1

Nos envahisseurs ont le complexe du Barbare


Dans cette époque décadente, la France nous désespère. Nos dirigeants se vautrent. Nous sommes humiliés par leur veulerie, par leur corruption, leur soumission à l’Islam et à la Finance mondialiste. Pourtant, la France c’est bien autre chose. Nous avons des siècles d’héroïsme, de littérature, de construction d’une civilisation qui a ébloui le monde. Nos héros sont encore là, discrets, humbles. Il faut simplement les célébrer, assumer la grandeur de notre pays, que les nouveaux Barbares veulent détruire.

Les politiciens et les journalistes à la solde des Rothschild, des Daniel Křetínský, les Bouygues, Dassault, Baudecroux, Baylet, Bettencourt fille, Bolloré, les Bernard Arnault, Claude Perdiel, François Pinault ou Xavier Niel ; les intellectuels parisiens déculottés et tous les relais du Nouvel Ordre Mondial, tous nous ressassent sans cesse nos fautes coloniales, nos manquements dans l’acceptation de l’autre. Au nom de repentances imaginées dans leurs loges, nous devrions accepter le ton narquois des métrosexuels du « Petit Q », les beuglements mongoliens d’Hanouna ou le « voguing » LGBT de Macron à l’Élysée. Serions-nous donc condamnés à tolérer les babillages de griot d’Aya Nakamura, à nous extasier devant la prose déplorable du rap des cités, à accepter les dégradations des analphabètes à casquette, les ratonnades à l’Arménien des Loups gris d’Erdoğan, les égorgements dans nos églises et nos écoles ? Non, le roi est nu, tout cela, c’est de la merde. Les peines à appliquer vont du coup de pied au cul à la neutralisation définitive.

C’est idiot et criminel d’accepter ce sida mental et ces assassinats terroristes qui n’ont de terrorisant que leur impunité. C’est aussi idiot que de mettre des masques chirurgicaux pour combattre un virus et se faire tous vacciner pour plaire aux plans financiers de Big Pharma. Nous avons tous, de souche ou récemment admis dans ce magnifique pays, mille raisons d’être fiers d’être français. La France a connu mille héros, des milliers de nobles cœurs, des intelligences exceptionnelles, des bâtisseurs de génie et des chefs qui ont élevé notre civilisation au-dessus de la boue.

Certes, depuis le 20e siècle, nos élites sont médiocres, de plus en plus pourries. Les ennemis de la France ont infiltré progressivement les couloirs de la République. Ils s’y maintiennent aujourd’hui pour le compte du Nouvel Ordre Mondial, un ramassis d’adeptes de notre vaccination obligatoire, de notre enfermement, de réseaux pédophiles sur fond de cultes sataniques. La France, plus que d’autres, est un danger pour l’ambition de cet empire de psychopathes.

La France, qu’elle soit catholique ou républicaine, est un danger parce qu’elle a des archives. Nous avons le souvenir de milliers d’esprits qui nous ont élevés au-delà de nos intérêts privés. Ce sont mille porteurs de lumière qui ont abreuvé nos esprits, construisant ces connections neuronales qui forment les mots, le sens et l’intelligence. Ce sont ces milliers de bras et de voix qui se sont élevés pour sauver nos âmes découragées, déboussolées. Leurs supplices, leurs sacrifices, leur pardon ou leur satire mordante nous sauvent de l’infamie, de la honte de voir ces infâmes mettre un genou à terre devant des hordes de criminels africains.

Nos ennemis au pouvoir voudraient que nous renoncions, que nous oublions, que nous abandonnions la digue de notre civilisation, submergée par le flot des barbares, des incultes, des hommes asservis à la bête. La digue a quasiment cédé, il s’agit maintenant de repérer / créer des îlots de civilisation, comme les moines copistes de l’époque barbare ont conservé les joyaux intellectuels de la pensée gréco-latine.

