Non, l’islam ne fait pas partie des racines de la civilisation européenne

Il y a certains esprits qui s’imaginent penseurs en s’interrogeant sur un Islam partie intégrante des racines à l’origine de la civilisation européenne.

https://www.taurillon.org/l-islam-une-religion-europeenne

La charge paraît conséquente, mais au final assez spécieuse et totalement infirmée par la réalité des choses, contre ceux qui considèrent que le bien-vivre en Europe est une conséquence de la Chrétienté à l’exclusion de l’islam, ainsi cette remontée historique forcenée pour asséner que l’idéologie nauséabonde de Mahomet serait bien une des sources de la civilisation européenne :

« Les savants arabes, philosophes, scientifiques, lettrés ont permis à une partie de la civilisation européenne d’éclore en lui donnant des savoirs et des richesses indispensables à l’expansion qu’a connu l’Occident à partir du début du XVIe siècle. En France, des villes comme Montpellier, Lunel ou Toulouse doivent une partie des renommées de leur universités et de la grandeur de leurs villes à la présence de savants arabes et juifs dont la présence s’est accrue et s’est pérennisée de par l’expansion d’Al-Andalus et la tolérance des comtes de Toulouse et de Barcelone. Lunel, dont l’école de médecine et l’étude des textes sacrés de la religion juive sont reconnues et renommées dans tout le bassin méditerranéen, attire les savants d’Al-Andalus par centaines. L’expansion des seigneurs du nord et l’annexion de ce qui deviendra le Midi de la France marque la fin de l’apogée de la civilisation romane dont l’épanouissement puise autant dans la chrétienté que dans l’islam et le judaïsme. Se borner à voir l’histoire européenne, même en France, sous le prisme des racines chrétiennes, c’est refuser de voir une partie de notre histoire. »

Ce retour historique fait l’impasse sur une chose essentielle : si les Français se sont battus à Poitiers puis partout jusque dans le massif des Maures pour y déloger le musulman et le virer du sol françois royal, c’est bien que le coranique leur était déjà insupportable.

Faire du musulman un être doué pour la civilisation dont on aurait hérité comme du Juif ou du Chrétien, c’est nier le différentiel des destinées et les bouts de course où conduisent les choix : si on avait mal tourné comme le monde musulman, la France serait aujourd’hui l’Afghanistan ou l’Iran. Sont-ce là des exemples de civilisation pour un européen d’aujourd’hui ?
Pourtant c’est bien ce que nous donne à croire cet universitaire et vers quoi nous devrions tendre si on suivait la préciosité ridicule de cet universitaire qui se croit malin en faisant luire des lanternes du passé pour tenter de nous faire briller un avenir de clarté si on acceptait l’islamisation du continent.

D’ailleurs, nous asséner que les savants musulmans auraient un moment éclairé notre déesse Europe paraît bien présomptueux, qui relève davantage du slogan politique que du regard sur le réel : si le savant musulman avait réellement été éclairé du neurone comme il le prétend, alors le monde musulman ne serait pas resté en son Moyen Âge actuel, techniquement, scientifiquement, littérairement, économiquement, politiquement, les Rabelais, les Diderot, les Voltaire, les Rousseau, les Pasteur, les Marie Curie, les Condorcet, les Robespierre, les Einstein de l’espace-temps, les Mozart, les Niels Bohr de la mécanique quantique, les Lemaître du Big Bang et tous les milliers d’autres auraient été des enturbannés du Moyen-Orient, tout simplement.

