1

Nos policiers n'en peuvent plus, mais n'ont pas le droit de bouger

MusulmanscontreUOIF
Je suis Parisienne et depuis ces dernières années, j’ai assisté à maintes dégradations ou manque de respect de la loi, dont je vous laisse deviner l’origine des coupables (exemple dégradations de la Statue de la République, femmes en burqas, mendicité avec panneau indiquant que le motif en est la création de mosquées, prosélytisme sur les marchés etc…).
Eh bien à chaque fois que des policiers étaient présents, ou bien des agents de la Sécurité de la Ville de Paris, la réponse était la même, notamment pour les policiers : « nous avons consigne de ne pas faire de vagues, même si nous sommes d’accord avec vous sur le fait que normalement nous devrions réagir, agir… ».
Les consignes gouvernementales sont si graves et délétères qu’il ne s’agit plus de laxisme mais de mise en danger de la vie d’autrui. Un jour, ayant été traitée de « sale française » par un commerçant arabe d’un supermarché de mon quartier, j’ai souhaité porter plainte. Les policiers m’ont répondu que ce n’était possible que pour les Arabes ou les Noirs qui se faisaient insulter de la même façon, mais par des Français. Eux peuvent porter plainte !
Les policiers ont des consignes en région parisienne différentes du reste de la France où ils sont plus « libres » d’agir, leur nombre depuis des années est largement insuffisant, ils ne sont jamais en uniforme, leurs locaux et matériels sont vétustes, parfois ils doivent le payer eux-mêmes pour se protéger. Nombre de personnes en région parisienne abandonnent lorsqu’elles veulent porter plainte, à cause des longueurs et du manque de discrétion, puisqu’il faut tout expliquer à l’accueil devant toutes les personnes qui attendent…
Les policiers eux mêmes à Paris nous dissuadent souvent et ne prennent que des « mains courantes », non comptabilisées dans les statistiques, qui sont donc complètement faussées !
Les policiers eux-mêmes n’en peuvent plus en France de passer pour des coupables, des responsables, alors qu’ils essayent de faire leur métier à leurs risques et périls. Voilà pourquoi je n’aime pas les articles des personnes qui s’en prennent à eux pour des prétextes futiles.
Il faut adresser ses reproches à notre Président et à son gouvernement d’incapables qui tous auraient été virés pour faute grave s’ils travaillaient en entreprise.
Je conclus mon commentaire en précisant que je suis juive et que j’adore les fêtes de Noël, même dans les écoles, sapins, Père Noël etc… et que jamais un Français juif n’en a été choqué et encore moins demandé le retrait, la plupart fêtent Noël comme une fête laïque, une belle fête que tout le monde aime, et qui en aucun cas, ne nous fait renier notre propre religion… Résistez et refusez d’annuler ces festivités qui plaisent tant aux enfants français !
Sonia Villers