Pourquoi ils n’ont pas réussi, ils ne réussissent pas et ne réussiront pas !

Les promesses des candidats

Tout d’abord, bien sûr, il y a les annonces faites par les candidats qui, lorsqu’elles sont tenues à 20%, sont à marquer de pierres blanches.

Dans les 80% restant, il n’est pas exceptionnel de constater, soit qu’elles ont été passées à la trappe, soit qu’elles ont donné lieu à des décisions totalement à l’opposé.

Même si, depuis des décennies, les conditions internationales et nationales de tous ordres n’ont pas été ou ne sont pas favorables à notre Pays, ce type de contexte se révèle être une constante dans l’Histoire. Ceci ne peut être ignoré d’un homme politique revendiquant des responsabilités majeures.

Il n’en a pas le droit !

Alors, pourquoi faire des promesses que l’on sait ne pouvoir tenir, ne pas vouloir tenir ?

Si ce n’est par volonté de manipulation, volonté de paraître le meilleur …

Quelle que soit l’hypothèse retenue, ce n’est pas une erreur, mais une faute !

Les succès du Président de la République

D’une manière générale, quels que soient les succès réels obtenus ou supposés tels (hypothèses de travail), les peuples ne retiennent que le négatif, surtout quand ils sont soumis depuis des générations, à un mélange de propagande des cryptocommunistes et des oligarchies constituées par les partis politiques dont les membres sont censés les représenter.

Les premiers n’ont qu’une idée : casser la France en foutant en l’air toutes ses valeurs, et en promettant le « grand soir » qui va apporter toutes les solutions aux envies malsaines d’égalitarisme forcené, de refus des efforts, de recherche de tous les biens surtout si on peut les « piquer » à ceux qui travaillent sans désemparer !

Les seconds, quant à eux, ne pensent qu’à obtenir la victoire du parti qui les a adoubés, et à se maintenir sur l’assiette au beurre … La gamelle est bonne et les revenus sont substantiels !

Le tout en faisant que tous les nantis du pouvoir, leurs amis et complices conservent leurs privilèges et leurs prébendes.

Bien sûr, peu des politiciennes ou de politiciens reconnaissent cela. Et, n’agissant pas en conséquence ne commettent pas des erreurs, mais des fautes dont ils devront répondre devant la Nation !

Le rôle du Chef

Même quand on est un vieux Soldat, le Chef est sacré …

Et, le Chef, ce n’est pas n’est pas un exécutant : il commande !

Mais, être le chef élu ne donne aucun un blanc-seing, aucun pouvoir surnaturel : seulement le droit et l’obligation de Servir la Patrie !

Quand bien même la légalité du chef ne pourrait être mise en doute, il y a autre chose, cela se nomme la légitimité : elle ne s’obtient pas par un vote, ne se décrète pas ou ne découle pas de quelque onction, elle se mérite quotidiennement !

Le chef, en l’occurrence, ici, détenteur de la magistrature suprême, se doit d’être légitime.

Cette légitimité a pour base le programme qu’il a présenté à la Nation1 Celle-ci y a adhéré, l’a retenu et notifié au candidat par son vote.

Cette légitimité implique que l’élu du suffrage universel direct, auquel ont participé tous les Français âgés de dix-huit ans et plus :

  • s’entoure de tous les collaborateurs dont seuls le dévouement et la compétence soient les critères retenus pour le Service de la Patrie. : les charlots n’ont pas leur place;
  • fixe des objectifs clairs découlant directement du programme retenu, devenu un contrat entre la Nation et le Président élu.

Ce programme, devenu par choix de la Nation, la Politique de la France doit :

  • refléter le système de valeurs de la Nation, ce qui implique le respect des Valeurs forgées sur près de 2000 ans : notre histoire, notre culture, nos religions ou notre athéisme, nos choix philosophiques. Tout en sachant que nos valeurs ne sont pas celles des habitants du Moyen-Orient, du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne, de la Terre Adélie ou de toute autre région du monde. Elles ne leur sont pas inférieures non plus ;
  • définir les options qui ont été prises à l’avance sur les orientations majeures et les moyens que la Nation devra y consacrer. Celles-ci n’appartiennent pas à l’État qui n’est que le gestionnaire pour la durée du mandat.

C’est ce qui permet à l’appareil de l’État, plus particulièrement à tous ceux qui ont la responsabilité de piloter un de ses départements de disposer d’un référentiel commun et stable :

  • de créer, dans l’action, une unité de vue entre des femmes et des hommes dont les fonctions sont différentes mais interdépendantes ;
  • d’apporter une homogénéité dans les décisions, dans le temps et de permettre la continuité des efforts.

