« Nos ancêtres les musulmans » : demain dans nos écoles ?

TombesmusulmanesElle est d’une belle exemplarité, cette demi-page du Midi Libre. Elle conforte le vaste mouvement d’annihilation de notre Histoire au profit de l’Islam, processus entré désormais dans sa phase active c’est-à-dire à la fois politique (Juppé, voir plus bas), médiatique, culturelle donc scolaire, la boucle étant ainsi bouclée pour l’essentiel.

http://www.midilibre.fr/2016/02/24/les-plus-anciennes-tombes-musulmanes-de-france-decouvertes-a-nimes,1291345.php

La lecture de ce poulet est édifiante. S’il est incontestable que des musulmans ont vécu et sont morts sur le territoire français dès le VIIIè siècle, il est non moins incontestable qu’ils le firent pour des raisons précises, raisons que le pisse-copie de la feuille-à-Baylet se garde bien d’exposer.

Les choses sont claires depuis longtemps, contestées par aucun historien digne de ce nom. Ayant échoué dans leur projet de détruire la chrétienté occidentale à Poitiers, les Arabes ont tenté leur chance par l’autre voie de passage vers le nord, le sillon rhodanien. Narbonne fut alors une sorte de base, pour environ trois siècles, d’une stratégie essentiellement basée sur une tactique éprouvée : la razzia.

Tidiane N’Diaye, historien et chercheur sénégalais, (« Étude de la traite négrière arabo-musulmane », « Traites Négrières et Complicités africaines ») évalue ainsi à près de 800.000 le nombre de chrétiens qui furent alors saisis par les soldats du Calife, en France future comme en Italie du nord, en Catalogne, en Corse, en Sicile, pour être livrés aux acheteurs d’esclaves du sud méditerranéen. L’extrême pointe de cette crapulerie se nomme Sens. En Bourgogne.

Il fallait du personnel pour cette besogne. Il est donc probable que pas mal de « passeurs-accompagnateurs », de spadassins, de négociants et de cadres supérieurs ont trépassé en France et pourri sous notre terre. Leur statut de brigands, d’assassins, de violeurs et de trafiquants ne fait d’eux en aucune façon des parties prenantes de la civilisation dont nous sommes les héritiers. Ils furent définitivement balayés par la Première Croisade, et sont à notre Histoire ce que les crottes de bique sont à l’agriculture de Haute-Provence. Rien, sinon du malheur et beaucoup de larmes.

Ainsi le Midi-Libre est-il d’un conformisme très tendance, pimenté de ce qu’il convient de malhonnêteté intellectuelle ; un modèle courant de quotidien régional en 2016. Je parlais de Juppé. Limpide association, par cet aveu à vrai dire hallucinant de la part d’un homme qui va peut-être présider aux destinées de son pays sans avoir lu le Coran, et qui, ignorant tout de son plus mortel ennemi déclare, droit dans ses bottes :  » Il y a aujourd’hui une lecture du Coran qui est compatible avec la société française« .

http://www.marianne.net/attaque-assas-syndicat-etudiant-identitaire-alain-juppe-leur-oppose-son-identite-heureuse-100240537

Tarek Oubrou, agent de l’Islam en France, lui a dit ça. Il répète le message. Sidérés, asphyxiés, on cherche des mots pour donner un nom à cette loufoquerie.

Il n’est pas utile, je pense, de gloser davantage. Qui ne comprend pas ce qui se passe là peut se rendormir.

Jean Sobieski

 

 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. La femme voilée a le vent en poupe (cf la cérémonie des César) surtout dans le show-biz, mais cela traverse toute la société. Le voile est tendance. Bientôt nos occidentales vont le porter, par conformisme, un peu comme un uniforme. Ne pas passer pour raciste est un mot d’ordre tacite mais impératif. Pacifier est le mot d’ordre absolu. Même Marine s’y met avec son affiche « La France Apaisée ». Il ne faut pas passer pour celui qui tirera le premier. Les politiques oublient tout bonnement qu’on nous a déjà tiré dessus. C’est passer à la trappe Charlie Hebdo et le Bataclan. Conclusion : les politiques sont immondes.

  2. Première croisade, qui n’en a pas le nom mais le fait.
    973, suite à la capture de l’abbé Mayeul de Cluny, les nobles provençaux alliés avec des seigneurs italiens (ce qui n’était pas le terme à l’époque), en accord avec l’Eglise, expulsèrent définitivement les maures du califat de Cordoue (la magnifique et tolérante Al-Andalus) suite à la bataille de Tourtour et la prise du Fraxinet.
    Mayeul était certes un fils de noble provençal, mais aussi le premier conseiller du roy de France, le plus important personnage de la chrétienté en France. Il avait été capturé sur le retour d’un voyage à Rome !
    C’était en somme plus d’un siècle avant la première croisade (officielle) de 1095 à 1099 lancée pour combattre ceux qui massacraient les pèlerins ! C’était bien après la transformation du moyen orient en terre d’islam à la force du sabre, comme quoi elle aurait pu se justifier dès le 7ème siècle !

  3. Savez vous comment on a reconnu ces restes attribués à des musulmans ? ? ? ? Tout simplement parce qu’ils étaient circoncis ! ! ! ! !

  4. « Il y a aujourd’hui une lecture du Coran qui est compatible avec la société française ». De gauche à droite ?

Les commentaires sont fermés.