Nos résistantes sont blanches, n’en déplaise à Diallo, Obono…

Publié le 2 juillet 2020 - par - 22 commentaires - 1 590 vues

En ces temps de grande déliquescence nationale, d’amoindrissement dramatique de notre grande histoire, de nos combats, de nos défaites, de nos résistances et de nos victoires, j’aimerais pouvoir rendre un hommage à toutes ces femmes pour lesquelles j’ai une grande admiration en raison de leur courage et de leurs sacrifices.

Il nous faudrait aujourd’hui, pour faire moderne, déboulonner les statues de nos personnages historiques, se mettre à genoux, cracher sur notre histoire militaire, débaptiser des noms de rues, renommer les boulevards et les avenues de nos villes afin d’y mettre des inconnus pour la seule raison qu’ils seraient des “victimes”, parce que noirs ou arabes, (mais pas indochinois, curieux !) et parfois même, encenser d’anciens ennemis de la France comme Abdel Kader, ou des porteurs de valises, d’ex-militants du FLN, des poseurs de bombes dans des restaurants d’Alger, rendre hommage à “des gentils terroristes palestiniens”,

C’est une sorte de compensation complètement folle, une sorte de rédemption totalement absurde, par laquelle des enfants n’ayant jamais connu la guerre, l’esclavage, la colonisation, expieraient “les crimes” que n’ont jamais commis les Français blancs d’aujourd’hui, ni même ceux d’hier d’ailleurs, voire ceux d’avant-hier comme mes ancêtres paysans qui n’ont jamais vu un Noir de leur vie dans leurs fermes de la Sarthe.

On ne manque pourtant pas de héros à célébrer, ni d’héroïnes.

Maïti Girtanner, résistante, déportée – Marie-José Chombart, résistante, déportée- Mila Racine, résistante, déportée

Qui connaît ces femmes ? Qui sait la souffrance des tortures qu’elles ont subies sans dénoncer personne, celle de la déportation dans des camps d’extermination alors qu’elles pouvaient rester tranquillement chez elles et ne rien faire comme certains de nos “patriotes” du café du Commerce, ceux du canapé, et du refus de voter pour faire “sombrer” le système ?

Oui, je suis encore en colère…

En ces temps maudits où les Français de souche et cette jeunesse inculte, branchée sur leurs smartphones plus que sur les livres, ont oublié les noms de ceux qui se sont sacrifiés. Ceux de 1940 au minimum, qui ont fait le choix de continuer le combat à travers la résistance, au lieu de collaborer comme le font aujourd’hui les islamo-collabos et les idiots utiles mettant un genou à terre.

Qui se souvient de ces femmes de courage à qui pourtant, on pourrait donner leurs noms à des rues, à des boulevards, à des avenues ? Des femmes totalement inconnues de cette jeunesse qui prétend aimer la justice, et qui est prête à se mettre à genoux, tout comme certains politiciens, alors que ces femmes se sont tenues debout, et jusqu’au bout. 

Que penser du directeur de l’Oréal qui disait en 2007  Aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chance d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche.

Que doit-on penser de cette décision judiciaire de juges blancs j’imagine pour un dealer qui a été remis en liberté. Cette justice estimant qu’il a été « contrôlé parce qu’il est Noir. Après avoir été contrôlé à Créteil avec du cannabis et de la cocaïne, un dealer a été remis en liberté par le parquet, lequel estime que l’interpellation s’est faite sur fond de racisme. La décision ne passe pas auprès des policiers, d’autant que l’un d’eux est Noir».(Source)

Quand je vous dis que cette France est en déliquescence. Je pense à ces femmes mortes, torturées et déportées pour que quatre vingt ans plus tard, de sinistres connards les traînent dans la boue parce que blanches.

Oh les politiques, réveillez-vous !

Jeannette Guyot, résistante – Joséphine Baker, résistante – Madeleine Pauliac, médecin et Resistante

Non, la France ne manque pas de femmes et d’hommes de courage.

Il n’y a pas de pénurie de noms à donner pour honorer toutes ces personnes qui se sont sacrifiées pour la France, pour la liberté et pour cette jeunesse qui leur crache dessus par ignorance, parce que l’Éducation nationale pourrie par la gauche “humaniste” n’a pas fait son travail d’information, parce que les politiques français surtout ont oublié ce qu’ils doivent à ces morts pour la France.

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Jean Pierre Poyet

La déliquescence de notre république est devenue insupportable et aberrante.. Que les français de souche et d’adoption sincères se réveille… Oui, l’éducation nationale n’a rien transmis de nos valeurs et de notre histoire à cette jeunesse en dérive à l’intellect vide et se gavant de discours rejetant le socle sur lequel elle est assise…. Seul un tour de vis violent pourra remettre de l’ordre dans ce bordel anti-france et anti républicain… Il y aura des bavures, mais on ne peut pas faire d’omelette sans casser des œufs… C’est ainsi que Richelieu remis de l’ordre dans le royaume de France…. Alors..

DUSSERT

Entièrement d’accord avec Gérard Brazon ; A quand le réveil des vrais français patriotes, prêts à défendre leur mode de vie …. et leurs valeurs et à faire taire tous ces voyous ?
Qui aura le courage de faire le ménage dans notre pays ? Faut il attendre encore et aller jusqu’à la guerre civile qui ne saurait tarder.

