Nos politiques vont-ils soutenir les asiatiques de Belleville, ou ceux qui les agressent ?

Vers le milieu des années 90, alors que le courageux Lionel Jospin, ministre de l’Education Nationale avait le grand courage d’envoyer une note aux chefs d’établissement leur conseillant de régler au cas par cas les problèmes de voile qui commençaient à apparaître dans les établissements scolaires, un court texte sur le mur qui conduisait à la cantine de mon collège ZEP, dans le 19ème arrondissement attira mon regard. Les graffiti étaient pratiquement inexistants jusqu’alors et celui-ci était écrit avec un simple stylo une première phrase : « Mort aux Juifs ». Ce qui a attiré particulièrement mon attention, ce fut la seconde : « les Français dehors » ! Je me souviens d’avoir dit à mes collègues présents : « On vient de passer à autre chose ».
Quelques jours plus tard, une amie, principale de collège en ZEP, en Seine-Saint-Denis, me fit part des propos d’un élève issu de l’immigration, comme l’on dit : « Bientôt, vous les blancs aux yeux bleus, vous ne serez plus maîtres ici ! »
A l’époque on aurait pu croire que c’était des propos qui ne prêtaient pas à conséquence, mais les récents évènements et témoignages nous prouvent le contraire ; ainsi l’article de Catherine Segurane concernant la Belgique, et les insultes au chef de l’Etat assorties du « casse-toi, t’es chez moi ! ».
Alors, que faire devant une telle démission du politique et notamment de la gauche ?
Apparemment le Parti socialiste n’a toujours pas compris qu’à force de vouloir tout expliquer, à force de vouloir tout comprendre, on finit par tout excuser, par tout cautionner. Se greffent sur cette attitude d’indécents calculs électoralistes. Alors, courage une fois de plus, et ne participons pas au vote sur l’interdiction de la burka sur la voie publique ! Ainsi « on n’aura rien à se reprocher », pensent-ils, si ce n’est …..la remontée du front national et la honte du premier tour de 2002 !
Les socialistes, nous répètent en boucle et sans jamais s’en lasser, comme s’ils voulaient se persuader eux-mêmes du bien fondé de leurs propos « la colonisation, l’excuse sociale, la victimisation », une complaisance sans fin pour les voyous racistes,antisémites, misogynes et homophobes. Ils s’abstiendront !!!!Courage, fuyons !!!Ce qui veut dire que si les socialistes avaient été au pouvoir, ils n’auraient jamais mis à l’ordre du jour un vote contre la burka !
D’autres, à l’extrême gauche voteront contre le projet. Marie- George Buffet, loin de s’interroger sur le déclin total du PC, sur le vote communiste qui s’est souvent reporté sur le Front National , trouve que siffler la Marseillaise, ce n’est pas grave. Quelle injure faite au « parti des fusillés », pour qui la Marseillaise était le dernier lien avant la mort !
Quant aux Verts, ils sont toujours empêtrés dans des querelles de clocher, loin des réalités de terrain. Sont-ils déjà allés dans ces « territoires perdus de la République » ? Mettent-ils leurs pensées en accord avec leurs actes ? Non, c’est la discordance totale entre le discours et les actes. J’en veux pour preuve le cumul des mandats. Non seulement, Mamère et Voynet ne sont élus que grâce aux voix des socialistes, mais ils défendent bec et ongle leur cumul ! C’est bon pour les autres !
En fait, tout ce beau monde n’a que mépris pour la très grande majorité des immigrés qui non seulement ne se reconnaît pas dans ces islamistes, souffre de se voir assimilée à ces personnes, alors qu’elle souhaite avant tout s’intégrer.

Alors, comment sortir de ce schéma qui finalement en arrange plus d’un ? Je crois qu’il faut être très attentifs à ce qui s’est passé à Belleville et dans le 18ème arrondissement. Les immigrés, originaires d’Asie, sont descendus dans la rue pour la première fois pour protester contre les voyous qui non seulement ne travaillent pas mais organisent des agressions de pus en plus nombreuses contre eux !
Messieurs et Mesdames les responsables politiques, gouvernementaux, municipaux, vous voilà devant un choix cornélien ! Quelle «communauté » allez-vous défendre ?
Celle qui travaille, dont les enfants réussissent bien à l’Ecole, discrète ou bien celle qui défraie la chronique en brûlant le drapeau Français, en brûlant des voitures, revendiquant sans fin ses droits, ignorant ses devoirs ?
Mireille Kukawka

image_pdf
0
0