Rappel : Ce n’est pas la première invasion que connaît l’Occident

Que croyez-vous qu’ont vécu les Gallo-romains, nos ancêtres sur ce sol au 5e siècle, après l’abdication imposée au jeune empereur Romulus Augustule, caché à Ravenne ? Que pensez-vous qu’ont vécu, après le sac de Rome en 410 par le Wisigoth Alaric, les citoyens romains qui sont passés de la civilisation des Thermes et des théâtres, à celle du beurre rance dans les cheveux des envahisseurs germains ? Croyez-vous que les Huns, ancêtres des Turcs au passage, étaient plus civilisés que Recep Tayyip Erdoğan? Non, nos ancêtres ont vécu l’effondrement total de civilisation qu’atteste l’histoire de l’art. Nos ancêtres sont passés de la statuaire grecque aux gribouillis d’école maternelle des Barbares, comme nous passons aujourd’hui des paroles de Jacques Brel aux vagissements des sauvageons. Il faut en finir avec les politesses hypocrites de nos fonctionnaires : l’art que nous apporte « la diversité » est, globalement, de la merde. Ce n’est même pas passable, cela manque de travail. Arrêtons de faire passer n’importe quel gamin, parce qu’il est de couleur, parce qu’il est issu de nos anciennes colonies, pour un Mozart.

Les temps qui viennent sont terribles. Soit nous émigrons vers l’Asie, qui se lève pour prendre possession du siècle, soit nous nous enfermons pour quelques siècles, en Occident, en espérant que l’anarchie et la violence aveugle des envahisseurs musulmans passent. Les envahisseurs ne construiront rien de durable, comme la sauterelle dévore jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien. Après, elle part piller plus loin. Elle ne laisse rien que des larmes, l’interdiction de toute pensée prospective, la soumission à des dogmes imbéciles, des femmes sous grillage et l’oubli par les peuples de leurs racines.

Sans détours, qu’a laissé l’Islam ? Rien. Pas de science, pas de pensée autonome, aucun des doutes qui élèvent l’humain. Que savent ces populations islamisées de leur passé pré islamique ? Rien. L’Islam a détruit les vestiges comme, récemment, à Palmyre en Syrie, à Mossoul en Irak, à Bamiyan en Afghanistan… L’Islam a brûlé les bibliothèques et leurs savants, que ce soit à Alexandrie sur l’ordre d’Omar, ou dans les royaumes berbères, lors de l’invasion de la Numidie romaine par les Arabes. L’art islamique, dont les ignorants s’entichent, n’est que le reflet mutilé des splendeurs des civilisations antiques digérées.  Ayasofya-i Kebir Cami-i Şerifi, la mosquée de « Sainte-Sophie » d’Istanbul, n’est plus qu’un bâtiment vide, lugubre. Qui peut encore imaginer ce qu’étaient les ors de cette magnifique cathédrale patriarcale de Constantinople ? Qui sait, parmi ces jeunes Africains à capuche qui brûlent nos commissariats ou saccagent les villes sinistrées du 93, ce qu’était la splendeur de Koumbi Saleh, la capitale du royaume de Ghana, saccagée en 1076 par les Arabes ?

Nos envahisseurs n’ont plus d’histoire

Nos barbares, nos envahisseurs d’aujourd’hui, ne connaissent rien de leur propre histoire. Ils ne savent pas comment l’Ifriqiya, région prospère et célèbre pour son agriculture, est devenue al-Maghrib, ce Maghreb méprisé des Arabes comme des Turcs, à peine utile pour fournir des hommes dans les attaques-suicides de l’Etat islamique. Ils ne savent même pas qu’un Libyen, Septime Sévère, était empereur de Rome, qu’un Algérien d’Annaba, Saint-Augustin, est devenu le plus grand Docteur de l’Église. Nos barbares d’aujourd’hui ne savent pas que leurs ancêtres, avant d’être asservis par l’Islam, étaient les meilleurs avocats et poètes de l’empire romain ; que les navires commerciaux du roi numide Massinissa voguaient sur toute la Méditerranée ; que les Berbères, sous l’étendard du roi Koceïla et de la reine Kahena, souveraine de l’Aurès, ont combattu l’Islam jusqu’à leur dernier souffle ? Savent-ils, au moins, que les femmes berbères, au temps de Rome, étaient médecins ?

Rivaliser avec la civilisation française, t’es sérieux ?

De même que les premiers khalifes de l’Islam, nos dirigeants à la solde du mondialisme nous interdisent de célébrer la grandeur de notre civilisation française. Qui nous rappelle le souvenir de Bertrand du Guesclin, de Pierre Terrail – le chevalier Bayard, de Roland, préfet des frontières de la Bretagne tué au col de Roncevaux, de Charles Martel à la bataille de Tours, de Jeanne d’Arc, de Joachim Murat, du maréchal Michel Ney, du maréchal Jean Lannes – le héros de l’armée d’Italie, du maréchal Louis Nicolas Davout – le « Maréchal de fer », de Pierre Savorgnan de Brazza, du capitaine Jean-Baptiste Marchand, du maréchal Hubert Lyautey, et aussi de François de Charette, de Jacques Cathelineau, de Henri de La Rochejaquelein, de Georges Cadoudal – héros des Guerres de Vendée ?…

