Non, la France blanche et chrétienne ce n’est pas la France !

Publié le 14 septembre 2011 - par - 4 337 vues
Share

Il est temps, me semble-t-il, de s’attaquer à quelques clichés que l’on trouve sur des sites d’extrême-droite mais aussi, ce qui me dérange davantage, dans la bouche de véritables patriotes, républicains qui plus est.

Il est nécessaire, pour ces derniers, de ne pas se laisser emporter par la lassitude, le découragement et la facilité devant une immigration non régulée et le refus de s’assimiler d’une partie des nouvelles populations arrivées sur notre sol. Je peux comprendre que, pour certains, il soit tentant, en voyant cela, de penser et de dire que les populations non européennes, puisqu’elles ne s’assimilent pas, ne sont pas assimilables et de poser comme solution la séparation nette, dans des pays différents, des populations en fonction de leurs origines et de la couleur de leur peau.

Or, cela serait non seulement contradictoire avec les traditions françaises et avec l’héritage des Lumières que nous voulons défendre mais une erreur   profonde qui conduirait à ostraciser de véritables républicains, laïques et patriotes, dont nous avons besoin.

En effet,  les valeurs héritées de 1789 sont universalistes, elles ont permis une évolution des mentalités extraordinaire, puisqu’elles ont accouché de la première Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen, en 1789,  dont l’article   premier dit « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » ou du Préambule de  la constitution du 27 octobre 1946 qui affirme que « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme. » ; et de la fabuleuse Déclaration des Droits de l’homme de 1793 qui est encore plus claire dans son article 3 : « Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi. »

Cela revient à dire que si, au nom de l’universalisme, nous pouvons dénoncer avec virulence  l’excision, l’infibulation, le voile ou la burka, l’esclavage et l’exploitation de l’homme par l’homme, nous ne pouvons pas accepter de distinguer les êtres humains en fonction de leur couleur de peau ou de leur religion. Soyons cohérents !

Par ailleurs, prétendre qu’une Malika Sorel, un Pascal Hilout, une Chahdortt Djavann ou un Rachid Kaci, à cause de leurs origines ou de la couleur de leur  peau, devraient aller vivre ailleurs est une véritable monstruosité inacceptable. Aurait-on dû refuser à Léopold Sédar Senghor sa naturalisation, aurait-on dû refuser le droit de passer l’agrégation de grammaire, en 1935, à ce lettré, ce ciseleur de la langue française, et lui interdire de venir finir sa vie en France au motif qu’il était noir ?  Ces cinq personnes sont les plus connues mais il est, en France, des milliers de Malika Sorel ou de Léopold Sédar Senghor, qui défendent la France, ses valeurs et ses traditions avec bien plus de sincérité et d’âpreté qu’un François Hollande, un François Fillon ou une Cécile Duflot !

Le véritable Français, digne de vivre en France, ne se reconnaît ni à sa couleur de peau, ni à ses ancêtres.

En quoi le fait d’avoir des ancêtres nés en France depuis dix générations ferait-il de vous un Français ? L’amour de la France ne se transmet pas avec les gènes, pas plus que le statut social et l’on peut être enfant de père et mère inconnu et être un amoureux inconditionnel de son pays, un patriote véritable. Les véritables ancêtres qui jouent un rôle sont ceux qui ont fait de la France ce qu’elle est, ceux  qui ont donné leur vie pour défendre une certaine idée de la France, les révolutionnaires de 1789 qui ont aboli les Privilèges, les Communards, les Dreyfusards, les Résistants de la seconde guerre mondiale… ou bien ceux qui ont combattu pour bouter les armées ennemies en 1793, en 1870, en 1914, en 1944… Et si l’on peut être fier de compter dans ses ancêtres directs ces libérateurs (ce qui n’empêche pas certains de leurs descendants de cracher aujourd’hui sur le drapeau français…),  on peut être authentiquement français et fier de l’être même si ses propres ancêtres faisaient partie des Versaillais, des collaborateurs ou étaient Russes, Congolais ou Vietnamiens. L’important est ailleurs.

On ne naît pas français, on le devient, par adhésion au mode de vie, par amour de l’esprit français et de la liberté, par amour de la France et de son histoire, et par le sentiment, quasiment devenu atavique depuis Voltaire,  que  la lutte contre l’obscurantisme est une priorité.

Quant à la France chrétienne… Bien sûr il n’est pas question de nier les origines chrétiennes de notre civilisation, qui, via Rome, ont pu, (quel beau paradoxe !) aboutir à la laïcité à la française et même aux valeurs des Lumières comme Marcel Gauchet l’a bien montré. Mais il n’est pas, ou plutôt il n’est plus de France chrétienne, la France EST. Tout simplement. Comme la laïcité, la France ne souffre pas d’adjectifs, parce que nos révolutions et surtout l’extraordinaire loi de 1905 nous ont débarrassé (pour toujours, croyaient les naïfs que nous sommes, mais ceci est une autre histoire)  du communautarisme religieux.

Les Français sont en grande majorité athées,  parler de France chrétienne serait un non-sens et un retour en arrière. Cela ne doit surtout pas empêcher les chrétiens de vivre leur foi et leur religion dans des églises que nous devons absolument conserver, entretenir et protéger parce qu’elles sont les témoignages de notre histoire, de notre architecture, et de notre art, quand bien même certaines d’entre elles seraient désaffectées. Le christianisme et les chrétiens sont menacés dans tous les pays musulmans, alors il est du devoir des laïques, qu’ils soient athées ou chrétiens de défendre nos origines chrétiennes, nos fêtes, païennes ou chrétiennes et nos traditions contre l’obscurantisme islamique qui attaque notre pays. Que certains chrétiens aveugles s’imaginent que grâce à l’islam la loi de 1905 pourrait être abrogée ne doit pas changer notre façon de voir. Nous devons défendre l’ancienne France chrétienne mais refuser de parler d’une France chrétienne, depuis 1905, pour mieux nous défendre contre les attaques de l’islam.

Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.