéry… oui mais, même si « l’autre » aujourd’hui est encore différent, cette fois il ne nous enrichit pas !

Effectivement l’analyse d’une obédience spiritualiste et nombriliste peut être ressentie, mais on peut et on doit en dénoncer les effets. Des frères, et moi avec, ne se sont pas gênés pour le dire haut et fort. Oui certainement beaucoup d’entre nous ont perdu cette notion de frère libre dans une loge libre. Il faut la reconquérir. Je me souviens de vieux maçons qui n’hésitez pas à le dire quand les circonstances difficiles de la vie profane, au dehors du temple, l’exigeait (Socialistes, Communistes, Gaullistes, Nationalistes, et le diable et le bon dieu…)

Alors quoi de neuf ? Vélasquez répondrait Salvator Dali, c’est-à-dire que le nouveau est dernière nous. Et bien là aussi en maçonnerie l’avenir, en ce moment de notre histoire, est peut-être dans notre passé. Reprendre la défense de nos vrais valeurs, que sont celles de La République telle que le prévoie la Déclaration des droits de l’homme de 1789, serait novateur… De nos maîtres vénérés qui la formait hier, Notre République, si Elle est à terre, ramassons-là et surtout ne mettons plus jamais un genoux à terre.

C’est possible, je le vis chez moi et beaucoup de frères en réseau communiquent sur les dangers graves que court notre République devant le défaitisme ambiant.

Et de dénoncer le comportement arabo-musulman qui menace notre Démocratie. Je ne suis pas mis les gands pour le dire jusqu’à évoquer la disparition des obédiences maçonniques en Europe si nos dirigeants laxistes continuez sur cette voie.

Donc haut les coeurs, la Démocratie et la République les françs-maçons sauront les défendre avec tous les autres femmes et hommes de bonne volonté et d’horizons divers, pour terrasser cette politico-religion qui a hypnotisé une partie des princes qui nous gouvernent.

La voix des peuples qui gronde remonte de toutes parts en Europe avec de belles voix militantes de femmes et d’hommes qui font autorité, et qui crient ensemble NON, ça suffit.

Alors mon frère P. Dubant ne démissionne pas, car en franç-maçonnerie on ne démissionne pas, on sa bat !

Jean-Robert Bernard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.