Ils voudraient nous faire nous pâmer devant les copies de cancres des « Chances pour la France », quand nous avons François Villon, Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, François Rabelais, Michel de Montaigne, Molière, Pierre Corneille, Jean Racine, Jean de La Bruyère, Blaise Pascal, François de La Rochefoucauld, Jean de la Fontaine, Nicolas Boileau, la comtesse de La Fayette, Madame de Sévigné, Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, Montesquieu, Chateaubriand, Victor Hugo, Stendhal, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Émile Zola, Marcel Proust, Albert Camus, Louis-Ferdinand Céline ou Barjavel ? Vraiment ? Nous avons, encore aujourd’hui, 120 personnalités du monde des arts qui appellent à soutenir l’Artsakh. Ils sont à la hauteur de Voltaire, de Rousseau, de Victor Hugo.

Nous avons, aujourd’hui encore, des héros

Nos héros ne sont pas tous morts en 14-18 ou à Điện Biên Phủ, en 1954. Mais le gouvernement mondialiste nous les cache, s’empresse de nous les faire oublier. On préfère, à l’Élysée, nous démoraliser avec un enseignant républicain décapité, des jeunes massacrés dans la salle du Bataclan, des femmes égorgées dans une église niçoise. Les policiers qui ont abattu Abdoullakh Abouyedovich Anzorov, le réfugié tchétchène qui a décapité Samuel Paty, sont des héros ; les hommes de la BAC, qui sont intervenus au Bataclan le 13 novembre 2015, avant même les héros du Raid, de la BRI et du GIGN, sont aussi des héros ; les hommes et les femmes de la police municipale de Nice qui ont neutralisé (malheureusement pas abattu) Brahim Aouissaoui, le migrant tunisien venu égorger des gens à la basilique Notre-Dame de Nice, le 29 octobre 2020, sont des héros. Parmi les journalistes français, il n’y a pas de héros, que des traîtres, des gauchistes ou des lâches. Enfin si, il y a Eric Zemmour ou Sylvain Tesson, qui signe dans les pages du « Figaro » du 21 novembre dernier, un reportage courageux sur ce qui se passe en Arménie, quand la profession détourne lamentablement les yeux.

Nous avons, en France, des centaines de héros, de gens prodigieux, édifiants. Ils représentent le meilleur de la France, comme le colonel Arnaud Beltrame, tué, le 23 mars 2018, par un lâche, Radouane Lakdim, un Marocain naturalisé français. Beltrame s’était substitué volontairement à une otage. Cet homme était un héros.
Les soldats français du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine et de la section Rouge du régiment de marche du Tchad, morts ou blessés le 18 août 2008, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul,  se sont battus à un contre cinq pendant deux jours contre les Talibans du  Hezb-e-Islami Gulbuddin. Cette embuscade d’Uzbin avait été préparée et soutenue par les services secrets pakistanais. Des hommes des zones tribales pakistanaises étaient venus soutenir les Talibans. À cinq contre un, pendant deux jours, ces soldats français se sont battus contre un ennemi qui les tirait comme des lapins, depuis les hauteurs.

Certains soldats se sont sacrifiés pour couvrir la retraite de leur section. Ces hommes étaient des héros.

Nous héritons d’une civilisation brillante, nous avons sur les épaules le poids du souvenir d’hommes courageux, qui, eux, n’auraient pas obéi aux ordres de l’Absurdie macronienne. C’est une chance que n’ont pas les hordes de sauterelles qui viennent détruire notre pays. Ils ont le « complexe du barbare », celui du soldat azéri, descendant des cavaliers des steppes, qui détruit, en ce moment-même, des siècles de civilisation arménienne en Artsakh.

William Kergroach

120 PERSONNALITÉS DU MONDE DES ARTS APPELLENT À SOUTENIR L’ARMÉNIE ET L’ARTSAKH https://caucasefrance.com/2020/11/lappel-des-artistes-francais-en-faveur-de-larmenie-et-de-lartsakh/

Haut-Karabakh : 173 élus exhortent la France, « pays ami de l’Arménie », à sortir de sa neutralité https://www.lejdd.fr/International/hidalgo-pecresse-rubirola-ou-encore-wauquiez-174-personnalites-appellent-la-france-a-soutenir-larmenie-3995995