Et s’il n’en a rien été, c’est bien qu’il ne pouvait en aller autrement à cause de l’Islam, ce simple constat-argument suffit à rabattre le caquet et invalider des centaines de millions de pages de thésards qui voudraient démontrer le contraire : je le leur reconnais, ils ne luttent pas à armes égales avec la réalité, leur persévérance est surtout le grand signe de l’imbécilité qui les habite – ici certains seront d’ailleurs fort étonnés d’apprendre qu’ils sont habités de quelque façon par quelque chose, je dois admettre que cela mérite débat -, pourvu que le petit Jésus leur trouve un jour des circonstances atténuantes qu’ils puissent accéder au repos éternel : voyez-ici encore comment le chrétien pardonne, au contraire du musulman qui, trente ou quarante ans après la fatwa, va poignarder Salman Rushdie : si la grandeur d’une civilisation se calcule en rapport avec ses facultés de pardon et de tolérance, alors l’Islam en est le degré zéro.

Il faut se rendre à la réalité à partir du constat du contemporain, le savant musulman que notre universitaire tente d’inventer pour nous éblouir, si savant il y a seulement eu, n’a pu s’épanouir qu’en s’émancipant du Coran et de ses interdits, soit donc au contact du monde et des modes de vie et de pensée européens : ainsi contrairement à l’opinion qu’il veut nous faire épouser, ce n’est pas le musulman qui aurait raciné l’Europe, mais bien l’Europe qui aurait déraciné la partie des musulmans qui ont pu devenir savants, et plus particulièrement la tolérance romano-française qui a pu leur permettre quelques fantaisies universitaires ou architecturales, mais sans plus.

C’est bien parce que cette société savante émancipée du Coran n’est restée qu’une ultra-minorité occidentalisante incapable d’infléchir la majorité des incivilisés coraniques qu’au lieu des épousailles forcées, le divorce a été dûment acté par manque de conciliation sur la perspective civilisationnelle dans laquelle nos aïeux avaient l’intention de s’épanouir.

Ici, notre thésard-universitaire en titre s’est engagé dans la confusion des phénomènes historiques en les intervertissant, inversion qui relève davantage du propagandiste éhonté que du vrai chercheur impartial : au vu du réel humaniste, économique, social, sociétal, technique, technologique, scientifique auquel a conduit l’Islam, le simple regard porté sur le monde musulman nous instruit tous les jours en direct des crimes contre le genre humain qu’il se plait, jusqu’à en jouir indécemment, il suffit de voir les rires et le bonheur même pas masqués des enturbannés pasdarans ou talibans quand ils tabassent les femmes dans l’espace public, à pratiquer.

C’en est déchirant de contrariété pour ceux qui essaient de faire passer ce courant de pensée ignominieux, et contraire à toutes les valeurs admises communément par une grande partie du genre humain, pour une civilisation, une humanité et une religion : fouettage et viols de femmes, destruction de la ville antique de Palmyre, des Bouddhas de Bamyan, y compris des mausolées de Tombouctou, persécution des Chrétiens, des Juifs et des Yazidis : c’est cela la civilisation que nous vante cet universitaire ?

On résumera ce qu’est l’Islam d’une phrase : c’est la jouissance perpétuellement impunie du psychopathe à persécuter l’Autre, tout autre écrit qui répandrait une opinion favorable à cette criminalité sous couvert religieux n’est que propagande.
Eh bien préférons tous rester les béotiens d’Europe, laïcs ou pas, mais en tous les cas antimusulmans à mort, dressés comme ces menhirs de Bretagne qui ne veulent absolument pas entendre parler de Mahomet, d’Allah et de toutes les autres gringuenaudes de la même idéologie que l’on espérait définitivement et irrémédiablement éradiquée de notre continent depuis 1945.

L’Europe, après bien des dérives, a réussi à se civiliser depuis cette date, il serait beau de nous voir replonger dans les affres et les violences d’un Moyen Âge, régression qui devrait inciter tout individu, conscient du degré de tranquillité que ce continent était parvenu à atteindre, à se préparer à prendre les armes du citoyen de la Marseillaise pour faire couler le sang impur, y compris et surtout en premier, des politiciens qui auraient trahi ladite tranquillité, pour abreuver les sillons du Royaume de France.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
16

