Nos petits enfants seront-ils condamnés à revenir dans les griffes des religieux ?

Le XXIème siècle devait être religieux, la « prophétie » est-elle en train de s’accomplir ? Une visite de mosquée dans le cadre d’une activité scolaire où les petites filles sont tenues de prévoir de voiler leurs cheveux, comment en est-on arrivé là ? Comment une institutrice de l’école publique laïque, comment des élus de notre République, elle aussi laïque, ont-ils pu avoir cette idée saugrenue? La laïcité est-elle déjà morte ? Sommes-nous déjà et définitivement passés à une ère de ce que le Président Sarkozy qualifie de laïcité ouverte et du retour au religieux, tellement supérieur à tout, selon lui ! Si cette visite n’avait pas été annulée, qu’aurait-on exigé de plus des enfants à l’intérieur de la mosquée ? Les garçons auraient-ils eu droit à l’entrée par la grande porte et à la visite de la grande salle de prière, alors que les filles, enfoulardées, auraient dû se contenter d’une entrée par la petite porte dans la petite salle, celle réservée au sexe inférieur ? Et ensuite les aurait-on obligées à se mettre en position de prière afin d’être informées des bienfaits de la religion pour les femmes : « Quant à celles de vos femmes qui commettent une turpitude, faites témoigner contre elles quatre d’entre-vous. S’ils sont témoins, alors confinez ces femmes aux maisons jusqu’à ce que la mort les achève, ou que Dieu leur ouvre une voie. » (1) Qui sait un ou deux : « Allah u Akbar » prononcés par l’imam du lieu pour faire plus vrai et expliquer que dans ce lieu, seules comptent, les exigences de la religion donc le voile des filles ? Qu’une institutrice, que des élus soient entrés, sans état d’âme dans cette démarche prouvent à quel point les repères laïques sont perdus et prouvent surtout que l’on est déjà, avec cette histoire de foulard à l’ère de la charia. Si l’on rajoute à cela le battage médiatique pendant un mois avec le ramadan, tellement convivial, tellement sympathique, oui on entre bien dans l’ère de la charia !
Les enseignants d’histoire emmènent souvent les enfants visiter les églises ou les cathédrales, dont l’étude de l’architecture fait partie des programmes, on y étudie surtout la manière de construire, art roman, art gothique etc …Mais jamais on y associe une implication de tenue spéciale pour les filles, car on entre alors là dans une reconnaissance des lois religieuses. Doit-on dans l’avenir envisager la visite d’une mosquée, d’un temple bouddhiste, et ceci nécessitera-t-il une adaptation des tenues des enfants au lieu visité, inculquera-ton aux enfants l’idée du sacré comme une valeur supérieure, et supérieure à quoi ? Si l’on comprend que des enfants aient à se déchausser lors de la visite éventuelle d’une mosquée, afin de ne pas salir les sols, en aucun cas le rite religieux n’a à être privilégié. Avec cette histoire de foulard sexiste on a frôlé le ridicule !
Notre cher Président qui, pour prévenir les troubles sociaux veut renvoyer nos enfants à l’église, au temple, à la synagogue ou à la mosquée, semble avoir été entendu. Certains élus vont s’empresser de répondre : « Bien chef, oui chef ! » à droite comme à gauche….

Si à gauche, Manuel Valls déclare dans son livre « Pouvoir »(2) : « qu’obliger une femme à cacher son visage, ses cheveux, ses bras, ses jambes, c’est proclamer que tout dans le corps féminin relève de la fonction sexuelle ; c’est suggérer qu’il s’agirait d’une propriété privée de l’homme » il ne dépasse pas cette position. Ce qu’il critique est l’essence même de l’islam. Ne pourrait-il donc pas se demander si l’islam, qui a cette exigence vis-à-vis des femmes, n’est pas complètement à l’opposé de nos valeurs républicaines, et de nos combats humanistes ? Non, il est dans l’illusion « d’un islam de France » ; il financerait bien, avec l’argent public, de nouvelles mosquées dans lesquelles ce qu’il condamne sera largement conseillé, aux pères, maris, frères…L’islam est l’islam ! Il englobe une grande communauté de croyants la oumma. Il ne sera ni français, ni républicain. Le désir et la conviction de Manuel Valls, que la société multiculturelle de demain, qu’il appelle de ses vœux, sera forcément idyllique, l’empêchent de juger clairement du fond, sans doute n’a-t-il jamais ouvert un Coran ? Lui aussi pense, comme Sarkozy que la religion c’est bien, c’est normal, c’est mieux.
En plus du Coran, peut-être Manuel Valls devrait-il lire un petit bouquin sympa intitulé : « La paix civile est un combat ». Sur la page de couverture de ce livre à la fois engagé, décoiffant et d’une clarté limpide, Jean- Yves Prévost a rajouté sous la chouette des philosophes :

La raison unit les hommes
Les religions les divisent

Il attaque franco dès les premières pages sur l’idée de tolérance : « la société moderne, m’a-t-on expliqué doit faire preuve de tolérance »….Quelques lignes plus loin il poursuit… « Ce sont bien les sociétés théocratiques qui sont intolérantes par essence et par principe puisqu’elles se réclament d’un Dieu tout-puissant à qui on doit vénération et obéissance et d’une Vérité Révélée aussi absolue qu’incontestable ». Il va plus loin : selon lui, qui est un scientifique, les religions ferment les cerveaux et l’intelligence des enfants, et empêchent la compréhension du monde par la raison et l’esprit critique. Il mise tout sur l’éducation : point de religion imposée dès la naissance, attendre la majorité de l’enfant, le laisser choisir, un point de vue révolutionnaire en quelque sorte !
Mais pour la paix civile d’autres préfèrent construire de coûteux édifices religieux dans lesquels nos enfants seront repris en mains, remis dans le droit chemin, sages comme des images espérant une vie meilleure dans l’au-delà, comme au bon vieux temps, avant 1905 !
Chantal Crabère
(1) Le Coran sourate 4 verset 15
(2) Pouvoir de Manuel Valls Edition Stock
(3) La paix civile est un combat de Jean-Yves Prevost Toulouse Messidor CCXVIII

image_pdf
0
0