Dorylée

…et Marcelle BAUCHER, entrée dans la Résistance en 1941. À noter que Jeannette GUYOT, une des deux seules femmes décorées de la DSC, s’est éteinte en Angleterre le 10 avril 2016 dans l’indifférence française la plus totale. Il est vrai qu’elle n’était ni noire ni issue d’une famille de crapules, peut-être même pas de gauche, certainement pas féministe mais féminine sûrement. Le gros porcelet sudoripare en place à ce moment là avait d’autres problèmes de scooter a régler.

Patapon

Une pensée respectueuse pour Geneviève de Galard,”L’ ange de Dien Bien Phu”, qui a soigné et réconforté avec un courage admirable les malheureux soldats francais pieges sous les bombes des Viets

POLYEUCTE

A en pleurer de Honte !
Les nouvelles générations sont suicidaires !

Philippe

J’avoue que “Joséphine Baker, traînée dans la boue parce qu’elle était blanche”, il fallait l’oser.
Gérad Brazon l’a osé.

Alain Carrasco

Et elle sont bien loin de vos idées puantes, Mr Brazon.

Paskal

Blanche, Joséphine Baker ? N’importe quoi ! Comme si les Africains s’enorgueillissaient que Sarraounia ou Nzinga aient été noires.

Garde Suisse

Qui connaît Marie-Madeleine Fourcade ?
Après l’arrestation et la déportation du Général Loustaunau-Lacau, c’est elle qui a pris le commandement du réseau Alliance, l’un des plus grands réseaux de résistance. Elle fut la seule femme chef d’un réseau. Mais elle a deux “tares” comme le général Loustaunau-Lacau : Elle était antisémite et anti-communiste !
Alors on préfère Lucie Aubrac !
Vous voyez le mal anti-patriote ne date pas d’aujourd’hui !

VORONINE

Le nom du général LOUSTAUNAU LACAU , a récemment été attribué à une promotion de l’ESM de saint CYR……CHIC A CYR!

Jill

En effet, Marie-Madeleine Fourcade fut une figure emblématique de la Résistance.
Pourquoi n’est elle pas au Panthéon ? Il me semble qu’elle avait plus de raisons d’y être que Germaine
Tillon, ou à fortiori Jean Zay.
Peut-être avait elle de son vivant refusé cet honneur…

Lefebvre-Filleau J-Paul

Je vous invite à lire mon livre (qui vient de paraître) : “Femmes de la Résistance, 1940-1945”, Editions du Rocher, 680 pages. P. Jean-Paul Lefebvre-Filleau

Lara

Bientôt, la question des résistantEs ne se posera plus, blanches ou pas d’ailleurs. On sera toutes voilées, des pieds à la tête, excisées au besoin, déscolarisées pour les jeunes mis à part l’endoctrinement coranique bien sûr, interdites de travailler, interdites de parole et reléguées à pondre des moutards (pour les jeunes encore) et pour les vieilles, répudiées ou reléguées aux tâches les plus ingrates. Il n’y aura plus de résistantes car elles seront lapidées.
Voilà l’avenir de la femme qui se profile. Blanche ou pas. A cause de tous ces connards qui ne sont même pas capables de voir ce que l’Histoire de France a été faite par des Français ET des Françaises courageux, dont beaucoup sont morts pour leur permettre de vivre libres dans un pays qu’ils conchient.

kounnar

J’ai lu qu’un certain aurait fourni une liste de 100 combattants “de la diversité”
Bien sur une liste de 100 combattants, alors que de nombreux autochtones sont déjà tombés dans l’oubli…
Par exemple ces trois là partis en 1914 :
Les deux frères de mon grand père morts à Verdun : oubliés !
Mon grand-père : oublié !
Et pourtant ci dessous juste quelques une de ses 10 citations :
“… Sous un violent bombardement a soigné des blessés avec un superbe mépris du danger,,,”
“,,,est parti derrière les vagues d’assaut de son bataillon, Au cours de la progression, sur un terrain balayé par les rafales de mitrailleuses, s’est arrêté devant chaque blessé, lui faisant un pansement avec un calme un dévouement et un mépris de la mort qui ont fait l’admiration de tous”

kounnar

“,,,A fait preuve d’un courage et d’un dévouement exeptionels pendant les combat du 20 au 23 mai 1917 a prodigué des soins au blessés en plein champ de bataille sous un bombardement des plus violent et a pu ainsiles faire évacuer sans retard”
“,,,d’un grand dévouement et d’un grand courage, A l’attaque 16 octobre, n’a pas hésitéà se lancer avec les premières vagues d’assaut et donner des soins aux blessés sur le terrain de combat violement bombardé et soumis à de violentes rafales de mitrailleuses en continuant, comme il l’a toujours fait à tous les combats,,,”
….

kounnar

suite
“,,, xxx exceptionnellement grave s’exposant avec un mépris absolu de la mort, pour donner ses soins aux blessés en pleine attaque, A été particulièrement remarquable à Missy le 19 octobre 1918 en allant ramasser un blessé. Au cours d’une contre attaque le 22 octobre 1918 a relevé lui même le corps d’un officier tombé en plein marais, malgré un feu violent de mitrailleuses à moins de 100m ,,,”
Légion d’honneur, Médaille militaire, Croix de guerre couverte de palmes,,,

Oui mais lui et tous ses semblables pour nos “décideurs” : ils ne comptent pas, sans doute pas assez exotique ou trop blancs

Jill

Il n’y aurait pas assez de rues pour honorer tous les héros ;on s’en tient donc à ceux qui sont passés à la postérité… Le guyanais et gouverneur général Éboue est au Panthéon.

Lire Aussi