C’est ainsi, que la politique de la France et les politiques sectorielles doivent être :

  • permanentes, mais pas nécessairement immuables ;
  • explicites, cela suppose qu’elles soient formulées par écrit (les « twits », SMS et autres messages électroniques ne peuvent constituer les supports de communication), d’abord à l’intention de l’appareil d’État, de ses Représentants élus et de la Nation ;
  • intégrées, cela est indispensable à la nécessaire cohérence entre les politiques sectorielles ;
  • décidées par le Président, assisté du gouvernement qu’il a choisi pour exécuter, et qui doit rendre des comptes à la Nation via la Représentation Nationale (ce qui, de fait exclut tout Conseiller par statut irresponsable, toute officine plus ou moins occulte ne représentant qu’elle même).

Des objectifs globaux doivent avoir été fixés dans le cadre de la politique de la France, ils sont déclinés par secteur, devenant ainsi des objectifs sectoriaux devant être atteints par chacun des membres du Gouvernement en charge d’un secteur.

Les objectifs sectoriaux doivent être fixés :

  • dans le cadre d’un plan définissant l’environnement et les moyens nécessaires et fixés ;
  • dans des délais déterminés ;
  • pour chacun d’eux, un responsable2 doit être désigné.

Pour atteindre chacun des objectifs fixés, une ou des stratégies doivent être élaborées, en tenant compte de la conjoncture et des aléas possibles.

Une stratégie, n’est rien d’autre que le « chemin à suivre pour atteindre le ou les objectifs » :

  • elle est située en amont de l’action et dans un plan d’ensemble dont la responsabilité incombe à chacun des membres du Gouvernement, conformément aux responsabilités qui lui ont été confiées ;
  • elle est orientée conformément aux options prises et présentées dans le programme du Candidat .

A l ‘échéance, spécifiée dans les plans, l’atteinte de chacun des objectifs sectoriaux doit être contrôlée., Les écarts par rapport aux prévisions doivent être justifiés et sanctionnés, non par l’application d’oukases, mais de procédures rigoureuses spécifiées dans le plan.

Il apparaît de manière évidente que ce ne soit pas ce type de démarche qui ait été et qui soit à la base de la conduite de la France depuis près de quarante ans.

Le Chef, la Nation, les immigrés

Depuis des années, tous les mois, toutes les semaines, tous les jours, à grand renfort de médias il nous est expliqué voire exigé que nous, « les citoyens français » nous assumions la responsabilité morale, financière, scolaire, sanitaire, d’immigrés clandestins et aussi d’individus dont les seuls buts sont de détruire notre Nation.. En attendant d’y parvenir ils profitent des largesses dispensées si facilement, sans compter, par les différents Services de l’appareil d’État et au nom des Français qui n’ont pas eu leur mot à dire lors de l’élection puisque le programme du candidat à la magistrature suprême ne le mentionnait évidemment pas !

Quand les Français élisent leur Président, c’est pour qu’il fasse son devoir. Ce qui va bien au delà de l’exercice des pouvoirs conférés par le vote de la Nation.

Ce devoir est simple, d’abord et avant tout :

  • faire que la France demeure, que sa sécurité intérieure et extérieure soit assurée ;
  • agir pour les Français, quelle que soit la couleur de leur peau, quelle que soit leur religion s’ils en ont une, en toute conformité avec l’esprit et la règle de la laïcité.

C’est pour cela que les Français accordent leurs suffrages. Tout le reste ne constitue qu’un ensemble de « détails de mise en œuvre ».

Alors que les impôts, taxes, charges, tributs, contributions, octrois, cens, redevances, prélèvements, ponctions, retenues, saisies, imposées aux Citoyens, qu’elles soient nationales, régionales, départementales, communales ne font que croître.

Les mutuelles ou les caisses de retraite non étatiques sont « rançonnées » au profit de leurs homologues étatiques.

Et les deniers que la Nation confie à l’État, qui n’en n’est en rien propriétaire mais tout simplement gestionnaire, disparaissent dans la gueule du dieu Moloch, qui les dévore et n’est jamais rassasié …

Quel usage est-il fait, réellement, de ces deniers dont les Français ont confié la gestion à l’État, mais dont ils sont et resteront les propriétaires ?

Secret d’État (qualification fréquemment utilisée pour masquer magouilles et incompétences).

La Nation n’en sait rien !

