Nos enfants sont soumis à la propagande islamique à l’école de la République ! (1)

Publié le 30 novembre 2014 - par - 2 483 vues
Share

voiléedrapeauJ’ai évoqué il y a quelques mois sur RL le problème des accompagnatrices voilées pour les sorties scolaires dans le primaire, et mes démarches restées d’ailleurs sans réponse auprès du Collectif Racine (la section « éducation » du Front National).

http://ripostelaique.com/non-aux-accompagnatrices-voilees-a-lecole.html

Les parents d’élèves se retrouvent donc seuls face à une pratique qui se répand comme une traînée de poudre, même en dehors des « banlieues islamisées », concept d’ores et déjà complètement obsolète tant la progression de l’islam est rapide dans les zones encore mélangées entre autochtones et population d’immigration récente, ce qui est le cas de mon quartier dans une petite ville de province. Les parents d’élèves préférant encore l’école publique au privé se trouvent face au fait accompli, devant se résigner à souffrir que leurs gamins:

–          soient parfois traités de « sales porcs » dans la cour de l’école

–          soient privés de lardons lors des sorties en montagne et entendent parler de gélatine de porc dans les bonbons, soient privés de barbecue de fin d’année pour cause de viande possiblement non halal

–          soient informés sur ce qu’est la fête de l’Aïd pendant les cours

–          se voient séparés d’un compagnon de jeu du sexe opposé par un grand frère au motif qu’ils ne sont pas musulmans

–          entendent des chants arabes en guise de chants de Noël sous le drapeau marocain ou tunisien

–          doivent faire des exercices de français où apparaît mystérieusement le nom d’Hénin-Beaumont, commune très éloignée de leur petite ville, etc…

Car le plus grave dans cette affaire n’est pas que les nouveaux venus tentent d’imposer leurs points de vue et habitudes de vie aux autochtones, le plus grave est qu’ils aient l’approbation totale des enseignants… Jusqu’à présent, je considérais en effet qu’il s’agissait davantage d’un laisser-faire et d’une mentalité de bisounours de la part du corps enseignant, mais je viens d’avoir la preuve que l’activisme d’extrême-gauche sévit auprès et aux frais de nos chères têtes blondes.

Ayant entamé une démarche officielle au sujet des accompagnatrices voilées auprès des représentants des parents d’élèves (par ailleurs non affiliés à une quelconque fédération), j’ai pu rencontrer l’instituteur de ma fille sur le sujet, et j’ai été effrayée par son discours. Voici les arguments qu’il m’a avancés pour justifier cette pratique, et j’ai vécu un crescendo idéologique qui m’a laissée presque sans voix :

–          les enseignants manqueraient d’accompagnateurs si les mamans voilées ne venaient pas (jusque-là l’argument tient la route, les sorties étant de nos jours nombreuses – baisse des exigences scolaires oblige- et les mamans d’élèves « de souche » travaillent alors que les autres non)

–          la circulaire Chatel aurait été assouplie par l’inspecteur d’académie suite à ce problème (j’ai demandé à l’enseignant de me produire le document que j’attends donc)

–          les personnes concernées sont très sympathiques et pacifiques, et leur voile est juste une simple habitude sans conséquence

–          les personnes qui s’alarment de tout cela sont racistes et intolérantes : « moi-même, me dit l’enseignant, j’habite à côté de gens de toutes les origines et je trouve ça génial ! » , argument habituel du crétinisme bobo

–          enfin, last but no least, je rétorque qu’il n’y aura pas de fin à ce genre de demande de la part des musulmans et que demain, ils demanderont à envoyer leurs fillettes voilées à l’école, ce à quoi l’enseignant me répond comme un exemple à suivre : « d’ailleurs, en Allemagne, les fillettes peuvent tout à fait venir voilées en classe ! » et là, j’avais fait le tour de la question…

Ne me faisant aucune illusion sur l’aboutissement de ma démarche, entre parents d’élèves mal informés et sous influence (certains avaient compris que ce qui me gênait était un stand du Secours catholique récemment visité par les élèves – non, je n’invente pas ! ), enseignants activistes, et inspecteurs accordant des « accommodements raisonnables », je suis rentrée chez moi, ayant tout à coup pris conscience que je faisais partie de la « France périphérique » décrite par C. Guilluy, que mes enfants étaient désormais des « petits blancs », étrangers sur leur propre sol, ayant le choix suivant pour survivre : s’islamiser pour s’intégrer au groupe, ou fuir vers un autre établissement moins « mélangé », c’est-à-dire privé.

Un mélange d’imbécillité heureuse, d’activisme islamo-gauchiste et d’immigration de masse est en train d’anéantir 1500 ans d’Histoire de France, et quiconque osera s’élever face à cette lame de fond provoquera un climat de guerre civile. Marine Le Pen et les caciques du FN le savent bien, c’est pour cela qu’ils essaient de ménager la chèvre et le chou.

La suite au prochain épisode.

Françoise Mary

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.