Non, Mme Borne, une question ne saurait être « con », mais « conne »

***

Juste un petit coup de gueule, aujourd’hui…

Cette vidéo date du 6 juillet dernier et je l’ai ratée… Elle vaut pourtant son pesant de cacahuètes, tant elle montre la morgue et la suffisance de la petite clique qui nous dirige :

***

Le journaliste pose des questions de pure forme : il était évidemment hors de question qu’il se mette, en pleine rue, à s’entretenir avec la Première ministre sur des sujets de fond, compte tenu de la brièveté imposée de l’échange…

Réaction de la mère Borne, qui ne pensait sans doute pas que des micros traînaient encore : « C’est vachement marrant, parce qu’on passe notre temps à répondre à des questions cons ».

Donc, avis aux journalistes : vous vous croyez proches du pouvoir alors que, pour ces gens-là, votre statut n’est guère différent de celui de larbin. Entre les « sans-dents » et vous, il n’y a pas, pour eux, l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette (je ne parle pas du compte en banque, bien entendu).

***

Et puis, Madame la Première ministre, une question ne saurait être « con », mais « conne », allons…

On attend toujours la réaction d’Alice Coffin sur ce scandaleux mésusage genré.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
11

11 Commentaires

  1. Vous faites du sexisme linguistique, car à en croire nos dirigeants si éclairés, dans un pays occidental peuplé de blancs, tout ce qui est positif est féminin, et tout ce qui est négatif est masculin (je parle des mots, bien sûr, qui connotent des maux, mais pas des émaux).
    Ainsi , on peut dire que Mme Borne est bonne : féminin positif.
    Mais elle est peut-être un peu con : masculin négatif.

    Ps : pour l’inverti d’Amiens, aucune règle ne trouve à s’appliquer.

  2. eh oui, il faut féminiser mais seulement si on est du camp du bien !
    moi non plus je n’avais pas remarqué cette remarque conne! cet article a au moins fait un éveillé (moi) mais surement des milliers d’autres, merci de l’avoir écrit

  3. L’administration fiscale a résolu le problème masculin-féminin :

    La Direction générale des finances publiques demande à ses agents de ne plus écrire “Monsieur” ou “Madame” dans leurs correspondances, “pour une meilleure prise en compte des évolutions de l’identité de genre”

    https://www.fdesouche.com/2022/07/13/la-direction-generale-des-finances-publiques-demande-a-ses-agents-de-ne-plus-ecrire-monsieur-ou-madame-dans-leurs-correspondances-pour-une-meilleure-prise-en-compte-des-evolutions-de-liden/

  4. Madame Bornstein!!! Pas madame Borne qui n’est pas son nom mais plus un surnom fruits ancestrale d’une stratégie communautaire afin de cacher au peuples Européens ses origines Juive, comme si il y avait quelque chose de honteux à « divulguer » son identité! Décidemment nous sommes envahit de partout en terre de France par la catin république par toutes les populations de chasseurs cueilleurs du monde jusque le fin fond de la Judée.

  5. Ça fait plaisir d’une première ministre qui traite les journalistes de CONS ! Qu’elle parte au soleil même si sa peau pense le contraire cette 3ème mère du locataire ! Les français n’ont rien a attendre d’un personnage qui va nous faire west side story à l’assemblée ! Que peut-on dire ? Madame vous avez perdu et si vous voulez perdre la France elle va vous le faire voir ! 😇

  6. hallucinant ce boudin inommable qui parle de « questions cons » , le mépris de classe jusqu’au bout : normal que l’on pose de telles questions à une conne, si elle était intelligente on lui poserait des questions intelligentes

  7. Ça vous fait un point commun avec le régiment Azov, la haine des juifs, Henri Dubost.

  8. On a les dirigeants que l’on mérite !
    Les français ont (re)voté MACRON; ils ont MACRON, avec tout ce que cela sous-entend…
    Plus que quelques mois avant de vous rendre compte d’à quel point vous êtes CONS. Mais, comme dit la pub : »Après, il sera trop tard »…

Les commentaires sont fermés.