9 Commentaires

  1. Macron est un ignare qui se pense intelligent. Il croit de par sa fonction obtenue par opportunisme de circonstance, avoir une parole érudite, alors qu’il est prouve s chaque jour sa confusion et son ignorance. Il est certainement le pire président que nous ayons eu en France en terme de connaissances, et ce dans un grand nombre de domaines. Il devrait aller sur wikipédia ça devrait l’instruire un peu …

  2. C’est tellement évident, il y a des individus tellement incultes qui ont droit à la parole dans ce pays, qu’ils peuvent raconter n’importe quoi, pourvu que ça aille dans le courant de l’idéologie la plus inepte en vogue. L’histoire de l’Europe et de la France, certains devraient un peu plus l’étudier, quant aux civilisations arabes de l’antiquité et du Moyen âge, elles étaient beaucoup plus évoluées, cultivés et ouvertes qu’aujourd’hui. Il faut arrêter de fantasmer que l’avancée dans le temps est automatiquement synonyme d’évolution des civilisations. Les sociétés humaines sont passées régulièrement par des phases de régression comportementales et mentales, la nôtre est entrain de le faire à nouveau et la dite technologie matérialiste ne l’empêchera en rien.

  3. Non, l’islam n’a jamais fait partie des racines de la civilisation européenne. C’est encore un errement macronien. Être président ne l’autorise pas à balancer d’aussi énormes contrevérités.

  4. Votre mépris du Moyen-Âge, comme une époque barbare est passablement ridicule et caricaturale lisez nos chansons de geste, nos romans de chevalerie, Cheétien de Troyes, Rutebeuf, Villon, etc. Par ailleurs considérer Voltaire, Rousseau, Condorcet, Robespierre et Einstein comme des phares de l’humanité me semble délirant. J’y substituerais volontiers : Jeanne D’Arc, Vigny, Baudelaire, Charles Cros, Léon Bloy; Max Elskamp, etc.

  5. L’islam cette pourriture nauséabonde, ne conduit qu’à la médiocrité, le vol,viols, razzias, mensonges, esclavage tout ce qui et contraire à notre civilisation ! Il faudrait explique ça à I Aberkane qui croit lui aux bienfaits de cette pseudo religion mortifère.

  6. Vous trouverez le pédigrée du propagandiste sur la page
    https://www.taurillon.org/_samuel-touron_
    On peut lui écrire à l’adresse postale qui se trouve sur la page
    http://www.sciencespo-toulouse.fr/jeunes-europeens-toulouse-643369.kjsp
    Faites lui savoir concrètement que vous approuvez l’opinion de Jean d’Acre sur sa propagande : IMPRIMER l’article de Jean et l’ENVOYER par la poste.
    Pour imprimer, c’est facile avec https://www.printfriendly.com/p/g/HuzXgL
    Choisir taille de texte 120% et taille d’images 100%
    Cliquer sur les icônes et chiffres « parasites » en fin d’article, pour les effacer puis sur PDF, choisir Taille de la page A4, télécharger la version PDF en 4 pages et l’imprimer en 2 feuilles recto-verso 1-2 & 3-4.
    Au bas, rajouter à la main : « Lu et approuvé » suivi de votre prénom et ville.
    Pour envoyer, mettre dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.
    Soutenir Jean contre un propagandiste ça ne coûte qu’un timbre.

  7. combien sont payé ces gens pour écrire ces balivernes et par qui ?

    • deux bouses le chameau marocain.la france serait muzz depuis trois mille ans.deux merdes quand est-il de sa tournée, à la l’ile de la réunion. l’annulation de ses éructations pathétique de takkyia. sachant qu’il s’est chié dessus, la personne qu!il a poussé sous le train n’avait rien demandé.une crevure que seule la ripoublique s’est en fabriquer. vu son parcours de petite frappe en groupes dans la ville de trappes transformée en merde.l’aval de nos pourritures gauchiasses, apte pour un gogoy comme lui!un sacré francais de papiers.

Les commentaires sont fermés.