Et, il y a encore plus grave :

  • de plus en plus de femmes et d’hommes de notre Pays :
    • se nourrissent avec les déchets des magasins, des grandes surfaces ou directement dans les poubelles ;
    • n’ont plus de travail et pratiquement aucune espérance d’en trouver un ;
    • n’ont pour seul logement qu’une roulotte, une cabane ou une tente ;
    • sont laissés sur le bas côté de la route, et l’on en arrive même à se demander si demain on ne distribuera pas de « petite pilule verte » qui fera disparaître tous ces « vieux cons » qui coûtent si cher.
  • la Constitution et les Lois qui sont le fondement de notre mode de gouvernement : la République sont de plus en plus bafouées, contournées par des individus qui utilisent – en dehors de toute légalité, de toute légitimité – les largesses procurées dans le cadre de diverses prestations, subventions, tout aussi injustifiées que mystérieuses.
  • de plus en plus de ces individus font de ces largesses leurs sources de revenus, tout en œuvrant pour la destruction de notre Nation et de ses Valeurs.

A maintes occasions, la devise « Liberté Égalité Fraternité », est rappelée aux français, et nos Trois Couleurs sont brandies très haut en de maintes occasions. Les Français étant des patriotes, cela « marche » toujours !

Ces trois Couleurs, celles pour lesquelles tant de Femmes et d’Hommes ont donné leur vie pour que nous tous, nos enfants puissions vivre libres et heureux !

Il est de plus en plus difficile de comprendre le sens profond des propos et des actions des politiciens, quand on compare les premiers aux seconds !

Voilà pourquoi les Français ne croient plus ce qui leur est raconté, et ce pourquoi ils ont perdu confiance.

Voilà pourquoi, même , indépendamment de leurs choix politiques, ILS n’ont pas réussi, ne réussissent pas et ne réussiront pas.

« Que Rome prenne gare à la colère de ses légions », les républiques passent, la Nation demeure !

1 Attention, ne pas confondre Nation et État,

2 Cela implique d’avoir à rendre des comptes à la Nation, pas uniquement à ses représentants, et cela implique aussi l’idée de sanction.

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Ils ne connaissent pas la mentalité de l’ennemi. Ils ne peuvent pas le combattre.

  2. Rétablir le pouvoir du Peuple français sur le destin de la France, c’est parvenir, après 40 ans d’abandons, à le reconquérir sur l’UE, l’Allemagne, l’OTAN et les forces financières internationales. Comment se débarrasser de l’Hydre qui nous étouffe?

  3. Mon père me disait toujours : « Ne sous-estime jamais ton ennemi ». Je pense que notre cher président est un manipulateur et qu’il fera tout pour repasser en 2017. Étonnant le laisser faire lors des manifestations actuelles comme si un état de provocation était créé de toutes pièces. Il est à peu près certain que quelque chose se passera, soit en fin d’année, soit en début d’année prochaine (guerre civile ?). Auquel cas, Lolo se posera en sauveur et se fera élire à nouveau. Cela s’est déjà passé après les attentats de janvier et ceux de novembre 2015. Les Français ne sont pas assez vigilants et, malgré la dégradation à tous les niveaux, la peur leur fera choisir le camp qui les sécurisera le plus. Pourquoi croyez vous que Lolo ne se prononcera qu’en fin d’année ? Malheureusement, je crains le pire…

    • C’est probable, en effet.
      De toute façon, des attentats, survenant à point nommé, sont à prévoir…
      Cela a déjà marché deux fois (janvier et novembre 2015), pourquoi ne pas y avoir recours une troisième fois…

  4. Le vrai chef, ce n’est pas le président ! Celui-ci n’est le chef que du parti qui gagne les élections en faisant des promesses qu’il ne tiendra pas…sauf….hollande « le changement c’est maintenant »…

  5. Il y a les programmes non respectés qui sont un grand classique mais il y a par ailleurs la croyance curieuse dans la mise en oeuvre de décisions non écrites par « taquiya » que d’aucuns prêtent au néo FN
    C’est comique au point d’en pisser par terre

  6. •agir pour les Français, ( … ), quelle que soit leur religion s’ils en ont une, en toute conformité avec l’esprit et la règle de la laïcité. »

    ( petit rire !…) , sauf l’islam qui est une idéologie fasciste et qui doit donc être interdite…

     » Voilà pourquoi les Français ne croient plus ce qui leur est raconté, et ce pourquoi ils ont perdu confiance.  »
    (petit rire !…) mouais, les français… sauf les 70% qui ont voté aux dernières Régionales pour le parti unique LRPS !….

    jan-vrai-patriote-qui-se-fera-enterrer-en-France-!

Les commentaires sont fermés.