Non, M. de la Villardière, la Polynésie n’est pas un dépotoir à ciel ouvert !

Publié le 6 juin 2018 - par - 14 commentaires - 1 488 vues
Share

M6 vient de diffuser un reportage d’une heure sur la Polynésie, ou plutôt devrais-je dire contre la Polynésie.

En effet, comme souvent à la télévision, la caricature est préférée à la réalité, en bien comme en mal.

Ces 1 h de reportage à charge ne parlent quasiment que de proxénétisme, de drogue, de racisme, de pauvreté et de super-riches, avec en plus des condamnés qui seraient traités comme des rois.

Je suis allé dans les rues de Moorea pour recueillir quelques témoignages de Polynésiens et de gens qui vivent depuis longtemps en Polynésie, le son de cloche est très différent évidemment :

https://www.youtube.com/watch?v=cqbrnE322vQ

Pas un mot dans le reportage sur l’absence d’islam, sur le christianisme dominant ici, sur l’absence de l’assistanat en général et du marxisme en particulier, et notamment des pompes aspirantes de l’immigration bien connues en France.

Certes, il y a de la pauvreté et du chômage en Polynésie, comme partout dans le monde, mais le caricaturer à ce point pour en faire l’enfer sur terre, comme ce reportage en donne l’impression, ce n’est pas honnête.

Bernard de La Villardière, le responsable de ce reportage, a même voulu faire croire à l’existence d’une île polynésienne interdite aux blancs, alors que cette île est interdite à tous ceux, polynésiens ou non, qui n’ont pas de famille sur l’île.

Lui qui s’est fait casser la gueule en banlieue pour avoir essayé d’enquêter dans ces véritables no go zones, il cherchait peut-être à faire croire qu’ici il y aurait aussi ce genre d’endroits, mais son équipe fut accueillie à bras ouvert, même dans cette île !

Bref, la Polynésie est la France libre et cela dérange les médias de l’oligarchie, qui cherchent à la salir pour beaucoup de raisons, et notamment le fait que des Français pourraient vouloir venir s’installer ici pour vivre en paix.

En effet, ce genre de reportage pourrait décourager de nombreux Français de venir vivre ici, et d’échapper à la convergence des catastrophes (comme dit Guillaume Faye) qui arrive à grand pas en France.

Jean Robin

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
dufaitrez

Robin des Bois a encore frappé ! L’exilé heureux… Polynévriste ?

Lotus bleu

Je vais donner un conseil à mes compatriotes. Quitter son pays, ce n’est pas une bonne idée, mais si vraiment vous le voulez, allez aux USA ou au Canada. Eh! la côte Est américaine, de l’État du Maryland jusqu’à la Floride, c’est un vaste espace et du travail, il y en a partout. Je pourrais vous en parler longtemps, j’y ai vécu et travaillé pendant des années et j’y vais tous les ans et ma soeur y vit. Et le Québec, c’est bien, mais l’hiver on gèle.
Tahiti, y aller en vacances, oui, mais pas plus. Et dire: la Polynésie est la France libre, comme le dit M. Robin, c’est ridicule, la Polynésie n’a rien à voir avec la France, RIEN.

Lotus bleu

Et il n’y a pas de travail, normal, il n’y a pas d’usine ni d’atelier, il n’y a que des commerces pour les touristes et 2 ou 3 restaurants (pas terribles). Je suis sûr que Jean Robin doit y vivre pauvrement, mais bon, c’est son choix.
Selon moi, si le reportage de Villardière était négatif, décrivait tous les côtés négatifs de l’île, le but était de décourager les Français à y venir vivre (comme si les Français avaient l’intention de se ruer sur Tahiti?).

Lotus bleu

Je n’ai pas vu le reportage de Villardière, mais j’ai visité Tahiti, j’étais à Papeete et je me souviens très bien des environs et j’ai fait une fois la tour de l’île (dans une Renault 12), c’était en 1973 et je suis allé à Raiatea et à Tahaa. Mon opinion: On est dans un autre monde, ça ne sert à rien de vouloir comparer Tahiti à la France, de dire là-bas, c’est pauvre, tandis que chez nous, en France, c’est riche. Notre mode de vie et le leur n’est tout simplement pas le même. Moi, j’ai aimé mon voyage, ce que j’ai vu et les Tahitiens et les vahinés, des gens plutôt souriants et certains, accueillants. Maintenant, y rester en permanence, ça non, l’île est trop petite.

Brivot Pierre

À mes correspondants je viens de faire connaître cet excellent reportage. Le commentaire suivant était jiont :
Cette ordure de villardière n’a-t-elle pas déjà commis ses basses œuvres en Nouvelle-Calédonie ?

Ce nom, sale, me dit quelque chose.

J’aime beaucoup la description brève comparant la France et la Polynésie, d’autant plus que j’ai souvent dit et répété qu’en Polynésie je retrouvais Ma France.

FERGENT

Pour avoir vécu et travaillé 3 ans et 6 mois dans les 5 archipels de la Polynésie, je suis consterné d’entendre de tels propos négatifs sur ce territoire. Jamais je n’ai entendu parler de problèmes entre les Tahitiens et les métropolitains. Lors de mes dernières vacances en 2012, faisant le tour de Tahiti, une amie m’accompagnant s’est blessée au pied lors d’une randonnée. Spontanément 3 Tahitiens se sont empressés de l’amener à la pharmacie la plus proche pour lui prodiguer les premiers soins. Il y a évidemment des problèmes comme partout dans le monde, mais réduire la Polynésie de cette façon est totalement NUL.

Yves ESSYLU

Les pays de l’ITM sont quand même plus pratiques que la Polynésie française pour servir de bases arrières de repli

Joël

Il n’aurait pas confondu avec la Nouvelle-Calédonie ? Il devrait y faire un saut, histoire de comparer. Mais je lui conseille une bonne escorte et la surveillance permanente de son matériel.

jan le Connaissant

Une île interdie à toutle;monde !!!
Mais c’est quoi ça ? pourquoi ?
C’est quoi cette discrimination !!!
Dites nous en plus !!!

Albert

De ce reportage il faut comprendre en filigrane que les Polynésiens sont racistes parce qu’ils ne font pas bon accueil à l’islam et aux musulmans… C’est plus tordu qu’on le pense, Jean.

Jean des Entommeures

PS Quand l’Etat en faillite aura cessé de verser les allocs, le RSA et les retraites, il va rester quoi pour animer l’activité économique de l’île, les touristes ? :-D

Louise

Pas d’aide sociale dans les TOM.

Jean des Entommeures

Puisque tout va bien en Polynésie, il n’y a donc pas de problème… Alors, « on se calme et on boit frais »… à Papeete ! De toutes façons, dans une semaine tout le monde aura oublié ce reportage insignifiant. :-D

DUVAL Maxime

Oui,

« On se calme et on boit frais ».

Un bon coup de cidre (avec ou sans modération) du côté de notre île de Pâque à nous, ici en Bretagne… en mangeant des crêpes.

… En attendant d’y fêter en juillet, l’arrivée en ces désormais hauts-lieux l’arrivée du dernier Saint…

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/paimpol/paimpol-saint-piran-beni-avant-de-reprendre-la-mer-13-05-2018-11957375.php

Carte postale, pour carte postale…