Non Monsieur Valls, l’islam n’a certainement pas sa place au coeur de la République !

Islamectomie Plus PédaloL’islam devra trouver sa place « au cœur de la République » d’ici 2025 a déclaré Manuel Valls, le nouveau meilleur ami de BHL.

Non Monsieur Valls ! En France il y a des lois et notamment une loi à laquelle les Français, les vrais, sont particulièrement attachés, c’est celle du 9 décembre 1905 vaillamment défendue par Aristide Briand, alors député, et dont je vous rappelle l’intitulé de l’article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

Page garde loi 1905

 

couvrapportBriand

Dans quelle langue faut-il vous le dire Monsieur le Ministre ?

Jean-Louis Debré avait d’ailleurs rendu hommage à cette salutaire loi dont l’accouchement aura pris trente-cinq longues années, par ces mots « un siècle après son adoption, la loi de 1905 figure au nombre des grandes lois de la République, de notre République. Elle constitue une clé de voûte de notre modèle de laïcité. A ce titre elle constitue un élément fondamental d’un modèle social français à la fois singulier et exemplaire, auquel je suis profondément attaché. Elle représente aujourd’hui un point d’équilibre et vouloir la remettre en cause serait irresponsable ».

Alors l’islam au cœur de la République, c’est inacceptable, inconcevable pour ne pas dire inconvenant !

En avril dernier trois Français sur quatre se déclaraient hostiles à l’islam en raison de son agressivité, de son intolérance, de son incompatibilité avec les valeurs de la société française, et 90% des personnes interrogées se déclaraient même défavorables au port du voile en public. L’islam, une idéologie cherchant « à imposer son mode de fonctionnement aux autres ».

L’islam c’est la loi islamique, la « charia », cette immonde dégueulis divin qui fait de la femme un être inférieur et des non musulmans des êtres à tuer, à égorger, s’ils refusent de se convertir. L’islam, cette horreur pour l’Humanité, c’est cet ordre incontournable à rendre musulman tous les êtres humains de la planète, sans exception. L’islam est hostile à la liberté, liberté de conscience, liberté de penser, liberté d’opinion, liberté d’expression, liberté de choix. L’apostat y est passible de la mort… Or, la liberté est avec la laïcité le fondement de la République, la liberté est viscéralement ancrée dans nos tripes de Français, nous la chérissons dans notre hymne, la revendiquons dans notre constitution, des millions de nos pères ont versé leur sang pour elle, pour que nous, leurs descendants, portions sa flamme quoiqu’il nous en coûte.

Et vous, le petit freluquet, occupant pour cinq ans -ou peut-être moins- de notre Ministère, vous prétendez nous spolier de notre bien le plus précieux en plaçant cet islam liberticide au cœur de notre France ? Mais vous êtes sérieux ?

Les religions et les idéologies n’ont pas à être placées au cœur de l’Etat, quelles qu’elles soient. La France n’a pas vocation à devenir une théocratie, le 58e pays musulman. Votre mandat ne vous autorise certainement pas à piétiner ainsi nos lois, à piétiner la démocratie, cette démocratie qui vous a tout de même permis d’être au poste que vous occupez dans un pays qui vous a généreusement adopté jusqu’à vous gâter même. En Espagne vous ne seriez peut-être qu’un obscur petit représentant de commerce. Quelle ingratitude pour ceux qui vous ont tout donné…

Et puisque décidément vous vous flattez aujourd’hui de lécher les islamistes mieux que tout le monde, je ne peux résister à la tentation de ressortir une vidéo tournée à Montreuil lors d’un pseudo-débat où je me suis trouvée assise face à vous et où je vous ai vu rougeoyant de sincère colère, excédé par les assauts mahométans de ceux qui voulaient ce soir-là notre peau jusqu’à en venir aux mains. Cela faisait un moment que je gardais cette vidéo au chaud en attendant le bon moment, afin de montrer à tous que vous savez parfaitement devant quel mur vous êtes en train de nous fusiller. L’action se passe le 18 mai 2010 à Montreuil (je mets un petit résumé relevé à l’époque sur le Figaro par RL, histoire de situer l’ambiance particulière avec des bancs qui volaient sur la fin nécessitant l’intervention de la police…)

Débat burqa Montreuil comm. Figaro 180510

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xdd9r4_soiree-contre-la-burqua-npns-vs-ccy_news[/dailymotion]

Monsieur Valls, tandis que vous déclariez ce jour-là haut et fort « en homme libre, élu du peuple, dans ma circonscription et parce que je représente, avec d’autres, la Nation », des musulmans se sont mis à crier « non à l’islam de France, non à l’ingérence ! », un autre ajoutant à votre intention cette douloureuse promesse « on travaillera sur votre circonscription ». Vous aviez répondu sans vous démonter sous mes applaudissements nourris d’alors « venez me chercher et vous verrez comment les choses se passeront, jamais je ne cèderai ! »…

C’est vous dire l’immensité de ma déception et le ressentiment profond qui sont les miens aujourd’hui quand je vous vois vous avilir de la sorte et avilir mon pays du même coup, quand je lis effarée que vous entendez mettre cette innommable entreprise de démolition de la raison et de l’esprit qu’est l’islam au cœur de la République, vous voir appeler de vos voeux une théocratie en lieu et place de la démocratie garante des droits et des devoirs de chacun sans distinction, de l’indivisibilité de notre peuple et de sa pleine souveraineté.

Vous n’avez pas le droit, les Français ne vous laisseront pas faire, ni vous ni vos successeurs. Nous sommes toujours en vie Monsieur Valls et nous vous jugerons.

Caroline Alamachère

image_pdfimage_print